Grâce à un nouveau financement de la Banque mondiale, SWEDD 2 s'étend au Cameroun et en République de Guinée

4 Juin 2020
SWEDD 2 continuera de soutenir les efforts pour maintenir les filles à l'école dans les pays du Sahel comme le Mali. © UNFPA / Ollivier Girard

DAKAR, Sénégal – L’UNFPA et l'Organisation ouest-africaine de la santé continueront de fournir un appui technique aux programmes visant à promouvoir l'autonomisation des femmes, et à renforcer les espaces juridiques qui promeuvent les droits des femmes à la santé et à l'éducation dans la région du Sahel en Afrique, après que la Banque mondiale ait approuvé 376 millions de dollars de fonds supplémentaires pour Phase II du projet d' autonomisation des femmes du Sahel et de dividende démographique (SWEDD).

SWEDD 2 intensifiera ses activités en cours au Tchad, en Côte d'Ivoire, au Mali et en Mauritanie, et s'étendra au Cameroun et en République de Guinée.

« Le projet SWEDD 2 change la donne dans nos efforts d’autonomisation des femmes, et améliore la vie des filles et des femmes au Sahel. Ce projet va certainement accélérer la transition démographique, et un changement rapide et majeur dans la région. Nous sommes reconnaissants envers la Banque mondiale pour son soutien à l'intensification de ce projet, que nous nous efforçons de mener à bien de manière plus efficace », a déclaré Mabingue Ngom, Directeur régional de l’UNFPA pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

La phase II du projet continuera de soutenir des activités qui ciblent les adolescents et leurs communautés environnantes, pour améliorer leurs compétences de vie et leurs connaissances en matière de santé sexuelle et reproductive; garder les filles à l'école, accroître les opportunités économiques; et créer un environnement propice à leur autonomisation sociale et économique, en créant des lois et normes statutaires conformes aux lois et normes religieuses et coutumières, y compris par la prévention et l'amélioration de la réponse à la violence basée sur le genre. Elle permettra également d’accroître la fourniture des médicaments essentiels dans les zones les plus reculés, et notamment l'accès aux contraceptifs au niveau communautaire, et permettra aux sages-femmes d’accéder plus facilement aux zones rurales.

SWEDD 2 s’attardera également sur le renforcement des espaces juridiques qui promeuvent les droits des femmes à la santé et à l'éducation en renforçant la législation, les compétences judiciaires, et en promouvant la connaissance et l'application de la législation existante dans les communautés où les pratiques néfastes – telles que le mariage d'enfants ou les mutilations génitales féminines – sont très répandue.

La phase I (2015-2019) du projet est intervenue dans des zones et territoires qui luttent contre le mariage d' enfants, et font face aux grossesses adolescentes et aux abandons scolaires des filles. SWEDD 1 a fait des progrès significatifs dans les domaines de l'éducation des filles, de la fécondité des adolescentes, de la planification familiale, de la santé maternelle et infantile, du taux de dépendance des enfants et de l'élévation de l'âge du mariage.

Les chefs religieux et traditionnels encouragent le dialogue communautaire via l'enseignement secondaire des filles, l'autonomisation sociale et économique des femmes, l'espacement des naissances ; et contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations génitales féminines. Les garçons et les hommes s’impliquent eux aussi en sensibilisant leurs communautés sur la nécessité de l'autonomisation des femmes. Le projet contribue à éliminer les idées reçues dans la prestation des services de santé, et à développer un programme politique qui place la démographie et le genre au centre de la croissance.

L'initiative régionale encourage les pays à admettre des programmes de développement, mettre l'accent sur le « faire-faire » et s'appuie sur l'expertise nationale pour trouver la meilleure façon de mettre en œuvre chaque programme de manière efficace.

L'UNFPA fournit un appui technique conjoint avec l'Organisation ouest-africaine de la santé à SWEDD depuis 2015. Dans la phase II, l'Union africaine rejoindra le projet en tant que nouveau partenaire stratégique.