NOTES
Notes Notes

Introduction

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

INTRODUCTION

  • UNFPA. 3 septembre 2004. “Immigration et Justice”, p. 6. Déclaration de Thoraya Ahmed Obaid, Secrétaire générale adjointe de l’Organisation des Nations Unies et Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population, au Forum de Barcelone, Mouvements humains et immigration: Congrès mondial: un défi pour le XXIe siècle. New York: UNFPA.

  • ONU. 2006. World Population Monitoring, Focusing on International Migration and Development: Report of the Secretary-General (E/CN.9/2006/3), par. 129. New York: ONU.

  • C. Thouez, 2004. “The Role of Civil Society in the Migration Policy Debate”, p. 5. Global Migration Pespectives. No. 12. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales; et A. M. Florini (éd.). 2000. The Third Force: The Rise of Transnational Civil Society, p. 226. Tokyo: Japan Center for International Exchange et Washington: Carnegie Endowment for International Peace. Cité: Thouez 2004, p. 11, note 27.

  • ONU. 1995. Population et développement, vol. 1: Programme d’action adopté à la Conférence internationale sur la population et le développement: Le Caire: 5-13 septembre 1994, Objectif 10.2 a). New York: Département de l’information économique et sociale et de l’analyse des politiques, ONU.

  • Ibid.

  • ONU. 2005. Dans une liberté plus grande: Vers le développement, la sécurité et les droits humains pour tous: Rapport du Secrétaire général (A/59/2005), par. 8. New York: ONU.

  • Les experts et les organisations spécialisées dans la défense des droits humains craignent que l’accent mis sur la gestion de la migration ne risque de réifier les migrants, sans prêter l’attention voulue aux migrants en tant que porteurs de droits humains.  Voir Thouez 2004, pp. 7 et 14.

  • OIT. 2001. “The Asylum-Migration Nexus: Refugee Protection and Migration Perspectives from OIT.” Para. 27. Genève: Service de la migration internationale, OIT. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/home/opendoc.pdf?tbl=RSDLEGAL&id=3f33797e6, consulté le 20 avril 2006.

  • ONU 2006, par. 85.


Chapitre 1

  • ONU. 2004. Enquête mondiale économique et sociale 2004: La migration internationale (E/2004/75/Rev.1/Add.1, ST/ESA/291/Add.1), p. 3. New York: Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Ibid., pp. 3-4.

  • Un migrant international est défini comme suit: “Toute personne qui change de pays de résidence habituelle. Le pays de résidence habituelle est celui où la personne vit, c’est-à-dire le pays dans lequel elle a un endroit pour vivre où elle passe normalement la période quotidienne de repos. Les voyages à l’étranger aux fins de loisir, vacances, affaires, traitement médical ou pèlerinage religieux n’entraînent pas un changement du pays de résidence habituelle”. Voir Division de statistiques, Département des affaires économiques et sociales. Site Web: http://unstats.un.org/unsd/cdb/cdb_dict_xrxx.asp?def_code=336, consulté le 15 mai 2006.

  • ONU. 2006a. Trends in Total Migrant Stock: The 2005 Revision: CD-ROM Documentation (POP/DB/MIG/Rev.2005/Doc). New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU; et ONU. 2006b. World Population Monitoring, Focusing on International Migration and Development: Report of the Secretary-General (E/CN.9/2006/3). New York: ONU. Ces chiffres laissent de côté un nombre inconnu de migrants dépourvus de documents, qui ne sont pas nécessairement dénombrés dans les données officielles.

  • ONU 2006b, par. 1 et 23.

  • ONU 2004, p. 25

  • 2006b, par. 42.

  • Ibid., par. 46 et 48.

  • ONU. 2003. “Trends in Total Migrant Stock: 1960-2000: The 2003 Revision”, p. 1. Disquette avec données et documentation. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.
  • ONU 2006b, pp. 3-4. Une fois déduit le nombre de résidents de l’ex-Union des Républiques socialistes soviétiques qui sont devenus des « migrants internationaux » quand leurs États de résidence sont devenus indépendants en 1991, la diminution va de 41 millions pour la période 1975-1990 à 36 millions pour la période 1990-2005.

  • Ibid., p. 4.

  • Ibid., p. 3.

  • Ibid., para. 10.

  • Ibid., p. 4.

  • IOM. 2005. Migration mondiale 2005: Coûts et bénéfices de la migration internationale, p. 173. OIM, World Migration Report Series. No. 3. Genève: OIM.

  • UNFPA. 2005. Migration internationale et objectifs du Millénaire pour le développement: quelques communications de la rencontre du Groupe d’experts de l’UNFPA: Marrakech, Maroc, 11-12 mai 2005. New York: UNFPA.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales. 2005. Migration in an Interconnected World: New Directions for Action: Report of the Global Commission on International Migration, p. 36. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • OIM 2005, p. 249.

  • Ibid., p. 168.

  • cet égard, voir, entre autres: A. Pellegrino, 2004. Migration from Latin America to Europe: Trends and Policy Challenges. IOM Migration Research Series. No. 16. Genève: OIM; P. Martin, 2004. “Migration”, pp. 447-448. Ch. 8 dans: Global Crises, Global Solutions, édité par B. Lomborg. 2004. Cambridge, Royaume-Uni; et The Center for Immigration Studies. 23 novembre 2004. “Immigrant Population at Record High in 2004.” Bulletin of the Center for Immigration Studies.

  • R. Robinson, 2005. “Beyond the State-Bounded Immigrant Incorporation Regime: Transnational Migrant Communities: Their Potential Contribution to Canada’s Leadership Role and Influence in a Globalized World.” Communication préparée pour la Walter and Duncan Gordon Foundation. Ottawa: The North-South Institute.

  • Pellegrino, A. 2003. La migración internacional en América Latina y el Caribe: tendencies y perfiles de los migrantes, pp. 21-24. Serie población y desarrollo. No. 35. Santiago, Chile: División de Población, CELADE, Naciones Unidas; and United Nations 2004, p. 154.

  • Comme le montrent certaines bases de données nationales. Sur la tendance des jeunes à émigrer, voir: C. B. Lloyd (éd.). 2005. Growing Up Global: The Changing Transitions to Adulthood in Developing Countries, p. 313. Washington, D. C.: The National Academies Press.

  • M. Á. Castillo, 2003. Migraciones en el hemisferio: Consecuencias y relación con las políticas sociales, p. 16. Série Población y desarrollo. No. 37. Santiago, Chili: División de Población, CELADE, ONU.  

  • ONU 2004, p. 98.

  • R. H., Adams, Jr., 2003. “International Migration, Remittances and the Brain Drain: A Study of 24 Labor-Exporting Countries”, p. 3. Policy Research Working Paper. No. 3069. Washington, D.C.: Réseau Réduction de la pauvreté et gestion économique, Groupe Réduction de la pauvreté, Banque mondiale.

  • Z. Liang et al. 2005. “Cumulative Causation, Market Transition, and Emigration from China”, p. 8. Communication présentée à la 14e séance de la 25e Conférence internationale sur la population, Tours, France, 18-23 juillet 2005. Paris: Union internationale pour l’étude scientifique de la population. Site Web: http://iussp2005.princeton.edu/download.aspx?submissionId=52177, consulté pour la dernière fois le 27 mars 2006.

  • R. Barré et al. 2004. “Scientific Diasporas: How can Developing Countries Benefit from Their Expatriate Scientists and Engineers.” Paris: Institut de recherche pour le développement. Cité dans: “Brain Strain: Optimising Highly Skilled Migration from Developing Countries”, p. 9, par B. L. Lowell, A. Findlay et E. Stewart. 2004. Asylum and Migration Working Paper. No. 3. Londres: Institute for Public Policy Research. Site Web: www.ippr.org/ecomm/files/brainstrain.pdf, consulté pour la dernière fois le 10 mai 2006. Voir aussi: D. Sriskandarajah, 1er août 2005. “Reassessing the Impacts of Brain Drain on Developing Countries.” Migration Information Source. Washington, D. C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?ID=324, consulté le 10 mai 2006.

