Consultant(e) International (e): en charge de l’élaboration d’un outil opérationnel pour l’analyse de la qualité des revues des décès maternels et la réponse

Contract Type: Consultancy
Closing date: 5 March 2021 - 5:00pm(Dakar time)
Duty station: Dakar, Senegal

Durée de la consultance :

La durée de la mission est de 4 mois.

Lieu où les services seront délivrés :

Travail à distance (à partir du lieu de résidence)

Voyages Prévus :

Aucun

Contexte et justification : 

La surveillance des décès maternels et périnatals et de la réponse (SDMPR) est une composante importante du programme de santé maternelle. Elle a pour objectifs d’identifier les décès, d’en déterminer la cause clinique et d’en analyser les déterminants au sein et en dehors du système de santé dans le but d’identifier les actions correctrices possibles.

L’UNFPA appuie tout particulièrement le développement du programme SDMPR dans l’ensemble des pays de la région avec un accent particulier pour les pays appuyés par le Fonds thématique MHTF. Il est considéré comme un élément du système d’amélioration de la qualité des soins et des performances du système de santé. Il contribue aussi à la documentation des situations subies par les femmes et les personnels de santé et en conséquence, à sensibiliser les gouvernements et la société civile à la santé maternelle et périnatale caractérisée par un taux élevé de décès évitables.

Pour suivre le programme, UNFPA a élaboré et fait la promotion de plusieurs indicateurs qui ont fait l’objet d’un suivi attentif dans 32 pays :

  1. Le taux de notification des décès maternels : nombre de décès maternels notifiés au niveau central du ministère de la santé / nombre de décès attendus. Cet indicateur permet de constater que, dans la plupart des pays, la proportion des décès maternels notifiés au niveau central du système de santé ne dépasse pas 30%. Cet indicateur est devenu un des indicateurs du plan stratégique de l’UNFPA. 
  2. Le taux de revue de décès maternels : nombre de décès analysés/revus notifiés au niveau central du ministère de la santé / nombre de décès attendus.

Il est important de noter que ces indicateurs de performance du programme SDMPR ne documentent pas la qualité des revues de décès effectuées. Or, les supervisions et les évaluations de programme réalisées dans de nombreux pays appuyés par le MHTF (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Burundi, Madagascar, Sénégal…) montrent que la qualité est un problème identifié dans pratiquement tous les pays à forte mortalité maternelle. Cette question a été discutée à plusieurs reprises au sein du groupe international SDMPR qui a demandé à l’UNFPA de traiter cette question.

Le Centre Régional de Formation, de Recherche et de Plaidoyer en Santé de la Reproduction (CEFOREP) a montré le manque de fiabilité des diagnostics posés dans une étude portant sur une centaine de revues de décès maternels réalisée en 2019 à la demande de la direction générale du ministère de la santé du Sénégal.

La première réponse consiste à s’assurer que les personnes en charge de la conduite des revues au niveau des services de soins maternels et néonatals améliorent la méthodologie et la compréhension du rôle de chacun dans la conduite de ces revues de décès en luttant contre la culture du blâme et de la stigmatisation. Dans les pays qui ont développé ce type de programme, nous proposons que les mentors en appui aux maternités, à l’interface entre la formation sanitaire et la supervision de district et de la région/province, assurent cet appui méthodologique permettant le bon déroulement des revues de décès maternels (sans se substituer aux personnels de santé qui doivent conduire cette revue de décès maternels).

Un prérequis important est celui de la qualité de la tenue des dossiers cliniques des patientes et des nouveau-nés, sans quoi les revues sont difficiles ou impossibles et peuvent même conduire à des conclusions erronées. Il s’agit là pour les équipes de soins d’un effort collectif, en se rappelant que la tenue du dossier clinique est un reflet fidèle de la qualité des soins.

La seconde réponse est d’appuyer l’organisation au sein du Comité national SDMPR d’un groupe d’experts, cliniciens (médecins, sages-femmes), chargé d’analyser la qualité d’un échantillon de revues de décès. Ce travail permet d’estimer la proportion de revues de décès de qualité. Ce groupe devra disposer d’un outil pour a) définir le nombre minimum de revues de décès à analyser et b) produire une analyse standardisée des revues de décès de l’échantillon. Cette analyse devra être capable d’estimer la qualité des revues de cas produites par les services de soins.

Dans leur plan 2020, plusieurs pays ont planifié d’organiser un groupe d’experts au sein de leur Comité national SDMPR. Parmi eux, les Bureaux-pays du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal (et de Madagascar – ESARO) ont sollicité un appui technique pour les aider à conseiller le ministère de la santé sur l’organisation d’un comité national d’expert et l’élaboration d’un outil permettant de mesurer la qualité des revues de décès maternels.

Objectif Spécifique de la mission :

Le/la consultant.e international (e) sera chargé.e d’élaborer un outil opérationnel pour l’analyse de la qualité des revues de décès maternels et la réponse.

Description des tâches :

Le/la consultant.e sera chargé(e) de :

  • Produire une méthodologie et un calendrier de travail en concertation avec les groupes de travail pays.
  • Appuyer et coordonner le travail des groupes experts dans les pays, pour l’élaboration des produits 1 et 2 (décrits ci-dessous) et gérer le lien avec l’UNFPA et le groupe de travail MPDSR du niveau global.
  • Produire un rapport décrivant l’indicateur proposé 

Produits 1 : collecte des données et analyse de situation

Le/la consultant.e international.e devra proposer une grille de collecte des données et  veiller à la bonne harmonisation de l’analyse de situation réalisée par les groupes experts nationaux.

