Rapport Annuel 2018

Photo Photo
© Uwe Krejci/Getty Images

Une vision Un objectif trois zéros

UNFPA Rapport Annuel 2018

Photo Photo
© Ki-hoon Kim

Accélérer la promesse du Caire

Les femmes ont le droit de décider si elles souhaitent avoir des enfants, à quel moment et à quelle fréquence. Ce droit a été réaffirmé en 1994 au Caire à l’occasion de l’historique Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), lors de laquelle 179 gouvernements avaient également convenu que la santé sexuelle et reproductive constituait la base du développement économique et social.

Malgré les avancées considérables réalisées depuis 1994, il reste un long chemin à parcourir avant de pouvoir affirmer que les engagements pris au Caire ont été pleinement respectés.

En 2018, l’UNFPA a amorcé une initiative stratégique fondée sur des données de qualité, dans le but de réaliser les objectifs et de concrétiser la vision du Programme d’action. Nous aspirons à atteindre « trois zéros » d’ici à 2030 : zéro besoin non satisfait en matière de contraception, zéro décès maternel évitable, et zéro violence sexiste et pratique néfaste telle que le mariage d’enfants ou la mutilation génitale féminine.

La réalisation de ces objectifs nécessite l’implication des gouvernements, de la société civile et des citoyens réunis. Ces acteurs auront d’ailleurs la possibilité de prendre part à la deuxième étape du processus visant à favoriser le respect des droits et des choix pour tous lors du Sommet de Nairobi sur le 25e anniversaire de la CIPD, qui se tiendra au Kenya en novembre 2019. Les gouvernements du Kenya et du Danemark, co-organisateurs du Sommet aux côtés de l’UNFPA, inviteront alors tous les donateurs, tous les pays, toutes les organisations de la société civile, tous les responsables communautaires et chefs de file des groupes de jeunes, tous les parlementaires, toutes les institutions financières internationales, ainsi que le secteur privé, à confirmer leur engagement en faveur des principes et des objectifs du Programme d’action – afin que nos trois zéros deviennent l’affaire de tous et que nous parachevions ensemble l’œuvre de la CIPD.

Dr. Natalia Kanem Directrice exécutive de l’UNFPA
Fonds des Nations Unies pour la population

Photo Photo
© Mads Nissen/Politken/Panos Pictures

Progrès à l’échelle mondiale vers Zéro décès maternels évitables

Icon

216 Nombre de décès maternels dans le monde pour 100 000 naissances vivantes

En dépit des progrès réalisés en matière de réduction du taux de mortalité maternelle dans les pays en développement en 2018, celui-ci reste supérieur à l’objectif ZÉRO décès maternel évitables d’ici à 2030 que s’est fixé l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la population). Afin d’atteindre cet objectif, les pays en développement doivent accélérer leur taux annuel de réduction à hauteur d’au moins 7,5 %.

L’UNFPA contribue à réduire le nombre de décès maternels évitables grâce à des programmes visant à corriger les inégalités d’accès à des services de santé sexuelle, reproductive, maternelle et néonatale de qualité. Il favorise également la mise en place d’une couverture sanitaire universelle intégrant la santé sexuelle et reproductive, ainsi que le renforcement des systèmes de santé.

Vers l’objectif zéro décès maternels évitables

Photo Photo
© UNFPA/Yenny Gamming

Progrès à l’échelle mondiale vers Zéro Besoin non satisfait de planification familiale

Icon

12% de femmes dans le monde ayant un besoin non satisfait de planification familiale*

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage

En 2018, l’UNFPA a poursuivi ses efforts en vue de garantir l’accès permanent à une gamme complète de services et de contraceptifs de qualité, permettant ainsi à des millions de femmes de décider si elles souhaitent avoir des enfants, à quel moment et à quelle fréquence. Afin de soutenir les initiatives nationales relatives à la planification familiale, l’UNFPA s’est procuré l’équivalent d’une année de contraception pour environ 68 millions de couples dans les pays en développement.