  • R. H. Adams, Jr., 2003. P. 18.

  • D. Dovlo,2005. “Migration and the Health System: Influences on Reaching the MDGs in Africa (and other LDCs).”Pp. 67-79 dans: UNFPA 2005.

  • UNFPA 2005, p. 68.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 24.

  • UNFPA et International Migration Policy Programme. 2004. Meeting the Challenges of Migration: Progress Since the ICPD, p. 36. New York et Genève: UNFPA and International Migration Policy Programme.

  • M. Awases et al. 2004. Migration of Health Professionals in Six Countries: A Synthesis, p. 40.Brazzaville, Congo: Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 24. Voir aussi: ONUSIDA. Rapport sur l’épidémie mondiale du sida 2004, p. 109. Genève: ONUSIDA.

  • Étude citée dans: C. Thouez, 2005, p. 46. “The Impact of Remittances on Development.” Pp. 41-52 dans: UNFPA 2005. Voir aussi: B. L. Lowell, 1er juin 2003. “Skilled Migration Abroad or Human Capital Flight?” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?ID=135, consulté pour la dernière fois le 31 mars 2006.06.

  • ONU 2006b, par. 78.

  • Lowell, 1er juin 2003.

  • D. Ratha, 2003. “Workers’ Remittances: An Important and Stable Source of External Development Finance”, p. 158. Pp. 157-175 dans: Global Development Finance 2003: Striving for Stability in Development Finance, par la Banque mondiale. 2003.Washington, D. C.: Banque mondiale; et L. A. Winters, 2003. “The Economic Implications of Liberalizing Mode 4 Trade.” Pp. 59-92 dans: Moving People to Deliver Services, édité par A. Mattoo et A. Carzaniga. 2003. Washington, D. C.: Banque mondiale et Oxford University Press.

  • Lowell, 1er juin 2003.

  • UNFPA 2005, p. 8. Il convient de noter que l’expression « gaspillage de cerveaux » renvoie aussi au fait que des migrants hautement qualifiés, par exemple médecins ou juristes, finissent souvent comme chauffeurs de taxi ou maîtres d’hôtel dans leur pays de destination. C’est le sens dans lequel l’expression est utilisée, par exemple, dans: Ç. Özden, 2005. “Educated Migrants: Is There Brain Waste?” Pp. 227-244 dans: International Migration, Remittances and the Brain Drain, édité par Ç. Özden et M. Schiff. 2005. Washington, D.C.: Banque mondiale.

  • Les chercheurs affirment que certains pays ont une base de ressources humaines vaste et souple et que les pays caractérisés par un faible niveau d’éducation et d’émigration, comme le Brésil et la Chine, tirent en fait profit d’une émigration accrue des compétences. Voir, par exemple: Lowell, Findlay et Stewart 2004, p. 9; et M. Beine, F. Docquier et H. Rapoport. 2003. “Brain Drain and LDCs’ Growth: Winners and Losers.” IZA Discussion Paper. No. 819. Bonn, Allemagne: Institut d’études du travail (IZA). Cité dans: ONU 2006b, par. 79.

  • K. O’Neil, 1er septembre 2003. “Brain Drain and Gain: The Case of Taiwan.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?ID=155, consulté pour la dernière fois le 31 mars 2006.

  • R. Skeldon, 2005. “Linkages between Migration and Poverty: The Millennium Development Goals and Population Mobility”, p. 59. Pp. 55-63dans: UNFPA 2005.

  • OIM 2005, pp. 39 et 146.

  • Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. 2002. “International Migration and Globalization”, p. 230-232. Ch. 8 dans: Globalization and Development (LC/G.2157[SES.29/3]), par la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. 2002. Santiago, Chili: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 31

  • ONU 2004, p. 25.

  • Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes 2002; ONU 2004, p. x; et Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 1.

  • L’article 5 de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille définit comme suit les termes ‘pourvus de documents’ et ‘en situation régulière’: « … les travailleurs migrants et les membres de leur famille: a) Sont considérés comme pourvus de documents ou en situation régulière s’ils sont autorités à entrer, séjourner et exercer une activité rémunérée dans l’État d’emploi conformément à la législation dudit État et aux accords internationaux auxquels cet État est partie; b) Sont considérés comme dépourvus de documents ou en situation irrégulière s’ils ne remplissent pas les conditions prévues à l’alinéa a) du présent article. » Voir: ONU. 1990. “Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille: adoptée par l’Assemblée générale à sa quarante-cinquième session, le 18 décembre 1990 (A/RES/45/158).” New York: ONU. Aux fins du présent rapport, les termes ‘en situation irrégulière’ et ‘dépourvus de documents’ sont utilisés de manière interchangeable.

  • D. G. Papademetriou, 1er septembre 2005. “The Global Struggle with Illegal Migration: No End in Sight.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/feature/display.cfm?id=336, consulté pour la dernière fois le 27 mars 2006.

  • K. Koser, 2005. “Irregular Migration, State Security and Human Security: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 3. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • Conseil de l’Europe. 2004. “Regional Conference on Migration: Migrants in Transit Countries Sharing Responsibilities in Management and Protection: Proceedings, Istanbul, 30 September-1 October 2004” (2004MG-RCONF[2004]9e), pp. 45 et 48-49. Strasbourg, France: Conseil de l’Europe.

  • “Unmarked Graves Across the US Border.” 28 février 2006. IPS UN Journal 14(32): 4.

  • La migration forcée est définie comme suit: « Mouvement migratoire dans lequel un élément de coercition existe, y compris sous forme de menaces de mort et de privation des moyens de subsistance, qu’il résulte de causes naturelles ou soit créé par l’homme (par exemple, mouvements de réfugiés et de personnes déplacées dans leur propre pays, aussi bien que de personnes déplacées à la suite de catastrophes naturelles ou environnementales, de catastrophes chimiques ou nucléaires, de famine ou de projets de développement) », comme on peut le lire dans: OIM 2005, p. 459. Voir aussi: S. Castles, 1er mai 2004. “Confronting the Realities of Forced Migration”, p. 2. Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/feature/print.cfm?ID=222, consulté le 6 janvier 2006.

  • HCR. 2006a. 2005 Global Refugee Trends: Statistical Overview of Populations of Refugees, Asylum-Seekers, Internally Displaced Persons, Stateless Persons, and Other Persons of Concern to UNHCR, p. 3.Genève: HCR.

  • ONU 2006b, p. 3.

  • HCR. 2005a. 2004 Global Refugee Trends: Overview of Refugee Populations, New Arrivals, Durable Solutions, Asylum Seekers and other Persons of Concern to UNHCR, p. 2. Genève: HCR.

  • HCR. 2006b. The State of the World’s Refugees 2006: Human Displacement in the New Millennium, p. 70.Oxford, Royaume-Uni et New York: Oxford University Press.

  • HCR. 2005b. Refugees by Numbers. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/basics/opendoc.pdf?id=416e3eb24&tbl=BASICS&page=basics, consulté le 7 avril 2006.

  • ONU 2006a.

  • HCR. 17 mars 2006. “Number of Asylum Seekers Halved Since 2001, Says UNHCR.” Communiqué de presse. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=441a7d714, consulté le 26 mars 2006; et HCR. 1er mars 2005. “Asylum Levels and Trends in Industrialized Countries 2004: Overview of Asylum Applications Lodged in Europe and Non-European Industrialized Countries in 2004”, pp. 3-4. Genève: HCR. Cité dans: HCR 2006b, p. 57.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 41.

  • Castles,  1er mai 2004, p. 2.

  • Banque mondiale. 2006. Global Economic Prospects 2006: Economic Implications of Remittances and Migration, pp. 85 et 88. Washington, D. C.: Banque internationale pour la reconstruction et le développement et Banque mondiale.

