Contenu connexe

Vidéo

Kenza est un médecin dans la vingtaine de Djibouti. Dans la vidéo, elle parle de son expérience avec les mutilations génitales féminines et des conséquences à long terme du traumatisme

Actualités
Souvent vues comme des rites de passage, les MGF peuvent entraîner des complications médicales graves, comme des infections, des douleurs chroniques ou une infertilité. Elles peuvent même s’avérer mortelles.
Interactif
D’ici à 2030, on estime que 68 millions de filles dans le monde subiront des mutilations génitales féminines si l’on n’accélère pas les efforts visant à éliminer ces pratiques néfastes.

Pages