Pour atteindre l’objectif ZÉRO besoin non satisfait en matière de planification familiale d’ici à 2030, les gouvernements devront accélérer l’adoption de mesures visant à garantir l’accès universel à ces services.

Vers l’objectif zéro besoin non satisfait de planification familiale

Photo Photo
© UNFPA/Omar Gharzeddine

Progrès à l’échelle mondiale vers Zéro Violence sexiste ou pratique néfaste

Icon

18% de femmes et de filles ayant subi des violences sexistes

** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

Environ une femme sur trois dans le monde subira des violences sexistes, physiques, sexuelles ou psychologiques au moins une fois dans sa vie. Par ailleurs, chaque jour, des dizaines de milliers de filles sont victimes de pratiques néfastes, comme la mutilation génitale féminine (MGF) ou le mariage d’enfants.

Le taux de MGF a connu une baisse au cours des 30 dernières années. Toutefois, en vue d’atteindre l’objectif 2030 d’élimination des MGF, le taux de réduction doit être multiplié par 13.

La proportion de mariages d’enfants diminue elle aussi, mais afin de réaliser l’objectif 2030, les progrès mondiaux doivent être 12 fois plus rapides que ceux observés ces dix dernières années.

Vers l’objectif zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Photo Photo
© UNFPA/Douglas Waudo

Environ un quart des 85 000 décès maternels évitables qui surviennent chaque année en Afrique de l’Est et en Afrique australe concernent des adolescentes, et plus de la moitié d’entre eux seproduisent dans des contextes de crise humanitaire. En 2018, l’UNFPA a contribué à la réduction du nombre de décès maternels évitables dans la région en assurant un meilleur accès aux soins obstétricaux d’urgence, aux soins prénatals et postnatals, à des services d’accouchement sans risques, ainsi qu’à des moyens de contraception modernes. Parmi les mesures prises figure notamment la formation de sages-femmes dans 16 pays en vue de fournir des services de qualité et intégrés de santé reproductive, maternelle, néonatale, de l’enfant et de l’adolescent. L’UNFPA a en outre recueilli et analysé des données relatives à la mortalité maternelle afin d’identifier et de combler les éventuelles lacunes concernant la prise en charge des patientes.

Le Fonds des Nations Unies pour la population s’est attelé à réduire les besoins non satisfaits en matière de planification familiale, notamment parmi les jeunes et les populations marginalisées, en améliorant la qualité et la fiabilité des services, ainsi qu’en proposant plusieurs solutions de contraception.

Les programmes menés par l’UNFPA en 2018 ont permis de renforcer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et d’atténuer les effets physiques et psychologiques des violences sexistes.

455 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

22% de femmes présentant des besoins non satisfaits en matière de planification familiale*

28% de filles et de femmes ayant subi des violences sexistes**

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage
** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

décès maternels évitables
© UNFPA/Chiara Frisone
© UNFPA/Chiara Frisone

Vers l’objectif
zéro décès maternels évitables

Nombre de

Décès maternels évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 38 243

Professionnels de santé formés au dispositif minimum d’urgence avec l’appui de l’UNFPA 2 078

besoin non satisfait de planification familiale
© Brian Sokol/Panos Pictures
© Brian Sokol/Panos Pictures

Vers l’objectif
zéro besoin non satisfait de planification familiale

Nombre de

D'avortements non médicalisés évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 3 192 020

Grossesses non désirées évitées Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 13 789 567

violence sexiste ou pratique néfaste
© UNFPA/Omar Gharzeddine
© UNFPA/Omar Gharzeddine

Vers l’objectif
zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Nombre de

Femmes ayant subi des violences qui ont eu accès à des services avec l’appui de l’UNFPA 300 093

Filles ayant bénéficié de services liés aux mariages d’enfants, précoces ou forcés avec l’appui de l’UNFPA 800 148

Filles et femmes ayant bénéficié de services liés à la mutilation génitale féminine avec l’appui de l’UNFPA 298 391