  • Ibid., p. 90.

  • N. Bajpai et N. Dagupta. 2004. “Multinational Companies and Foreign Direct Investment in China and India”, p. 15.CGSD Working Paper. No. 2. New York: Center on Globalization andSustainable Development, Earth Institute, Université Columbia. Site Web: www.earthinstitute.columbia.edu/cgsd/documents/bajpai_mncs_china_india_000.pdf, consulté le 10 mai 2006..

  • Calcul basé sur l’analyse des données de 72 pays. Voir: R. H. Adams, Jr. et J. Page,  2003. “The Impact of International Migration and Remittances on Poverty.” Communication préparée pour Conference on Migrant Remittances de DFID/Banque mondiale, Londres, 9-10 octobre 2003. Washington, D. C.: Groupe Réduction de la pauvreté, Banque mondiale.

  • G. Martine, 2005. A globalização inacabada: migrações internas e pobreza no século 21. São Paulo em Perspectiva 9(3): 3-22. São Paulo: Fundação Seade. Voir aussi: UNFPA. 2003. Population and Poverty: Achieving Equity, Equality and Sustainability, p. 115. New York: UNFPA.

  • Banque mondiale 2003. Cité dans: “Remittances Fact Sheet.” Saint-Domingue, République dominicaine: Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme (ONU). Site Web: www.un-instraw.org/en/index.php?option=content&task=blogcategory&id=76&Itemid=110, consulté le 27 mai 2006.

  • A. Belarbi, 2005. “Flux migratoires au Maroc: Impact économique, social et culturel de la migration sur le développement du pays”, p. 192. Pp. 181-197 dans: UNFPA 2005.

  • Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Novembre 2005. “The Number of Poor People in Latin America has Fallen by 13 Million Since 2003”, p. 3. ECLAC Notes. Santiago, Chili: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Site Web: www.eclac.cl/prensa/noticias/notas/0/23580/NOTAS43ING.pdf, consulté le 19 mai 2006.

  • J. Duran et al. 1996. “International Migration and Development in Mexican Communities.” Demography 33(2): 249-264. Cité dans: ONU 2004, p. 103.

  • N. Piper, 2005. “Gender and Migration: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 12. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • B. Ramamurthy, 2003. “International Labour Migrants: Unsung Heroes of Globalization.” Sida Studies. No. 8.  Stockholm: Agence suédoise de coopération internationale.

  • Thouez 2005, p. 43

  • ONU 2004, pp. 105-107.

  • Thouez 2005.

  • Ibid.

  • OIM 2005, p. 178.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 28.

  • OIM 2005, pp. 178-179.

  • Ibid.

  • Par exemple, la Banque mondiale déclare: “La Première partie du volume montre que les migrations et les rapatriements de salaires a) réduisent la pauvreté des foyers qui les reçoivent; b) augmentent l’investissement dans le capital humain (éducation et santé) et en d’autres activités productives; c) limitent le travail des enfants et élèvent leur niveau d’éducation; et d) développent l’esprit d’entreprise. Des conclusions complémentaires portent sur les faits suivants: a) l’impact des rapatriements de salaires sur l’investissement dans le capital humain et d’autres activités productives est plus grand que celui des autres sources de revenu; et b) les foyers qui ne comptent pas de migrants peuvent aussi bénéficier d’une augmentation de leur revenu. Sur la base de ces études, la migration et les rapatriements de salaires ont manifestement un impact positif sur le développement et le bien-être des pays de départ”. Cité dans: Özden et Schiff 2005, p. 14. Voir aussi: ONU 2004; et ONU. 2005. Enquête mondiale de 2004 sur le rôle des femmes dans le développement: les femmes et la migration internationale (A/59/287/Add.1, ST/ESA/294), p. 98. New York: Division de la promotion de la femme, Département des affaires économiques et sociales (ONU); et Commission mondiale sur les migrations internationales 2005.

  • OIM 2005, p. 178.

  • P. De Vasconcelos, 2005. “Improving the Development Impact of Remittances” (UN/POP/MIG/2005/10). Communication préparée pour la rencontre du Groupe d’experts des Nations Unies sur la migration internationale et le développement, 6-8 juillet 2005. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales (ONU).

  • Banque mondiale 2006, p. 94

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 28.

  • R. Vargas-Lundius, “Remittances and Rural Development.” Communication préparée pour la vingt-septième session du Conseil d’administration du FIDA, Rome, 18-19 février 2004. Rome: Fonds international de développement agricole. Site Web: www.ifad.org/events/gc/27/roundtable/pl/discussion.pdf, consulté pour la dernière fois le 27 mai 2006.

  • République française “Atelier 2: Codéveloppement et rapatriements de salaires des migrants”, Conférence internationale sur “Solidarité et mondialisation: Financement novateur pour le développement et contre la pandémie”,  28 février-1er mars 2006. Site Web: www.diplomatie.gouv.fr/de/IMG/pdf/06-0430.pdf, consulté le 30 mai 2006; et R. García Zamora,  2006. “El Uso de las Remesas Colectivas en México: Avances y Desafíos.” Communication présentée au séminaire patronné par l’UNFPA, “Usos y Potencialidades de las Remesas. Efectos Diferenciales en hombres y mujeres latinoamericanos”, tenu dans le cadre du Forum international sur le lien entre sciences politiques et sciences sociales, UNESCO, Gouvernement argentin et Gouvernement uruguayen, 23 février 2006, Universidad Nacional de Cordoba, Argentine.

  • OIM 2005, p. 177.

  • G. Hugo, 1999. Gender and Migrations in Asian Countries, p. 200. Gender and Population Studies Series. Liège, Belgique: Union internationale pour l’étude scientifique de la population.

  • P. Levitt, 1996. “Social Remittances: A Conceptual Tool for Understanding Migration and Development.” Working Paper Series. No. 96.04. Cambridge, Massachusetts: Université Harvard, Center for Population and Development Studies, Université Harvard: Cité dans: ONU 2005, p. 24. Le terme “rapatriements sociaux” (social remittances) est quelquefois utilisé en opposition à “rapatriement de salaires” (economic remittances). Dans ce contexte, le terme se réfère à de petits investissements “sociaux” faits par la diaspora pour apporter des améliorations: par exemple, dispensaires, écoles, travaux routiers ou petites entreprises dans les pays d’origine des migrants.

  • OIM 2005, p. 223.

  • Martine 2005.

  • ONU 2004, p. 118.

  • Voir, par exemple: Ratha 2003.

  • J. P. Smith et B. Edmonston (éd.). 1997. The New Americans: Economic, Demographic and Fiscal Effects of Immigration. Panel on the Demographic and Economic Impacts of Immigration, National Research Council. Washington, D. C.: National Academies Press; et G. Borjas, 2003. “The Labour Demand Curve is Downward Sloping: Re-Examining the Impact of Immigration on the Labor Market.” The Quarterly Journal of Economics 118(4): 1335-1374. Les deux études sont citées dans: ONU 2006b, par. 64.

  • Ratha 2003.

  • S. A. Mohanty et al. 2005. “Health Care Expenditures of Immigrants in the United States: A Nationally Representative Analysis.” American Journal of Public Health 95(8): 1431-1438. Les données sont empruntées au  Medical Expenditure Panel Survey (MEPS), 1998, de l’Agency for Healthcare Research and Quality.

  • Noter la conclusion du rapport qu’une abondante immigration a été l’un des avantages comparatifs manifestes des États-Unis sur l’Europe et le Japon:
    “L’hésitation des principaux partenaires des États-Unis à libéraliser sensiblement leurs politiques d’immigration – en particulier si elle se combine avec une répugnance permanente à entreprendre des réformes fondamentales de leurs systèmes de pension et de protection sociale – les défavorisera dans la compétition économique avec les États-Unis.” Voir: Directeur de la CIA, Gouvernement des États-Unis. 2001. “Growing Global Migration and Its Implications for the United States” (NIE 2001-02D), p. 30. A National Intelligence Estimate Report. Washington, D. C.: Directeur de la CIA, Gouvernement des États-Unis.

