Actualités

Au Kenya, une application révolutionnaire permet un suivi des stocks de contraceptifs

Au Kenya, une application révolutionnaire permet un suivi des stocks de contraceptifs
La nouvelle application e-POD, issue d’un partenariat entre KEMSA et Coca-Cola Beverage Africa avec le soutien de l’UNFPA, s’appuie sur l’expertise de Coca-Cola en matière de gestion logistique et de distribution. © UNFPA/Luis Tato
  • 05 January 2022

ISIOLO, Kenya – En tant qu’agent de santé de première ligne à l’hôpital central du comté d’Isiolo, Denis Mutirithia sauve des vies, et un nouvel outil numérique l’y aide désormais. Cette application de pharmacie est chargée de prévoir et prévenir les pénuries et ruptures de stock de produits essentiels de santé, notamment de contraceptifs.

Si l’hôpital reçoit à temps les livraisons de la Kenya Medical Supplies Authority (KEMSA), les patient·e·s peuvent avoir accès aux médicaments nécessaires en temps utile. Au contraire, les retards d’approvisionnement peuvent provoquer des crises en chaîne : maladies, grossesses non planifiées, risques accru de mortalité maternelle et infantile. 

La pandémie de COVID-19 a ravagé les systèmes de santé et provoqué la fermeture des établissements de soins, et la planification et la contraception font partie des services les plus durement touchés. Ce sont les femmes et les filles les plus vulnérables qui en subissent les conséquences : on constate ainsi une forte hausse des grossesses non désirées chez les adolescentes dans certaines régions du Kenya.

« Lorsque la santé reproductive d’une femme est bloquée, c’est toute sa vie qui est en suspens », explique Editar Ochieng, fondatrice d’un refuge et d’une organisation d’aide juridique à Kibera, un bidonville tentaculaire de Nairobi. « L’accès aux contraceptifs est l’un des outils d’autonomisation les plus fondamentaux pour les femmes de Kibera, qui leur permettrait d’avoir une vie meilleure, mais ce n’est pas souvent le cas. »

Des innovations au service de l’autonomisation des femmes

Aujourd’hui, une nouvelle application mobile va changer la donne pour les agents de santé comme M. Mutirithia. Appelée e-POD (Electronic Proof of Deliveries, soit « Accusé numérique de livraison »), elle permet de suivre les produits dans les établissements primaires de santé grâce à un simple clic ; elle a été développée pour améliorer la livraison de produits essentiels au Kenya.

« En consultant l’application sur mon téléphone, je peux savoir quand telle ou telle livraison de produits de planification familiale doit arriver. Cela permet de conseiller les patient·e·s correctement, pour qu’ils et elles puissent bénéficier de la méthode choisie à leur prochain rendez-vous », explique-t-il.

Les colis de fournitures à l'arrière d'une camionnette blanche sont réceptionnés par le personnel.
À l’hôpital du comté d’Isiolo, Denis Mutirithia (à gauche) vérifie la livraison d’une commande de produits de planification familiale reçue via KEMSA et obtenue grâce au soutien de l’UNFPA. © UNFPA Kenya​​​​

L’application e-POD a reçu le prix de la meilleure solution innovante en logistique de santé en décembre dernier, lors du Sommet mondial 2021 dédié à la logistique sanitaire. À ce jour, elle a été déployée dans dix comtés et devrait être disponible dans les 47 comtés du pays d’ici mi-2022.

Un homme regarde son téléphone portable.
Grâce à la nouvelle application, M. Mutirithia renseigne un accusé de réception après la livraison de produits essentiels comme les contraceptifs. © UNFPA Kenya

Cette application mobile a été développée dans le cadre du programme Last Mile Kenya, mis en œuvre grâce à un partenariat entre KEMSA et Coca-Cola Beverage Africa, avec le soutien de l’UNFPA. Elle utilise les données GPS pour s’assurer que les livraisons arrivent à bon port en temps et en heure, et les structures de santé peuvent facilement déclarer si elles ont ou non reçu les livraisons appropriées. L’application analyse aussi les temps de traitement des commandes pour éviter les retards, qui peuvent affaiblir les stocks de produits de première nécessité.

Le président-directeur général par intérim de KEMSA, Edward Njoroge, déclare : « Avec ce nouveau système, nous pourrons assurer les livraisons aux bons établissements, dans les quantités exactes et au moment opportun. »

e-POD est l’une des deux récentes applications de suivi en matière de planification familiale développées avec le soutien de l’UNFPA. La seconde est Qualipharm, créée avec l’aide de l’organisation locale de santé publique HealthStrat : elle suit la consommation de contraceptifs au niveau du comté, du sous-comté et des établissements de santé. Selon Charity Koronya, qui travaille à l’UNFPA, ces applications « changent la donne, non seulement pour les soignant·e·s mais aussi pour les citoyens et citoyennes qui ont besoin des établissements de santé publique pour avoir accès à des produits essentiels. »

La pandémie de COVID-19 a limité l’accès des femmes à l’information et aux services de planification familiale dans le monde ; 12 millions d’entre elles connaissent ainsi des perturbations de leurs services depuis 2020, particulièrement celles qui vivent dans des pays à faible revenu ou au sein de communautés marginalisées.

Dans tout le Kenya, l’UNFPA travaille avec ses organisations partenaires locales et internationales, en vue d’atteindre les droits et l’accès universel à la santé sexuelle et reproductive. 900 000 personnes ont ainsi pu bénéficier de services de planification familiale en 2020

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X