Communiqué de presse

L'UNFPA appelle à centrer un objectif du développement sur les jeunes

15 Novembre 2013
Author: UNFPA

Français      Español     

ADDIS-ABÉBA , la République fédérale démocratique d'Éthiopie — - Les jeunes sont une force vitale qu'il faut placer à l'avantgarde et au centre des activités mondiales de développement, a déclaré le Dr. Babatunde Osotimehin, Directeur exécutif de l'UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, en annonçant l'appel lancé par l'UNFPA à formuler un objectif centré sur les jeunes dans le programme de développement pour l'après-2015

"Pour réaliser un développement authentique, nous devons transformer notre approche auprès des jeunes et pour les jeunes, et en particulier les jeunes femmes et les filles. Les jeunes sont les moteurs du changement. Ils doivent avoir les choix et les outils nécessaires pour participer pleinement au développement, accomplir leur potentiel et apporter une contribution à leurs sociétés respectives,”a dit le Dr. Osotimehin, ajoutant que l'accès universel à la santé sexuelle et procréative sur la base des droits, et notamment à la contraception, constitue un pas décisif vers l'autonomisation des jeunes.

Prenant la parole à la Conférence internationale sur la planification familiale tenue à AddisAbéba, le Directeur exécutif de l'UNFPA a mis en lumière les obstacles qui s'opposent à une pleine concrétisation des droits des jeunes. “Les adolescents subissent notre pratique du "deux poids, deux mesures" et, pour les filles en particulier, les conséquences en sont graves. Elles sont encore trop jeunes pour conduire, mais pas trop pour être mères? Elles sont encore trop jeunes pour voter, mais pas trop jeunes pour être mariées? Pas trop pour être enceintes, mais trop pour avoir pleinement accès aux contraceptifs ou à l'éducation à la sexualité? Soyons clairs: Il ne peut pas y avoir place pour la maternité durant l'enfance et nous ne pouvons continuer à priver les jeunes de leur droit à la santé sexuelle et procréative,” a-t-il déclaré. 

Le Dr. Osotimehin a rendu hommage à la société civile, aux experts techniques et aux représentants des gouvernements qui travaillent à réaliser des progrès sensibles en matière de planification familiale. Aujourd'hui, les pays où les besoins de planification familiale sont le plus loin d'être satisfaits sont à l'avant-garde des efforts mondiaux pour élargir l'accès à l'information, aux services et aux fournitures en matière de contraceptifs, selon un nouveau rapportpublié cette semaine à Addis-Abéba. Au cours de la conférence, cinq pays -- Bénin, Guinée, Mauritanie, Myanmar et République démocratique du Congo -- ont fait part de nouveaux et importants engagements concernant la planification familiale.

"L'élan qui anime cette accélération vers l'accès universel à la santé sexuelle et procréative, notamment à la santé maternelle, place à juste titre la planification familiale au coeur de nos activités conjuguées,” a déclaré le Dr. Osotimehin. “Nous félicitons les gouvernements et les communautés qui se sont montrés à la hauteur du défi, ici en Afrique et ailleurs -- en particulier dans la mesure où les droits humains sont ainsi protégés et où leur respect est imposé --, et l'UNFPA est fier de nos partenariats qui affirment et accélèrent ces accomplissements ”

L'UNFPA a aidé les pays à élaborer des politiques et des programmes visant à garantir que l'information et les services en matière de santé sexuelle et procréative soient disponibles, à instaurer l'égalité des sexes et à amplifier les capacités qui sont nécessaires aux jeunes sur de nombreux plans: emploi, santé, résilience, participation et citoyenneté.

L'UNFPA aide aussi les pays à recueillir les bénéfices du "dividende démographique" -- c'est-à- dire de la prospérité économique qui peut se faire jour quand une réduction des taux de fécondité se combine avec des investissements stratégiques dans la santé, l'éducation et la création d'emplois pour les jeunes.

“Nous sommes en train de créer ensemble les conditions de l'apparition du dividende démographique en investissant dans un accès équitable à la santé procréative fondée sur les droits et aux droits procréatifs. Ceci permettra aux filles de poursuivre leurs études, de décider si elles veulent se marier et avoir des enfants, et à quel moment, et leur permettra aussi d'acquérir les savoir-faire et aptitudes nécessaires pour devenir des dirigeantes,” a déclaré le Dr. Osotimehin.

“En conférant l'autonomie à cette génération", a-t-il ajouté, "nous serons en mesure d'ouvrir au monde les portes d'un avenir meilleur.”

L'UNFPA prépare l'avènement d'un monde où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement sans danger et le potentiel de chaque jeune accompli.

Pour plus ample information ou une demande d'interview, prière de contacter
Etienne Franca: +1 917 310 8957; +251 937 94 6684; franca@unfpa.org

la République fédérale démocratique d'Éthiopie
Population : 110.1 mil
Taux de fertilité
3.9
Ratio de mortalité maternelle
353
Taux de prévalence contraceptive
41
Population âgée de 10 à 24 ans
34%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 31%
Filles 30%