  • En référence à une évaluation des flux de migration depuis l’élargissement de l’UE en mai 2004. Voir: Commission des Communautés européennes. 2006. “Communication from the Commission to the Council, the European Parliament, the European Economic and Social Committee and the Committee of the Regions: Report on the Functioning of the Transitional Arrangements Set Out in the 2003 Accession Treaty (period 1 May 2004-30 April 2006).” Bruxelles: Commission des Communautés européennes; et “Europe’s Labour Mobility: When East Meets West”, p. 47. 11-17 février 2006. The Economist.

  • ONU. 2000a. Replacement Migration: Is it a Solution to Declining and Ageing Populations? (ESA/P/WP.160) New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Ibid.

  • Ibid.

  • Ibid.

  • A. Tarmann, 2000. “The Flap over Replacement Migration.” Washington, D. C.: Population Reference Bureau. Site Web: www.prb.org/Template.cfm?Section=PRB&template=/ContentManagement/
    ContentDisplay.cfm&ContentID=5023
    , consulté pour la dernière fois le 27 avril 2006.

  • D. Coleman, 2001. “‘Replacement Migration’, or Why Everyone’s Going to Have to Live in Korea: A Fable for Our Times from the United Nations.” Texte révisé. Oxford, Royaume-Uni: Department of Social Policy and Social Work. Université d’Oxford.

  • G. McNicoll, 2000 “Reflections on ‘Replacement Migration.’” People and Place 8(4): 1-13.

  • Ibid.

  • ONU 2006b, par. 54.

  • Ibid., par. 55 et 56; et M. Balbo (éd.) 2005. International Migrants and the City: Bangkok, Berlin, Dakar, Karachi, Johannesburg, Naples, São Paolo, Tijuana, Vancouver, Vladivostok, p. 25. Nairobi, Kenya: ONU-HABITAT et Università IUAV di Venezia.

  • OIM 2005, p. 15.

  • J. D. Sachs, 2003 “Increasing Investments in Health Outcomes for the Poor: Second Consultation in Macroeconomics and Health: October 2003: Mobilization of Domestic and Donor Resources for Health: A Viewpoint.” Genève: OMS.

  • OMS. 2003. International Migration, Health and Human Rights, p. 21. Série de publication Santé et droits humains. No. 4. Genève: OMS.

  • Ibid., pp. 20-21. A cette date, seulement deux traités internationaux reconnaissent expressément le droit des migrants en situation irrégulière à la santé: la Convention sur les organisations de travailleurs ruraux (1975) et la Convention sur les travailleurs migrants (1990). Le commentaire général No 14 du Comité des droits économiques, sociaux et culturels sur le droit au meilleur état de santé physique que toute personne soit capable d’atteindre (2000) affirme également:  “Les États sont tenus de respecter le droit à la santé, notamment en s’abstenant de refuser ou de limiter un égal accès de toutes les personnes, y compris … les demandeurs d’asile et les immigrants illégaux, aux services de santé préventive, curative et palliative”. Voir: ONU. 2000b. Questions de fond posées par la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels: commentaire général No 14 (2000): le droit au meilleur état de santé physique que toute personne soit capable d’atteindre (Article 12 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels) (E/C.12/
    2000/4), par. 34. New York: ONU.

  • OIM, OMS et Center for Disease Control and Prevention. 2005. Health and Migration: Bridging the Gap, p. 24. Dialogue international sur les migrations. No. 6. Genève: OIM.

  • Ibid., p. 55.

  • J. K. Anarfi, 2005. “Reversing the Spread of HIV/AIDS: What Role Has Migration?” Pp. 99-109 dans:UNFPA 2005.

  • F. F. Hamers et A. M. Downs. 2004. “The Changing Face of the HIV Epidemic in Western Europe: What are the Implications for Public Health Policies?” The Lancet 364(9428): 83-94. Voir aussi: M. Carballo et M. Mboup. 2005. “International Migration and Health: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration.” Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • ONUSIDA et OMS. 2005. Mise à jour sur l’épidémie du sida: décembre 2005 (UNAIDS/05.19E). Genève: ONUSIDA.

  • ONU 2006b, par. 59.

  • Il convient de noter que, bien que les Philippines aient une loi interdisant le dépistage obligatoire du VIH pour les migrants, les employeurs du pays hôte l’exigent souvent. Voir: T. Osias, 4 avril 2005. “Déclaration pour les Philippines de M. Tomas Osias, Directeur exécutif, Commission de la population et du développement.” Déclaration faite à la trente-huitième session de la Commission de la population et du développement. New York: Mission permanente de la République des Philippines auprès de l’Organisation des Nations Unies. Site Web: www.un.int/philippines/statements/20050404.html, consulté le
    5 avril 2006.

  • R. Shtarkshall et V. Soskolne. 2000. Migrant Populations and HIV/AIDS: The Development and Implementation of Programmes: Theory, Methodology and Practice. Genève: UNESCO / ONUSIDA. Cité dans: “International Migration and HIV/AIDS”, par la Coalition internationale sur le sida et le développement. 2004.  Site Web: http://icad-cisd.com/content/pub_details.cfm?id=126&CAT=9&lang=e, consulté le 10 mai 2006.

  • Sur la base d’une enquête conduite en juillet-septembre 2004. Voir: M. Merten, s.d. “Shock Figures On HIV/Aids in the Workplace”. Mail and Guardian. Voir le site Web de la South African Business Coalition on HIV and AIDS: www.redribbon.co.za/business/default.asp, consulté le 17 mai 2006.

  • OIM et Southern African Migration Project. 2005. HIV/AIDS, Population Mobility and Migration in Southern Africa: Defining a Research and Policy Agenda, pp. 10 et 11. Genève: OIM.

  • ONUSIDA 2004, p. 109. Cité dans: OIM et Southern African Migration Project 2005, p. 23.

  • ONUSIDA et OMS 2005.

  • Ibid.

  • ONU. 2001. Résolution adoptée par l’Assemblée générale [sans renvoi à une grande commission (A/S-26/L.2)]: S-26/2. Déclaration d’engagement sur le VIH/sida (A/RES/S-26/2), par. 50. New York:  ONU.

  • OIM, ONUSIDA et Agence suédoise de coopération internationale. 2003. “Mobile Populations and HIV/AIDS in the Southern African Region: Recommendations for Action: Deskreview and Bibliography on HIV/AIDS and Mobile Populations”, p. 16. Genève: OIM. Site Web: www.queensu.ca/samp/sampresources/migrationdocuments/documents/2003/unaids.pdf , consulté le 14 février 2006.

  • OIM. Mars 2004. “Staff and Inmates at Bangkok’s SuanPlu Immigrant Detention Centre Learn about HIV/AIDS and TB Prevention”, pp. 14-15. OIM News. Genève: OIM.

  • ONU 2006b, p. 3.

  • Voir, par exemple: Smith et Edmonston 1997; D. S. Massey et al. 1998. Worlds in Motion: Understanding International Migration at the end of the Millennium. International Studies in Demography. Oxford: Clarendon Press; Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes 2002; Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 98; OIM 2005; Özden et Schiff 2005; UNFPA 2005; ONU 2004; ONU 2005; et Banque mondiale 2006.

  • R. Grillo, 2005.Backlash Against Diversity? Identity and Cultural Politics In European Cities”, p. 3. Centre on Migration, Policy and Society. Working Paper. No. 14. Oxford, Royaume-Uni: Centre on Migration, Policy and Society, Université d’Oxford.

  • Ibid., p. 5.

  • Voir the site Web du Département de l’héritage canadien (Department of Canadian Heritage), Gouvernement canadien: http://www.canadianheritage.gc.ca/progs/multi/index_e.cfm, consulté pour la dernière fois le 7 juin 2006.

