ÉLIMINER LES DÉCÈS MATERNELS ÉVITABLES

Toute personne a droit à la santé, y compris les femmes et les mères. Depuis 1990, le nombre de décès maternels a reculé de 44 %. Pourtant, quelque 830 femmes et adolescentes meurent encore chaque jour de causes évitables liées aux complications de la grossesse et de l'accouchement. Presque tous ces décès maternels (99 %) surviennent dans les pays en développement, dont plus de la moitié dans des situations fragiles et de crise humanitaire.

" J'avais si peur ce matin, je me posais tellement de questions... mais je me sens plus sereine maintenant ", se confie Sabekun, résidente d'un camp de réfugiés pour Rohingyas, au Bangladesh. Enceinte de son premier enfant, et après avoir marché pendant sept jours consécutifs pour fuir les violences, elle a pu bénéficier d'un examen prénatal, à l'occasion duquel elle a entendu parler pour la première fois de planification familiale.

Nombre de décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

  • Nombre réel
  • Vision de l'UNFPA
  • Cible des ODD
Assuming all the maternal deaths are preventable

RÉPONDRE AUX BESOINS DE PLANIFICATION FAMILIALE NON SATISFAITS

La planification familiale est essentielle à l'autonomisation des femmes et au développement durable. Les femmes, les adolescent(e)s et les jeunes ont le droit de faire leurs propres choix éclairés concernant leur contraception. À l'heure actuelle, dans les pays en développement, plus de 300 millions de femmes utilisent un moyen de contraception. En revanche, plus de 214 millions de femmes souhaitant planifier leurs grossesses n'ont pas accès à des services modernes de planification familiale.

" Je ne savais pas grand-chose sur la contraception ", explique Aminata Kabba, une Sierra-Léonaise qui est tombée enceinte à l'âge de 15 ans. " J'ai envie de dire aux membres de ma famille et à mes amies que la seule solution pour nous de rester à l'école après être devenues sexuellement actives, c'est de recourir à la planification familiale. "

Besoins de planification familiale non satisfaits

  • Nombre réel
  • Vision de l'UNFPA
  • Prévisions
Les femmes ayant des besoins non satisfaits sont celles, âgées de 15 à 49 ans, qui sont mariées ou en union et qui souhaitent arrêter ou retarder la procréation mais qui n'utilisent aucune méthode de contraception

METTRE FIN À LA VIOLENCE SEXISTE ET AUX PRATIQUES NÉFASTES

Alors que la lutte pour l'égalité des sexes se poursuit, la violence à l'égard des femmes et des filles demeure un fléau international. Une femme sur trois subira des violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie. Vers l'an 2000, près d'une femme âgée de 20 à 24 ans sur trois indiquait avoir été mariée avant l'âge de 18 ans. Vers 2015, ce ratio était d'un peu plus d'une femme sur quatre.

" Lorsqu'une fille va à l'école et décroche un diplôme, elle a de meilleures chances d'obtenir un bon emploi plutôt qu'un époux qui la contrôle ", affirme Saba, 16 ans, réfugiée syrienne. Saba et sa mère Izdihar plaident contre le mariage d'enfants dans le cadre d'un programme mis en œuvre dans le camp de Zaatari, en Jordanie, où elles résident.

Mettre fin aux mariages d'enfants

  • Nombre réel
  • Vision de l'UNFPA
  • Cible des ODD
  • Nombre réel
  • Vision de l'UNFPA
  • Cible des ODD

Prévalence mondiale des mutilations génitales féminines

  • Nombre réel
  • Vision de l'UNFPA
  • Cible des ODD

Prévalence de la violence récente des partenaires intimes

  • Vision de l'UNFPA
  • Cible des ODD
Pourcentage de femmes et de filles âgées de 15 ans et plus ayant subi des violences physiques, sexuelles ou psychologiques par un partenaire intime actuel ou ancien au cours des 12 mois précédents