11 juillet 2003
La Journée mondiale de la population
Santé des adolescents en matière de reproduction
Le VIH/sida et les jeunes
La participation des jeunes
Prière de mettre par écrit votre expérience
Message de Thoraya Ahmed Obaid, Directrice exécutive de l’UNFPA à l’occasion de la Journée mondiale de la population
Message du Secrétaire général à l’occasion de la Journée mondiale de la population
State of World Population

“Tous les jeunes ont droit à la santé, y compris la santé en matière de reproduction, ainsi qu’à l’information et aux services nécessaires pour faire de ce droit une réalité. C’est particulièrement urgent dans la lutte contre le VIH/sida. L’UNFPA soutient les efforts de chaque pays pour veiller à ce que les jeunes puissent prendre des décisions informées et responsables et mener une vie saine et productive.”

— Thoraya Obaid, Directrice exécutive de l’UNFPA

Plus d’un milliard de jeunes sont âgés de 15 à 24 ans. Ils ont besoin de se sentir soutenus et respectés. En retour, le monde a besoin de leur participation active.

Santé des adolescents en matière de reproduction

Un succès remarquable

En Mongolie, il est maintenant demandé à toutes les écoles secondaires d’enseigner un cours d’éducation à la sexualité, conçu par des spécialistes du pays même avec l’appui de l’UNFPA.

Ignorer la sexualité des jeunes ne résout pas leurs problèmes. Chaque année, parmi les filles âgées de 15 à 19 ans, 15 millions mettent au jour et 4 millions subissent un avortement - souvent pratiqué dans des conditions dangereuses. Seulement 17 % des jeunes sexuellement actifs utilisent des contraceptifs. N’ayant qu’une connaissance limitée de leur propre corps, les adolescents sont facilement exposés aux infections sexuellement transmissibles, à l’abus des drogues, à l’exploitation et à la violence. Si l’accès à l’information et aux services nécessaires leur est refusé, filles et garçons en souffrent également. Toutefois, le fait d’appartenir au sexe féminin entraîne une conséquence majeure: dans les pays en développement, 82 millions de filles seront mariées avant leur dix-huitième anniversaire. Le mariage précoce conduit souvent à une grossesse précoce, ce qui non seulement limite leurs perspectives d’avenir, mais encore comporte de graves risques de santé.

Protéger et faire accéder à l’autonomie filles et garçons avant qu’il ne soit trop tard • Dispenser une éducation sexuelle • Retarder l’âge du mariage • Prévenir les grossesses non désirées • Garantir des services de prix abordable, accessibles et accueillants aux jeunes • Combattre les stéréotypes sexuels • Traiter les maladies liées à la grossesse, comme la fistule obstétricale • Instituer des politiques nationales de la jeunesse • Mieux conduire la recherche • Faire prendre conscience des dangers de l’accouchement après une grossesse précoce • Protéger les adolescents les plus exposés : de sexe féminin, pauvres, réfugiés, vivant dans la rue, non scolarisés, ou vulnérables pour toute autre raison

Le VIH/sida et les jeunes

L’UNFPA en action

En Sierra Leone, l’UNFPA dispense actuellement une information et des services propres à sauver la vie des filles et des femmes qui ont été enlevées et violées durant le conflit, ainsi que celle des jeunes touchés par la guerre. Après la guerre civile, le pays affronte un nouvel ennemi: le VIH/sida.

La pandémie du VIH/sida peut être arrêtée par l’éducation, l’accès à l’autonomie et la mobilisation des jeunes - et elle ne peut l’être d’aucune autre manière. L’acquisition des savoir-faire pratiques qui permettent aux jeunes d’éviter les grossesses non désirées et les infections sexuellement transmissibles constitue, à l’ère du VIH/sida, une question de vie ou de mort. Chaque jour, près de 6 000 jeunes sont infectés par le VIH. La moitié de tous les nouveaux cas d’infection frappent des jeunes âgés de 15 à 24 ans. Les jeunes femmes et les adolescentes sont extrêmement vulnérables. Nous savons que la prévention donne des résultats: les tendances s‘inversent là où les programmes nationaux visent à prévenir l’infection parmi les jeunes.

