LE COVID-19 UNE MENACE POUR L’ODD 5.3: ÉLIMINER LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES

30 Avril 2020
Author: UNFPA-UNICEF Joint Programme on FGM

Download

La présente note technique soutient l’élaboration de plans de préparation et de riposte face aux conséquences de la pandémie du COVID-19 sur les filles et les femmes qui sont exposées aux risques de mutilation génitale féminine ou qui en sont victimes. Même si cette note technique est destinée au personnel du Programme conjoint de l’UNFPA et de l’UNICEF et aux partenaires de mise en œuvre, d’autres agences des Nations Unies, des gouvernements, la société civile et les organisations non gouvernementales (ONG) peuvent également y trouver un intérêt. 

La note technique ne suggère en aucun cas une approche « unique ». Les mesures de prévention et de confinement (ex. les restrictions de rassemblement et la quarantaine) sont contextuelles et peuvent changer avec le temps. Pour cette raison,l’évaluation des conséquences du COVID-19 sur les programmes est essentielle pour comprendre comment la pandémie accroît la vulnérabilité et la marginalisation des filles et des femmes.

Contenu connexe

Actualités
Chaque jour, des centaines de milliers de filles à travers le monde subissent des préjudices physiques ou psychologiques – ou les deux. Leur famille, leurs ami·e·s et leur communauté le savent et y consentent.
Presse

Déclaration conjointe du Dr Natalia Kanem, Directrice exécutive de l’UNFPA, d’Henrietta H. Fore, Directrice exécutive de l’UNICEF, de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU-Femmes et Dr Tedros Adhanom Directeur général de l'OMS, à l’occasion de la Journée...

Actualités
Les mutilations génitales féminines, pourtant interdites en Égypte depuis plus de dix ans, subsistent. Les campagnes publiques qui mettent en évidence ses dangers, n'aident pas à éliminer cette pratique.

Pages