2018 | Dépenses relatives aux programmes

en millions de dollars US
(inclut les ressources ordinaires et diverses)

la République d'Angola

2,6

la République du Botswana

1,0

la République du Burundi

4,7

l'Union des Comores

0,7

République Démocratique du Congo

20,8

l'État d'Érythrée

1,4

Eswatini

1,1

la République fédérale démocratique d'Éthiopie

15,2

la République du Kenya

8,1

le Royaume du Lesotho

1,1

la République de Madagascar

5,2

la République du Malawi

10,7

la République de Maurice

0,1

la République du Mozambique

26,0

la République de Namibie

1,1

la République du Rwanda

3,0

la République sud-africaine

2,2

Soudan du Sud

21,4

la République de l'Ouganda

12,8

République-Unie de Tanzanie

13,4

la République de Zambie

9,3

la République du Zimbabwe

16,2

 

Activités de pays/territoire

178,1

Activités régionales

6,7

Total des dépenses relatives aux programmes

184,8

2018 | Dépenses de programme par domaine d’intervention

en millions de dollars US

 
Principales
Non essentielles
Total
 
 
 
 
 
Photo Photo
© UNFPA/Robbie Lawrence

L’UNFPA a élargi ses services pour accompagner les filles d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale dans leur transition de l’adolescence à l’âge adulte dans des conditions sûres et saines. L’UNFPA a, par le biais du Projet pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD), augmenté le nombre d’espaces sécurisés destinés aux filles non scolarisées et menacées par la pratique néfaste du mariage d’enfants. Le dividende démographique correspond au potentiel de croissance économique supplémentaire susceptible de résulter de l’évolution de la pyramide des âges lorsque la proportion de la population en âge de travailler augmente par rapport au reste de la population.

Toujours par le biais du SWEDD, l’UNFPA a soutenu un nouveau programme de formation de sages-femmes et d’infirmiers dans le but de réduire le nombre de décès maternels. Trois nouveaux centres d’excellence accueillant des étudiants en Master de sciences infirmières ont été créés en Côte d’Ivoire, au Mali et au Niger.

L’UNFPA a aidé 1,4 million de femmes à accéder à des moyens de contraception modernes entre 2016 et 2018, via le Partenariat de Ouagadougou visant à éliminer les besoins non satisfaits en matière de planification familiale dans neuf pays d’Afrique de l’Ouest.

676 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

24% de femmes présentant des besoins non satisfaits en matière de planification familiale*

16% de filles et de femmes ayant subi des violences sexistes**

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage
** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

décès maternels évitables
© UNFPA/Robbie Lawrence
© UNFPA/Robbie Lawrence

Vers l’objectif
zéro décès maternels évitables

Nombre de

Décès maternels évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 30 120

Professionnels de santé formés au dispositif minimum d’urgence avec l’appui de l’UNFPA 2 311

besoin non satisfait de planification familiale
© UNFPA/Robbie Lawrence
© UNFPA/Robbie Lawrence

Vers l’objectif
zéro besoin non satisfait de planification familiale

Nombre de

D'avortements non médicalisés évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 2 432 009

Grossesses non désirées évitées Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 7 011 215

violence sexiste ou pratique néfaste
© Luca Zordan for UNFPA
© Luca Zordan for UNFPA

Vers l’objectif
zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Nombre de

Femmes ayant subi des violences qui ont eu accès à des services avec l’appui de l’UNFPA 53 110

Filles ayant bénéficié de services liés aux mariages d’enfants, précoces ou forcés avec l’appui de l’UNFPA 164 240

Filles et femmes ayant bénéficié de services liés à la mutilation génitale féminine avec l’appui de l’UNFPA 141 446