  • S. Vertovec et S. Wessendorf. 2005. “Migration and Cultural, Religious and Linguistic Diversity in Europe: An Overview of Issues and Trends.” Centre on Migration, Policy and Society. Working Paper. No. 18. Oxford, Royaume-Uni: Centre on Migration, Policy and Society, Université d’Oxford.

  • Oxford Analytica. 19 juillet 2005. “European Union: EU Struggles on Skilled Migration;” et Grillo 2005, pp. 11 et 28

  • Grillo 2005, p. 41.


Chapitre 2

  • ONU. 2006. “Trends in Total Migrant Stock: 2005 Revision” (POP/DB/MIG/Rev.2005). Tableur. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • S. Chant est connu pour avoir conduit en 1992 le premier effort systématique visant à introduire une analyse sexospécifique dans l’étude de la migration internationale (S. Chant, 1992. Gender and Migration in Developing Countries. Londres et New York: Bellhaven Press). Voir, parmi d’autres: E. Kofman et al. 2000. Gender and International Migration in Europe: Employment, Welfare and Politics. Londres et New York: Rutledge. Cité dans: Enquête mondiale de 2004 sur le rôle des femmes dans le développement: Les femmes et la migration internationale (A/59/287/Add.1, ST/ESA/294), p. 15, ONU. 2005a. New York: Division de la promotion de la femme, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • ONU 2005a, p. 30; et G. Hugo, 20 avril 2006. Communication personnelle.

  • ONU 2005a, p. 18.

  • K. O’Neil, K. Hamilton et D. Papademetriou. 2005. “Migration in the Americas: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 19. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • T. Tutnjevic, 2002. Gender and Financial/Economic Downturn. InFocus Programme on Crisis Response and Reconstruction Working Paper. No. 9. Genève: Département Redressement et reconstruction, Bureau international du Travail, BIT.

  • Par exemple, ceci a été établi par des études portant sur les émigrants du Kerala (Inde) où 28 % des femmes migrantes avaient un diplôme contre 9 % des hommes; sur les migrants en Afrique du Sud originaires du Lesotho, du Zimbabwe et du Mozambique; et au Mexique, où les hommes plus instruits restaient, tandis que les femmes plus instruites émigraient. D’après une enquête sur 10 000 foyers dans l’État de Kerala. Voir: Commission économique pour l’Asie et le Pacifique. 2003. “Dynamics for International Migration in India: Its Economic and Social Implications”, p. 18. Réunion du Groupe d’experts ad hoc sur la migration et le développement, Bangkok, 27-29 août 2003. Bangkok: Commission économique pour l’Asie et le Pacifique; B. Dodson, 1998. Women on the Move: Gender and Cross-border Migration to South Africa, p. 1. Migration Policy Series. No. 9. Le Cap et Kingston, Canada: Southern African Migration Project et Southern African Research Centre, Queen’s University; et S. M. Kanaiaupuni, 1999. “Reframing the Migration Question: An Empirical Analysis of Men, Women, and Gender in Mexico”, p. 11. CDE Working Paper. No. 99-15. Madison, Wisconsin: Center for Demography and Ecology, Université du Wisconsin – Madison

  • N. Piper, 2005. “Gender and Migration: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”,
    p. 19. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • Une enquête menée au Moldova a établi que le taux de séparation et de divorce était plus élevé parmi les femmes migrantes que parmi celles qui restaient au pays. Voir: OIM. 2005a. “Migration and Remittances in Moldova.” p. 22. Genève: OIM. Au Guatemala, plus de 25 % des migrantes sont célibataires, divorcées ou séparées. Voir: OIM. 2004. “Survey on the Impact of Family Remittances on Guatemalan Homes.” Working Notebooks on Migration. No. 19. Guatemala City: OIM.

  • Institut de recherche pour le développement social (ONU). 2005. Égalité des sexes: Lutter pour la justice dans un monde inégal (Numéro de vente: F.05/III.Y.1), p. 113. Genève: Institut de recherche pour le développement social (ONU); et ONU 2005a, p. 27.

  • E. Kofman, P. Raghuram et M. Merefield. 2005. Gendered Migrations: Towards Gender Sensitive Policies in the UK, pp. 24-25. Asylum and Migration Working Paper. No. 6. Londres: Institute for Public Policy Research.

  • Le droit au choix volontaire du conjoint est reconnu dans diverses conventions internationales relatives aux droits humains, notamment la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 16), la Convention internationale sur les droits civils et politiques (article 23), la Convention internationale sur les droits économiques, sociaux et culturels (article 10), la Convention sur le consentement au mariage, l’âge minimum du mariage et l’enregistrement des mariages, et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (article 16).

  • Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. 27 octobre 2004. “Promoting Human Rights, Respecting Individual Dignity: New Measures To Tackle Forced Marriage.” Communiqué de presse. Londres: Home Office (Ministère de l’intérieur), Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. Site Web: http://press.homeoffice.gov.uk/press-releases/Promoting_Human_Rights,_Respecti?version=1, consulté le 31 mars 2006.

  • Gouvernement australien. 2 août 2005. “New Laws to Protect Australian Children from Forced Marriages Overseas.” Communiqué de presse. Canberra, Australie: Minister of Justice and Customs (Honourable Chris Elison), Gouvernement australien. Site Web: www.ag.gov.au/agd/WWW/justiceministerHome.nsf/Page/
    Media_Releases_2005_3rd_Quarter_2_August_2005_-
    _New_laws_to_protect_Australian_children_from_forced_marriages_overseas
    , consulté le 27 avril 2006.

  • ONU. 2005b. Violence contre les femmes: Rapport du Secrétaire général (A/60/137). New York: ONU.

  • République française. 5 novembre 2005. “Dernières nouvelles: Immigration: Le Ministère de l’intérieur présente un plan qui vise à freiner l’immigration illégale.” Paris: Gouvernement de la République française. Site Web: www.premier-minis­tre.gouv.fr/en/information/latest-news_97/
    immigration-france-minister-of_53042. html?var_recherche=marriage
    , consulté le 17 mai 2006. Voir aussi: Associated Press. 24 mars 2006. “France: Marriage Age for Women Raised to 18.” The New York Times.

  • C.-L. Tsay, 2004. “Marriage Migration of Women from China and Southeast Asia to Taiwan.” Pp. 173-191 dans: (Un)tying the Knot: Ideal and Reality in Asian Marriage, édité par G. W. Jones et K. Ramdas. 2004. Singapour: Asia Research Institute, National University of Singapore.Cité dans: “Recent Trends in International Migration in the Asia Pacific” (ESID/SIIM/13), p. 12, par la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique, UNFPA, OIM, Forum asiatique des parlementaires pour la population et le développement. 2005. Séminaire régional sur les implications sociales de la migration internationale, 24-26 août 2005, Bangkok. Bangkok: Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique, UNFPA, OIM, Forum asiatique des parlementaires pour la population et le développement.

  • H. Wang et S. Chang. 2002. “The Commodification of International Marriages: Cross-border Marriage Business in Taiwan and Viet Nam.” International Migration 40(6): 93-114.   

  • H.-K. Lee, 2003. “Gender, Migration and Civil Activism in South Korea.” Asian and Pacific Migration Journal 12(1-2): 127-154. Cité dans: “Recent Trends in International Migration in Asia and the Pacific”, p. 34, par M. M. B. Asis. 2005. Asia-Pacific Population Journal 20(3): 15-38.

