© © UNFPA India

Journée mondiale de l’hygiène menstruelle

28 Mai 2022

Global

Pour certain·e·s, les règles ne sont qu’un désagrément mineur auquel on pense peu. Pour des millions d’autres personnes pourtant, ce cycle tout à fait naturel peut être synonyme de violences. En effet, le début de la menstruation peut être pris comme le signe qu’une fille est prête à être mariée et à porter des enfants, et ce même si elle-même est encore une enfant. C’est aussi le début d’une stigmatisation, par exemple sous la forme d’un bannissement dans des huttes de menstruation ou de l’interdiction de partager ses repas. Les cycles menstruels sont aussi synonymes d’opportunités manquées – car la douleur, l’inconfort ou l’absence de produits d’hygiène peut conduire à la déscolarisation – et de perte de dignité, par exemple dans les situations de crise humanitaire et les camps de réfugié·e·s, où même l’eau et le savon sont rationnés ou absents.

Parmi ses initiatives visant à défendre l’hygiène et la santé menstruelle, l’UNFPA propose notamment aux personnes menstruées de l’éducation, des sanitaires sécurisés notamment dans les camps de personnes déplacées, et des kits dignité qui contiennent des produits essentiels tels que du savon, des produits d’hygiène menstruelle et des sous-vêtements. Récemment, l’UNFPA a distribué des milliers de kits dans divers contextes de crise humanitaire provoqués par des conflits (Ukraine et Moldavie, nord de l’Éthiopie) ou des catastrophes naturelles (Haïti, Philippines, Tonga, Malawi et Mozambique).

Cette journée a lieu le 28 mai car les cycles menstruels comptent en moyenne 28 jours et que les règles durent environ 5 jours par mois (mai étant le cinquième mois de l’année). Le but de cette journée est de montrer que la menstruation est un processus biologique normal, pour permettre aux personnes menstruées de vivre leurs règles sans être rejetées ni subir de privations, sans peur et sans honte, sans humiliation et sans vulnérabilité supplémentaire. Elle permet aussi de sensibiliser à la question de la précarité menstruelle, c’est-à-dire l’incapacité à se payer les protections nécessaires pour assurer sa santé et son hygiène menstruelle, et à vivre ses règles dans la dignité.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X