2018 | Dépenses relatives aux programmes

en millions de dollars US
(inclut les ressources ordinaires et diverses)

la République du Bénin

5,0

le Burkina Faso

7,3

Cabo Verde

0,6

Cameroun

7,7

la République centrafricaine

4,2

la République du Tchad

7,3

Congo

1,8

la République de Côte d'Ivoire

6,1

la République de Guinée équatoriale

2,3

la République gabonaise

0,6

la République de Gambie

1,3

la République du Ghana

4,0

la République de Guinée

6,5

la République de Guinée-Bissau

1,1

la République du Libéria

6,4

la République du Mali

9,5

la République islamique de Mauritanie

1,5

la République du Niger

13,1

la République fédérale du Nigéria

20,0

São Tomé et Príncipe

0,8

la République du Sénégal

5,8

la République de Sierra Leone

20,3

la République togolaise

2,6

 

Activités de pays/territoire

135,8

Activités régionales

9,7

Total des dépenses relatives aux programmes

145,5

2018 | Dépenses de programme par domaine d’intervention

en millions de dollars US

 
Principales
Non essentielles
Total
 
 
 
 
 

Neuf États arabes font actuellement face à des situations d’urgence humanitaire, dont le Yémen, la Syrie et l’Iraq. Dans le but de sauver les femmes de la région en situation de crise humanitaire, l’UNFPA a apporté son soutien à 131 cliniques mobiles et à 152 établissements de soins obstétricaux d’urgence.

Afin de lutter contre les violences sexistes en situation de crise humanitaire, l’UNFPA a appuyé la création de 162 établissements fournissant des services de prise en charge clinique du viol, et de 242 espaces sécurisés apportant une protection, des informations ainsi qu’un soutien aux victimes.

L’UNFPA a par ailleurs accompagné 236 communautés de la région engagées sur la voie de l’abandon de la mutilation génitale féminine.

En vue de réduire les besoins non satisfaits en matière de planification familiale, le Fonds des Nations Unies pour la population a également amélioré, à l’échelle régionale, la couverture des services de qualité, fiables et exempts de stigmatisation.

162 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

15% de femmes présentant des besoins non satisfaits en matière de planification familiale*

14% de filles et de femmes ayant subi des violences sexistes**

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage
** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

décès maternels évitables
© Giacomo Pirozzi/Panos Pictures
© Giacomo Pirozzi/Panos Pictures

Vers l’objectif
zéro décès maternels évitables

Nombre de

Décès maternels évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 1 933

Professionnels de santé formés au dispositif minimum d’urgence avec l’appui de l’UNFPA 1 715

besoin non satisfait de planification familiale
© UNFPA/Roger Anis
© UNFPA/Roger Anis

Vers l’objectif
zéro besoin non satisfait de planification familiale

Nombre de

D'avortements non médicalisés évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 1 261 844

Grossesses non désirées évitées Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 3 464 681

violence sexiste ou pratique néfaste
© Hayat OUTEMMA
© Hayat OUTEMMA

Vers l’objectif
zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Nombre de

Femmes ayant subi des violences qui ont eu accès à des services avec l’appui de l’UNFPA 245 438

Filles ayant bénéficié de services liés aux mariages d’enfants, précoces ou forcés avec l’appui de l’UNFPA 178 429

Filles et femmes ayant bénéficié de services liés à la mutilation génitale féminine avec l’appui de l’UNFPA 27 199

2018 | Dépenses relatives aux programmes

en millions de dollars US
(inclut les ressources ordinaires et diverses)

la République algérienne démocratique et populaire

0,4

la République de Djibouti

0,8

la République arabe d'Égypte

6,9

Irak

37,0

le Royaume hachémite de Jordanie

13,7

la République libanaise

5,2

la Libye

3,9

le Royaume du Maroc

1,4

le Sultanat d'Oman

1,1

État de Palestine

4,0

la République fédérale de Somalie

20,2

la République du Soudan

10,2

la République arabe syrienne

34,7

la République tunisienne

1,2

la République du Yémen

25,0

 

Activités de pays/territoire

165,7

Activités régionales

5,7

Total des dépenses relatives aux programmes

171,4

2018 | Dépenses de programme par domaine d’intervention

en millions de dollars US

 
Principales
Non essentielles
Total
 
 
 
