Participation et leadership des jeunes

VUE D'ENSEMBLE

La population mondiale n’a jamais compté autant de jeunes : environ 1,8 milliard de personnes ont aujourd’hui entre 10 et 24 ans. Les jeunes vivent pour la plupart dans des pays en développement, où ils représentent souvent une part considérable de la population. La façon dont ils traversent l’adolescence détermine non seulement leur propre destinée, mais également celle du monde entier.

Toutefois, trop de jeunes sont privés de l’opportunité de participer pleinement à la société. Dans les pays à faible revenu, environ 175 millions de jeunes ne sont pas capables de lire une phrase dans sa totalité. Près de 500 millions de jeunes âgés entre 15 et 24 ans vivent avec moins de deux dollars par jour, et plus de 73 millions sont au chômage. Pour les filles, les obstacles à la participation sont d’autant plus importants.

Néanmoins, lorsque l’on renforce leur autonomie et qu’on leur en donne la possibilité, les jeunes sont des moteurs de changement efficaces. L’UNFPA s’associe donc aux jeunes pour les aider à prendre part aux décisions qui les concernent et renforcer leur capacité à faire progresser les droits fondamentaux et les questions de développement, notamment en ce qui concerne la santé, l’éducation et l’emploi.

Priorité aux adolescents et aux jeunes

Écoliers à Bamako, au Mali. © UN Photo/Marco Dormino

Les jeunes sont trop souvent laissés pour compte par les décideurs politiques, au détriment des générations futures.

Pour rendre les jeunes plus autonomes et leur permettre de devenir des moteurs du changement, l’UNFPA vise à :

  • cerner les conditions dans lesquelles les adolescents en situation de vulnérabilité et marginalisés évoluent, à l’aide de données issues des recensements, des enquêtes démographiques et de santé, et d’autres sources ;
     
  • réunir les gouvernements, la société civile, les donateurs, le secteur privé et les organisations de jeunes, et les inviter à investir davantage en faveur des jeunes, qui constituent une priorité en matière de développement ;
     
  • renforcer les compétences des jeunes leaders et inclure les jeunes et les organisations de jeunes dans l’élaboration de politiques et de programmes 
     
  • aider les organisations indépendantes, efficaces et durables dirigées par des jeunes, en particulier des adolescents marginalisés, en vue de défendre leurs droits fondamentaux et leurs priorités en matière de développement.

Une place à la table des discussions

Le soutien au leadership et à la participation des jeunes est un élément essentiel des interventions de l’UNFPA. Notre action permet aux jeunes d’acquérir les compétences, les connaissances et le soutien nécessaires pour prendre des décisions éclairées concernant leur corps, leur vie, leur famille, leur communauté, leur pays et le monde en général.

L’UNFPA implique les jeunes dans ses interventions et incite les autres organisations à faire de même. Par ailleurs, le Fonds apporte un soutien financier et technique aux adolescents et aux jeunes qui s’emploient à créer des réseaux et des organisations de défense de leurs droits fondamentaux. Il s’attache en priorité à favoriser l’inclusion de jeunes aux origines et identités diverses, en particulier les plus défavorisés et marginalisés.

L’UNFPA encourage également une véritable participation des jeunes au sein d’instances internationales où sont débattues des questions qui les concernent. De nombreux réseaux de jeunes soutenus par l’UNFPA se sont ainsi montrés très convaincants pour défendre les questions relatives à la jeunesse dans des forums internationaux et régionaux.

Le réseau Y-Peer

Le réseau Youth Peer Education, ou Y-Peer,

est une initiative résolument novatrice et globale d’éducation des jeunes par les jeunes, soutenue par l’UNFPA, qui compte plus de 500 organisations à but non lucratif et institutions gouvernementales. Y-Peer se compose de milliers de membres qui interviennent dans de nombreux domaines, impliquant notamment la santé sexuelle et reproductive des adolescents.

Y-Peer noue également des partenariats entre les jeunes et les adultes et milite en faveur de différents services et politiques : stratégies nationales visant à l’épanouissement des jeunes, meilleur accès aux informations, aux connaissances et aux services en matière de santé sexuelle et reproductive, ou encore partage des retours d’expérience entre divers pays et cultures.

Les réseaux nationaux Y-Peer sont conçus par et pour les jeunes. Le réseau, qui ne cesse de s’étendre, couvre l’Europe centrale et l’Europe de l’Est, l’Asie centrale, le Moyen-Orient, ainsi que l’Afrique du Nord et de l’Est. Plus récemment, il s’est également élargi à la région Asie-Pacifique.

Les adolescentes au cœur des interventions

Les adolescentes et les jeunes femmes ont rarement l’occasion de servir de leaders ou de porte-paroles. Plus de 500 millions d’adolescentes vivent actuellement dans des pays en développement, et une sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans.

Dans les pays les moins avancés, à peine 63% des filles achèvent l’école primaire et seules 29% s’inscrivent pour poursuivre des études secondaires. Les filles et les jeunes femmes sont les plus exposées aux problèmes de santé sexuelle et reproductive ainsi qu’à la violence et à l’exploitation.

L’UNFPA encourage la participation et le leadership des filles marginalisées grâce à divers programmes, dont Action for Adolescent Girls (Action pour les adolescentes), qui s’attèle à créer du lien entre ces  filles, afin qu’elles puissent se construire leur propre réseau de défense de leurs droits. Dans le cadre de cette initiative déployée actuellement dans 15 pays, de nombreuses filles participent aux dialogues citoyens et expriment leur opinion et échangent leurs points de vue sur les questions qui les concernent. Certaines sont ainsi devenues des actrices clés au sein de leur communauté, où elles dénoncent les comportements néfastes comme le mariage d’enfants et défendent les droits humains.

Jeunesse et objectifs de développement durable

Ce boom démographique du nombre d’adolescents à travers le monde - et d’autant plus dans les pays en développement - signifie que la génération actuelle portera en très grande partie les objectifs de développement durable de demain. Cette même génération en ressentira également les directs résultats. Investir dans l’éducation, l’enseignement, la santé de cette jeune génération, et soutenir les projets et initiatives portés par cette dernière, sera donc un élément essentiel de la concrétisation de ces objectifs de développement durable.

Mis à jour le 30 août 2017