Le Luxembourg annonce une subvention de plus de 6,7 millions d'euros pour l’UNFPA

6 Août 2019
M. Manuel Tonnar, Directeur à la Direction de la coopération pour le développement au Luxembourg, a rencontré Dr Natalia Kanem, Directrice générale de l’UNFPA, à New York. © UNFPA
M. Manuel Tonnar, Directeur à la Direction de la coopération pour le développement au Luxembourg, a rencontré Dr Natalia Kanem, Directrice générale de l’UNFPA, à New York. © UNFPA

Le Gouvernement luxembourgeois, qui défend ardemment la santé et les droits en matière sexuelle et de reproductive au sein de l’Union Européenne, est également un membre actif de l’initiative She Decides.

Cette année, 3 millions d’euros ont été affectés aux opérations essentielles de l’UNFPA, soit une augmentation de 9% par rapport à l’année dernière. Les ressources de base sont primordiales pour que l’UNFPA puisse élargir son champ d’action, ainsi que pour accroître son efficacité, tout en réduisant les coûts de ses transactions. Ces ressources permettent à l’UNFPA de se concentrer sur son impact et ses résultats, même dans des situations d'urgence, et de répondre efficacement aux défis changeants du développement mondial.

Avec un financement aussi flexible et prévisible, l’UNFPA est bien placée pour répondre aux besoins uniques des pays, et s'acquitter de son mandat consistant à mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale, de décès maternels évitables, de violences basées sur le genre et de pratiques néfastes. Le Grand-Duché est le premier donateur par habitant de l’UNFPA pour les contributions essentielles, et le vingt-et-unième donateur toutes contributions confondues. 

Le Luxembourg a également annoncé une contribution de 1,8 million d’euros pour le Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle et infantile (MHTF). Lancé en 2008, le MHTF est le programme phare de l’UNFPA pour améliorer la santé et le bien-être des mères et des nouveau-nés, en augmentant le financement global d'interventions stratégiques dans les 39 pays affichant des taux de mortalité et de morbidité parmi les plus élevés au monde.

Au sein du MHTF, le Grand-Duché a approuvé un montant supplémentaire de 400 000 € pour aider à prévenir la fistule obstétricale, une lésion liée aux complications de l'accouchement, qui provoque l'incontinence et peut également entraîner des infections, des douleurs chroniques et d'autres problèmes, notamment la stigmatisation sociale. La fistule est traitable et facile à prévenir à condition d’avoir accès à des soins obstétriques d'urgence.

Un montant supplémentaire de 800 000 € a été affecté au fonds thématique UNFPA pour les fournitures, un mécanisme qui propose des contraceptifs et d'autres produits de santé reproductive dans les pays qui en ont le plus besoin.

Le Luxembourg a également engagé 735 000 € pour l’UNFPA en Irak. Ce financement permettra de continuer à soutenir les  centres destinés aux femmes yézidies, fuyant les violences et la traite des êtres humains par l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), dans le nord de l'Irak. Les centres sont des guichets uniques offrant une assistance médicale, psychologique et juridique, ainsi que des services de référence pour les femmes yézidies ayant survécu aux atrocités commises par l'EIIL, qualifiées de génocide par un comité des droits de l'homme des Nations Unies.

« Nous avons un excellent partenariat avec l’UNFPA, dont les objectifs sont tout à fait conformes à la coopération luxembourgeoise et à son orientation persistante sur l’égalité des genres, la santé et les droits sexuels et reproductifs », a déclaré M. Manuel Tonnar, directeur de la Direction de la coopération luxembourgeoise. 

« Le Luxembourg est l'un de nos donateurs les plus fidèles », a déclaré la Directrice générale de l’UNFPA, Mme Natalia Kanem. « Nous vous sommes vraiment reconnaissants pour votre leadership mondial en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, pour votre appartenance à She Decides, et pour votre soutien au Fonds Thématique d’affectation pour la Santé maternelle ».

Sur un total de 10,235 millions d’euros de contributions et de cofinancements fournis à ce jour par le Luxembourg, 5 millions d’euros sont alloués à la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs au Sénégal, élargissant ainsi l'accès des jeunes à la santé maternelle, obstétrique et néonatale, y compris aux services d'urgence et de référence. De plus, 1,5 million d'euros aident à la réalisation du tout premier recensement numérique de la population réalisé par Haïti.