Programme commun de lutte contre la mutilation génitale féminine et l'excision

L’UNFPA et l’UNICEF dirigent actuellement le plus important programme mondial visant à l’abandon des pratiques de mutilation génitale féminine (MGF). Le Programme commun de l’UNFPA et de l’UNICEF met en commun les compétences des deux agences, à la lumière des découvertes les plus récentes en matière de sciences sociales et en partenariat avec les gouvernements, les organisations communautaires locales et d’autres acteurs clés. 

Les accomplissements du Programme commun de lutte contre les MGF en quelques lignes

  • Provision de services de qualité appropriés : plus de 3,2 millions de filles et de femmes dans les 17 pays ont été soutenues par le programme commun et ont bénéficié de services de protection et de soins spécialisés pour les MGF.
  • Croissance de l’engagement communautaire : grâce à l'engagement communautaire, à l'éducation, au dialogue et au consensus, plus de 31,5 millions de personnes issues de 21 700 communautés ont faits des déclarations publique sur l’abandon des mutilations génitales féminines.
  • Cadres juridiques et politiques : 13 pays soutenus par le Programme conjoint de l’UNFPA et l’UNICEF ont des cadres juridiques et politiques interdisant la pratique des mutilations génitales féminines. À la suite d'initiatives continues de développement des capacités, il y a eu plus de 900 cas d'application de la loi à ce jour. Des déclarations publiques à tous les niveaux ont dénoncés les mutilations génitales féminines comme une violation des droits de l'homme et qui doivent être stoppées. De telles déclarations fournissent le soutien politique nécessaire pour renforcer les efforts et les initiatives dans les communautés.
  • Appropriation des gouvernements : Les 17 pays soutenus par le programme conjoint de l’UNFPA et l’UNICEF disposent d'un mécanisme national de coordination en place pour impliquer systématiquement tous les acteurs au niveau national. Douze pays ont établi des services et des programmes de financement de la ligne budgétaire nationale pour traiter spécifiquement des mutilations génitales féminines.

Il faut agir maintenant !

Plus de 200 millions de filles et de femmes en vie  aujourd'hui ont subi des mutilations génitales féminines. En 2015, on estime que 3,9 millions de filles ont été excisées. sans une concentration et une intensification des actions, on estime que 68 millions de filles seront excisées entre 2015 et 2030 dans 25 pays où les MGF sont couramment pratiquées et où les données sont disponibles.

Phase III du Programme commun de lutte contre la mutilation génitale féminine et l’excision

En 2018, l’UNFPA et l’UNICEF poursuivront leurs efforts communs en intégrant de manière encore plus systématique des interventions complémentaires dans le cadre d’une nouvelle phase de leur Programme commun. Cette action conjointe repose sur des leçons qui ont été tirées et est directement liée à l’Objectif de développement durable 5.3, qui vise à éradiquer toutes ces pratiques atroces d’ici 2030. L’attention sera toujours principalement dirigée sur les pays où les MGF sont les plus répandues, l’objectif étant de modifier les normes sociales dans les communautés touchées, tout en travaillant avec les gouvernements afin de mettre en place des systèmes d’intervention nationaux viables.

La Phase III comprend les objectifs suivants :

  • 8 millions de femmes et de filles recevront des services appropriés liés aux MGF ;
  • 19 millions d’individus, issus de plus de 10 000 communautés, déclareront publiquement l’abandon des MGF ;
  • 16 pays bénéficieront d’une ligne budgétaire nationale et d’un mécanisme de suivi ;
  • les organisations politiques régionales et locales se mobiliseront pour renforcer les efforts nationaux ;
  • une plateforme mondiale de connaissances en ligne sera mise à disposition.

Rejoignez le mouvement !

L’UNFPA et l’UNICEF saluent les engagements de financement des secteurs public et privé, visant à atteindre un objectif de ressources de 77 millions de dollars pour la période 2018-2021. Cette somme sera nécessaire pour atteindre l’objectif de changement intensifié du Programme commun.

Les engagements envers le Programme commun de lutte contre la mutilation génitale féminine et l’excision de l’UNFPA et de l’UNICEF permettront d’améliorer et d’élargir notre action, actuellement soutenue par plusieurs généreux donateurs, dont l’Union européenne, la Finlande, l’Allemagne, l’Islande, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni.

Pour en savoir plus sur le Programme commun, veuillez contacter Wanda Rodriguez

Mis à jour le 6 février 2018

Related Publications