Actualités

Au Soudan, un hôpital de l’UNFPA aide les femmes à accoucher en toute sécurité malgré les inondations

Le personnel de santé de l’hôpital de terrain de l’UNFPA à Tunaydbah, dans l’État d’Al Qadarif de l’est du Soudan, prodigue des soins essentiels de santé maternelle, malgré les inondations, le conflit et la crise des réfugié·e·s qui se poursuit. © UNFPA Soudan
  • 17 Janvier 2023

AL MAFAZA, Soudan – Après avoir été portée sur trois kilomètres dans la boue et sous la pluie, Nasreen Faroug Balla est finalement arrivée à l’hôpital. Elle était enceinte de huit mois, et le travail commençait. 

La saison des pluies est arrivée un mois plus tôt que prévu, en juillet dernier, inondant de nombreuses zones de l’État d’Al Qadarif, dans l’est du Soudan. Près de 350 000 personnes ont été affectées et des centaines de villages ont été coupés de tout service de base et de toute forme d’assistance.

Bien que le trajet ait été difficile et dangereux, Nasreen a pu atteindre l’hôpital de terrain voisin de l’UNFPA, situé dans le camp de réfugié·e·s éthiopien·ne·s de Tunaydbah. Dans la salle d’accouchement cependant, sa tension artérielle a brutalement grimpé et elle a perdu connaissance. Nasreen souffrait de pré-éclampsie, une grave hypertension qui peut se déclarer pendant une grossesse, et se trouvait dans un état critique.

Les médecins ont alors établi la nécessité d’une césarienne d’urgence. Nasreen a été emmenée en salle d’opération, où elle a donné naissance à un petit garçon, Semir. Né prématuré et pesant seulement 1,8 kg, il a été placé dans une couveuse en soins intensifs et surveillé de près pendant dix jours.

« Cet hôpital de terrain a sauvé la vie de ma fille. Sans lui, nous aurions dû la porter encore plusieurs heures. Je ne pense pas qu’elle aurait survécu », témoigne la mère de Nasreen.

Sauver la vie des mères et des nouveau-nés

Depuis le début de la situation d’urgence des réfugié·e·s éthiopien·ne·s au Soudan, en novembre 2020, l’UNFPA fournit dans l’État d’Al Qadarif une aide essentielle en matière de santé sexuelle et reproductive aux populations vulnérables, réfugiées ou appartenant aux communautés d’accueil. 

On compte actuellement plus de 3,7 millions de personnes déplacées dans le pays et environ 1,15 million de réfugié·e·s, dont probablement près de 52 000 Éthiopien·ne·s ayant fui la violence et les persécutions, et cherchant à se réfugier dans l’est du Soudan.

Fruit d’une collaboration entre l’Agence des Nations Unies pour les réfugié·e·s et l’ONG internationale Alight, l’hôpital de terrain de l’UNFPA a ouvert ses portes en mars 2022 pour soigner à la fois les réfugié·e·s et les communautés d’accueil. Au cours de ses six premiers mois d’existence, il a pu aider plus de 40 000 patient·e·s et assurer plus de 130 accouchements médicalisés.

Cet hôpital garantit l’accès à des services essentiels de santé pendant la saison annuelle des pluies, lorsque toute la localité de Mafaza (où le camp de Tunaybah est situé) ainsi que celle voisine d’Al Fao sont entièrement isolées des autres zones d’Al Qadarif.

Mohamed Lemine, représentant de l’UNFPA au Soudan, déclare : « Nasreen fait partie des milliers de femmes au Soudan qui ont du mal à accéder aux établissements de santé, en particulier pendant la saison des pluies. Malheureusement, beaucoup arrivent trop tard ».

Un besoin urgent de soutien

En 2023, on estime qu’un total de 15,8 millions de personnes (soit presque un tiers de la population soudanaise) auront besoin d’aide humanitaire. C’est le chiffre le plus élevé depuis dix ans, et la crise est très majoritairement provoquée par le conflit, les crises climatiques à répétition, les niveaux de plus en plus élevés de famine, la dégradation économique et les flambées épidémiques. L’insécurité toujours présente et la violence dans de nombreuses parties du pays entravent l’aide humanitaire, et affaiblissent gravement les capacités nationales à répondre à des besoins toujours croissants. 

L’UNFPA et ses partenaires travaillent avec des cliniques mobiles, des sages-femmes et des structures de santé dans tout le Soudan afin que chaque femme puisse recevoir des soins de santé maternelle adaptés. En prévision de la saison des pluies, des produits vitaux de santé sexuelle et reproductive, notamment des kits d’accouchement et des produits obstétricaux d’urgence étaient déjà en place dans le pays, pour couvrir les besoins de plus de 100 000 personnes

En 2021, l’UNFPA a soutenu plus de 90 établissements de santé soudanais en leur fournissant des soins obstétricaux d’urgence, et a permis près de 125 000 accouchements médicalisés. Des financements provenant des États-Unis ont joué un rôle important dans la mise en place et la gestion de l’hôpital de terrain de Tunaydbah, mais il faut urgemment amplifier ce soutien pour que l’établissement puisse rester opérationnel. 

Un tiers seulement de notre appel à financements humanitaires pour le Soudan a été honoré en 2022, et l’UNFPA a besoin de 62 millions de dollars pour continuer à mener ses opérations au Soudan en 2023, afin que des femmes comme Nasreen puissent avoir accès à des soins de santé vitaux.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X