Retour à la campagne
Dis quelque chose
Sara F.


Je n'ai été victime de harcèlement sexuel dans les transports publics qu'une seule fois, mais cette expérience a été particulièrement effrayante. Je sortais avec mon oncle et ma tante. Ils ont décidé de prendre les transports publics car aucune autre option ne leur convenait. En montant à bord, le conducteur m'a tapé sur les fesses.


Je ne savais pas quoi ressentir à ce moment-là, car c'était tout à fait nouveau pour moi. Je l'ai alors dit à mon oncle dès que nous étions à bord. Il m'a dit : “ Oh, nous ne voulons pas faire de scène, alors ne dis rien.”

J'ai dit OK, , et je l'ai dit à ma tante, qui m'a ensuite répondu, “ il faut juste que tu aies une petite épingle pour piquer l'homme qui t'embête, mais il ne faut rien dire.”


Tout ce qu'on m'a toujours dit, c'est de ne rien dire. Je pense que nous, en tant que communauté, devons surmonter ce problème, car il faut en parler. Autrement, rien ne changera.

Photos © Eliza Hatch/Cheer Up Luv pour UNFPA et Vidéos © Studio Zoo

L'UNFPA, le principal organisme des Nations Unies luttant contre la violence basée sur le genre dans les situations d'urgence, travaille avec le gouvernement du Sri Lanka pour combattre le harcèlement sexuel et les autres formes de violence basée sur le genre, où qu'elles surviennent. L'UNFPA est le porte-parole des victimes au plus haut niveau et incite ces dernières à déployer les efforts nécessaires pour trouver des solutions durables. Or, nous pouvons en faire davantage pour protéger les femmes et les jeunes filles, et obliger leurs agresseurs à rendre des comptes. Vous pouvez nous aider.