Consultant(e) International(e) pour mener une Etude sur les MGF et le mariage d´enfants transfrontaliers, WCARO, Dakar, Sénégal

Contract Type: Consultancy
Closing date: 5 November 2020 - 5:00pm(Dakar time)
Duty station: Dakar, Sénégal

Durée de la consultance :

La durée de la consultation internationale sera de 40 jours, entre novembre 2020 et janvier 2021. Le/la consultant/te international/le travaillera avec le soutien de consultants/tes nationaux/les dans les cinq pays cibles

Lieu où les services seront délivrés :

Le/la consultant/e sera basé/e dans son pays d'origine.

Voyages Prévus :

Aucun

Contexte et justification : 

On estime que plus de 200 millions de filles et de femmes ont subi des mutilations génitales féminines (MGF) dans 30 pays sur trois continents. En 2020, 4,1 millions de filles risquent d'être excisées. La région de l'Afrique de l'Ouest et du Centre (AOC) abrite 17 des 27 pays africains où les MGF sont très largement pratiqués, dont deux des trois pays avec la prévalence la plus élevée au monde. Aujourd'hui, plus de 40 millions de filles et de femmes ont subi des MGF dans la région.

 Les MGF sont internationalement reconnus comme une violation des droits de l'homme et constituent une forme extrême de violence à l'égard des filles et des femmes. Les filles et les femmes qui subissent des MGF risquent de se marier précocement, d'abandonner l'école et de voir leurs possibilités réduites en termes de croissance, de développement et de revenus durables. Les femmes souffrent souvent tout au long de leur vie de problèmes de santé et de séquelles mentales suite à cette procédure. Dans de nombreuses cultures, les MGF sont un acte précurseur au mariage d´enfants, servant de rite de passage à la vie de femme, indiquant que les filles sont aptes au mariage.

Chaque année, environ 14 millions d'adolescentes et de jeunes filles sont mariées, et ce souvent par un arrangement forcé de leurs parents. En Afrique subsaharienne, 40 % des femmes se marient avant l'âge de 18 ans. Rien que dans la région de l'Afrique de l'Ouest et du Centre, on trouve six des pays où la prévalence du mariage d'enfants (ME) est la plus élevée au monde : Niger (76 %), République centrafricaine (68 %), Tchad (67 %), Burkina Faso (52 %), Mali et Guinée (51 %).  Alors que le Nigéria, le pays le plus peuplé de la région, compte à lui seul 22 millions d'enfants (jeunes filles) mariés, soit 40 % de toutes les filles mariées de la région

Depuis 2008, le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) mettent en œuvre des programmes conjoints sur l'élimination des mutilations génitales féminines et accélérer l´action contre le mariage d´enfants. Le programme conjoint sur les MGF, actuellement mis en œuvre dans 17 pays (dont 8 en AOC : Burkina Faso, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Nigeria et Sénégal). Il associe la transformation au niveau communautaire des normes sociales qui sont souvent à l'origine des MGF, à des lois interdisant la pratique et à un soutien pour un accès à des services de qualité pour la santé sexuelle et reproductive (SSR) et la protection de l'enfance pour les filles et les femmes qui sont à risque ou qui ont subi des MGF. Le programme conjoint pour accélérer l´action contre le ME adopte une approche similaire dans quatre pays de la région AOC : Ghana, Sierra Leone, Burkina Faso et Niger.

Au cours des dix dernières années, Plan International a également mis en œuvre des activités visant à mettre fin aux MGF et aux mariages d'enfants dans la région. Plan a actuellement des projets sur les MGF/E au Mali, en Sierra Leone, au Burkina Faso, en Guinée Bissau, au Sénégal, au Nigeria, en République centrafricaine et en Guinée. Des programmes pour lutter contre le mariage d'enfants sont également mis en œuvre dans les pays susmentionnés, ainsi qu´au Niger, au Ghana, au Togo et au Bénin. Plan International a soutenu la CEDEAO dans l'élaboration d'une feuille de route pour mettre fin aux mariages d'enfants et un plan d'action de six mois a été mis en place pour déployer la mise en œuvre de la feuille de route. 