Produit 2 : Outil d’analyse et de mesure de la qualité des revues de décès maternels

Le/la consultant.e international.e devra produire un outil d’analyse et de mesure de la qualité des revues de décès maternel permettant d’élaborer un indicateur.

Cet outil devra également définir le nombre minimum de revues de décès à conduire chaque année pour renseigner l’indicateur de qualité et la proportion des revues de décès de qualité.

Avec les groupes d’experts nationaux, le/la consultant.e international.e a toute latitude pour définir la méthodologie qui sera utilisée afin de définir l’indicateur, produire ses métadonnées et l’outil de collecte.

Cet indicateur devra avoir les caractéristiques suivantes :

  • Etre SMART
  • Etre utilisable dans les pays à forte mortalité maternelle 
  • Etre peu couteux à produire
  • Avoir été testé dans les pays concernés par ce travail  

Produit 3 : Rapport sur l’indicateur proposé. Ce rapport devra comporter les éléments suivants :

  •  Une description de la démarche et du programme SDMPR des pays associés à la démarche
  •  Une description de la méthodologie utilisée ;
  •  Une définition de l’indicateur incluant le développement de ses métadonnées
  •  Une analyse de ses qualités et de ses limitations une synthèse des tests réalisés dans les pays
  •  Une conclusion 

Délais et mode de livraison des travaux :

  • Le produit 1 est attendu au cours du premier mois de consultation.
  • Le produit 2 est attendu dans le mois suivant la fin de la période de 2 mois de travail des groupes experts nationaux.
  • Le produit 3 est attendu dans un délai maximum d’un mois après la remise du produit 2.
  •  Rapport de fin de consultation

Suivi et contrôle des progrès, y compris les exigences en matière de rapports, périodicité et délai :

  • Une méthodologie et un calendrier de travail seront envoyés une semaine après le début de la mission.
  • La grille harmonisée de collecte des données sera remise au bureau régional pour validation une semaine après le début de la mission.
  • Une synthèse de l’analyse des situations des pays concernés au regard de la SDMR sera remise à l’issue du premier mois.
  • L’indicateur proposé sera présenté au bureau régional et aux pays pour un point d’étape à l’issue du 2ème mois.
  • Le rapport final sera proposé à l’issue du 4ème mois.

Supervision

Le/la consultant.e sera sous la supervision générale du Chef de l’Unité « Women and Reproductive Health » et la supervision directe  la Conseillère en santé maternelle. Il/elle collaborera avec le Technicien Spécialiste en renforcement des systèmes de santé et la Spécialiste de Programme SRMNIA.

Expertise, qualifications et compétences requises, y compris les exigences linguistiques :

  • Le/la consultant.e international.e doit être un.e médecin expert.e en santé publique
  • Expérience clinique en obstétrique/maïeutique et expertise avérée de plus de cinq ans sur un programme SDMNR, en particulier en ce qui concerne sa composante revue de décès maternels.
  • Avoir publié dans le champ du programme Surveillance des Décès Maternels et Réponse (SDMR) est un atout, en particulier sur la question des indicateurs de programme.
  • Etre familier des systèmes de santé des pays à forte mortalité maternelle. La connaissance des systèmes de santé des pays concernés est un atout (Bénin, Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso).
  • Maîtriser l’anglais et le français à l’oral, à la lecture ainsi qu’à l’écrit.
  • Dans le dossier d’appel à manifestation d’intérêt , le/la consultant.e proposera une brève description de la méthodologie envisagée, une estimation du nombre d’heure nécessaire à la réalisation de sa mission et un budget.

Contributions / services à fournir par l'UNFPA ou des partenaires d'exécution

  • Séance d’orientation avec le/la consultant.e par rapport aux termes de références.
  • Prise en charge des aspects logistiques et financiers en lien avec la consultation.
  • Facilitation des interactions avec les pays pour le recueil des informations et documents existants.
  • Suivi bi-mensuel sur la progression des activités.

Comment Postuler :

Toute personne intéressée par la présente publication est invitée à soumettre son dossier de candidature (lettre de motivation et formulaire P.11-UN-Personal-History-Form signé (cliquez sur le lien bleu pour télécharger le formulaire), en s’assurant de sa complétude au regard des exigences définies dans les présents termes de référence, et qu’il comporte les pièces nécessaires prouvant qu’elle justifie des qualifications et profils ci-dessus définis, à l’adresse suivante: unfpa.wcaro.recruitment@unfpa.org  

Date limite de dépôt/réception des candidatures : le 04 Mars 2021 à 17 heures (GMT).

L'UNFPA ne répondra qu'aux candidats auxquels elle s'intéresse davantage;

L'UNFPA n’exige pas de frais de candidature, de traitement de dossier, de formation, d'entretien, d'examen ou d'autres frais en rapport avec le processus de candidature ou de recrutement. Les annonces, lettres ou offres frauduleuses peuvent être rapportées à la hotline de fraude de l'UNFPA http://www.unfpa.org/help/hotline.cfm 

 

Senegal
Population : 16.7 mil
Fertility rate
4.5
Maternal Mortality Ratio
315
Contraceptives prevalence rate
22
Population aged 10-24
32.1%
Youth secondary school enrollment
Boys 36%
Girls 39%

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookies policy.

X