Aux différents âges et phases de la vie, recommander l’abstinence pour retarder le début de l’activité sexuelle, la fidélité dans les relations sexuelles et, pour les jeunes sexuellement actifs, une utilisation correcte et régulière des préservatifs masculins et féminins • Soutenir l’éducation sexuelle et l’éducation relative au VIH/sida • Préserver les droits fondamentaux des jeunes • Applaudir aux initiatives des jeunes tendant à mobiliser leurs pairs, leurs familles, leurs communautés et le gouvernement de leurs pays respectifs • Garantir l’accès aux tests et à la délivrance de conseils, sans aucune contrainte, ainsi qu’à un traitement rapide • Faire participer jeunes gens et hommes à la cessation de toute forme de violence contre les femmes et à la protection de leurs partenaires sexuels contre le risque d’infection

La participation des jeunes

Un succès remarquable

Grâce à la participation des jeunes, une importante Politique nationale pour les adolescents et les jeunes a pris forme en République dominicaine. Invités à participer au processus de rédaction, mené avec l’appui de l’UNFPA, les jeunes se sont faits reconnaître pour une ressource nationale et une force positive.

Avec de l’énergie, de l’ambition et une volonté de changement, les jeunes peuvent façonner l’avenir de leur pays. Ils font une différence comme pairs-éducateurs en aidant d’autres jeunes à éviter les grossesses non désirées et les IST, en jouant dans des pièces sur la prévention du VIH/sida, en demandant au personnel politique de prêter attention à leurs paroles. La majeure partie du milliard de jeunes que compte notre monde vit dans les pays en développement. Les jeunes (et surtout les adolescentes) ont besoin de se faire entendre dans la prise des décisions qui retentissent sur leur vie, ainsi que d’avoir des occasions de participer en tant que citoyens et qu’acteurs du changement. Pour tous, les avantages en sont la jouissance des droits fondamentaux, la cohésion et la stabilité sociales, enfin l’émergence d’adultes productifs qui contribuent au développement.

Faire intervenir les jeunes dans les processus de prise de décisions • Éduquer pour améliorer les connaissances et les savoir-faire nécessaires à la vie • Engager dans un dialogue • Promouvoir l’accès des filles à l’autonomie et l’égalité entre les sexes • Faciliter l’accession des jeunes aux postes de direction, leur entrée dans le corps civique et leur partenariat avec les adultes • Réduire la pauvreté et élargir les perspectives • Reconnaître les différences fondées sur l’âge, le sexe et la culture • Enrôler les parents, les enseignants et les communautés dans l’appui à la participation des jeunes

Faire participer les jeunes à la planification et à la conduite de manifestations diverses pour la Journée mondiale de la population (11 juillet 2003).

  • Engager des artistes, écrivains, acteurs, peintres et musiciens qui travailleront de concert avec les jeunes à créer des messages pour la Journée.

  • Organiser des concours publics d’affiches, d’essais, de chansons, de discours, de pièces, de poèmes, de slogans et d’oeuvres d’art concernant les jeunes et la santé en matière de reproduction. Offrir des prix ou la publication des textes, et assurer la couverture de ces manifestations par les médias locaux.

  • Arranger des ateliers, débats, causeries, séminaires, tables rondes et conférences de presse.

  • Rédiger des études de cas et exposer, à titre d’exemple, l’histoire d’une personne ou d’un programme. Faire usage de citations, dessiner la scène, décrire les personnages et le processus. Travailler avec des journalistes à créer des documents ou des suppléments spéciaux pour journaux et revues.

  • Produire des programmes pour la radio, la télévision et le cinéma.

  • Partager l’information et entrer en liaison avec le site Web de l’UNFPA (www.unfpa.org).

  • Encourager les discussions entre jeunes à l’intérieur comme en dehors de l’école.

Les succès remarquables de caractère authentique incitent à l’action. L’UNFPA est en train de rassembler des récits succincts d’activités concernant la santé en matière de reproduction qui font apparaître des résultats positifs, qu’elles soient menées avec des gouvernements, des ONG, des écoles, des groupes communautaires ou des individus. Prière de mettre par écrit votre expérience et d’adresser le texte à dungus@unfpa.org, ou à l’adresse suivante:

Fonds des Nations Unies pour la population
Division de l’information, du Conseil d’administration et de la mobilisation des ressources
220 East 42nd Street, New York, NY 10017
É tats-Unis d’Amérique.
Téléphone: +1 (212) 297-5020; Fax: +1 (212) 557-6416
Site Web: http://www.unfpa.org


Back to top