Retour à la campagne
Il nous a montré ses parties intimes
Sharanya

Mon expérience est survenue lorsque j'avais douze ans. C'était pendant les vacances scolaires ; une amie et moi avions pris le bus pour Kandy avec ma mère. Pendant le trajet, un homme d'environ 40 ou 50 ans a commencé à nous regarder en souriant.



Après un moment, il s'est mis à agir de façon inappropriée. Il a ouvert sa braguette et a nous a montré ses parties intimes. Mon amie m'a montré ce qu'il se passait, elle était effrayée. Lorsque j'ai pris conscience de la situation, je l'ai dit à ma mère. Elle s'est mise très en colère et a commencé à crier après lui.

Le plus triste, c'est qu'il y avait beaucoup d'autres hommes autour de nous et que personne ne s'est interposé pour nous aider.



Ma mère a essayé de le chasser du bus, mais rien n'y a fait. Il était là pendant tout le trajet, et nous étions les seules à ne pas être à l'aise. À cette époque, nous ne savions pas grand-chose à ce sujet, alors nous n'avons pas su comment réagir.



Après cet incident, j'ai commencé à faire plus attention à ma sécurité. Aujourd'hui, je garde toujours une petite épingle pour piquer les gens qui essayent de me harceler dans le bus.

Au Sri Lanka, même si vous signalez un incident de harcèlement sexuel dans les transports publics, il n'y a pas de suites. Les programmes d'éducation sexuelle, de protection et de sensibilisation ne sont pas accessibles à tous dans ce pays. Cela peut expliquer pourquoi certaines jeunes filles sont harcelées. Je suis toujours préoccupée par ma sécurité, alors aujourd'hui, j'essaye d'être préparée à toute éventualité..

Photos © Eliza Hatch/Cheer Up Luv pour UNFPA et Vidéos © Studio Zoo

Conclusion Paragraph

L'UNFPA, le principal organisme des Nations Unies luttant contre la violence basée sur le genre dans les situations d'urgence, travaille avec le gouvernement du Sri Lanka pour combattre le harcèlement sexuel et les autres formes de violence basée sur le genre, où qu'elles surviennent. L'UNFPA est le porte-parole des victimes au plus haut niveau et incite ces dernières à déployer les efforts nécessaires pour trouver des solutions durables. Or, nous pouvons en faire davantage pour protéger les femmes et les jeunes filles, et obliger leurs agresseurs à rendre des comptes. Vous pouvez nous aider.

We use cookies and other identifiers to help improve your online experience. By using our website you agree to this. To learn more, including how to change your settings, see our cookie policy

X