Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle et infantile

Le Fonds thématique d’affectation spéciale pour la santé maternelle et infantile (MHTF) est le programme vedette de l’UNFPA. Il qui vise à améliorer la santé et le bien-être maternel et infantile. Lancé en 2008 dans le but de sensibiliser à la santé maternelle et d’accroître les levées de fonds, le MHTF entre maintenant dans la Phase trois, de 2018 à 2022, après avoir terminé la Phase une (2008-2013) et la Phase deux (2014-2017).

Selon l’UNFPA, durant l’année 2017 le fond a contribué à prévenir 119 127 décés maternels, grâce à une intervention stratégique dans les 39 pays dont le taux de mortalité est le plus élevé au monde.

Accélérer les progrès en faveur de la santé maternelle

Le Fonds thématique vise à faire progresser l’objectif de développement durable 3, qui appelle à des efforts pour favoriser le bien-être et la vie saine. Le Fond est soutenu par des donateurs engagés à rendre l'accouchement plus sûr pour toutes les femmes, les filles et les nouveaux nés, en corroborant la profession de sage-femme et en renforçant les systèmes de santé - en particulier dans leur capacité à prodiguer des soins obstétricaux et néonatals vitaux d’urgence, aux personnes qui font face aux plus grands risques lors de l’accouchement.

Ce projet comprend le Programme de sages-femmes, la Campagne pour l’élimination de la fistule, le développement des soins obstétricaux d’urgence et soins des nouveau-nés (EmONC), ainsi que la surveillance et la réponse à la mortalité maternelle et infantile.

Des résultats probants

Le MHTF promeut des interventions basées sur des données concrètes, des politiques et des conseils techniques, pour améliorer la santé maternelle et infantile dans 32 pays au taux de mortalité maternelle et infantile élevé.

Lors de sa troisième phase (2018-2022), l’accent a été mis sur la formation de milliers de sages-femmes, qui peuvent à leur tour s'occuper de millions de femmes chaque année. Comme en 2017, 85 000 sages-femmes ont été formées et plus de 550 écoles de sages-femmes et institutions de formation ont été renforcés. Le Fonds a également contribué à plus de 95 000 rémissions de fistule obstétricale.

Base de connaissances et suivi des progrès

Le MHTF fournit une base de données solide pour améliorer au mieux la santé de la femme. Depuis 2008, le Fonds a directement soutenu 39 pays en phase d’expérimentation des EmONC qui avaient besoin de s’appuyer sur des données concrètes, et onze autres pays ont bénéficié des compétences mises à disposition par le programme.

Dans sa deuxième phase de fonctionnement (2014-2017), le MHTF a introduit un panel de résultats consolidé et détaillé. Il retrace les progrès par pays à travers des dizaines d’indicateurs - de l’accès au personnel qualifié des services d’accouchement et des soins d’urgence, aux dépenses du gouvernement pour la santé maternelle et infantile.

Dans sa troisième phase d'opération (2018-2022), le MHTF élargit son champ d'action pour incorporer des activités supplémentaires sur la morbidité obstétricale, les soins post-avortement et le cancer du col utérin. Dans cette phase, le MHTF se concentrera davantage sur l’accès aux soins de santé du point de vue des droits de l’homme, la qualité de soins, les mécanismes de responsabilisation et l’équité dans l’accès aux soins de santé en matière de reproduction, en s’assurant qu’aucune de ces priorités ne soit laissée pour compte.

Partenaires et donateurs

L’UNFPA exprime sa gratitude en particulier envers le gouvernement allemand, Luxembourg et Suède, pour leur soutien. Nous remercions également les principaux partisans de la santé maternelle et infantile, y compris les gouvernements français, norvégien, autrichien, islandais, polonais et le Royaume-Uni.

De nos partenaires du secteur privé, nous continuons à remercier les Amis de l’UNFPA, GE Health, Johnson & Johnson, la Fondation Laerdal et la Fondation UNFCU, le Woodrow Wilson Center et Zonta International pour leur soutien généreux.

Nos sincères remerciements vont également à nos collègues des Nations Unies du programme conjoint H6, le Programme des Nations Unies sur le VIH / sida (ONUSIDA), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), ONU Femmes, le Groupe de la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des contributions importantes proviennent de nos partenaires, parmi lesquels la Confédération Internationale des sages-femmes (CISF), la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique, le (FIGO), l’AMREF Club Santé Afrique, la Société internationale des chirurgiens de la fistule obstétricale, le Programme de prévention de la mortalité et de l’invalidité maternelles de l’Université Columbia et de l’Université Johns Hopkins, Jhpiego, les Femmes accoucheuses, l’Université de Genève et les partenaires nationaux et régionaux de la Campagne pour éliminer la fistule.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Mis à jour le 13 février 2019

Publications connexes