Close

Explore Story

Billion % de la population mondiale

Population mondiale à 6 milliards d'habitants

Notre planète peut-elle supporter un tel chiffre?

Pays
Région
Source

Source

Source : Nations Unies, Département des affaires économiques et sociales, Division de la population (2022). Perspectives de la population mondiale 2022, édition en ligne.

La proyección de población para 9.000 y 10.000 millones se basa en el escenario medio, que es la mediana de varios miles de trayectorias distintas de cada componente demográfico derivadas mediante el modelo probabilístico de la variabilidad de los cambios en el tiempo. En el sitio web de la División de Población, www.unpopulation.org, se puede encontrar información detallada sobre la metodología.

Les frontières, les noms et les appellations employés sur cette carte n'impliquent ni reconnaissance ni acceptation officielle de la part de l'Organisation des Nations Unies.

Las clasificaciones regionales se basan en las áreas geográficas definidas por los códigos de país o área estándar de la División de Estadística de las Naciones Unidas para uso estadístico (conocidos como M49).

Cette question se pose à chaque milliard d'habitants supplémentaire. (La population mondiale avait atteint 7 milliards en 2011 et devrait arriver à un pic de 10,4 milliards dans les années 2080, pour s’y maintenir jusqu’en 2100 environ.) Même dans les années 1960, lorsque l’on s’inquiétait fiévreusement de la surpopulation, l’histoire a montré que la réponse est oui, la planète peut en effet supporter un tel chiffre.

Le rythme de la croissance démographique mondiale décline depuis les années 1970, et est passée sous la barre de 1 % pour la toute première fois en 2020.

Selon résumé de World Population Prospects 2022: « les deux tiers de la population mondiale vivent dans un pays ou une région où la fécondité au cours de la vie est inférieure à 2,1 naissances par femme, soit à peu près le niveau requis pour une croissance nulle à long terme pour une population à faible mortalité. Selon les perspectives démographiques, la population de 61 pays ou régions devrait diminuer de 1 % ou plus entre 2022 et 2050, en raison de niveaux de fécondité durablement bas et, dans certains cas, de taux d'émigration élevés. »

« Plus de la moitié de l'augmentation prévue de la population mondiale d’ici 2050 sera concentrée dans huit pays : la République démocratique du Congo, l'Égypte, l'Éthiopie, l'Inde, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines et la République-Unie de Tanzanie. Les pays d'Afrique sub-saharienne devraient contribuer à plus de la moitié de l'augmentation prévue jusqu'en 2050. »

Les pays à faible revenu et à revenu de la tranche intermédiaire inférieure sont ceux qui ont le plus contribué à ce chiffre de 8 milliards, tandis que ceux à revenu élevé ou de la tranche intermédiaire supérieure, dont les populations se développeront surtout par la migration internationale dans les décennies à venir, comptent pour 250 millions d’augmentation.

Ceux à revenu élevé ou de la tranche intermédiaire supérieure, dont les populations se développeront surtout par la migration internationale dans les décennies à venir, comptent pour 250 millions d’augmentation.

Certains pays ont constaté une natalité réduite à cause de la COVID-19, d’autres n’ont pas constaté d’impact ; la pandémie a également réduit les migrations internationales.

En ce qui concerne l’augmentation qui nous sépare des 9 milliards, 920 millions seront localisés dans des pays à faible revenu et à revenu de la tranche intermédiaire inférieure ; plus de 400 millions seront des personnes âgées de plus de 65 ans et plus ; 150 millions auront entre 15 et 29 ans, et la population des enfants âgés de moins de 14 ans continuera à décliner et à représenter une part négative de cette augmentation.

Notre mission est de faire plus que simplement exister : nous devons nous épanouir. Il ne s’agit pas de réserver cette chance à une poignée de privilégié·e·s que le hasard de la naissance a favorisé·e·s ; au contraire, il faut que cela profite au plus grand nombre, à ceux qui vivent dans un centre urbain très dense comme à celles qui se trouvent dans les coins les plus reculés de la planète, aux vieux comme aux jeunes, aux pauvres comme aux riches, aux personnes valides comme à celles en situation de handicap, et ce sans distinction d’expression de genre ou d’orientation sexuelle.