Dans de nombreux pays où les pratiques néfastes, telles que les MGF et le mariage d´enfants sont illégales et les lois sont strictement appliquées, ces pratiques sont poussées dans la clandestinité et au-delà des frontières pour éviter les poursuites judiciaires. La mobilité des familles auprès des frontières pour pratiquer les MGF et le mariage d´enfants afin d'éviter les poursuites judiciaires est un problème persistant. Très peu de tentatives ont été faites pour rencontrer les parties prenantes des pays voisins et discuter comment aborder ce problème. Dans de nombreux pays, les lois sans soutenir les MGF et le mariage d´enfants, ne les criminalisent et ne les sanctionnent pas. Le phénomène transfrontalier des MGF existe cependant également dans les régions où les MGF font l'objet de poursuites judiciaires des deux côtés de la frontière, ou d'aucun côté, et est alors motivé par les liens ethniques et culturels transfrontaliers entre les communautés qui les pratiquent.

La longue expérience du FNUAP, de l'UNICEF et de Plan International sur ces questions a inspiré une collaboration entre ces trois institutions pour aborder conjointement la question des pratiques transfrontalières néfastes, un aspect qui a seulement récemment commencé à être prise en compte. Les trois organisations ont mis en œuvre avec succès des programmes similaires dans leurs pays cibles respectifs, et bénéficient de la confiance de diverses parties prenantes, des dirigeants communautaires aux grands bailleurs. La collaboration impliquera la mise en commun des ressources et des capacités organisationnelles pour élaborer des stratégies qui abordent la question émergente des pratiques transfrontalières en AOC, en vue de l´étendue à d'autres régions.

Objectif Spécifique de la mission :

L'objectif de cette mission de consultation est d'effectuer une étude approfondie sur les pratiques transfrontalières des MGF et du mariage d´enfants dans la région de l'Afrique de l'Ouest et du Centre, afin de mieux comprendre le problème et d'élaborer une stratégie éclairée pour y répondre. 

Le/la consultant/e documentera les moteurs des pratiques transfrontalières des MGF et du CM, évaluera leur impact sur les filles et les femmes, analysera la réponse des parties prenantes, et analysera l'existence et l'application des lois et politiques traitant de cette question ainsi que la coordination transfrontalière existante des autorités locales. L'étude comprendra à la fois une revue documentaire et une collecte de données primaires. 

L'étude sera menée dans les zones frontalières des cinq pays suivants: Burkina Faso, Guinée, Guinée-Bissau, Mali et Sénégal. Ces pays font partie du programme conjoint FNUAP-UNICEF sur les MGF, et font également partie des zones cibles de la CEDEAO pour la programmation transfrontalière.

Description des tâches :

Tâches spécifiques :

  • Examiner et identifier les lacunes de la littérature existante sur les pratiques transfrontalières des MGF et du ME (mariage d´enfants), dans la région et dans le monde
  • Analyser la législation existante sur les MGF et le CM en général, et les aspects transfrontaliers en particulier dans les pays cibles.
  • Élaborer des outils de collecte de données pour identifier les facteurs qui favorisent les MGF et les MC transfrontalières, la population à risque, la portée, les parties prenantes, l'impact, la législation, les efforts en cours et antérieurs pour traiter la question et d'autres données pertinentes.
  • Développer une méthodologie pour la collecte de données par les consultants/tes nationaux/ales
  • Développer un format de rapport pour synthétiser les données collectées par les consultants/tes nationaux/les en rapports courts et informatifs
  • Coordonner la collecte des données primaires au niveau national en assurant la liaison avec les consultants nationaux et les points focaux des bureaux de pays.
  • Effectuer la cartographie des régions où les MGF et la CM transfrontalières sont pratiquées
  • Élaborer des profils communautaires des zones transfrontalières comprenant la population à risque, le contexte local, les acteurs clés, la législation, le champ d'application, les conducteurs, etc.
  • Générer des données spécifiques aux pays et aux régions sur la pratique transfrontalière des MGF et du CM
  • Travailler en étroite collaboration avec les bureaux nationaux de l'UNPFA, de l'UNICEF et du PLAN
  • Travailler avec des consultants nationaux pour réaliser les tâches mentionnées ci-dessus. Le/la consultant/e international/e sera le/la consultant/te principal/le et assurera la supervision et l'orientation des consultants/tes locaux/les dans les différents pays responsables de la collecte des données.
  • Préparer un rapport détaillé sur les pratiques transfrontalières de MGF et de CM dans les cinq pays cibles.
  • Préparer un plan de travail détaillé pour toute la période de la mission, y compris pour les consultants/tes nationaux/ales

