Déclarations

Ashley Judd, Ambassadrice de bonne volonté de l'UNFPA, nommée personnalité de l'année 2017 par le Time Magazine

7 Décembre 2017
Ashley Judd embrasse une femme lors d'un atelier pour les survivants de violence basé sur le genre, dirigé par des psychologues mobiles de l'UNFPA. © UNFPA Ukraine / Maks Levin

Ashley Judd est une des «briseuses de silence» désignées par le Time Magazine en tant que personnalité de l'année 2017. Cette désignation nous rend particulièrement fier de travailler avec Mme Judd en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNFPA. Sa bravoure, sa ténacité et sa persévérance ont aidé les femmes et les hommes de toutes ethnicités, classes, professions et de presque tous les coins du globe à rompre leur silence. Nous commençons à voir la fin de l'impunité.

À l'UNFPA, nous luttons pour mettre fin à toutes les pratiques préjudiciables aux femmes et aux filles d'ici 2030. Le harcèlement sexuel, comme toutes les autres formes de violence et d'abus contre les femmes et les filles, est l'une des pratiques les plus répandues.

Comme le dit à juste titre l'article du Time, «ce bouleversement semble avoir pris naissance du jour au lendemain, mais il mijote depuis des années, des décennies et des siècles». Maintenant, avec l'aide de Mme Judd, le vent tourne enfin! L'UNFPA est pleinement engagé à se tenir aux côtés de Mme Judd et des milliards de femmes et de filles qu'elle représente, et nous sommes impatients de continuer ce parcours avec elle. Nous faisons des progrès, mais nous avons encore beaucoup de chemin à faire.

 

Contenu connexe

Actualités
« Mon corps porte encore des traces laissées par mon mari. J’ai des cicatrices à vie sur tout le visage, et je ne pourrai jamais l’oublier ».
Actualités
Les tensions augmentent au sein des familles et des communautés, soumettant les femmes et les filles vulnérables à la violence, alors qu'elles tentent d'isoler le virus ou d'y échapper.
Actualités
Un nouveau rapport de l’UNFPA propose, pour la première fois, une vue d’ensemble du pouvoir de décision qu’ont les femmes sur leur corps. Les conclusions sont consternantes.

Pages