Évènements

Actualités

Éliminer les décès maternels dans un monde à 8 milliards d’individus : comment les sages-femmes sauvent des vies

Simmaly et Amina lors d’un événement rendant hommage aux sages-femmes, un peu plus tôt cette année. © UNFPA RDP lao
  • 17 Novembre 2022

DISTRICT DE PATHOUMPHONE, RDP lao – « Je me sens fière et heureuse que la population mondiale atteigne 8 milliards, car je sais que c’est en partie grâce au travail que nous faisons en tant que sages-femmes pour sauver des vies chaque jour », déclare Amina Singsavanh, 27 ans, sage-femme dans le district de Pathoumphone, en République démocratique populaire lao.

Actualités

Crues terribles au Pakistan : les femmes et les filles ont d’urgence besoin de services de santé et de protection

Au Pakistan, à Khairpur Mirs (province de Sindh), deux filles déplacées par les pluies torrentielles de la mousson et les crues éclair sont assises au bord de la route avec les quelques affaires qui leur restent. Parmi les personnes affectées par cette urgence absolue, on compte près de 130 000 femmes enceintes, dont 42 000 doivent accoucher au cours des trois prochains mois. © UNFPA Pakistan/Kashif Ahmed Memon
  • 21 Septembre 2022

BALOUCHISTAN, Pakistan – « J’ai marché près de 35 km alors que j’étais en plein travail, parce que les routes entre mon village et l’hôpital étaient endommagées par les crues », raconte Bakhtnama Khairullah, 32 ans, originaire de Harnai dans la province du Balouchistan.

Actualités

En République démocratique populaire lao, les sages-femmes prodiguent des soins essentiels adaptés aux communautés ethniques du pays

Mme Jepeu sans son bureau avec ses collègues et patientes © UNFPA RDP lao
  • 22 Septembre 2022

DISTRICT DE LONG, République démocratique populaire lao – « Par le passé, les femmes Akha accouchaient sans assistance et ne venaient pas dans les centres de santé. La plupart des grossesses étaient dangereuses », explique Vida Jepeu, une sage-femme de 28 ans.

Actualités

Afghanistan : les sages-femmes bravent contraintes et crises pour sauver la vie des femmes et des nouveau-nés

Minaz Bibi, qui est sage-femme, propose des soins obstétricaux aux femmes touchées par le séisme, dans le district de Gaya situé dans la région de Paktika (Afghanistan), en juin 2022. © UNFPA Afghanistan
  • 17 Août 2022

PAKTIKA, Afghanistan – « J’ai vu un jour une femme enceinte très avancée dans sa grossesse. Elle était blessée et avait perdu des membres de sa famille dans le tremblement de terre… Elle était en état de choc », explique Minaz Bibi, une sage-femme qui vient de terminer sa formation, dans la province afghane de Paktika.

Quelques instants plus tard, cette femme a déclaré un travail prématuré. C’était le premier accouchement que Mme Bibi supervisait seule, sans l’assistance d’un·e mentor, et en pleine situation d’urgence humanitaire.

Actualités

Cyclones et naissances sécurisées, les sages-femmes de Madagascar donnent le maximum pour aider les autres

Marie Nancy Christiane, sage-femme, tient dans ses bras la petite Noelia après avoir aidé à la mettre au monde dans une maternité sous tente de l’UNFPA à Mananjary, dans la région de Vatovavy dans le sud-ouest de Madagascar. © UNFPA/Tsiry Fy-Tia Solofomihanta
  • 08 Juin 2022

MANANJARY, Madagascar – « Je suis tellement fière et heureuse d’avoir aidé cette jeune fille à accoucher aujourd’hui en toute sécurité », déclare Marie Nancy Christiane, les yeux posés sur la jeune mère et sa fille, après avoir géré l’accouchement le 5 mai dernier – qui était d’ailleurs la Journée internationale des sages-femmes.

Déclaration

Les systèmes de santé mondiaux doivent investir dans les sages-femmes

05 Mai 2022

Déclaration de la Directrice exécutive de l'UNFPA, Dr Natalia Kanem, à l'occasion de la Journée internationale des sages-femmes

Actualités

Autonomiser les sages-femmes et investir dans la profession pourrait sauver des milliers de vies chaque année

Au Maroc, les sages-femmes comme Amina Al Ammari ont joué un rôle essentiel dans la réponse à la pandémie, tout en s’occupant des femmes enceintes, des jeunes mères et des nouveau-nés. © UNFPA Maroc
  • 04 Mai 2022

NATIONS UNIES, New York – « Mon arrière-grand-mère était sage-femme », raconte Erika Martinez, 23 ans. « C’est l’une des personnes qui m’a le plus inspirée. »

Actualités

Son histoire : une mousson intense, un hôpital inondé et des jumeaux à naître – récit d’une sage-femme au Bangladesh

Shakila Parvin, sage-femme dans les camps de réfugié·e·s de Cox’s Bazar, a aidé une femme enceinte à mettre au monde ses jumeaux pendant une grave inondation qui a touché la maternité de l’établissement de santé où elle travaille, coupant l’électricité et endommageant l’équipement et les fournitures. © UNFPA Bangladesh
  • 07 Avril 2022

Shakila Parvin est sage-femme ; elle a été formée par l’UNFPA et travaille dans les camps de personnes réfugiées de Cox’s Bazar depuis 2019. Au Bangladesh, les soins obstétriques prodigués par des professionnel·le·s qualifié·e·s pendant l’accouchement, qui contribuent à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, sont passés de 21 % en 2011 à 53 % en 2017-2018.

Actualités

Dans ce camp de réfugiés, les sages-femmes ont aidé à mettre au monde 14 000 bébés sans aucun décès maternel

Ammoun Kitabi berce un nouveau-né au camp de Zaatari camp. Sage-femme jordanienne formée en Syrie, elle se sent très proche des réfugiées syriennes dont elle s’occupe. © UNFPA Jordanie
  • 10 Janvier 2022

CAMP DE ZAATARI, Jordanie – « Lors de mon premier jour de travail au camp, j’ai beaucoup pleuré. À ce moment-là, je n’avais encore jamais travaillé avec les réfugiées, et je n’avais aucune idée de leurs conditions de vie », raconte à l’UNFPA Ammoun Kitabi, sage-femme de 58 ans. Elle travaille à la clinique de santé reproductive du camp de Zaatari, où elle s’occupe de réfugiées syriennes.

Actualités

Les diamants sont rares, mais l’information sur la santé sexuelle et reproductive ne doit pas l’être

Nsenga Malu a eu neuf enfants depuis son mariage à l’âge de 15 ans. Elle n’a jamais été informée sur la planification familiale avant la naissance de son dernier enfant. © UNFPA RDC
  • 14 Décembre 2021

LUAMBO, République démocratique du Congo – À seulement 35 ans, Nsenga Malu a déjà vécu de nombreuses vies. Dans l’une d’elles, elle a été une petite fille, qui a grandi dans la ville de Luambo, en République démocratique du Congo. Puis son enfance s’est brutalement arrêtée lorsqu’on l’a mariée à l’âge de 15 ans, et qu’elle est presque immédiatement tombée enceinte. Dans les 13 années qui ont suivi, elle a eu huit enfants, avec en moyenne 11 mois d’écart entre ses grossesses.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X