Ressources et financement

L’UNFPA est exclusivement financée par des dons. L’UNFPA mobilise des ressources financières des gouvernements et de ses partenaires, pour soutenir les programmes qui visent à atteindre les « trois zéros » - zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale, zéro décès maternel évitable, et zéro violence basée sur le genre et pratique néfaste - ainsi que  l'accélération des progrès vers les Objectifs de développement durable d'ici 2030.

Les ressources de base sont des contributions sans limite. Chaque résultat, chaque victoire commence par un financement de base. L’UNFPA, doté d'une expertise unique et d'une présence étendue dans plus de 150 pays, y compris lors de situations de crise, utilise les financements essentiels pour fournir efficacement des services de santé sexuelle et reproductive, à ceux qui en ont le plus besoin.

Les ressources de base ou essentielles, permettent à l’UNFPA d’agir au-delà des frontières, et de réduire ses coûts de transaction. Elles lui permettent aussi de se concentrer sur la portée de ses programmes, de mobiliser des ressources supplémentaires si nécessaire, et de continuer à être présent de manière universelle, y compris dans les zones de conflit, ou dans les situations de migration de masse. Chaque année, l'UNFPA lance une campagne pour mobiliser les ressources essentielles auprès d'un groupe diversifié de donateurs.

Mobilisation des ressources de base 2020 

Les ressources non-essentielles comprennent le financement et les instruments de financement suivants :

Les autres ressources comprennent les mécanismes de financement mondiaux consolidés et les modèles et instruments de financement innovants, tels que le financement mixte, les obligations d'investissements d’intérêt général, les produits financiers et d'assurance, l'entrepreneuriat social, les échanges de dettes et les garanties.

Un développement durable réussi nécessite également des partenariats stratégiques dynamiques et inclusifs.

Contenu connexe

Mises à jour
Le traitement de Blandine a été rendu possible grâce à un partenariat de 8 millions de dollars entre l'UNFPA et le ministère ivoirien de la Santé, financé par l'Agence coréenne de coopération internationale.
Pris dans une vague d'appels à l'aide, les conseillers et la police se tournent vers de nouveaux moyens de communication. Image reproduite avec l’autorisation de Ternovyy Viktor
Actualités
Oleksandra * avait peur de demander de l'aide, sachant que son agresseur pouvait écouter ses appels téléphoniques.
Au Libéria, des traceurs de contacts sont recrutés, formés et déployés de toute urgence pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Ils sont confrontés aux mêmes difficultés qu’avec la précédente épidémie d'Ebola, notamment à la méfiance et à la désinformation. © UNFPA Libéria / Calixte S. Hessou
Actualités
La situation actuelle est un rappel sinistre de l'épidémie d'Ebola qui avait frappé le Libéria il y a six ans.

Pages