Déclaration

Déclaration du Dr Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2022

29 Novembre 2022

RU AR

L’égalité d’accès à la santé et aux droits en matière de sexualité et de procréation est un enjeu majeur pour les huit milliards d’êtres humains qui peuplent aujourd’hui notre planète. L’appel urgent à éliminer les obstacles discriminatoires aux droits et aux choix des personnes se fait particulièrement pressant dans le cadre de la lutte contre le VIH, soumise à une pression sans précédent dans un contexte de multiples crises mondiales.

La Journée mondiale de lutte contre le sida nous invite à renouveler notre engagement en faveur de l’égalité afin de faire face à ce qui demeure, aujourd’hui encore, une menace majeure pour la santé publique mondiale. Alors même que la croissance démographique mondiale est soutenue par de constantes avancées en matière de soins de santé, il est inacceptable que ces progrès soient répartis de manière aussi inégale.

Plus de quarante ans après le début de l’épidémie de sida, la lutte contre la propagation du VIH et l’atténuation de ses conséquences ont donné lieu à des avancées considérables. Pourtant, en 2021, 1,5 million de nouvelles infections à VIH ont été relevées, soit trois fois plus que l’objectif mondial de 500 000 nouvelles infections par an au maximum.

La discrimination de genre et les entraves au droit des femmes à disposer de leur corps, notamment en matière de protection, contribuent à expliquer que les femmes et les filles représentent plus de 60 % des nouveaux cas de VIH en Afrique subsaharienne. Dans cette région, les taux d’infection à VIH sont trois fois plus élevés parmi les adolescentes et les jeunes femmes que parmi les garçons et les hommes du même âge.

Les personnes à haut risque de VIH sont souvent confrontées à de nombreuses inégalités, qui accentuent leur vulnérabilité. C’est pourquoi l’UNFPA plaide pour que la lutte contre le VIH s’inscrive dans un processus intégré. Il s’agit notamment de fournir aux personnes concernées des services et des produits essentiels, mais aussi, plus généralement, d’agir sur le contexte social afin de mettre un terme à toutes les formes de discriminations et d’accélérer la concrétisation des droits pour tous.

L’UNFPA fait sien le combat en faveur de l’égalité, pour un monde dans lequel chaque être humain, y compris les personnes les plus à risque, est en mesure de se protéger et de se prémunir du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles. Toute personne doit pouvoir jouir du droit à disposer de son corps, et bénéficier de la liberté et de la sécurité que cela implique. Chaque être humain doit être en mesure de faire valoir ses droits en matière de sexualité et de procréation, quelles que soient son identité de genre, son orientation, ses caractéristiques ou ses pratiques sexuelles.

Malgré un certain ralentissement des progrès en matière de lutte contre le VIH, nous avons à notre disposition les outils nécessaires pour aller de l’avant, notamment de nouvelles formes de prévention et de traitement. Le temps est venu de les mettre à profit et de les rendre abordables et accessibles à tous. C’est ainsi que nous parviendrons à enrayer la propagation du VIH et à instaurer des sociétés fondées sur l’égalité, la santé et la dignité de tous.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X