Si l’on fait pivoter horizontalement le chiffre 8, on obtient le symbole « infini » : un monde qui compte 8 milliards d’individus est un monde aux possibilités infinies. Si la vie d’une seule personne peut prendre des directions diverses,

Histoires du monde

8 billion

Serbia

Bringing rural villages back to life

Explore Story

Brazil

Crossing borders, expanding choices

Explore Story

Japan

Celebrating long and full lives

Explore Story

Egypt

Women take the lead in sex education

Explore Story

Pour mettre à profit ce formidable potentiel et s’attaquer aux difficultés les plus pressantes – changements climatiques, conflits, violence, déplacements de population (100 millions de personnes déplacées actuellement) et discrimination –, nous devons toutes et tous pouvoir exercer nos droits fondamentaux. Ceux-ci comprennent. l’autonomie corporelle et, la liberté de prendre des décisions à propos de son corps, de sa vie, de son avenir. Trop nombreuses sont les personnes qui sont privées de ces droits les plus élémentaires. Les chiffres ne doivent pas nous servir de prétexte pour réduire les droits reproductifs et manipuler les statistiques démographiques pour qu’elles soient plus ou moins élevées.

Sans droits et sans choix, notre santé est menacée, notre dignité désintégrée, notre potentiel anesthésié, nos contributions pour toujours absentes, nos vies réduites comme peau de chagrin. Ce scénario peut se multiplier sur des millions de personnes.

Au contraire, supprimons les obstacles et ouvrons des chemins. Le monde ne peut pas avancer si certain·e·s sont freiné·e·s dans leur élan. Possibilités et opportunités ne doivent pas être des privilèges.

Nous nous concentrons sur les chiffres, et ceux-ci ont de l’importance : ils permettent aux gouvernements et aux sociétés de développer des infrastructures et de proposer des services adaptés aux populations et à leurs besoins – combien faut-il construire d’écoles et d’hôpitaux, et où ? quels dispositifs de sécurité sociale doivent être mis en place et qui doivent-ils protéger ?

En revanche, ne négligeons pas les individus qui composent ces chiffres. Ceux qui vivent dans les centres urbains très denses peuvent-ils se payer un logement décent ? Celles qui vivent dans une zone isolée ont-elles accès à des soins de qualité ? Les jeunes et les personnes âgées ont-ils la possibilité de suivre des études ou de trouver un travail rémunéré ? Les personnes vulnérables et marginalisées bénéficient-elles des mêmes opportunités que les autres ? Les sociétés qui valorisent l’égalité et investissent dans leur population sont celles qui acceptent ce défi de l’épanouissement, et qui le relèveront.

Le mathématicien grec Archimède, qui est reconnu comme la première personne à avoir évoqué le concept d’infini, disait : « donnez-moi un point fixe et je soulèverai le monde ». Il parlait bien sûr de physique, mais une personne qui trouve sa place dans le monde peut elle aussi accomplir bien des choses.

Compteur de la population mondiale

7 953 243 324

Infinite shape

Les données sont basées sur des hypothèses interpolées entre les estimations annuelles de la population mondiale entre le 1er janvier 2022 (0h) et le 1er janvier 2023 (0h). Les chiffres de la série chronologique fournissent une telle estimation à 0h chaque jour, et le 15 novembre est une date symbolique basée sur ces approximations.

Source : Nations Unies, Département des affaires économiques et sociales, Division de la population (2022). Perspectives de la population mondiale 2022, édition en ligne.

Campagne Stronger Together : une collection d’œuvres d’art numériques créées par intelligence artificielle est proposée pour célébrer la diversité d’un monde peuplé de 8 milliards d’êtres humains

À l’instar de la population humaine, les quelque 800 images numériques de la collection se modifient et évoluent en permanence.

En proposant sa toute première collection de NFT (jetons non fongibles), l’UNFPA entend rendre hommage au monde de 8 milliards d’individus aux possibilités infinies. Pour marquer cette étape majeure, l’artiste primée Cecilie Waagner Falkenstrøm a réalisé ces œuvres d’art à partir d’un algorithme d’intelligence artificielle capable de reconnaître différentes caractéristiques parmi les milliers d’images issues des archives photographiques numériques de l’UNFPA. La totalité des bénéfices sera reversée à l’UNFPA et soutiendra ses activités qui, à travers le monde, visent à garantir que ces 8 milliards de personnes accèdent aux moyens qui leur permettent de se réaliser pleinement.

NFT-1
NFT-2
NFT-3

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X