Mise à jour

La France engage 1,5 million de dollars en faveur de l’UNFPA pour l’autonomisation des survivantes de la violence basée sur le genre en Iraq

09 fév 2022

The new agreement with France will allow UNFPA to create three women protection centres for women survivors of violence in Iraq and support one women's shelter. © UNFPA Iraq

BAGDAD, Iraq – La France a contribué à hauteur de 1,5 million de dollars en faveur de l’UNFPA en Iraq pour soutenir un refuge et trois centres de protection des femmes destinés aux survivantes de violences en Iraq. 

L’UNFPA a collaboré avec le gouvernement et certains partenaires en Iraq dans la prévention et la lutte contre la violence basée sur le genre dans le pays. En 2014, suite à la crise humanitaire majeure survenue en Iraq en raison du conflit armé, l’UNFPA a initié ses premières interventions humanitaires d’urgence pour répondre aux besoins vitaux liés à la santé reproductive et à la violence basée sur le genre.  

Le nouvel accord conclu entre la France et l’UNFPA Iraq permettra au Fonds d’assurer la protection et la sécurité des femmes et des filles à Bassora, Mossoul et Anbar en établissant trois nouveaux centres de protection en collaboration avec les autorités locales. À Bagdad, un refuge pour femmes sera rénové en partenariat avec le ministère du Travail et des Affaires sociales.  

Le nouveau financement de la France permettra aux centres de fournir des services médicaux, psychosociaux et juridiques essentiels aux femmes et aux filles en difficulté. Ils leur dispenseront également des formations visant à l’acquisition de compétences pratiques, notamment en informatique, et de compétences essentielles afin de faciliter leur réinsertion dans leur communauté. 

« Nous sommes heureux que le refuge soit rénové et que de nouvelles activités soient proposées aux survivantes. Ces femmes et ces filles ne doivent pas être oubliées. J’espère que les activités et les compétences qui leur seront enseignées leur donneront suffisamment confiance pour affronter les difficultés et reconstruire une nouvelle vie », a déclaré Darya, une assistante sociale exerçant dans un refuge pour femmes à Bagdad.

En rappelant que mettre fin à la violence basée sur le genre fait partie des priorités de la France, l’ambassadeur de la France en Iraq, le Dr Éric Chevalier, a « demandé au nouveau parlement et au futur gouvernement d’accorder la plus haute importance à cette question, afin de permettre aux femmes et aux filles de s’épanouir et de participer pleinement à la vie de la société ».

« La création de centres de protection des femmes constitue une première étape dans la lutte contre la violence basée sur le genre en Iraq », a expliqué la Dre Rita Columbia, représentante de l’UNFPA en Iraq. « Ces centres doivent faire partie intégrante du plan d’action du gouvernement contre la violence basée sur le genre afin de garantir que les femmes et les filles disposent d’un lieu sécurisé où elles peuvent être protégées. »

La France a toujours été un solide partenaire de l’UNFPA et un défenseur de la santé et de la vie des femmes. Récemment, elle s’est également engagée à hauteur de 90 millions d’euros en faveur du Partenariat avec UNFPA Supplies pour prévenir les grossesses non désirées, les avortements à risque et les décès maternels dans le monde entier.

 

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X