La résilience en action: leçons tirées du programme conjoint pendant la crise de la Covid-19

Date de publication: Septembre 2020

Publisher: UNFPA, UNICEF

TÉLÉCHARGEMENTS

Des progrès ont été faits pour l’élimination des mutilations génitales féminines, étant donné que les filles de 15 à 19 ans ont un tiers de risques en moins de subir cette pratique par rapport à il y a 30 ans.1 Il a été également constaté une opposition croissante à la pratique. Dans les pays touchés par les mutilations génitales féminines, 7 jeunes filles et femmes sur 10 estiment que cette pratique doit être abandonnée.2 Alors que la communauté mondiale fait face à la pandémie de COVID-19, une crise sanitaire sans précédent, avec des implications économiques, sociales et politiques, ces progrès è s risquent d’être perdus. Si des preuves liées à l’épidémie d’Ebola de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest ont montré une diminution des mutilations génitales féminines du fait des mesures de confinement3, le contraire semble se passer avec la COVID-19.

Contenu connexe

Actualités
Alors que la COVID-19 ravage les systèmes de santé sur toute la planète, forçant les responsables politiques à réassigner des ressources et parfois à fermer certaines structures, la planification familiale et la contraception font partie des services les plus perturbés. Ce sont...
Actualités
Autrefois, la vie de Fatima Mujawash était très différente. Elle avait fait des études et obtenu un diplôme en sciences de laboratoire, était heureuse en mariage et avait trois enfants.
Actualités
Comme le dit un célèbre proverbe, nécessité est mère d’invention, et la COVID-19 a créé des besoins très profonds dans le monde entier. De nombreuses personnes désormais au chômage ont dû se réinventer pour trouver de nouvelles sources de revenus lorsque leurs emplois se sont...

Pages

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookies policy.

X