Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit

19 Juin 2021

Global

Parmi les innombrables victimes des conflits, aucune n’y gagne, et certainement pas les femmes et les filles, que les membres des groupuscules armés prennent pour cible en faisant de la violence sexuelle une tactique de guerre, de torture et de terrorisme.

La résolution de l’Assemblée générale de 2015 a proclamé le 19 juin comme journée dédiée à la condamnation et à l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, ce qui inclut le viol, l’esclavage sexuel, la prostitution forcée, la grossesse et la stérilisation forcée ; et à l’hommage aux victimes, aux survivantes et à celles et ceux qui se battent pour mettre fin à ces crimes terribles et destructeurs.

Ces crimes sont observés aux quatre coins du globe, dans des endroits comme le nord-est du Nigéria et plus récemment au Mozambique et en Éthiopie, où les cas de viol dans le conflit de Tigray sont sous-déclarés par crainte de stigmatisation, honte et représailles. (Le conflit a poussé les habitants à fuir Tigray pour des endroits comme le Soudan, ci-dessus; © UNFPA / Sufian Abdul-Mouty).

Un rapport de mars dernier sur l’année 2020 montre que les femmes et ls filles ont été les plus durement touchées par la triple crise du conflit, du déplacement provoqué par ce conflit, et de la COVID-19. Elles sont plus exposées aux violences sexuelles, à l’exploitation et à la traite. La pandémie a mis un coup d’arrêt aux efforts de prévention, à la protection et aux services de prise en charge.

La violence sexuelle en temps de conflit a des conséquences dramatiques sur les victimes, qui sont dans la grande majorité des cas des civiles et non des combattantes. Même après la cessation des hostilités, les traumatismes perdurent. La violence sexuelle dans ces situations menace aussi la santé publique, la sécurité et le maintien de la paix. La guerre a des conséquences terribles, mais celles que subissent les femmes et les filles sont incommensurables.

 

Contenu connexe

Actualités
“I was very scared on behalf of the poor child. I felt her pain,” the counsellor told Dr. Kanem. “But I told myself I should be strong for that child."
Actualités
Une récente analyse menée sur la région Asie-Pacifique révèle une très forte augmentation des recherches d’aide en ligne suite à des violences au sein du couple, depuis le début de la pandémie de COVID-19, ainsi que l’accroissement des comportements virtuels misogynes et du...
Actualités
Lena Al-Shurmani est sage-femme et se rappelle la première fois qu’elle a rencontré Abia* au camp d’Al Mawa situé à Ibb. Abia avait 15 ans et était enceinte de 8 mois. « J’étais très inquiète », se souvient Mme Al-Shurmani. « Elle présentait un prolapsus de l’utérus et souffrait...

Pages

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookies policy.

X