Commission de la condition de la femme

14 Mars 2022

UN WebTV

La 66e session de la Commission de la condition de la femme se concentrera sur le thème « La réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation de toutes les femmes et filles dans le contexte du changement climatique, des politiques et programmes de réduction des risques environnementaux et de catastrophe », dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes et de son ancrage sur les questions d’égalité des genres et d’action climatique, et d’un appel à la participation pleine et entière des femmes et des filles dans les décisions de la vie publique. 
 
L’une des priorités de l’UNFPA est de tenir compte de l’impact des changements climatiques sur les droits et la santé sexuelle et reproductive, sur la violence basée sur le genre, sur les pratiques néfastes et l’autonomie corporelle, et de militer en faveur d’une résilience climatique axée sur l’égalité des genres, pour protéger et poursuivre les progrès de ses trois résultats transformateurs.

L’inégalité des genres affaiblit la résilience climatique. Pour que les sociétés puissent mieux s’adapter aux changements climatiques et en atténuer les effets, leurs populations doivent être autonomes. Dans un nombre encore bien trop grand de régions, cette autonomie n’est pas une réalité. Personne n’ignore plus aujourd’hui que l’autonomisation des femmes et des filles est essentielle au développement durable. Prendre en compte leurs besoins, et notamment élaborer des systèmes de santé prenant en compte les questions de genre et capables fonctionner en cas de catastrophe naturelle, est un point crucial de l’action climatique.

La directrice exécutive de l’UNFPA, le Dr Natalia Kanem, doit donner le discours liminaire de l’événement parallèle « Autonomie corporelle : un droit fondamental » (le 16 mars) ainsi que le discours inaugural pour celui intitulé « Renforcer la responsabilité pour tenir les promesses de la CIPD25 et de Beijing+25 pour toutes les femmes et les filles » (le 18 mars) – ce dernier événement accueillera aussi comme intervenante S.A.R la Princesse héritière Mary du Danemark. Le Dr Kanem prévoit également de participer à la « réunion politique de haut niveau sur l’accélération de l’investissement pour l’élimination des mutilations génitales féminines » (le 22 mars) et à l’événement « Justice climatique : femmes, filles et parents d’ascendance africaine » (le 23 mars). 

Vous trouverez ici le planning des événements parallèles et les informations pour s’y inscrire.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X