Actualités

Syrie : sauver la vie des femmes enceintes en plein conflit

Syrie : sauver la vie des femmes enceintes en plein conflit
Les agents de santé fournissent des informations et des soins à l'hôpital national de Daraa © UNFPA/SFPA
  • 07 October 2021

DAMAS, Syrie – «C’était la pire expérience de notre vie, surtout après dix ans de crise ici en Syrie », explique Najwa*, décrivant la situation catastrophique qui a récemment mis sa vie en danger, et qui montre à quel point la santé maternelle et infantile peut être affectée pendant les conflits. 

L’histoire de Najwa a commencé au début du mois d’août dernier, lorsqu’elle a dû fuir sa maison avec son mari et leurs cinq enfants, pour échapper aux hostilités qui avaient éclaté à Daraa Al-Balad, dans le sud du pays. Cette situation déjà terrible était aggravée par le fait qu’elle était enceinte de neuf mois. 

La plupart des personnes déplacées par les récents combats à Daraa Al-Balad ont trouvé refuge auprès de proches et d’ami·e·s dans la ville de Daraa. Cependant, 1 500 personnes (dont Najwa et sa famille) ont été placées dans six refuges collectifs de la ville.

« Je n’ai pas réalisé ce qui m’arrivait », a récemment raconté Najwa, qui a 28 ans. « J’étais seulement concentrée sur l’idée de trouver un endroit plus sûr ». 

Une équipe mobile financée par l’UNFPA et dirigée par l’Association syrienne du planning familial (SFPA) a rencontré Najwa lors d’une de ses visites au refuge où elle était installée. Une coïncidence a fait que le 13 août, jour de la visite en question, Najwa a commencé à avoir ses premières contractions. 

Les membres de l’équipe l’ont examinée et ont découvert que son accouchement allait présenter de sérieuses complications. Ils l’ont emmenée d’urgence à l’hôpital national de Daraa, où un gynécologue l’a prise en charge et déterminé la nécessité immédiate d’une césarienne.

Grâce à cette opération chirurgicale d’urgence, elle a donné naissance à un petit garçon en bonne santé, qu’elle a prénommé Mohamed.

Sauver des vies en temps de crise

L’accès aux services de santé sexuelle et procréative à Daraa et la possibilité de prendre en charge les cas de violence basée sur le genre sont toujours gravement perturbés par les combats qui font encore rage. Comme elles ne peuvent pas facilement bénéficier de services d’accouchement médicalisé ou de soins obstétriques d’urgence, les femmes enceintes risquent toujours des complications très sévères. 

Pour répondre à ces difficultés, l’UNFPA travaille avec l’équipe mobile de la SFPA en vue d’apporter aux résident·e·s des refuges divers services de santé de base, ainsi que des soins de santé maternelle et infantile. Les cas présentant des complications sont adressés aux cliniques de la SFPA à Daraa.

L’UNFPA et ses partenaires proposent également des services de prévention et de prise en charge de la violence basée sur le genre aux populations touchées, car il est établi que les risques de violence augmentent en cas de crise humanitaire.

A newborn baby boy.
Mohamed, le nouveau-né de Najwa, à l'hôpital national de Daraa © UNFPA/SFPA

Une « nouvelle vie » après « le pire moment »

Une fois que Najwa a reçu tous les soins médicaux dont elle avait besoin à l’hôpital, l’équipe mobile l’a emmenée avec son fils Mohamed jusqu’au refuge. Depuis l’équipe continue d’assurer leur suivi et l’aide médicale dont ils ont tous les deux besoin, notamment en matière de soins post et néonatals. 

« Nous avons traversé le pire moment de notre vie, mais nous avons une nouvelle vie maintenant », souligne Najwa. « Je suis si heureuse que mon bébé soit né. » 

– Kinda Katranji

 *Le prénom a été changé pour garantir l’anonymat

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X