Actualités

Jamaïque : un programme de prévention des grossesses chez les adolescentes et de soutien aux jeunes mères érigé en modèle

27 Août 2013
Author: UNFPA
Parler de sexualité à des adolescentes peut donner lieu à des conversations importantes, bien que parfois embarrassantes. Photo : Basil Jones pour l’UNFPA

Le rapport de cette année sur l’État de la population mondiale, publié le 30 octobre, aborde la question de la grossesse des adolescentes. Ce reportage décrit un programme modèle qui aide les filles enceintes et les jeunes mères de Jamaïque à poursuivre leur scolarité et à réaliser leur potentiel.

KINGSTON, Jamaïque —"Tomber enceinte si jeune est une expérience terrifiante. Au début, j’étais désemparée." Joelle, 17 ans, se souvient avoir plongé dans les affres du désespoir à l’annonce de sa grossesse.

 "J’étais en dernière année de lycée. J’étais censée passer mon diplôme et mes parents auraient été fiers de moi", se souvient-elle. "Je me sentais horrifiée, accablée, honteuse ; c’en était fini de tous mes projets."

C’est avec une grande franchise que Joelle et une autre fille ont fait part de leur expérience à la première dame du Burkina Faso, Chantal Compaoré, et son équipe, en visite en Jamaïque pour s’inspirer des stratégies mises en place par le gouvernement pour faire face aux grossesses des adolescentes.

Le programme pour les mères adolescentes du Centre pour les femmes de la Fondation jamaïcaine, que suit Joelle, est au cœur de ces stratégies. Il rassemble les "bonnes pratiques" de l’UNFPA et constitue un modèle pour les autres pays confrontés à ce problème. "Nous avons fait venir de nombreuses délégations nationales en Jamaïque afin qu’elles puissent étudier ce modèle et tenter de le reproduire dans leur pays", explique Melissa McNeil-Barrett, représentante adjointe de l’UNFPA en Jamaïque.

Joelle considère l’organisation et les conseillers qui l’ont aidée pendant cette période difficile comme des "pompiers qui m’ont sauvée des flammes de mon enfer intérieur". Elle a également raconté à la délégation burkinabé que grâce à l’intervention du Centre, elle avait pu terminer le lycée et attendait les résultats des examens de fin d’année.

"Le Centre m’a donné une deuxième chance de m’en sortir, d’étudier et de faire la fierté de mes parents", affirme-t-elle.

Des résultats tangibles

Depuis 1978, le programme pour les mères adolescentes propose une poursuite de la scolarité, des conseils et des formations aux compétences pratiques aux mères âgées de moins de 17 ans. Grâce au programme, celles-ci peuvent continuer leurs études au sein du Centre pour les femmes le plus proche pendant au moins un semestre et réintégrer le système scolaire formel après avoir accouché. Une nouvelle politique entrera bientôt en vigueur (voir ci-après) mais auparavant, les filles enceintes devaient fréquemment interrompre leur scolarité.

La Fondation gère sept centres principaux et neuf antennes de proximité à travers toute la Jamaïque. Durant l’année scolaire 2011-2012, elle a permis à 1 402 mères adolescentes de poursuivre leur scolarité. Plus de la moitié d’entre elles ont ensuite réintégré le système éducatif formel. Le Centre propose également divers services comme des structures d’accueil pour la petite enfance et des permanences de conseil pour les femmes et les hommes de tous âges, y compris les jeunes pères, leurs parents et les parents de mères adolescentes.

Le taux de grossesse chez les adolescentes a chuté de 31 % en 1978 à 18 % en 2008. Mais avec un taux de fécondité de 72 naissances pour 1 000 femmes de 15 à 19 ans, cette population, comme les adolescentes plus jeunes, requiert toujours une attention particulière.

 

Priorité à la planification familiale

La planification familiale fait partie intégrante du programme de conseil proposé dans tous les bureaux du Centre pour les femmes de Jamaïque et l’UNFPA contribue depuis des années aux efforts visant à réduire le risque d’une deuxième grossesse non désirée chez les mères prises en charge.

Les parents sont informés et doivent donner leur consentement pour que les jeunes mères reçoivent des informations sur la santé sexuelle et reproductive et aient accès à la méthode de contraception de leur choix, ce qui leur permet d’éviter une deuxième grossesse avant la fin de leurs études. Grâce au soutien de l’UNFPA, le Centre pour les femmes a distribué plus de 10 000 préservatifs masculins et 6 000 préservatifs féminins entre 2008 et 2011.

Au fil des années, le Centre a réussi à maintenir le taux de deuxième grossesse chez les mères adolescentes suivant son programme en dessous de 2 %. Il a également aidé les filles scolarisées à achever leurs études secondaires et même à accéder à l’université.

Retour à l’école : l’efficacité du plaidoyer

 

Filles enceintes suivant des cours au Centre pour les femmes de Kingston Photo :© Centre pour les femmes de la Fondation jamaïcaine

En Jamaïque, lorsqu’une adolescente tombe enceinte, elle est exclue de l’école. La réinsertion des mères adolescentes dans le système éducatif formel est donc une priorité absolue.

Ces efforts ont récemment porté leurs fruits avec l’approbation, par le gouvernement, de la politique de réintégration des mères adolescentes dans le système éducatif formel en mai 2013. Cette avancée décisive portée par le Centre pour les femmes de la Fondation jamaïcaine et le ministère de l’Éducation, avec l’appui de l’UNFPA, permettra à toutes les mères d’âge scolaire de poursuivre leur scolarité pendant leur grossesse et après la naissance de leur enfant.

