Actualités

Yémen : rencontre avec celle qui protège les femmes

1 Mai 2019
Author: UNFPA
Bushra a lancé la première entreprise de sécurité du Yémen gérée par des femmes. © UNFPA Yémen
Bushra a lancé la première entreprise de sécurité du Yémen gérée par des femmes. © UNFPA Yémen

SANA'A, Yémen – Bushra n’avait que 14 ans lorsque sa famille a arrangé un mariage d’enfant entre elle et un homme plus âgé, et elle est tombée enceinte un an plus tard. Elle avait six enfants lorsque son mari a perdu son travail.

Il est soudain devenu impossible pour cette famille de joindre les deux bouts dans un Yémen ravagé par le conflit et dont l’économie s’était effondrée.

Bushra a d’abord dû retirer ses enfants de l’école et faire leur instruction chez elle. Elle s’inquiétait de ne pas pouvoir acheter des fournitures scolaires, notamment les livres.

Des mois se sont écoulés avant que son mari ne retrouve du travail. L’absence de revenu a mis le foyer de Bushra dans une position très difficile. Il n’était plus possible de payer le loyer, l’eau ni l’électricité, ni même des choses aussi fondamentales que la nourriture et les vêtements.


Bushra a acheté des détecteurs de métaux électroniques pour que ses cinq
coéquipières soient équipées du meilleur matériel. © UNFPA Yémen

« Je ne supportais plus ma vie. Nous n’avions plus rien », raconte-t-elle. « J’ai donc cherché une solution pour ma famille ».

Au cours de ses recherches, Bushra est tombée sur des livres traitant du secteur de la sécurité privée, ainsi que du succès de certaines femmes entrepreneuses. Elle a effectué des recherches plus poussées en ligne et a demandé des conseils à des personnes expérimentées.

Elle a ensuite entendu parler de Springboard, un programme soutenu par l’UNFPA et financé par les gouvernements néerlandais, suédois et suisse, dont l’objectif est d’aider les femmes à s’émanciper en leur permettant de subvenir elles-mêmes à leurs besoins. Ce programme est présent dans 30 pays, dont le Yémen.

Bushra s’est rendue dans les locaux et a présenté son idée d’une entreprise de sécurité dirigée par des femmes. Elle était ravie lorsque l’organisation a accepté de lui accorder une subvention pour monter son entreprise ainsi qu’une formation pour la mettre en place. Les formateurs et formatrices de Springboard aident les femmes à identifier leurs objectifs personnels et professionnels, et les soutiennent dans le développement des compétences nécessaires pour les atteindre.

Bushra a utilisé les fonds pour acheter des uniformes ainsi que du matériel, notamment des détecteurs de métaux électroniques, pour équiper cinq femmes de la meilleure façon possible et les former à devenir agentes de sécurité.

Elle avait toujours des doutes, cependant. 

« J’ai hésité, au début. Une petite voix agacée dans ma tête me disait que j’allais échouer, qu’il fallait abandonner, que j’allais perdre l’argent. Que je n’y arriverais pas ». Elle poursuit : « je me suis accrochée, pourtant. Je me suis lancé un défi. Je me suis dit qu’il fallait que je devienne quelqu’un. Il fallait que je prouve au monde entier que oui, je pouvais le faire ».

Des femmes pour protéger les femmes

Grâce à sa subvention, Bushra a réussi à lancer la première entreprise de sécurité gérée par des femmes au Yémen. Son équipe aide désormais à la protection des femmes lors de mariages ou d’expositions, ainsi que sur les marchés, dans un pays où ces emplois étaient jusque-là exercés par des hommes.

Monter l’entreprise n’a pas été une mince affaire pour Bushra, qui a dû batailler pour convaincre sa famille de son projet.


Les agentes de sécurité de Bushra aident à protéger les femmes lors de
mariages et de grandes expositions, ainsi que sur les marchés.
© UNFPA Yémen

Sa famille lui a en effet rétorqué que la place d’une femme était à la maison, qu’une femme ne devait pas porter l’uniforme ni des armes habituellement utilisées par les hommes. On lui a fait comprendre que ce n’était pas une bonne idée d’avoir une entreprise en étant mère et épouse.

« Répartir mon temps entre ma famille et mon travail représentait une difficulté énorme », raconte-t-elle.

Malgré les critiques des membres de sa communauté, Bushra a insisté pour ouvrir son agence de sécurité et leur a prouvé qu’elle avait raison.

Grâce au secteur de la sécurité privée, Bushra dispose d’un revenu régulier et peut ainsi fournir des vêtements, de la nourriture et de l’eau à sa famille. Aider les femmes à protéger d’autres femmes l’a également aidée à protéger ses enfants.

« Leurs vies se sont améliorées », déclare Bushra. « Mes enfants vivent désormais comme tous les autres, malgré la situation délicate au Yémen ».

Bushra aime désormais rentrer chez elle tous les soirs.

« Quand je sors du travail et que je rentre chez moi, tout le monde m’accueille à bras ouverts. Maintenant que j’ai réussi, on me complimente et on cherche à se rapprocher de moi. »

 

 

 

la République du Yémen
Population : 29.6 mil
Taux de fertilité
3.7
Ratio de mortalité maternelle
385
Taux de prévalence contraceptive
44
Population âgée de 10 à 24 ans
33%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 54%
Filles 40%