Journée internationale des personnes d’ascendance africaine

31 Août 2022

Global

La deuxième Journée internationale des personnes d'ascendance africaine rend hommage à leurs contributions, célèbre la richesse de leurs diverses cultures, encourage le respect des droits de la personne et des libertés fondamentales et renforce les engagements à mettre fin au racisme et à toutes les formes de discrimination raciale. 

Cette journée a été célébrée pour la première fois en 2021, à mi-parcours de la Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine (2015-2024), qui appelle les États et les autres membres de la communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour promouvoir la reconnaissance, la justice et le développement.

Plus de 200 millions de personnes dans les seules Amériques s'identifient comme étant d'ascendance africaine, comme des millions d'autres vivant dans d'autres régions. 

Les personnes d'ascendance africaine apportent une contribution inestimable aux sociétés, aux économies et aux cultures du monde entier, en prenant la tête des mouvements en faveur de la justice, de l'intégration et des droits de l'homme et en suscitant l'innovation et la créativité. 

Ces contributions sont apportées en dépit de la pauvreté et de la marginalisation qui sont les héritages de l'esclavage et du colonialisme. Dans le monde entier, le racisme systémique continue d'alimenter la violence et d'exclure les personnes d'ascendance africaine des services, de la terre, du logement, des soins de santé, de l'éducation, du travail, de la participation politique et de la justice.

Les femmes et les filles d'ascendance africaine portent un double fardeau, car l'intersection du racisme et du sexisme aggrave l'inégalité, l'exclusion et l'injustice. Ce fardeau se traduit par une augmentation des taux de mortalité et de morbidité maternelles, une plus grande vulnérabilité à la violence et à l'exploitation liées au genre et une pauvreté disproportionnée. 

Luisa Nelson Banton connaît bien ce double fardeau, ayant fait l'expérience du racisme et de la discrimination sexuelle au cours de ses 61 années de vie en tant que femme noire au Costa Rica. 

Mais elle sait aussi qu'il n'est pas immuable - en tant que pionnière dans son secteur, elle a une expérience directe de l'évolution des paradigmes. Ses réalisations face à la discrimination et au manque de respect n'ont fait que renforcer sa fierté, en tant que personne noire et femme, et son engagement en faveur de l'égalité. "J'enseigne à mes enfants que nous sommes tous égaux", dit-elle. 

Dans le monde entier, des personnes d'ascendance africaine prennent la parole et mènent des actions collectives pour mettre fin au racisme et aux injustices croisées qu'il perpétue.

Le racisme nous diminue tous. Il constitue l'un des plus grands obstacles au développement durable, car pour relever les défis de la pauvreté, des conflits et du changement climatique, nous devons travailler ensemble et ne laisser personne de côté. 

Pour mettre fin au racisme, il faudra aussi que chacun d'entre nous fasse un travail collectif pour changer les normes, pratiques et politiques sociales discriminatoires, mettre fin à l'inaction et à l'impunité, élargir la participation, transformer les institutions et investir dans les communautés. 

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X