Close

Étant l’un des pays à la croissance la plus rapide, avec une population jeune et un fort taux de natalité, le Nigéria devrait voir sa population doubler sur les vingt prochaines années.

Avec le soutien de l’UNFPA, le gouvernement nigérian dirige ses ressources vers les défis provoqués par les forts taux de grossesses adolescentes et le faible accès aux services de santé sexuelle et reproductive.

Investir dans la capacité des jeunes à avoir accès aux soins de santé sexuelle et reproductive donne aux adolescent·e·s plus de choix en matière de planification familiale.

À Lagos, la plus grande ville du Nigéria, la Young Mums’ Clinic (« clinique des jeunes mamans ») qui est soutenue par l’UNFPA propose un soutien holistique aux jeunes femmes enceintes.

La clinique propose des services gratuits, notamment des soins prénatals, des fournitures pour bébé, des conseils de planification familiale et une aide psychosociale. Elle met aussi les jeunes mères en relation avec des opportunités d’éducation et de formation pour les aider à trouver un emploi, car la plupart des adolescentes enceintes ne reprennent pas leur scolarité.

Avec quatre sites dans la ville, la Young Mum’s Clinic a transformé la vie de centaines de femmes et de leurs enfants.

8 Billion Kehinde Odususi (à droite) rencontre la coordinatrice de projet Chinasa Iyase à la Young Mums’ Clinic.

Parmi elles, Kehinde Odususi, aujourd’hui âgée de 19 ans et mère d’une fille de deux ans en bonne santé. Kehinde est tombée enceinte après des abus sexuels lorsqu’elle était loin de chez elle en 2020.

Sa famille l’a aidée à traverser cette période difficile. « Mes parents sont une partie importante de ma vie », explique Kehinde. « Quand j’étais enceinte, ils ne m’ont jamais lâchée ». Sa sœur jumelle a aussi été un soutien précieux : « lorsque je suis triste ou de mauvaise humeur, elle trouve toujours un moyen de me rendre heureuse. Elle sait me redonner le sourire ».

8 Billion Kehinde (en haut à gauche) en compagnie de sa famille, devant l’église C&S (Cherubim & Seraphim) où ses parents sont responsables religieux.

Si Kehinde avait tout le soutien émotionnel dont elle avait besoin, elle ne disposait pas des ressources lui permettant de bénéficier de soins prénatals et de conseils adaptés.

Lorsqu’une Young Mums’ Clinic a ouvert près de chez elle après le début de sa grossesse, sa famille l’a encouragée à s’y rendre. Lorsqu’on a diagnostiqué à sa fille une jaunisse à la naissance, celle-ci a pu y être soignée en quelques jours, sans que cela ne coûte rien à Kehinde.

« La Young Mums’ Clinic a réellement été un espace sûr pour moi, tout au long de ma grossesse », se souvient Kehinde. Elle a non seulement pu bénéficier de soins médicaux gratuits et d’un accompagnement psychologique, mais a aussi rencontré des jeunes filles comme elle, et retrouvé sa confiance en elle. Le soutien qu’elle a reçu s’est transformé en cercle vertueux, puisque Kehinde utilise ce qu’elle a appris pour aider d’autres adolescentes.

Tandis qu’elle élève son enfant, qui est heureuse et en bonne santé, Kehinde planifie les prochaines étapes de sa vie. Elle est assistante dans une école primaire et compte reprendre et terminer sa propre scolarité. « J’aimerais devenir psychologue. Je veux aider les gens à se comprendre », déclare-t-elle.

8 Billion Kehinde souhaite retourner à l’école et faire des études pour devenir psychologue.

« Le premier fruit de mes entrailles, ma fille […] me donne de la force dans tout ce que je fais. Quand je me sens déprimée, son sourire égaye toujours ma journée. » – Kehinde Odususi

Happiness Eboh, 16 ans, a rencontré des difficultés similaires lorsqu’elle est tombée enceinte et que le père de son enfant a refusé de l’aider.

Heureusement, sa famille l’a soutenue, ainsi que la Young Mums’ Clinic locale. Elle a pu s’y informer sur la planification familiale et choisir un contraceptif qui lui convient ; tout comme Kehinde, elle a ensuite transmis les connaissances qu’elle a acquises.

8 Billion « Mon père, ma mère et mes frères et sœurs m’ont soutenue pendant ma grossesse ; je me suis sentie aimée et entourée », raconte Happiness Eboh (deuxième en partant de la gauche).
8 Billion Happiness quitte la structure Akere Primary Healthcare après une session de thérapie de groupe sur la planification familiale et les rapports sexuels protégés.

Le travail de plaidoyer de Happiness lui a permis d’obtenir un poste de coach et mentor de jeunes en matière de droits et de santé sexuelle et reproductive. Parallèlement, la formation qu’elle a reçue au sein de la Young Mums’ Clinic l’a aidée à lancer son entreprise de coiffure à domicile.

Happiness est désormais indépendante et peut subvenir à ses besoins et à ceux de son bébé, tout en épargnant pour élargir son entreprise plus tard.

« Ma fille est ma priorité », dit-elle. « Si elle est heureuse, je suis heureuse. »

8 Billion L’entreprise de coiffure de Happiness Eboh lui apporte beaucoup de satisfaction. « J’aime faire le bonheur de mes client·e·s », explique-t-elle.

« J’espère développer mon propre empire un jour, avoir du succès et faire la fierté de ma famille. » – Happiness Eboh

8 Billion Happiness prépare sa fille pour sa journée d’école.
Partager l'article

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X