Speech

Statement of Police Commissaire Hassane Haousseize Zouera of Niger, at the Occasion of the Official Award Ceremony for the Individual Laureate of the 2021 United Nations Population Award

15 Jul 2021

Excellence Monsieur le Secrétaire General des Nations Unies ;

Excellence Monsieur le Représentant permanent de la République de Roumanie auprès des Nations Unies ;

Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Niger auprès des Nations Unies ;

Excellence Madame la Première Dame du Niger ;

Excellence Mr le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération ;

Excellence Mr le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ;

Excellence Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement ;

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales accréditées au Niger ;

Excellence Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et les Représentant ses Organisations Internationales accréditées au Niger ;

Mesdames et Messieurs les responsables des Forces de Défense et de Sécurité ;

Mesdames et Messieurs les responsables des ONG et Acteurs Nationaux œuvrant dans le domaine de la Protection des Femmes et Enfants au Niger ;

Distingués invités, en vos titres, rangs, grades et qualités ; Mesdames et Messieurs,

Le prix individuel de la population que vient de remporter le Niger à travers ma modeste personne est le fruit d’un travail d’équipe de femmes et d’hommes qui, nuits et jours, travaillent sans relâche pour veiller sur le bien-être social et sécuritaire de la population du Niger en général, et des femmes et des enfants en particulier.

La division de la protection des Mineurs et des Femmes dont je suis responsable est représentée au niveau central par un bureau avec un effectif de 16 policiers dont 10 de sexe masculin et 6 de sexe féminin. Notre division est représentée sur l’étendue du territoire nigérien à travers 106 brigades de protection des mineurs et des femmes. Toutes ces structures travaillent de concert en veillant sur le respect des droits humains avec comme objectif principal la protection des femmes et des enfants.

Mesdames et Messieurs,

Ce prix que j’ai l’honneur de recevoir aujourd’hui est donc le fruit d’un travail collectif encadré par la Direction de la sécurité Publique et la Direction Générale de la Police Nationale qui orientent et suivent la mise en œuvre des directives qui soutendent notre action en matière d’aide et assistance aux femmes et aux enfants. Ce prix des Nations Unies est par conséquent une reconnaissance de l’accomplissement du travail de tout un système. Je voudrais ainsi dédier ce prix à l’ensemble du corps de la Police Nationale sans oublier les femmes et les enfants.

Mesdames et Messieurs,

Parvenir à cette distinction est aussi le fruit du partenariat stratégique entre la Police Nationale et certaines organisations notamment celles du système des Nations Unies, en l’occurrence le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui a tout de suite compris que la Police est un acteur incontournable en matière de protection des femmes et des enfants.

A ce titre, je voudrais saluer ici l’engagement et la disponibilité du Directeur Général de la Police Nationale qui a accueilli favorablement l’offre de l’UNFPA et signé un mémorandum d’entente entre la Police Nationale et cette institution des Nations Unies en vue de renforcer le dispositif de lutte contre les violences basées sur le genre.

La signature de ce mémorandum d’entente entre l’UNFPA et la Police Nationale est le point de départ d’une série d’interventions ayant concouru à des résultats satisfaisants dans la prévention et la réponse aux Violences basées sur le genre et l’assistance aux femmes démunies et vulnérables.

Distingués invités,

Comme vous le savez l’une des réponses contre la Violence Basée sur le Genre est l’assistance juridique et judiciaire. Cette réponse ne peut être satisfaisante qu’avec la pleine implication de la Police Nationale qui constitue la porte principale d’entrée des survivantes des cas de VBG. La qualité de l’audition et de la rédaction des Procès-Verbaux, y afférents par les enquêteurs de la Police Nationale sont des instruments indispensables qui peuvent orienter le Magistrat dans le sens de rendre un verdict juste et équitable, et en faveur des survivantes de ces Violences. C’est dans cette optique que depuis 2019, les capacités des fonctionnaires de Police œuvrant dans le domaine de la Protection des femmes et enfants ont été renforcées, à travers les formations en audition des survivantes VBG. Mieux aujourd’hui la Police Nationale dispose d’un pool de Formateurs nationaux sur la problématique des VBG. La suite de ce processus, est la mise à l’échelle nationale de cette formation à travers un module qui est conçu et enseigné à l’Ecole Nationale de la Police et de la formation permanente.

Dans le domaine de la Collecte des données sur les violences basées sur le genre, il importe de préciser qu’en 2020, la Police Nationale à travers des missions sur le terrain, avec l’appui de l’UNFPA a collecté 3147 cas de VBG sur l’ensemble du territoire du Niger. En plus, de Janvier à Avril 2021, 2519 cas de VBG ont été enregistrés par les 106 Brigades de Protection de la Police Nationale.

Au vue de l’importance des données et de leur traitement dans la stratégie de lutte contre les VBG mise en place par mon unité, un formulaire de collecte de données a été conçu avec l’appui technique et financier de l’UNFPA. Cet outil informatisé, une fois déployé permet à la Police Nationale de disposer en temps réel de données sur les VBG.

Comme vous le constatez, la Police Nationale à travers la DPMF a fait un saut qualitatif en matière de lutte contre les VBG au Niger et cela a été facilité par le mémorandum d’accord qui a été signé entre la Police Nationale et il l’UNFPA en 2020. Cette lutte contre les VBG au Niger a permis d’octroyer une assistance technique et financière mais aussi à mettre en réseau l’ensemble des acteurs intervenants dans la lutte contre les VBG, à commencer par les chefs traditionnels et les services de santé afin de garantir une prise en charge holistique des survivantes VBG.

Comme je l’ai dit au début de mon propos, ce prix qui honore le Niger va davantage renforcer la confiance entre le peuple du Niger et sa Police Nationale dont la mission principale est la protection des personnes et de leurs biens.

Honorables invités, devant cette audience dont les échos parviendront sûrement aux quatre coins du monde, permettez-moi de faire un plaidoyer qui consiste à attirer l’attention de tous les acteurs de la chaine de Protection des femmes et des Mineurs avec l’appui multiforme des bailleurs de fonds à œuvrer avec persévérance pour mettre fin à ces situations déplorables et dévastatrices pour la femme.

Aussi, mon plaidoyer est dirigé à l’endroit de l’Etat ; des partenaires et bailleurs de fonds pour mettre les personnes travaillant dans le domaine de la Protection des Mineurs et Femmes dans les conditions adéquates de travail, vu la délicatesse, le sacrifice et le dévouement que requièrent une telle mission.

Je finis en rendant un vibrant hommage aux plus hautes autorités de la 7e République dont en 1er Chef le Président de la République, son excellence Bazoum Mohamed qui est le premier garant du bien-être des populations nigériennes, en particulier sur le volet protection des personnes vulnérables, que sont les femmes et les enfants.

Que Dieu bénisse le Niger et son Peuple, Vive le Niger,

Vive la coopération internationale,

Je vous remercie.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X