Yémen : la plus grande crise humanitaire du monde

Les titres des actualités, qui mettent en compétition toutes les crises du monde, n’ont peut-être pas attiré votre attention sur le Yémen, mais c’est malheureusement le pays qui connaît actuellement la plus grave crise humanitaire et l’opération d’aide de la plus forte envergure. Les deux tiers de la population, soit 20,7 millions de personnes, ont eu ou auront besoin d’aide humanitaire en 2021. De multiples situations d’urgence se sont abattues en cascade sur le Yémen : un conflit armé, un blocus économique, l’effondrement de la monnaie, des inondations et la pandémie de COVID-19, le tout dans un pays où seule la moitié des structures de santé sont encore opérationnelles.

On estime que 73 % des 4 millions de personnes déplacées à l’intérieur du Yémen sont des femmes et des enfants, et que 30 % des foyers déplacés sont désormais sous la responsabilité d’une femme.

Plus de 6 millions de femmes ont urgemment besoin de services de protection, tandis que 5 millions de femmes et d’adolescentes en âge de procréer sont partiellement ou totalement privées d’un accès à des services de santé procréative. Une femme meurt toutes les deux heures pendant l’accouchement, un fait d’autant plus tragique que ces décès sont presque complètement évitables. Plus d’un million de femmes enceintes ou allaitantes sont aujourd’hui en situation de malnutrition sévère, un chiffre qui pourrait doubler à cause de l’insécurité alimentaire qui règne dans le pays.

L’intervention de l’UNFPA en 2021 a pour l’instant permis à 2 millions de personnes d’avoir accès à des services de santé procréative et à une aide d’urgence, et soutenu 126 structures de santé, 51 espaces sûrs, neuf refuges et huit centres de santé mentale.

Les besoins semblent pourtant sans fin dans un pays où les conditions de vie et de sécurité toujours plus inquiétantes mettent en danger le temps présent mais aussi l’avenir immédiat.