Nouvelle-Zélande

Classement des donateurs, 2020

13 e Contributions de base
29 e Contributions non essentielles
19 e Contributions globales

Le soutien de la Nouvelle-Zélande au mandat de l'UNFPA reflète la priorité accordée à la santé, aux droits humains, à l'égalité entre les sexes et à l'autonomisation des femmes dans le travail de coopération pour le développement de la Nouvelle-Zélande. La Nouvelle-Zélande reconnaît qu'investir dans la santé est primordial pour le développement humain et économique. Plus spécifiquement, son soutien au travail de l'UNFPA aide à réduire les taux de mortalité maternelle, à lutter contre la violence à l'encontre des femmes et des jeunes filles, à éradiquer le mariage d'enfants et la mutilation génitale féminine et à améliorer les données démographiques pour la planification nationale. Ce travail est primordial pour la réalisation des objectifs de développement durable. La Nouvelle-Zélande valorise particulièrement le travail de l'UNFPA dans la région Pacifique, où l'utilisation des moyens de contraception est faible, l'incidence des mariages précoces élevée et les niveaux des violences infligées aux femmes et aux jeunes filles importants. 

La Nouvelle-Zélande collabore avec l'UNFPA de maintes façons. La fourniture de ressources régulières dans le cadre d'un accord de financement pluriannuel assure à l'UNFPA la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins prioritaires et pour maximiser l'impact de son travail. La Nouvelle-Zélande fournit également d'autres ressources pour soutenir les programmes de santé sexuelle et reproductive de l'UNFPA aux îles Kiribati, aux Samoa, aux îles Salomon, aux Tonga et au Vanuatu. La Nouvelle-Zélande a également accepté récemment de fournir à l'UNFPA son soutien pour satisfaire aux besoins urgents des réfugiés de l'état de Rakhine dans la région de Cox’s Bazar au Bangladesh

.

Winston Peters, ministre des Affaires étrangères
Plus que jamais, nous avons besoin de l'UNFPA. Le manque d'accès à des services et des informations sur la santé sexuelle et reproductive reste une des principales causes de décès et de handicap pour les femmes et les jeunes filles dans les pays en développement, tandis que plus d'une centaine de millions de filles risquent d'être soumises à un mariage précoce ou des mutilations génitales féminines.
Winston Peters, ministre des Affaires étrangères

Key Results 2019

  • Santé sexuelle et procréative
    Décès maternels évités
    604
    Avortements à risque évités
    63,908
    Chirurgies de réparation de la fistule prises en charge
    191
    Adolescents ont bénéficié de services intégrés de santé sexuelle et reproductive
    328,157
    Livraisons sûres avec l'aide du FNUAP dans des contextes humanitaires et fragiles
    5,000
  • Planification familiale
    Grossesses non désirées évitées
    221,118
    Couples protégés pendant un an contre les grossesses non désirées
    687,500
    Prévention des infections à VIH par la fourniture de préservatifs féminins et masculins
    1,425
    Les filles marginalisées ont été touchées par des programmes de compétences de vie
    20,891
    Infections sexuellement transmissibles évitées grâce à la fourniture de préservatifs féminins et masculins
    63,500
  • Violence basée sur le genre et pratiques néfastes
    Filles protégées contre les mutilations génitales féminines
    1,140
    Des vies sauvées
    150,000
    Les femmes et les filles victimes de violence ont eu accès aux services essentiels
    8,283
    Les femmes et les filles handicapées sujettes à la violence ont eu accès aux services essentiels
    404
    Les filles ont reçu des services de prévention et / ou de protection et des soins liés aux mariages d'enfants, précoces et forcés
    21,951
    Les filles et les femmes ont bénéficié de services de prévention et / ou de protection et de soins liés aux mutilations génitales féminines
    4,034
    Les communautés ont fait des déclarations publiques pour éliminer les pratiques néfastes
    27
    Les communautés ont développé des plates-formes de plaidoyer pour éliminer les normes de genre et socioculturelles discriminatoires
    38
    Fournisseurs de services de santé et gestionnaires formés en tant que formateurs sur l'ensemble de services initial minimum
    99
Avertissement

Les principaux résultats sont fournis à titre indicatif uniquement et reflètent ce à quoi un donateur a contribué en finançant le FNUAP depuis 2018. Les principaux résultats présentés ici peuvent ne pas refléter les chiffres fournis par les donateurs gouvernementaux.

Contributions depuis 2014

Le graphique à barres représente les produits d'exploitation généraux et non essentiels globaux constatés au cours d'une année donnée. La plupart des contributions sont reçues en monnaie nationale. Les fluctuations des taux de change peuvent avoir une incidence sur les équivalents en dollars américains.

  • Tout
  • 2014
  • 2015
  • 2016
  • 2017
  • 2018
  • 2019
  • 2020

Le graphique à secteurs représente les produits d'exploitation généraux et non essentiels globaux comptabilisés au cours d'une année donnée, avec des détails supplémentaires pour les fonds non essentiels.

Les donateurs sont affichés dans l’ordre de contributions globales à l'UNFPA pour une année donnée, comme indiqué dans le menu.

2020 | Accueil
Statistiques mondiales des donateurs