 
 
Photo Photo
© UNFPA/Yenny Gamming

En 2018, l’UNFPA a redoublé d’efforts dans la région Asie et Pacifique en vue de mettre un terme à la mortalité maternelle, de combler les lacunes en matière de planification familiale, et d’éliminer les violences sexistes ainsi que les pratiques néfastes envers les femmes et les filles. L’UNFPA a renforcé ses efforts pour réduire le nombre de décès maternels dans les pays affichant les taux de mortalité maternelle les plus élevés, contribuant ainsi à atteindre les objectifs de développement durable d’ici à 2030. Ces pays sont l’Afghanistan, le Bangladesh, le Cambodge, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la République démocratique populaire lao et le Timor-Leste.

Afin d’atteindre l’objectif ZÉRO besoin non satisfait en matière de planification familiale, l’UNFPA a plaidé en faveur d’une hausse des investissements dans les contraceptifs et dans les programmes de renforcement des droits en matière de reproduction dans les pays à faible revenu, à l’instar du Cambodge et de la République démocratique populaire lao. Dans le cadre de l’initiative « kNOwVAWdata » qui s’étend sur plusieurs années, l’UNFPA a appuyé la collecte, l’analyse et la diffusion de données sur la prévalence des violences faites aux femmes dans la région et a créé un programme de formation des recenseurs sur la conduite d’enquêtes préservant l’anonymat des femmes interrogées. En outre, l’UNFPA a apporté un soutien accru aux programmes visant à éliminer la pratique néfaste du mariage d’enfants en Asie du Sud.

127 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

10% de femmes présentant des besoins non satisfaits en matière de planification familiale*

21% de filles et de femmes ayant subi des violences sexistes**

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage
** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

décès maternels évitables
© UNFPA/Sophanara Pen
© UNFPA/Sophanara Pen

Vers l’objectif
zéro décès maternels évitables

Nombre de

Décès maternels évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 1 576

Professionnels de santé formés au dispositif minimum d’urgence avec l’appui de l’UNFPA 966

besoin non satisfait de planification familiale
© UNFPA
© UNFPA

Vers l’objectif
zéro besoin non satisfait de planification familiale

Nombre de

D'avortements non médicalisés évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 597 127

Grossesses non désirées évitées Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 2 088 203

violence sexiste ou pratique néfaste
© UNFPA/Yenny Gamming
© UNFPA/Yenny Gamming

Vers l’objectif
zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Nombre de

Femmes ayant subi des violences qui ont eu accès à des services avec l’appui de l’UNFPA 119 752

Filles ayant bénéficié de services liés aux mariages d’enfants, précoces ou forcés avec l’appui de l’UNFPA 535 829

2018 | Dépenses relatives aux programmes

en millions de dollars US
(inclut les ressources ordinaires et diverses)

République islamique d'Afghanistan

13,5

la République populaire du Bangladesh

27,8

le Royaume du Bhoutan

0,5

le Royaume du Cambodge

1,6

la République populaire de Chine

1,7

République populaire démocratique de Corée

1,0

la République de l'Inde

7,1

la République d'Indonésie

6,3

la République islamique d'Iran

1,2

la République démocratique populaire lao

2,9

la Malaisie

0,7

la République des Maldives

0,4

la Mongolie

2,0

la République de l'Union du Myanmar

12,5

la République fédérale démocratique du Népal

7,2

Pays insulaires du Pacifique*

6,9

la République islamique du Pakistan

10,2

l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée

3,4

la République des Philippines

4,3

la République socialiste démocratique de Sri Lanka

1,1

le Royaume de Thaïlande

0,7

Timor-Leste

1,7

la République socialiste du Viet Nam

2,8

 

Activités de pays/territoire

117,5

Activités régionales

6,3

Total des dépenses relatives aux programmes

123,8

* États fédérés de Micronésie, Fidji, les Îles Cook, les Îles Marshall, les Îles Salomon, Kiribati, Nauru, Nioué, les Palaos, le Samoa, Tokélaou, les Tonga, les Tuvalu et le Vanuatu.