Livrables :

  • Rapport initial comprenant un calendrier et une approche méthodologique
  • Outil de collecte des données sur les MGF et CM transfrontalières
  • Données compilées des cinq pays sur les MGF et le CM
  • Rapport détaillé sur les MGF et le CM transfrontaliers dans la région, comprenant des profils de pays, une analyse documentaire incluant l'identification de la recherche et des lacunes, une analyse des données primaires collectées pour cartographier l'étendue et la fréquence des MGF et du CM transfrontaliers dans différentes zones frontalières, l'identification des moteurs du phénomène, et un examen des lois et des politiques relatives aux MGF, au CM et à sa pratique transfrontalière.
  •  Rapport de fin de consultation

Suivi et contrôle des progrès, y compris les exigences en matière de rapports, périodicité et délai :

Le/la consultant/te élaborera un plan de travail détaillé au début de sa mission, qui tiendra compte du temps nécessaire pour des retours et la révisions des documents. Il y aura plusieurs dates limites dans le délai de la mission pour la soumission des divers livrables attendus. Le/la consultant/e soumettra un rapport à la fin de la mission, documentant les activités couvertes et les coûts associés. L´ensemble des rapports doivent être soumis en janvier 2021.

Expertise, qualifications et compétences requises, y compris les exigences linguistiques :

Compétences Essentielles :

  • Valeurs/principes directeurs ;
  • Gestion des performances efficace ;
  • Travail en équipe ;
  • Partage d'informations et d'idées/de connaissances ;
  • Autogestion/intelligence émotionnelle et gestion des conflits/négociation et résolution des désaccords ;
  • Réflexion analytique et stratégique
  • Orienté vers les résultats / engagement d'excellence.

Compétences Fonctionelles :

  • Innovation et développement de nouvelles approches ; 
  • Expertise technique en matière de recherche et de production de preuves.
  • Développement et gestion de programmes axés sur les résultats.

Aualifications et Expériences :

  • Maîtrise en santé publique, en sciences sociales ou autre diplôme pertinent.
  • Au moins 10 ans d'expérience professionnelle dans l'analyse de la littérature, la recherche ou le développement de programmes à un poste de direction.
  • Expérience préalable dans le domaine des pratiques traditionnelles néfaste
  • Expérience avérée dans le développement d'outils et de stratégies de recherche et de mise en œuvre de programmes.
  • Capacité à synthétiser et à transmettre des informations provenant de sources multiples
  • Excellentes compétences en matière de rédaction, de révision et de présentation de rapports
  • Expérience professionnelle antérieure dans la région et une connaissance détaillée du contexte géographique sont un atout supplémentaire.
  • Expérience antérieure avec des agences des Nations unies est un avantage supplémentaire.
  • La maîtrise du français est requise. La maîtrise de l'anglais est un avantage supplémentaire

Comment Postuler :

Toute personne intéressée par la présente publication est invitée à soumettre son dossier de candidature (lettre de motivation et formulaire P.11-UN-Personal-History-Form signé (cliquez sur le lien bleu pour télécharger le formulaire), en s’assurant de sa complétude au regard des exigences définies dans les présents termes de référence, et qu’il comporte les pièces nécessaires prouvant qu’elle justifie des qualifications et profils ci-dessus définis, à l’adresse suivante: unfpa.wcaro.recruitment@unfpa.org  

Date limite de dépôt/réception des candidatures : le 05 Novembre 2020 à 17 heures.

L'UNFPA ne répondra qu'aux candidats auxquels elle s'intéresse davantage;

L'UNFPA n’exige pas de frais de candidature, de traitement de dossier, de formation, d'entretien, d'examen ou d'autres frais en rapport avec le processus de candidature ou de recrutement. Les annonces, lettres ou offres frauduleuses peuvent être rapportées à la hotline de fraude de l'UNFPA http://www.unfpa.org/help/hotline.cfm 

We are no longer accepting applications for this position.

Senegal
Population : 16.7 mil
Fertility rate
4.5
Maternal Mortality Ratio
315
Contraceptives prevalence rate
22
Population aged 10-24
32.1%
Youth secondary school enrollment
Boys 36%
Girls 39%

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookies policy.

X