Journée internationale des femmes

08 March 2021

Global

En 1975, les Nations Unies ont commencé à observer la Journée internationale des femmes, l’occasion de célébrer les succès des femmes. En 1977, l’ONU a officiellement reconnu cette journée dans le cadre d’une résolution appelant à une Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale.

Le thème de la journée cette année est « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». Nous avons été témoins des efforts héroïques des femmes pour combattre cette pandémie : depuis les dirigeantes politiques d’Allemagne, d’Éthiopie, de Finlande, d’Islande et de Nouvelle-Zélande notamment, qui se sont distinguées par leur gestion exemplaire de la réponse à la crise sanitaire, de l’information et de la sécurité de leurs citoyen·ne·s, jusqu’aux travailleuses essentielles dans les hôpitaux, les supermarchés et les fermes, en passant par les mères, aidantes et éducatrices, qui ont jonglé entre leurs responsabilités personnelles et professionnelles avec l’arrivée de l’école à distance. Toute dirigeante ou leader vous dira qu’elle n’est pas arrivée ni ne s’est maintenue seule à son poste. Dans son parcours, d’autres femmes l’ont soutenue et lui ont permis de franchir les portes qu’elles avaient ouvertes, de gravir les mêmes échelons qu’elles. Lorsque les femmes dirigent, les communautés deviennent meilleures, plus fortes, plus équitables et plus justes.

Dans plus de 150 pays, des femmes travaillent chaque jour avec l’UNFPA pour réaliser son objectif d’un monde dans lequel chaque grossesse est désirée et chaque accouchement sans danger, et dans lequel chaque jeune réalise pleinement son potentiel. La travailleuse de proximité en planification familiale assure que les femmes aient toujours un accès à la contraception en temps de COVID-19. La sage-femme risque sa propre santé pour qu’un bébé soit mis au monde. La conseillère ou l’agente de refuge aide une survivante de violence basée sur le genre et une formatrice en compétences psychosociales à informer les jeunes filles, pour leur éviter le mariage d’enfants et les mutilations génitales, en leur expliquant leur droit à l’autonomie corporelle, ce qui leur permettra de prendre des décisions éclairées pour leur avenir. « Une femme qui ne jouit pas pleinement de son autonomie corporelle peut faire face à des obstacles cumulés à l’égalité tout au long de sa vie, ce qui réduit ses droits et ses possibilités de choix nécessaires à l’obtention d’un poste de pouvoir », explique la directrice de l’UNFPA, le Dr Natalia Kanem. « C’est pour cela que nous devons aider les femmes à acquérir les compétences et bénéficier des opportunités nécessaires pour diriger, n assurant qu’elles puissent s’appuyer sur la base solide de l’autonomie corporelle ».

Cette journée rend hommage aux succès des femmes, et notamment au soutien mutuel qui permet à d’autres femmes de réussir elles aussi.

Vous vous demandez peut-être pourquoi c’est le 8 mars qui a été choisi. Cette date est liée aux révoltes de 1917 en Russie, à l’occasion desquelles les femmes ont obtenu le droit de vote. Ces manifestations ont commencé le 23 février selon le calendrier julien, que la Russie utilisait à l’époque, et qui correspond au 8 mars selon le calendrier grégorien, très largement utilisé dans le monde aujourd’hui.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X