Déclaration

Déclaration du Dr Natalia Kanem, directrice exécutive de l’UNFPA, sur le bombardement de la maternité de Marioupol

10 Mars 2022

Le bombardement de la maternité de Marioupol est un acte détestable, qui a en un instant transformé des berceaux en tombes. Je condamne l’expression d’un tel mépris pour les lois humanitaires internationales et la protection des civils innocents.  

Assiéger un hôpital, faire pleuvoir des bombes sur des nouveau-nés, des enfants et des femmes enceintes, sur des soignant·e·s qui tentent de sauver des vies, est un acte de cruauté injustifiable.

Une naissance doit être un moment de joie. Au contraire, le bonheur de donner la vie a été assombri par la mort et la destruction, par l’horreur et la terreur. Les lois internationales en matière d’aide humanitaire et de droits de la personne doivent être appliquées, et la protection des civils, où qu’ils résident, doit être notre priorité absolue.

Femmes et filles ont droit aux soins de santé essentiels. Les soignant·e·s et les structures de santé ne doivent en aucun cas être pris pour cibles.

J’appelle solennellement la communauté internationale à engager toutes les ressources nécessaires pour aider et protéger les femmes et les filles.

Tous les acteurs humanitaires doivent pouvoir apporter soutien et services adaptés aux personnes qui en ont cruellement besoin.

Ce dont toutes et tous ont par-dessus tout besoin, c’est de paix.

Je fais écho à l’appel du Secrétaire général à une cessation immédiate des hostilités et à un retrait de toutes les troupes russes d’Ukraine.

Cette guerre doit prendre fin immédiatement.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X