Actualités

Syrie : l’UNFPA prodigue une aide d'urgence aux résidents de Rukban

16 Février 2019
Author: UNFPA
L’UNFPA a fourni des provisions essentielles en matière de santé reproductive dans ce camp où les conditions de vie sont désastreuses. © ONU en Syrie
L’UNFPA a fourni des provisions essentielles en matière de santé reproductive dans ce camp où les conditions de vie sont désastreuses. © ONU en Syrie

RUKBAN, Syrie – Dans le cadre du plus important convoi humanitaire jamais organisé par les Nations Unies et le Croissant-Rouge arabe syrien, l’UNFPA a fourni des provisions essentielles en matière de santé reproductive. Des kits d'hygiène et de dignité ont été distribués aux femmes et aux filles dans la région reculée de Rukban, dans le sud-est de la Syrie.

Quelque 118 camions ont apporté une aide vitale à ce camp, où plus de 40 000 personnes sont bloquées dans le désert.

« La situation est extrêmement grave », a déclaré la Dr Ameera Ahmad, experte en matière de parité hommes-femmes à l'UNFPA, qui a fait partie du convoi. « Il fait très froid et les gens n’ont pas de quoi subvenir à leurs besoins les plus primaires. »

Rukban, qui se trouve à la frontière avec la Jordanie, a été coupée de l'aide humanitaire pendant la majeure partie de l’année 2018. En novembre dernier, un convoi a permis à la colonie de recevoir son premier ravitaillement en près d'un an. 

Les habitants sont bloqués depuis des années et cet exil prolongé a eu des conséquences néfastes. 

Les familles ont déclaré avoir eu recours à des mesures désespérées. 
© ONU en Syrie

« La vie est insupportable ici », a déclaré Leila, une résidente, à un responsable de l'ONU. Elle a fui l'État islamique en Iraq et au Levant (EIIL) il y a quatre ans, et a eu son plus jeune enfant au Rukban.

Les  produits de première nécessité sont vendus par des passeurs à des prix élevés, ont rapporté certains. Leila a déclaré qu'elle n’avait pas les moyens de s’approvisionner sur ce marché improvisé.

Les familles ont déclaré avoir eu recours à des mesures désespérées, notamment renoncé aux soins de santé essentiels pour acheter de la nourriture. « L’une des femmes du camp m'a dit qu'elle ne pouvait pas payer à son enfant une injection de 2 dollars, car toute la famille serait obligée de se passer d'un repas », a déclaré la Dr Ahmad.

Les questions de protection sont primordiales

La privation a forcé certaines filles à se marier.

« Des phénomènes tels que le mariage d'enfants se propagent », a expliqué la Dr Ahmad. « Quand nous demandons aux parents: « Pourquoi obligez-vous vos filles à se marier? », ils répondent toujours que c'est pour les protéger ou à cause de la pauvreté, car ils ne peuvent pas nourrir toute la famille.

Les résidents affirment que la violence basée sur le genre, l'exploitation et les abus sexuels sont des préoccupations majeures. L'environnement hostile a exacerbé les souffrances.

« Cet hiver est si froid pour tout le monde, surtout pour les petits enfants. J'ai beaucoup pleuré à cause de leurs souffrances ces derniers mois », a déclaré Leila.

Pour les résidents du camp, les questions de protection sont primordiales.
© ONU en Syrie 

Fournitures d’urgence

L'UNFPA a fourni des kits de santé reproductive pour aider les femmes enceintes à accoucher en toute sécurité, du matériel pour traiter les infections sexuellement transmissibles, des kits pour les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que des kits de traitement post-viol pour les survivants.

L’UNFPA a également fourni des kits de dignité, qui contiennent des produits d'hygiène essentiels, notamment des serviettes hygiéniques, ainsi que des fournitures d'hiver.

Pendant la mission, l’UNFPA s’est également entretenue avec les résidents pour connaître leurs besoins. « Nous avons eu l'occasion d'évaluer de près la situation des personnes dans le camp, leurs besoins et leurs souffrances », a déclaré la Dr Ahmad. 

Une aide beaucoup plus importante est nécessaire.

« J'ai vu à Rukban un désastre effectif pour la santé publique », a déclaré la représentante de l'UNFPA en Syrie, Karen Daduryan. « Sans un seul médecin dans toute la colonie, cette population de 40 000 personnes compte sur des infirmières, dont beaucoup ne sont pas certifiées. Nous devons faire venir des médecins et des services de santé, y compris en matière de santé reproductive. Nous devons fournir du matériel et des fournitures de base, et mettre en place un corps de référence viable en Syrie, pour les cas critiques.

« Bien que le convoi ait fourni avec succès une assistance indispensable aux personnes dans le besoin, une solution durable doit être trouvée car cette assistance ne répond qu'à certains besoins, pendant une période limitée. Un accès durable pour continuer à fournir de l'aide humanitaire est absolument vital pour les résidents de Rukban. »

la République arabe syrienne
Population : 18.5 mil
Taux de fertilité
2.8
Ratio de mortalité maternelle
68
Taux de prévalence contraceptive
60
Population âgée de 10 à 24 ans
35%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 46%
Filles 45%