  • N. Piper et M. Roces. 2003. “Introduction: Marriage and Migration in an Age of Globalization.” Pp. 1-21 dans: Wife or Worker: Asian Women and Migration, édité par N. Piper et M. Roces.2005.Lanham, Maryland: Rowman et Littlefield; et N. Constable, 2005. “Introduction: Cross-Border Marriages.” Pp. 1-16 dans: Gender and Mobility in Transnational Asia, édité par N. Constable. 2005. Philadelphie: University of Pennsylvania Press. Cité dans: “Transnational Migration, Marriage and Trafficking at the China-Vietnam Border”, p. 3, par L. B. Duong, D. Bélanger et K. T. Hong. 2005. Communication préparée pour Seminar on Female Deficit in Asia: Trends and Perspectives, Singapour, 5-7 décembre 2005. Paris: Comité pour la coopération internationale dans la recherche nationale en démographie.

  • ONU 2005a, p. 30.

  • L. Rybakovsky et S. Ryazantsev. 2005. “International Migration in the Russian Federation” (UN/POP/MIG/2005/11), p. 3. Communication préparée pour la Réunion du Groupe d’experts des Nations Unies sur la migration internationale et le développement, New York, New York, 6-8 juillet 2005. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • V. Ryklina, 11-17 octobre 2004. “Marriage on Export.” Newsweek. No. 19: 58. Cité dans: Rybakovsky et Ryazantsev 2005, p. 11.

  • Global Survival Network. 1997. “Bought and Sold.” Documentaire. Washington, D. C.: Global Survival Network. Cité dans: “International Matchmaking Organizations:  A Report to Congress.” Washington, D. C.: U.S. Citizenship and Immigration Services, Department of Homeland Security, Gouvernement des États-Unis. Site Web:  http://uscis.gov/graphics/aboutus/repsstudies/Mobrept.htm, consulté le 9 février 2006.

  • L’International Marriage Broker Act limite également le nombre de visas de fiancée que peut demander une seule personne. Voir: 109e Congrès des États-Unis d’Amérique. 2005. “Violence Against Women and Department of Justice Reauthorization Act” (H.R. 3402.). Washington, D. C.: Congrès des États-Unis. Site Web: www.online-dating-rights.com/pdf/IMBRA2005.pdf, consulté le 27 avril 2006.

  • J. Sanghera, 2004. “Floating Borderlands and Shifting Dreamscapes: The Nexus between Gender, Migration and Development.” Pp. 60-69 dans: Femmes et Mouvement: genre, migrations et nouvelle division internationale du travail. Genève, Suisse:  Colloquium Graduate Institute of Development Studies. Site Web: www.unige.ch/iued/new/information/publications/pdf/yp_femmes_en_mvt/09-j.sanghera.pdf, consulté le 4 mai 2006.



  • P. R. Pessar, 2005. “Women, Gender, and International Migration Across and Beyond the Americas: Inequalities and Limited Empowerment” (UN/POP/EGM-MIG/2005/08), p. 4. Communication préparée pour la Réunion du Groupe d’experts sur la migration internationale et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes, Mexico, 30 novembre-2 décembre 2005. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Ibid.

  • M. Asis, 24 avril 2006. Communication personnelle.

  • R. Sabban, 2002. United Arab Emirates: Migrant Women in the United Arab Emirates: The Case of Female Domestic Workers, p. 26. Document de travail GENPROM. No. 10. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • Kofman, Raghuram et Merefield 2005,
    p. 34.

  • M. Boyd et D. Pikkov. 2005. Gendering Migration, Livelihood and Entitlements: Migrant Women in Canada and the United States, pp.18-19. Occasional Paper. No. 6. Genève: Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social.

  • En 2003, les femmes philippines représentaient 78 % de tous les travailleurs étrangers qui entraient au Japon avec des visas spectacle. Voir: M. Orozco, 2005. “Regional Integration: Trends and Patterns of Remittance Flows within Southeast Asia.” Étude des rapatriements de salaires effectués par les travailleurs de l’Asie du Sud-Est. Manille, Philippines: Banque asiatique de développement. Cité dans: “Gender, Poverty Reduction and Migration”, p. 7, par I. Omelaniuk. 2005. Washington, D. C.: Banque mondiale. Site Web: http://siteresources.worldbank.org/EXTABOUTUS/Resources/Gender.pdf, consulté pour la dernière fois le 18 mai 2006; et Gaikokujin Torokusha Tokei ni tsuite (Statistiques sur les résidents étrangers). “Nombre des résidents non japonais par qualification (1993-2004).” Tokyo: Bureau de l’immigration, Ministère de la justice, Gouvernement du Japon. Site Web: http://web-japan.org/stat/stats/21MIG21.html, consulté le 1er mai 2006.

  • N. Piper, 2004. “Gender and Migration Policies in Southeast and East Asia: Legal Protection and Sociocultural Empowerment of Unskilled Migrant Women”, p. 218. Singapore Journal of Tropical Geography 25(2): 216-231.

  • M. Matsuda, 2002. “Japan: An Assessment of the International Labour Migration Situation: The Case of Female Labour Migrants”, p. 3. Document de travail GENPROM. No. 5. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • J. Lee, 2004. “Republic of Korea.” Ch. 7 dans: No Safety Signs Here: Research Study on Migration and HIV Vulnerability from Seven South and North East Asian Countries, p. 123, par le PNUD et le Réseau de recherches sur la migration migration Asie-Pacifique. 2004. New York: PNUD.

  • Les évaluations concernant l’apport de l’industrie du sexe au PIB vont de 2 % à 14 % pour les quatre pays étudiés. Voir: BIT. 19 août 1998. “Sex Industry Assuming Massive Proportions in Southeast Asia.” Communiqué de presse. Genève et Manille: BIT. Site Web: www.ilo.org/public/english/bureau/inf/pr/1998/31.htm, consulté le 14 mars 2006.

  • Résumé d’après: A. Hochschild et B. Ehrenreich (éd.) 2002. Global Woman: Nannies, Maids and Sex Workers in the New Economy, pp. 277-280.  New York: Owl Books, Henry Holt and Company.

  • E. Kofman, 2005a. “Gendered Migrations, Livelihoods and Entitlements in European Welfare Regimes”, p. 32. Projet de document de travail établi pour le rapport de l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social: Gender Equality: Striving for Justice in an Unequal World, par l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social. 2005. Genève: Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social.

  • ONU 2005a, p. 63.

  • Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social 2005, p. 120.

  • E. Thomas-Hope, 2005. “Current Trends and Issues in Caribbean Migration, in Regional and International Migration in the Caribbean and its Impacts on Sustainable Development.” Port of Spain, Trinité: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

  • Raghuram, Kofman et Merefield 2005,
    p. 13.

  • E. Kofman, 2005b. “Gendered Global Migrations: Diversity and Stratification”, p. 653. International Feminist Journal of Politics 6(4): 643-665.

  • G. A. Sala, 2005. “Trabajadores Nacidos en Los Paises del MERCOSUR residentes en el Brasil”, p. 28. Vingt-cinquième Conférence annuelle sur la population, Tours, France, 18-25 juillet 2005. Paris: Union internationale pour l’étude scientifique de la population. Site Web: iussp2005.princeton.edu/download.aspx?submissionId=52266, consulté pour la dernière fois le 23 mai 2006.

  • D. L. Redfoot et A. N. Houser. 2005. “We Shall Travel On”: Quality of Care, Economic Development, and the International Migration of Long-Term Care Workers, p. xxi. Washington, D. C.: Public Policy Institute, American Association of Retired People.

  • L. H. Aiken et al. 2004. “Trends In International Nurse Migration”, p. 70. Health Affairs 23(3): 69-77.

  • J. Buchan, T. Parkin et J. Sochalski. 2003. “International Nurse Mobility: Trends and Policy Implications”, p. 18. Genève: Royal College of Nurses, Organisation mondiale de la santé et Conseil international des infirmières.

  • Fondé sur l’analyse par l’UNFPA de: Nursing and Midwifery Council. 2005. “Statistical Analysis of the Register: 1 April 2004 to 31 March 2005”, p. 10. Londres: Nursing and Midwifery Council.

  • Redfoot et Houser 2005, p. xii.