2018 | Dépenses de programme par domaine d’intervention

en millions de dollars US

 
Principales
Non essentielles
Total
 
 
 
 
 
Photo Photo
© Maks Levin

En Europe de l’Est et en Asie centrale, l’UNFPA a aidé des pays à réaliser des progrès en vue d’atteindre les objectifs ZÉRO décès maternel et ZÉRO besoin non satisfait de planification familiale. Il s’est toutefois concentré plus particulièrement sur l’élimination des violences sexistes qui privent les filles et les femmes de leurs droits, à commencer par leurs droits en matière de reproduction.

En 2018, l’UNFPA a rejoint une initiative dirigée par l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe poursuivant l’objectif d’établir, pour la première fois dans la région, des données comparables sur les violences faites aux femmes et aux filles. L’enquête a révélé que 70 % des femmes avaient subi des violences sous une forme ou sous une autre, et qu’une femme sur trois avait été victime de violences physiques ou sexuelles.

L’UNFPA a intensifié ses efforts pour aider les pays de la région à mettre en place des dispositifs regroupant des services de santé, d’application des lois et de justice pénale afin d’appuyer les victimes et de consolider les services destinés aux femmes dans les situations de crise humanitaire. L’UNFPA a en outre travaillé dans toute la région en vue de prévenir les violences grâce à des programmes de sensibilisation et de changement des comportements.

Il a aussi contribué à impliquer les hommes et les garçons dans la prévention de la violence et, plus généralement, dans le combat pour l’égalité des sexes, notamment par le biais i) de la campagne « Let’s Talk! » qui brise les tabous sur la santé des femmes, et ii) de politiques tenant compte des disparités entre femmes et hommes et permettant aux pères comme aux mères de travailler et de partager les responsabilités domestiques et parentales.

25 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

10% de femmes présentant des besoins non satisfaits en matière de planification familiale*

12% de filles et de femmes ayant subi des violences sexistes**

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage
** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

décès maternels évitables
© Lynsey Addario for Time
© Lynsey Addario for Time

Vers l’objectif
zéro décès maternels évitables

Nombre de

Décès maternels évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 207

Professionnels de santé formés au dispositif minimum d’urgence avec l’appui de l’UNFPA 1 144

besoin non satisfait de planification familiale
© UNFPA/Nozim Kalandarov
© UNFPA/Nozim Kalandarov

Vers l’objectif
zéro besoin non satisfait de planification familiale

Nombre de

D'avortements non médicalisés évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 330 868

Grossesses non désirées évitées Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 752 100

violence sexiste ou pratique néfaste
© UNFPA/Usenabasi Esiet
© UNFPA/Usenabasi Esiet

Vers l’objectif
zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Nombre de

Femmes ayant subi des violences qui ont eu accès à des services avec l’appui de l’UNFPA 66 553

Filles ayant bénéficié de services liés aux mariages d’enfants, précoces ou forcés avec l’appui de l’UNFPA 29 570

2018 | Dépenses relatives aux programmes

en millions de dollars US
(inclut les ressources ordinaires et diverses)

Albanie

0,9

Arménie

0,7

la République d'Azerbaïdjan

0,6

la République du Bélarus

0,8

Bosnie-Herzégovine

1,0

Géorgie

1,3

Kazakhstan

0,9

Kirghizistan

1,5

Macédoine du Nord

0,5

République de Moldova

0,9

Serbia*

1,1

Tadjikistan

1,1

Turquie

23,5

Turkménistan

0,6

Ukraine

3,8

Ouzbékistan

1,1

 

Activités de pays/territoire

40,3

Activités régionales

4,2

Total des dépenses relatives aux programmes

44,5

*Kosovo inclus.

