Syrie : des années de conflit ont fait des ravages terribles, surtout parmi les femmes et les filles

En mars 2022, la Syrie fêtait une date bien sombre : l’anniversaire du début du conflit, il y a maintenant plus de dix ans. Ce conflit a produit des souffrances humaines à très grande échelle. Peu de régions du pays ont été épargnées par l’instabilité et l’insécurité amenées par la violence, et exacerbées par une économie en ruines et une pandémie.

Les chiffres dont nous disposons dressent un tableau inquiétant : plus de 14,6 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire, dont 7,2 millions sont des femmes et des filles en âge de procréer. On compte 3,3 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays, 2 millions de personnes déplacées dans des camps, et près de 5,7 millions qui se sont réfugiées dans les pays voisins, eux-mêmes déjà aux prises avec leurs propres difficultés économiques. On estime qu’un demi-million de femmes et de filles sont enceintes. La violence basée sur le genre reste un fait constant, et la violence en ligne est une tendance qui s’accélère. Selon le Programme alimentaire mondial, près de 60 % de la population est en situation d’insécurité alimentaire. La crise prolongée a fait des ravages sur le système de santé, moins de la moitié des établissements de santé étant pleinement opérationnels, y compris les hôpitaux publics et les établissements de santé primaire. 

À ce jour, en 2022, l'UNFPA a offert des services vitaux à près d'un million de Syriens par le biais de 36 espaces sécurisés pour les femmes et les filles, 4 centres de bien-être communautaire, 99 cliniques mobiles, 93 centres de santé primaire, 19 centres de soins obstétriques d'urgence, une unité de protection familiale et 13 espaces conviviaux pour les jeunes à travers la Syrie. L'UNFPA soutient également les programmes d'assistance en espèces et en bons d'achat en partenariat avec le Programme alimentaire mondial, en mettant l'accent sur les femmes et les filles à risque. 

La crise prolongée de la Syrie reste complexe, sans fin en vue, et des vies sont en jeu. Le financement reste crucial pour soutenir les services qui sont essentiels à la santé, la dignité et la survie des femmes et des filles touchées.

Mis à jour le 24 octobre 2022