Conférence internationale sur la population et le développement

ICPD banner

Events on Milestones

Pages

Informations générales

Si l'on devait dater la reconnaissance au niveau mondial du rôle fondamental du respect des droits des femmes et des filles à des fins de développement, de nombreux éléments nous conduiraient au Caire en 1994.

Là, durant la Conférence internationale sur la population et le développement, différentes opinions sur les droits de l'homme, la population, la santé sexuelle et reproductive, l'égalité entre les sexes et le développement durable, se sont fusionnées pour arriver à un remarquable consensus mondial plaçant la dignité individuelle et les droits de l'homme, y compris le droit de planifier ses projets familiaux, au cœur même du développement.

Vingt ans après, le rapport détaillé de la Conférence internationale sur la population et le développement après 2014 a apporté un soutien massif au consensus selon lequel l'investissement dans les droits, les capacités et la dignité individuels de l'homme, dans de multiples secteurs et tout au long d'une vie, constitue le fondement du développement durable.

En septembre 2014, une session extraordinaire de l'Assemblée générale a approuvé les conclusions du rapport de l'examen à 20 ans et les gouvernements se sont engagés à intensifier leurs efforts afin de combler les lacunes et de relever les défis émergents.

Principes de la CIPD

Le Programme d'action de la CIPD, adopté en 1994 par 179 États membres, prévoit un plan à long terme visant à améliorer le bien-être des êtres humains et plaçant les droits de l'homme de chaque individu, et non pas des objectifs démographiques chiffrés, au centre de l'agenda pour le développement mondial.

Il met l'accent sur la valeur de l'engagement en faveur des femmes et des filles, à la fois comme une fin en soi et comme un moyen d'amélioration de la qualité de vie de tout un chacun. Il affirme également l'importance de la santé sexuelle et reproductive, y compris de la planification familiale, comme condition préalable à l'autonomisation des femmes. Il appelle à mettre un terme aux violences sexistes et aux pratiques traditionnelles néfastes, y compris les mutilations génitales féminines.

En outre, le Programme d'action souligne les liens fondamentaux entre les droits en matière de santé sexuelle et reproductive et presque tous les aspects liés à la population et au développement, à savoir l'urbanisation, les migrations, le vieillissement, l'évolution des structures familiales et l'importance de garantir les droits des jeunes. Il attire l'attention sur les différentes manières de s'engager en faveur des femmes et des jeunes, notamment concernant leur santé sexuelle et reproductive, pouvant avoir un impact sur la durabilité environnementale et la dynamique des populations.

L'UNFPA procède à des évaluations annuelles des niveaux de ressources nationales et de l'aide internationale nécessaires pour la mise en œuvre du Programme d'action, que les gouvernements ont accepté de mettre à disposition. Initialement censé avoir une durée de 20 ans, le Programme d'action a été prolongé au-delà de 2014 par l'Assemblée générale.

La Conférence internationale sur la population et le développement après 2014

La reconnaissance par le Programme d'action du Caire de la dignité et des droits de l'homme individuels comme fondement d'un futur résilient et durable était révolutionnaire en 1994 mais a été validée par toute une série d'examens approfondis. 
 
Le plus ambitieux de ces examens ayant été entrepris en 2014. À l'occasion du 20e anniversaire de la Conférence du Caire, l'Assemblée générale, lors d'une session extraordinaire, a invité les pays à respecter les engagements qu'ils avaient pris au Caire vingt ans auparavant, c'est-à-dire à lutter contre les inégalités croissantes et à relever les nouveaux défis, tel qu'indiqué dans le Rapport mondial de la Conférence internationale sur la population et le développement après 2014 (officiellement, le  Cadre d'actions pour le suivi du Programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement), qui a été lancé par les Nations Unies.   
 
Le rapport se fonde sur les conclusions d'une enquête mondiale, sur les consultations avec les parties prenantes et partenaires, et sur les résultats des conférences et réunions régionales et thématiques. L'examen corrobore les principaux postulats de la CIPD et souligne les progrès significatifs réalisés dans certains domaines, pour certaines catégories de personnes. Il révèle toutefois que la situation n'a guère évolué pour les plus pauvres et les plus marginalisés. Il fournit également aux gouvernements des recommandations fondées sur des bases factuelles relatives à la façon de mettre en œuvre les points en suspens de l'agenda de la CIPD, notamment en donnant la priorité aux droits des jeunes, en termes d'éducation, de santé sexuelle et reproductive et de travail décent. Il propose aussi des façons d'accélérer la mise en œuvre du Programme d'action pour appuyer les objectifs de développement des pays. 
 
Le calendrier de cette section fournit des précisions sur les principales conférences ayant mené à la Conférence internationale sur la population et le développement après 2014, ainsi que sur les conférences régionales et thématiques qui ont été tenues lors du récent processus d'examen approfondi du Programme d'action de la CIPD. 
 

La Conférence internationale sur la population et le développement après 2014, les OMD et le futur agenda pour le développement

Les principes et critères de la CIPD ont servi de base aux Objectifs du Millénaire pour le développement, notamment  l'OMD5. L'échéance des OMD approchant (fin 2015), les Nations Unies ont mené les processus de consultation les plus exhaustifs et de la plus grande envergure de toute son histoire, afin de pouvoir informer le prochain agenda pour le développement mondial. Elles se sont basé sur des conférences nationales, régionales et internationales et des consultations thématiques incluant les gouvernements, les organisations de la société civile et d'autres parties prenantes, ainsi que sur une enquête en ligne, Le monde que nous voulons, qui a recueilli les opinions de plus de 5 millions d'individus. Le processus des Nations unies visant à parvenir à une vision collective de l'avenir a coïncidé avec la série de consultations parallèles liées à la CIPD.
 
Au moment du lancement du rapport de la Conférence internationale sur la population et le développement après 2014, Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, a encouragé les États membres à utiliser les informations fournies lors des délibérations relatives à l'agenda pour le développement des Nations Unies, qui prendra la suite des Objectifs du Millénaire pour 

 

ICPD publications

Pages

ICPD news

29 September 2009 Accelerating Progress in Maternal and Newborn Health: 'H4' Agencies Present their Plan
NEW YORK — Improving maternal health and reducing newborn deaths is a complex undertaking because, among other things, it involves strengthening health systems, scaling up programmes to reach remote rural areas and...
5 May 2009 Fifteen Years After: Revisiting the International Conference on Population and Development
NEW YORK — Fifteen years after a conference in Cairo captured the world’s attention, some of its key leaders had a conversation about what it all meant --  to UNFPA, the United Nations Population Fund, to the world, and...
20 May 2008 Contraception Can Save Lives in Humanitarian Emergencies
New York – In Afghanistan, where fertility and maternal death rates are among the highest in the world, restricted access to certain conflict areas makes it nearly impossible to deliver contraceptives to woman who would...

Pages

ICPD Programme of Action

Videos

The ICPD in Cairo opened a new chapter by placing the needs and rights of the individual at the heart of development policies and programmes. Watch this video to see why the commitments made then are as important today as they were 20 years ago.