Actualités

Assurer des accouchements sûrs pendant la crise humanitaire de Maguindanao aux Philippines

29 Août 2019
Author: UNFPA
Le Dr Samama s’adresse à Mme Tugay dans une clinique locale affectée par un conflit, à Maguindanao, Philippines. © UNFPA Philippines / Kim Ian Tiu
Le Dr Samama s’adresse à Mme Tugay dans une clinique locale affectée par un conflit, à Maguindanao, Philippines. © UNFPA Philippines / Kim Ian Tiu

Maguindanao, Philippines - Suraida Taguy, âgée de 30 ans, était enceinte de neuf mois en juillet, lorsque le conflit les a poussés, elle et sa famille, à quitter leur village de la province de Maguindanao, située au sud des Philippines. Lorsque le travail a commencé, elle a été subitement transportée du centre d'évacuation où elle se trouvait vers un centre de santé voisin, où elle a donné naissance à son sixième enfant.

« Les conflits armés font partie de nos vies », a déclaré plus tard Mme Taguy à l'UNFPA.

Malgré les difficultés, elle sait que la situation aurait pu être pire. Elle a déjà perdu deux enfants en couche.

Aujourd'hui, Mme Taguy et son nouveau-né sont en bonne santé.

Quand une crise survient pendant la grossesse

Le conflit en cours a touché plus de 20 000 familles dans les quatre provinces de Maguindanao, Lanao del Sur, Sulu et Basilan, selon les dernières données du ministère des Services sociaux de la Région autonome de Bangsamoro en Mindanao musulmane (BARMM). Cela inclut de nombreuses femmes ayant besoin de services de santé maternelle.

L’UNFPA estime qu'il pourrait y avoir jusqu'à 1 800 femmes enceintes parmi les personnes délogées, dont environ 600 devraient accoucher au cours des trois prochains mois. On estime que plus de 1 100 femmes ont accouché au cours des six derniers mois.

Ces femmes ont besoin de toute une gamme de services essentiels, notamment de soins prénataux, de services d'accouchement sûrs, de soins de santé post-partum, d’un soutien nutritionnel et de produits d'hygiène.

« Nous travaillons pour que les femmes enceintes et allaitantes bénéficient d’une hygiène et d’une nutrition adéquates, ainsi que d’un accès aux services de santé génésique essentiels à la survie, tels que les soins obstétriques d’urgence et une assistance qualifiée pour les accouchements », a déclaré la Dre Elizabeth Samama, agent de santé au bureau provincial intégré de la santé de Maguindanao.

Le Dr Samama a pour but d’éradiquer les décès maternel à l'avenir,
malgré le conflit à Maguindanao. © UNFPA Philippines / Kim Ian Tiu

« Ces situations d'urgence sont une vraie épreuve pour les femmes enceintes et allaitantes. Alors que les déplacements se poursuivent, elles doivent faire face à des complications potentiellement mortelles », a-t-elle déclaré.

Travailler ensemble

En partenariat avec le ministère de la Santé BARMM et l'aide du gouvernement australien, l'UNFPA a fourni 1 800 kits d'accouchement sains contenant du matériel stérile, comme des rasoirs, des bâches en plastique, des gants et d'autres articles essentiels pour favoriser des naissances sûres.

« Ces kits d'accouchement propres ont beaucoup aidé à réduire le risque d'infection des mères et de leurs bébés, lors des accouchements », a expliqué le Dr Samama.

Mme Taguy a acquiescé : « Nous en avions cruellement besoin ».

En outre, l’UNFPA et l’Australie ont également fourni du matériel médical, notamment des appareils de réanimation, des forceps et des stéthoscopes, aux sages-femmes, aux infirmières et aux médecins.

« Ces fournitures et équipements ont permis de réduire le nombre de décès et de morbidités maternelles », a déclaré le Dr Samama. « Nous avons déjà constaté une diminution des risques du tétanos et de la septicémie néonatales ».

Des kits de dignité comprenant des produits d'hygiène de base tels que des serviettes hygiéniques, des sous-vêtements, du savon et du shampoing ont également été distribués .

Organisation

Mais s’attaquer à la crise humanitaire ne suffit pas, a déclaré le Dr Samama.

La communauté et ses partenaires doivent également se concentrer sur l’organisation - y compris le prépositionnement de fournitures de sauvetage dans le cadre des efforts de réduction des risques de catastrophe - ainsi que sur le renforcement de la résilience et le renforcement des systèmes de santé. Les besoins de développement sont étroitement liés aux besoins humanitaires de la région en matière de consolidation de la paix.

Des progrès ont néanmoins été accomplis, rendant les responsables de la santé tels que le Dr Samama, optimistes pour l’avenir.

« Nous souhaitons éradiquer les décès maternel dans les années à venir », a-t-elle déclaré.

                                                                                                                    – Mario Villamor

la République des Philippines
Population : 108.1 mil
Taux de fertilité
2.8
Ratio de mortalité maternelle
114
Taux de prévalence contraceptive
56
Population âgée de 10 à 24 ans
29%
Inscription des jeunes en enseignement secondaire
Garçons 60%
Filles 72%