Actualités

« J’ai vu un missile en flammes juste au-dessus de chez moi » – Une femme enceinte réfugiée en République de Moldavie raconte son histoire

« J’ai vu un missile en flammes juste au-dessus de chez moi » – Une femme enceinte réfugiée en République de Moldavie raconte son histoire
Daria Smirnova (à droite), enceinte de neuf mois, a quitté Odessa (Ukraine) avec sa mère et son jeune fils pour la République de Moldavie, où elle vit dans un centre de placement, dans la capitale Chișinău. © UNFPA Moldavie/Adriana Bîzgu
  • 07 Mars 2022

Daria Smirnova, 33 ans, a quitté Odessa (Ukraine), avec sa mère et son fils, et a fini par arriver à Chișinău, capitale de la République de Moldavie, à près de 180 km de là. Enceinte de neuf mois d’un deuxième petit garçon, elle doit accoucher dans les prochaines semaines.

CHIŞINĂU, République de Moldavie – Au matin du 25 février, nous avons quitté la maison. La veille, nous avions été réveillés très tôt par des bruits d’explosion. Au-dessus de chez moi, j’ai vu un missile en flammes ; j’étais terrifiée. Nous avons commencé à rassembler nos affaires, nous nous sommes installés à la cave, et nous y sommes restés toute la nuit.

Nous ne pouvions plus résister, nous avons décidé de rejoindre la frontière. J’ai un enfant très jeune et je dois bientôt accoucher. C’est presque impossible de rester assise là et d’attendre qu’une bombe vous tombe dessus.

Le voyage a été long et difficile. Nous avions très peur qu’on nous tire dessus. Nous nous sommes mis à courir, des voitures faisaient demi-tour, tout le monde paniquait. Nous avons décidé de ne pas nous retourner et nous avons fini par atteindre Chișinău très tard dans la soirée.

Aujourd’hui, beaucoup de gens nous appellent, nous demandant s’il est possible de venir ici. Tout le monde a peur, tout le monde veut être à l’abri. Nos hommes restent sur place, nos femmes tentent de se mettre en sûreté. D’autres ne veulent pas partir et restent pour offrir leur aide.

Je suis complètement perdue. Je ne cesse de penser à ce que je vais faire maintenant. Je ne mange plus. Je ne dors que trois ou quatre heures par nuit. Nous n’avons pris aucune décision concrète pour la suite. Je vais certainement rester ici pour mon accouchement, mais ensuite, je ne sais pas. J’espère que tout se passera bien.

L’UNFPA a distribué 1 300 kits dignité contenant des produits d’hygiène personnelle et menstruelle aux Ukrainiennes réfugiées dans des centres de placement de la République de Moldavie. Ces kits aident les femmes à conserver leur dignité, leur estime d’elles-mêmes et leur confiance en elles, leur permettant de mieux survivre à cette crise humanitaire.

L’UNFPA propose aussi des informations sur les services de santé reproductive et adresse les femmes enceintes comme Mme Smirnova à des unités de soins médicaux. Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, plus de 100 000 personnes se sont réfugiées en République de Moldavie. 

 

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X