  • Kofman, Raghuram et Merefield 2005, p. 13; et Piper 2005, p. 9.

  • D. Tevera et L. Zinyama. 2002. Zimbabweans Who Move: Perspectives on International Migration in Zimbabwe, p. 4. Migration Policy Series. No. 25. Le Cap et Kingston, Canada: Southern African Migration Project et Southern African Research Centre, Queen’s University.

  • I. R. Struder, 2002. “Migrant Self-Employment in a European Global City: The Importance of Gendered Power Relations and Performance of Belonging of Turkish Women in London.” Research Papers in Environmental and Spatial Analysis. No. 74. Londres: Department of Geography, London School of Economics and Political Science. Cité dans: Kofman, Raghuram et Merefield 2005. p. 13.

  • Campagne Vêtements propres (Clean Clothes Campaign), septembre 2002. “Mauritius: No Paradise for Foreign Workers.” Amsterdam, Pays-Bas: Campagne Vêtements propres. Site Web: www.cleanclothes.org/publications/02-09-mauritius.htm, consulté le 31 mars 2006.

  • Noter que 95 % de la main-d’œuvre vient du Myanmar et que 70 % de celle-ci est féminine. Voir: D. Arnold, 2004. “The Situation of Burmese Migrant Workers in Mae Sot, Thailand”, pp. 3, 4 et 21. Southeast Asia Research Centre. Working Paper Series. No. 71. Kowloon, Hong Kong (SAR): Southeast Asia Research Centre, City University of Hong Kong.

  • Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme, s.d. “Fact Sheet.” Saint-Domingue, République dominicaine: Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme. Site Web: www.un-instraw.org/en/index.php?option=content&task=blogcategory&id=76&Itemid=110, consulté le 21 mars 2006; et OIM. 2003. World Migration 2003: Managing Migration: Challenges and Responses for People on the Move, p. 7. Genève: OIM.

  • En 2005, le montant estimatif des rapatriements de salaires aux Philippines a atteint un total de 13 milliards de dollars É.-U., d’après: Banque mondiale. 2006a. Global Economic Prospects 2006: Economic Implications of Remittances and Migration. Washington, D. C.: Banque internationale pour la reconstruction et le développement et Banque mondiale. En 1997, 1999, 2000 et 2001, le montant des rapatriements de salaires était de 6 milliards de dollars É.-U. Voir: Banque mondiale. 2006b. “Workers Remittances, Compensation of Employees, and Migrant Transfers (US$ Million).” Tableur. Site Web: http://siteresources.worldbank.org/INTGEP2006/Resources/RemittancesDataGEP2006.xls, consulté le 1er mai 2006; et UNIFEM. 2004a. “Women Migrant Workers’ Capacity and Contribution”, p. 2. Ch. 8 in: Empowering Women Migrant Workers in Asia: A Briefing Kit, par UNIFEM. 2004b. New York et Bangkok: Regional Program on Empowering Women Migrant Workers in Asia, UNIFEM.

  • S. Murison, 2005. “Evaluation of DFID Development Assistance: Gender Equality and Women’s Empowerment: Phase II Thematic Evaluation: Migration and Development.” Working Paper. No. 13. Glasgow: Evaluation Department, Department for International Development; N. N. Sørensen, 2004. “The Development Dimension of Migrant Transfers.” DIIS Working Paper. No. 16. Copenhague: Institut danois d’études internationales, Département du développement international, et Banque mondiale. 2003. “International Conference on Migrant Remittances: Development Impact, Opportunities for the Financial Sector and Future Prospects: Report and Conclusions”, 9-10 octobre 2003, Londres, Royaume-Uni. Londres: Department for International Development; et S. Jolly, E. Bell et L. Narayanaswamy. 2003. “Gender and Migration in Asia: Overview and Annotated Bibliography.” Bibliographie. No. 13. Préparé par Department of International Development, Royaume-Uni. Brighton, Royaume-Uni: BRIDGE, Institute of Development Studies, University of Sussex.

  • OIM. 2005b. Dynamics of Remittance Utilization in Bangladesh”, pp. 31-32. Série Recherches sur la migration, OIM. No. 18. Genève: OIM.

  • Ibid., p. 35.

  • C. Ramirez, M. G. Dominguez et J. M. Morais. 2005. Crossing Borders: Remittances, Gender and Development, pp. 32-33. Document de travail de l’INSTRAW. Saint-Domingue: Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme.

  • D. Flynn et E. Kofman. 2004. “Women, Trade, and Migration”, p. 68. Gender and Development 12(2): 66-72. Voir aussi: Département du développement international et Banque mondiale 2003.

  • M. Wong, 2000. “Ghanaian Women in Toronto’s Labour Market: Negotiating Gendered Roles and Transnational Household Strategies.” Canadian Ethnic Studies 32(3): 45-74.

  • Observations faites par Carmen Moreno, Directrice de l’Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme, à la trente-neuvième session de la Commission de la population et du développement, 5 avril 2006. Voir: ONU. 5 avril 2006. “Feminization of Migration, Remittances, Migrants’ Rights, Brain Drain among Issues, as Population Commission Concludes Debate.” Communiqué de presse. NewYork: ONU. Site Web: www.un.org/News/Press/ docs/2006/pop945.doc.htm, consulté pour la dernière fois le 23 mai 2006.

  • Voir site Web Fonkoze: www.fonkoze.org, consulté pour la dernière fois le 23 mai 2006.

  • ADOPEM est l’acronyme de l’Asociación Dominicana para el Desarrollo de la Mujer. Voir: L. Suki, 2004. “Financial Institutions and the Remittances Market in the Dominican Republic.” New York: Center on Globalization and Sustainable Development, The Earth Institute, Université Columbia; et Women’s World Banking. 2005. “Remittances and Gender: Linking Remittances to Asset Building Products for Microfinance Clients.” Communication faite au Forum international sur les rapatriements de salaires (International Forum on Remittances), 28-30 juin 2005, Washington, D. C. Washington, D. C.: Fonds d’investissement multilatéral et Banque interaméricaine de développement. Site Web: http://idbdocs.iadb.org/wsdocs/getdocument.aspx?docnum=561728, consulté le 3 mars 2006.

  • Voir: Banque interaméricaine de développement, s.d. “MIF at Work: MIF Strategy and Program on Remittances.” Site Web: www.iadb.org/mif/remittances/mif/index.cfm?language=EN&parid=1, consulté le 28 avril 2006.

  • OIM 2005b, p. 48. La banque, qui a été fondée par des femmes migrantes revenues dans leur pays, conseille aux autres femmes migrantes d’ouvrir des comptes bancaires à leur propre nom afin d’avoir la certitude qu’elles auront un pouvoir de décision sur la manière dont les fonds devront être dépensés après leur retour.

  • Voir, par exemple: UNFPA. 2006. “Usos y Potencialidades de las Remesas. Efectos Diferenciales en hombres y mujeres latinoamericanos”, dans le cadre du Forum international sur le lien entre sciences politiques et sciences sociales, UNESCO, Gouvernement argentin et Gouvernement uruguayen, 23 février 2006, Universidad Nacional de Cordoba, Argentine.

  • Ramirez, Dominguez et Morais 2005..

  • ONU 2005a, p. 24.

  • À la date de mai 2006, la tenue d’élections était prévue pour juillet 2006. Voir: D. Bouwen, 13 février 2006. “Elections: Congo: A Lending Hand from Women in Belgium.” Inter Press Service News Agency. Site Web: www.ipsnews.net/print.asp?idnews=32138, consulté le 28 mai 2006.

  • N. Hildebrandt et D. J. McKenzie. 2005. “The Effects of Migration on Child Health in Mexico.” Stanford, Californie: Department of Economics, Université Stanford. Cité dans: Omelaniuk 2005, p. 12.

  • Banque asiatique de développement. 2004. Enhancing the Efficiency of Overseas Workers Remittances: Technical Assistance Report, p. 60. Manille, Philippines: Banque asiatique de développement.

