Accélérer le changement

Programme conjoint UNFPA-UNICEF sur l’élimination des mutilations génitales féminines rapport annuel 2018

Date de publication: Août 2019

Auteur: UNFPA, UNICEF

La pratique des mutilations génitales féminines (MGF) a continué de reculer à travers le monde, notamment dans les pays à forte prévalence dans lesquels le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) mettent en oeuvre le Programme conjoint sur les mutilations génitales féminines : Accélérer le changement. Le programme vise à éliminer les MGF en une génération. Dans les 30 pays disposant de données représentatives sur la prévalence des MGF, environ une fille sur trois âgées de 15 à 19 ans a subi cette pratique contre une fille sur deux au milieu des années 80. Les mutilations génitales féminines chez les filles âgées de 15 à 19 ans a reculé dans des pays ayant différents niveaux de prévalence des MGF, notamment au Burkina Faso, en Égypte et au Kenya.

Toutefois, avec des taux de croissance démographique particulièrement élevés en Afrique, et une estimation de 50 millions de filles potentiellement en danger de MGF en Afrique d’ici 2030, des efforts concertés sont nécessaires pour faire en sorte que les taux de mutilations génitales féminines (MGF) continuent de baisser afin de renverser cette tendance.

Contenu connexe

Actualités
« J’avais à peu près sept ans quand ma mère a organisé un rituel de mutilation génitale pour moi. La paradji [accoucheuse traditionnelle] a utilisé un morceau de bambou tranchant. J’ai hurlé de douleur, et j’ai vu du sang couler », se souvient Hj. Helwana, leader religieuse au...
Évènements
Près de 200 millions de femmes et de filles dans le monde ont été ou sont affectées par les mutilations génitales féminines, généralement pratiquées entre la petite enfance et l’âge de 15 ans. Aucune raison médicale valable ne sous-tend cette pratique, reconnue comme une...
Actualités
TAMUGH, COMTÉ DE WEST POKOT, Kenya – Plus de 10 000 filles sur une période de 30 ans. Voilà combien de filles trois femmes ont excisées au cours de rituels de mutilations génitales féminines, soit presque une fille par jour, tous les jours, pendant trois décennies.

Pages

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookies policy.

X