Voix des filles épouses à travers le monde
1 Février 2018
  • Le mariage d’enfants est fréquent. C’est un phénomène qui a lieu partout dans le monde. Au Nicaragua, Irayda a quitté son foyer pour se marier à l’âge de 14 ans. « J’étais enceinte avant même de fêter mes 15 ans », a-t-elle dit. © UNFPA Nicaragua

  • Chaque année, des millions de filles sont mariées de force. Dans les pays à revenu faible, 26% des jeunes femmes sont mariées avant l'âge adulte. Au Myanmar, cette fille a été mariée à l'adolescence. © UNFPA Myanmar/Yenny Gamming

  • La pauvreté et l'inégalité entre les genres sont les principaux moteurs du mariage d’enfants. Au Malawi, Fanny a été mariée à 17 ans. « Mes parents étaient accablés par la pauvreté, mais je n’étais pas prête », a-t-elle dit. © UNFPA Malawi

  • Les responsabilités d’épouse éloignent les jeunes filles des bancs de l’école. À Kaboul, le mari de Leda l'a forcé à quitter le lycée. Dans la salle de classe, sa chaise est vide.© UNFPA Afghanistan

  • Les filles qui quittent l'école sont extrêmement vulnérables au mariage d’enfants. « Si je quitte l’école, je serai mariée immédiatement », a déclaré Kabita, une népalaise de 16 ans. © UNFPA Népal / Dhana Bahadur Lamsal

  • Les filles-épouses sont vulnérables à la violence. « Ils m’ont passée à tabac. Une raclée comme j’en avais jamais eue », a déclaré Eunice, une kenyane. Elle s'est échappée et a pu retourner à l'école. Luca Zordan pour UNFPA

  • La violence laisse une marque indélébile et affecte le bien-être physique, émotionnel et mental des filles. « Je voulais mettre fin à mes jours », a déclaré une afghane mariée à l'âge de 12 ans (ce sont ses chaussures). © UNFPA Afghanistan

  • Les filles-épouses sont souvent poussées à devenir mères prématurément. « Ma soeur n'était pas prête à se marier à 17 ans », a déclaré Puja, une népalaise. « Elle est devenue mère juste après.» © UNFPA Népal / Dhana Bahadur Lamsal

  • Les complications liées à la grossesse sont les principales causes de mortalité chez les adolescentes. « J'ai endommagé ma colonne vertébrale à cause de cette grossesse précoce », a déclaré Ameena, une yéménite mariée à 15 ans. © UNFPA

  • La grossesse augmente également le risque de mariage d’enfants. Au Kenya, le père de Pamela a essayé de la marier de force après qu'elle soit tombée enceinte. Elle a fui. « Si je rentre à la maison, il va me tuer », a-t-elle dit. Luca Zordan pour l'UNFPA

  • Les garçons sont également mariés de force (environ 1 sur 25). « J'étais un enfant », a déclaré ce jeune yéménite marié à l'âge de 16 ans. Sa femme avait 13 ans. «Mon père m'a ordonné de me marier, alors je me suis marié. » © UNFPA Yémen

  • L'autonomisation des jeunes peut mettre fin à cette pratique si ils ont accès aux informations sur leur santé sexuelle et reproductive et sur leurs droits. « Je ne suis pas prête à me marier », a déclaré Yuridia, une mexicaine de 11 ans. © UNFPA Mexique

  • Lorsqu’elles en ont l'opportunité, les jeunes filles peuvent avoir des rêves plus ambitieux qu'un mariage précoce. « Je veux continuer mes études et avoir une profession », a déclaré Maybelle, 15 ans, au Salvador. © UNFPA El Salvador

  • Informer les jeunes et leurs communautés sur les méfaits du mariage d’enfants peut aider à y mettre fin. « Je pense que ce n'est pas une bonne idée que les jeunes enfants soient mariés », a déclaré Faina, 18 ans. © UNFPA Comores

  • Et les familles peuvent aussi faire de meilleurs choix. « Quand je suis tombée enceinte, ma mère a refusé de me laisser partir avec le garçon responsable. Je pense qu'elle a pris la bonne décision », a déclaré Edna, âgée de 17 ans. © UNFPA Malawi

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookies policy.

X