2018 | Dépenses de programme par domaine d’intervention

en millions de dollars US

 
Principales
Non essentielles
Total
 
 
 
 
 
Photo Photo
© Yuri Cortez/AFP/Getty Images

Les taux de mortalité maternelle et néonatale ont diminué en Amérique latine et dans les Caraïbes. Pour autant, de nombreuses femmes enceintes n’ont toujours pas accès à des soins de qualité. Pour y remédier, l’UNFPA a apporté son soutien à des interventions fondées sur des faits qui ont permis d’améliorer la qualité des services de santé maternelle, en particulier dans le cadre de la prévention et de la prise en charge des complications et des urgences obstétricales. Il a par ailleurs contribué à renforcer des programmes de formation des sages-femmes.

Le Fonds des Nations Unies pour la population a soutenu les efforts de la région en vue de l’élimination des besoins non satisfaits en matière de planification familiale, en augmentant les stocks de contraceptifs et en optimisant les capacités d’approvisionnement et de gestion de ces derniers, ainsi que les processus de contrôle de la qualité. Le Fonds a par ailleurs favorisé l’utilisation des implants sous-cutanés dans quatre pays.

Enfin, l’UNFPA a, en collaboration avec des organisations partenaires ainsi que des acteurs nationaux, contribué à améliorer la coordination des services dispensés aux victimes de violences sexistes dans les secteurs de la santé et de la justice pénale.

68 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes

10% de femmes présentant des besoins non satisfaits en matière de planification familiale*

12% de filles et de femmes ayant subi des violences sexistes**

* femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en concubinage
** violences physiques, sexuelles ou psychologiques infligées par un partenaire actuel ou un ancien partenaire au cours des 12 derniers mois, pour les femmes et les filles âgées d’au moins 15 ans

décès maternels évitables
© UNFPA/Maxence Bradley
© UNFPA/Maxence Bradley

Vers l’objectif
zéro décès maternels évitables

Nombre de

Décès maternels évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 1 134

Professionnels de santé formés au dispositif minimum d’urgence avec l’appui de l’UNFPA 3 145

besoin non satisfait de planification familiale
© Mark Tuschman
© Mark Tuschman

Vers l’objectif
zéro besoin non satisfait de planification familiale

Nombre de

D'avortements non médicalisés évités Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 1 006 629

Grossesses non désirées évitées Impact des contraceptifs fournis par l’UNFPA 2 831 600

violence sexiste ou pratique néfaste
© Daniel Baldotto
© Daniel Baldotto

Vers l’objectif
zéro violence sexiste ou pratique néfaste

Nombre de

Femmes ayant subi des violences qui ont eu accès à des services avec l’appui de l’UNFPA 107 490

Filles ayant bénéficié de services liés aux mariages d’enfants, précoces ou forcés avec l’appui de l’UNFPA 129 539

2018 | Dépenses relatives aux programmes

en millions de dollars US
(inclut les ressources ordinaires et diverses)

la République argentine

0,1

État plurinational de Bolivie

4,5

la République fédérative du Brésil

2,3

Pays anglophones et néerlandophones des caraïbes*

2,3

la République du Chili

0,2

la République de Colombie

1,7

la République du Costa Rica

0,4

la République de Cuba

0,9

la République dominicaine

1,0

la République de l'Équateur

1,0

la République d'El Salvador

1,6

la République du Guatemala

36,1

Haïti

12,5

la République du Honduras

4,9

les États-Unis du Mexique

2,6

la République du Nicaragua

0,8

la République du Panama

0,4

la République du Paraguay

0,9

la République du Pérou

1,4

la République orientale de l'Uruguay

1,7

la République bolivarienne du Venezuela

0,7

 

Activités de pays/territoire

78,0

Activités régionales

4,9

Total des dépenses relatives aux programmes

82,9

* Les chiffres de la catégorie « Pays anglophones et néerlandophones des Caraïbes » concernent plusieurs îles et pays regroupés sous le même libellé pour les besoins du rapport. Ces territoires sont les suivants : Anguilla, Antigua-et-Barbuda, les Antilles néerlandaises (Aruba, Curaçao et Saint-Martin), les Bahamas, la Barbade, le Belize, les Bermudes, la Dominique, la Grenade, le Guyana, les Îles Caïmans, les Îles Turques-et-Caïques, les Îles Vierges britanniques, la Jamaïque, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, le Suriname, ainsi que la Trinité-et-Tobago.