La nouvelle politique doit entrer en vigueur en septembre 2013. Actuellement, différentes institutions se réservent le droit de ne pas reprendre les mères adolescentes par crainte que celles-ci aient une "mauvaise influence" sur les autres élèves. Les nouvelles mesures obligeant les écoles à réintégrer les mères adolescentes dans le système éducatif formel après leur accouchement les protègeront contre ce risque. En outre, les jeunes mères pourront choisir de fréquenter une nouvelle école ou de rejoindre leur ancien établissement.

L’UNFPA soutiendra activement la mise en œuvre de cette politique. Il a également investi dans des ordinateurs et du matériel informatique afin d’aider les filles à renforcer leurs compétences dans ce domaine en vue de leurs examens ou de leur retour à l’école.

"L’éducation des filles est très importante dans la culture et l’histoire jamaïcaines", déclare le ministre de l’Éducation, Ronald Thwaites. "Nous souhaitons être aux côtés de toutes les filles, quelle que soit leur situation, y compris celles qui sont enceintes ou qui sont mères. Nous voulons les aider à s’en sortir et nous assurer qu’elles ont accès aux meilleures opportunités. Nous sommes une nation qui offre une deuxième chance."

L’innovation comme facteur de réussite : impliquer les hommes et proposer des services de garde

 

Enfants pris en charge pendant que leurs mères sont à l’école. Photo © Centre pour les femmes de la Fondation jamaïcaine

Si la priorité est d’aider les jeunes mères à surmonter leurs difficultés, la stratégie du Centre pour les femmes consiste également à impliquer les hommes et à leur apporter informations et conseils.

Dans le cadre des services de conseil par les pairs du Centre, l’UNFPA a soutenu la formation de 50 jeunes hommes dans les régions jamaïcaines de Clarendon et Manchester. Ils organisent diverses activités afin de sensibiliser leurs pairs aux questions liées à la santé sexuelle et reproductive, notamment la planification familiale, la prévention du VIH et les services de santé sexuelle et reproductive. Ces jeunes hommes sont rattachés aux centres ou aux antennes de proximité les plus proches de leur domicile et fournissent des comptes rendus de leurs activités à leurs responsables.

Le Centre pour les femmes a également su innover en proposant des structures d’accueil pour la petite enfance sur tous ses sites. 603 bébés ont été inscrits dans ces crèches au cours de l’année 2012.

Ces services uniques en leur genre permettent aux mères adolescentes d’allaiter aux moments opportuns pendant la journée sous la supervision de professionnels qui s’occupent aussi des bébés et donnent des conseils sur la maternité et les relations parent-enfant.

Ils fournissent également une source de revenus au Centre pour les femmes et sont ouverts aux mères adolescentes ne faisant pas partie du réseau. Par exemple, les structures d’accueil « Chubby Cheeks », associées au centre de Kingston, prennent en charge de nombreux bébés dont les mères sont adolescentes ou travaillent.

Favoriser le partage de connaissances entre les pays du Sud

Grâce au travail d’organisations comme le Centre pour les femmes, la Jamaïque est de plus en plus considérée comme un modèle pour la manière dont le pays gère les problèmes liés à la grossesse des adolescentes et soutient les jeunes filles qui tombent enceintes pendant leur scolarité.

La venue récente de Mme Compaoré, première représentante d’un pays situé hors des Caraïbes accueillie dans ce cadre, illustre les efforts déployés pour renforcer la coopération Sud-Sud. Au terme de cette visite organisée par l’UNFPA, la première dame a exprimé le souhait que le Burkina Faso montre également l’exemple en matière de prévention des grossesses chez les adolescentes et de soutien aux jeunes mères en Afrique de l’Ouest.

Auparavant, le bureau sous-régional de l’UNFPA pour les Caraïbes avait organisé des visites d’échange avec les gouvernements de la Grenade et des Îles Turques et Caïques, notamment. La Grenade a mis en place un modèle inspiré du Centre pour les femmes de la Fondation jamaïcaine. Des organisations non gouvernementales du Guyana ont également repris certaines composantes dans leurs programmes nationaux.

Le Centre pour les femmes de la Fondation jamaïcaine en 2011/2012

  • Mères adolescentes ayant suivi le programme : 1 402

  • Nouvelles élèves : 760

  • Nouvelles élèves de moins de 16 ans : 409

  • Mères adolescentes ayant suivi un enseignement de niveau lycée ou une formation technique pendant leur grossesse : 411

  • Mères adolescentes ayant rejoint un établissement scolaire ou un institut de formation formel après leur grossesse : 716

  • Bébés accueillis dans les différentes crèches du Centre : 603

  • Nombre total de mères soutenues depuis 1978 : 42 799

  • Taux de deuxième grossesse : inférieur à 2 %

– Reportage : Nicole Foster

 

Jamaica
Population : 2.9 mil
Taux de fertilité
2
Ratio de mortalité maternelle
89
Taux de prévalence contraceptive
72
Population âgée de 10 à 24 ans
25%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 71%
Filles 77%

Contenu connexe

Actualités
Un convoi de 118 camions ont apporté une aide vitale à plus de 40 000 personnes bloquées dans le désert.
Ressources
Informations destinées aux femmes et aux jeunes en situation de handicap
Publications

La présente publication, Femmes et jeunes en situation de handicap : guide relatif à la fourniture de services fondés sur les droits et sensibles au genre en matière de violence fondée sur le genre et de santé et droits sexuels et reproductifs, vise deux grands objectifs : i)

Pages