Retour à la campagne
Je n'arrêtais pas de dire non
Opula


Un jour, je devais rendre visite à mes grands-parents à Mirigama, et je ne savais pas vraiment quel bus prendre. J'ai demandé à un vieux monsieur avec un journal à la main qui semblait gentil, et qui a eu l'amabilité de m'accompagner au bus.

Quelques minutes plus tard en attendant le départ du bus, il est monté à bord, en disant que ce bus l'amènerait plus rapidement à sa destination, et il s'est assis à côté de moi. Je ne me suis pas inquiétée, d'autant plus qu'il avait même confirmé l'arrêt de bus auprès du chauffeur pour moi.


Après le départ du bus, il a commencé à faire la conversation et à me parler de ses filles. Le vieux gentleman s'est endormi et, par moments, il s'appuyait sur moi. Il a fini par ne plus cesser de s’appuyer. Je l'ai réveillé pour qu'il descende à son arrêt, mais il a dit que ce n'était pas celui-ci, tout en restant assis à côté de moi. Soudain, il a voulu que l'on échange nos numéros de téléphone pour rester en contact. C'est là que j'ai compris qu'il y avait un problème.

Je persistais à dire non, mais il insistait davantage. Puis il a commencé à me dire ouvertement qu'il éprouvait des sentiments pour moi, et qu'il voulait être encore plus proche de moi. J'ai de nouveau refusé et j'étais tétanisée par ses propos choquants, mais je savais que mon arrêt n'était plus très loin. Il continuait à insister, et il est devenu plus agressif lorsqu'il a dit avoir raté son arrêt pour moi. Il m'a également dit qu'il savait où je vivais et qu'il me suivrait chez moi.

Quinze minutes plus tard, le bus arrivait à mon arrêt et je me suis levée pour descendre. Mais il continuait à me bloquer le passage, alors j'ai sauté par-dessus l’homme pour essayer de m’enfuir. Il m'a alors attrapé par la cheville. Mais je me suis dégagée et j'ai couru pour prendre un autre bus.


Une fois chez moi, j'ai raconté cette mésaventure à ma famille. Ils m'ont dit que c'était normal et que je ne devais jamais voyager seule. J'ai décidé de ne plus jamais prendre les transports publics après ça.

Photos © Eliza Hatch/Cheer Up Luv pour UNFPA et Vidéos © Studio Zoo