2018 | Dépenses de programme par domaine d’intervention

en millions de dollars US

 
Principales
Non essentielles
Total
 
 
 
 
 

2018 | Partenariats

Photo
© Shakhtar Social

Club de football du Shakhtar

Le partenariat conclu entre l’UNFPA et le club de football du Shakhtar, en Ukraine, a permis d’encourager la paternité responsable et de sensibiliser aux inégalités entre les sexes dans le pays en 2018. Au travers de la campagne de sensibilisation « Four Hands Happiness », les joueurs ont transmis à plus de 1,5 million de personnes des messages sur l’importance du partage des responsabilités domestiques et parentales au sein du couple. Ce partenariat a également donné lieu à la création, en 2018, d’une équipe de football féminine dans le club faisant voler en éclats les stéréotypes sexistes liés au sport.

© Shakhtar Social
Photo
© UNFPA

Dons individuels

En 2018, l’UNFPA a lancé une campagne de dons individuels en ligne à l’intention du grand public. Cette campagne a permis à des personnes issues de 41 pays de faire des dons en soutien aux services de santé maternelle d’urgence de l’UNFPA mis en place au Yémen et pour les réfugiés rohingyas au Bangladesh.

© UNFPA
Photo
@Tremeau, Mbour, 2018

Nutrition International

L’UNFPA et Nutrition International se sont associés afin d’intégrer la question de la nutrition aux programmes de santé sexuelle et reproductive soutenus par l’UNFPA au Nigéria et au Sénégal. Cette initiative vise à promouvoir une alimentation saine ainsi que la prise de suppléments de fer et d’acide folique durant la grossesse afin de prévenir l’anémie. Ce partenariat, dont pourraient bénéficier 500 000 femmes et adolescentes en âge de procréer d’ici à fin 2019, a reçu le soutien du programme « La nutrition, levier de développement et d’influence en faveur du changement » (NLIFT) du Canada.

@Tremeau, Mbour, 2018
Photo
© EPF

Parlementaires

Les partenariats mis en place avec des parlementaires ont permis de soutenir le Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement ainsi que les objectifs de développement durable. En 2018, plus de 100 parlementaires de 70 pays ont adopté la Déclaration d’engagement d’Ottawa, s’engageant ainsi à mobiliser leurs électeurs et leur gouvernement pour qu’ils redoublent d’efforts en vue de mettre pleinement en œuvre tous les aspects du Programme d’action d’ici à 2030.

© EPF
Photo
© UNFPA

Royal Philips

Le partenariat mondial conclu avec Royal Philips vise à élargir l’accès à des services de santé de qualité et abordables, notamment de santé maternelle et reproductive pour les femmes et les filles vivant dans des communautés marginalisées. Par le biais de cette coopération, Royal Philips favorisera l’adoption de technologies et d’innovations permettant d’étendre la portée des systèmes de santé, de réduire les coûts et de transformer les services de santé maternelle pour 50 millions de femmes et de filles d’ici à 2025. Ce partenariat est mis en œuvre en République du Congo avec l’appui du ministère de la Santé et de la Population.

© UNFPA
Photo
© UNFPA

Université de Bristol

Le partenariat noué avec l’université de Bristol permet à l’UNFPA de mener des recherches collaboratives en appui à ses politiques et ses programmes visant à éliminer les décès maternels évitables, les besoins non satisfaits en matière de planification familiale ou encore les violences sexistes. L’université de Bristol est l’un des membres fondateurs du réseau universitaire mondial de l’UNFPA, TransformU. En 2018, elle a accueilli le premier dialogue avec la jeunesse du Royaume-Uni portant sur le parachèvement du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement.

© UNFPA