Faire progresser l’égalité et la justice sociale pour les personnes d’ascendance africaine

L’Agenda 2030 est fondé sur les principes d’universalité. Il reconnaît que l’élimination de la pauvreté doit aller de pair avec des stratégies qui construisent la croissance économique et assurent toute une série de besoins et droits sociaux, dont la santé, l’éducation, la protection sociale et l’emploi. Cet Agenda vise à faire en sorte que personne ne soit laissé de côté, et que celles et ceux dont les besoins sont les plus impérieux soient aidé·e·s en premier. Les personnes d’ascendance africaine sont souvent confrontées au racisme structurel et à des discriminations, qui se traduisent par des inégalités dans leurs accès à divers services et dans l’exercice de leurs droits à la propriété, au logement, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, à la participation politique et à une justice réparatrice.

Selon le principe de l’Agenda 2030 « ne laisser personne de côté », les actions prioritaires du consensus de Montevideo, du Programme d’action de Durban et de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine continuent de faire avancer la cause des personnes d’ascendance africaine, et particulièrement celle des jeunes, des femmes et des filles. En s’appuyant sur des années de leadership éclairé, de capacité opérationnelle et d’expérience dans les programmes dédiés aux populations les plus marginalisées, les plus discriminées et les plus défavorisées, l’UNFPA utilisera la puissance technologique, son expertise dans la production de données, ses programmes de santé sexuelle et procréative ainsi que son soutien aux politiques normatives pour élaborer des interventions innovantes répondant aux besoins des personnes afrodescendantes.

En savoir plus sur l’accélération du progrès des droits et de l’inclusion de plus de 200 millions de personnes afrodescendantes vivant en Amérique Latine et dans les Caraïbes :

En savoir plus sur l’action et les engagements des Nations Unies pour faire progresser l’équité et la justice sociale pour les personnes d’ascendance africaine:

  • La Route de l’esclave, projet de l’UNESCO : ce projet vise à contribuer à une meilleure compréhension des causes et des modalités d’opération de l’esclavage et de la traite négrière ainsi que des enjeux et des conséquences de l’esclavage dans le monde, à mettre en lumière les transformations globales et les interactions culturelles issues de cette histoire, et à contribuer à une culture de la paix en favorisant la réflexion sur l’inclusion, le pluralisme culturel, le dialogue interculturel et la construction des nouvelles identités et citoyennetés.
  • L’Arche du Retour : le Mémorial permanent pour les victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves aux Nations Unies s’élève toujours pour nous rappeler que l’héritage de l’esclavage, notamment le racisme et les inégalités, continue de nous affecter. En ces temps d’isolement social, le Programme « En mémoire de l’esclavage » des Nations Unies vous invite à une visite virtuelle de l’Arche du Retour.
  • #FightRacism : rejoignez le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme dans sa lutte contre le racisme. Chaque jour, chacun·e d’entre nous peut prendre position contre les préjugés raciaux et l’intolérance.