  • Concerne Tendeparaqua dans la commune d’Huaniqueo, Michoacan. Voir: M. Orozco, 2003. “Hometown Associations and Their Present and Future Partnerships: New Developments Opportunities”, p. 38.  Washington, D. C.: Inter-American Dialogue, 2003.

  • L. Goldring, 2001. “The Gender and Geography of Citizenship in Mexico-U.S. Transnational Spaces.” Identities: Global Studies in Culture and Power 7(4): 501-537. Cité dans: Pessar 2005, p. 7. Voir aussi: D. Santillán et M. E. Ulfe. 2006.  Destinatarios y Usos de Remesas: Una Oportunidad para las Mujeres Salvadoreñas. Série Mujer y Desarrollo. No. 78. Santiago, Chili, et Eschborn, Allemagne: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes et Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit.

  • ONU 2005a, p. 18. 

  • I. Lenz et H. Schwenken. 2003. “Feminist and Migrant Networking in a Globalising World: Migration, Gender and Globalisaton.” Pp.164-168 dans: Crossing Borders and Shifting Boundaries: Vol. 1: Gender, Identities and Networks, édité par I. Lenz et al. 2003. Opladen, Allemagne: Leske und Budrich.

  • J. K. Biehl, 2 mars 2005. “The Whore Lived Like a German.” Spiegel Online. Site Web: www.spiegel.de/international/0,1518,344374,00.html, consulté le 24 février 2006.

  • OIM. 2005c. Migration dans le monde  2005: Coûts et avantages de la migration internationale, p. 46. Série Rapports sur les migrations dans le monde (OIM). No. 3. Genève: OIM.

  • Ibid., p. 276.

  • G. Hugo, 1999. Gender and Migrations in Asian Countries. Gender and Population Studies Series. Liège, Belgique: Union internationale pour l’étude scientifique de la population; et G. Hugo, 2000. “Migration and Women’s Empowerment.” Chapitre 12 dans: Women’s Empowerment and Demographic Processes: Moving Beyond Cairo, édité par H. B. Presser et G. Sen. Oxford, Royaume-Uni: Oxford University Press. Cité dans: ONU 2005a, p. 2.

  • ONU 2005a, p. 63.

  • S. Grasmuck et P. R. Pessar. 1991. Between Two Islands: Dominican International Migration. Berkeley, Californie: University of California Press. Cité dans: ONU 2005a, p. 63.

  • P. Hondagneu-Sotelo, 1994. Gendered Transitions: Mexican Experiences of Immigration. Berkeley et Los Angeles: University of California Press; et M. Jones-Correa, 1998. “Different Paths: Gender, Immigration and Political Participation”, p. 338. International Migration Review 32(2): 326-349.

  • Jones-Correa 1998. Cité dans: “Gender and Migration: Supporting Resources Collection”, p. 21, par S. Jolly. 2005.  BRIDGE Gender and Migration Cutting Edge Pack. Brighton, Royaume-Uni: BRIDGE, Institute of Development Studies, University of Sussex.  Site Web: www.bridge.ids.ac.uk/reports/CEP-Mig-SRC.pdf, consulté le 6 octobre 2005.

  • Pessar 2005, p. 4.

  • K. C. Zachariah, E. T. Mathew et S. I. Rajan. 2001. “Social, Economic and Demographic Consequences of Migration on Kerala.” International Migration 39(2): 43-57. Genève: OIM. Cité dans: Omelaniuk 2005, p. 14.

  • A. Adepoju, 1er septembre 2004. “Changing Configurations of Migration in Africa.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/print.cfm?ID=251, consulté le 6 janvier 2006.

  • M. Rahman, 2004. “Migration Networks: An Analysis of Bangladeshi Migration to Singapor.” Asian Profile 32(4): 367-390. Cité dans: Piper 2005, p. 26.

  • Yayasan Pengembangan Pedesaan. 1996. “The Impact of Women’s Migration to the Family in Rural Areas (Dampak dari Migrasi terhadap Keluarga di Pedesaan).” Communication présentée à l’atelier sur la migration des femmes en Indonésie, 11-13 septembre 1996, Jakarta, Indonésie. Cité dans: “Trends, Issues and Policies Towards International Labor Migration: An Indonesian Case Study” (UN/POP/MIG/2005/02), pp. 11, 12 et 16, par C. M. Firdausy. 2005. Communication préparée pour la Réunion du Groupe d’experts des Nations Unies sur la migration internationale et le développement, New York, New York, 6-8 juillet 2005. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Sørensen 2004, p. 14.

  • ONU 2005a, p. 16. 

  • ONU. 2000. Rapports, études et autre documentation pour le Comité préparatoire et la Conférence mondiale: Discrimination contre les migrants: Les femmes migrantes: A la recherche de remèdes. Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée (A/CONF.189/PC.1/19), p. 12. New York: ONU.

  • M. Caballero et al. 2002. “Migration, Gender and HIV/AIDS in Central America and Mexico.” Communication présentée à la 14e Conférence internationale sur le sida, Barcelone, Espagne, 7-12 juillet 2002.

  • Médecins sans Frontières. 2005. Violence et immigration: Rapport sur l’immigration d’origine subsaharienne (ISS) en situation irrégulière au Maroc, pp. 7, 14 et 20. Genève: Médecins sans Frontières.

  • “Eyewitness: Migrants Suffer in Morocco.” 14 octobre 2005. BBC News. Site Web: news.bbc.co.uk/2/hi/africa/4342594.stm, consulté le 1er mars 2006.

  • ONU 2005a, p. 65

  • J. Crush et V. Williams. 2005. “International Migration and Development: Dynamics and Challenges in South and Southern Africa” (UN/POP/MIG/2005/05). Communication préparée pour la Réunion du Groupe d’experts des Nations Unies sur la migration internationale et le développement, New York, New York, 6-8 juillet 2005. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU. (Pour une lecture complémentaire, voir:  J. Crush et V. Williams (éd.) s.d. “Criminal Tendencies: Immigrants and Illegality in South Africa.” Migration Policy Brief. No. 10. Le Cap, Afrique du Sud: Southern African Migration Project.)

  • Crush et Williams 2005, p. 15; et Crush et Williams, s.d., pp. 11 et 15.

  • M. M. B. Asis, 2006. “Gender Dimensions of Labor Migration in Asia.” Communication préparée pour le Panel de haut niveau sur les dimensions sexospécifiques de la migration internationale, cinquantième session de la Commission de la condition de la femme, New York, 2 mars 2006. New York: ONU.
  • Voir, par exemple: Ramirez, Dominguez et Morais 2005, p. 28; et Boyd et Pikkov 2005, pp. 9-11.

  • FASILD. 2002. Femmes immigrées et issues de l’immigration. Paris: FASILD. Cité dans: Kofman 2005a, p. 39.

  • Kofman 2005a, p. 37.

  • C. Inglis, 1er mars 2003. “Mothers, Wives, and Workers: Australia’s Migrant Women.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/print.cfm?ID=108, consulté le 10 avril 2006.

  • OIM 2005c, p. 110.


  • OIM 2005b, p. 18.

  • Omelaniuk 2005, p. 6.

  • Banque asiatique de développement. 2001. Women in Bangladesh: Country Briefing Paper, p. 3. Manille, Philippines: Banque asiatique de développement.

  • Asis 2006, p. 2.

  • United States Department of State. 2006. "Nepal: Country Reports on Human Rights Practices." Washington, D. C.; Bureau of Democracy, Human Rights, and Labor, United States Department of State. Web site: www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2005/61709.htm, accessed 5 May 2006.

  • Voir, par exemple: S. Grant, 2005. “International Migration and Human Rights: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 12. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales; et I. Omelaniuk, 2006. “Trafficking in Human Beings: CEE and SE Europe”, p. 6. Communication présentée au Panel de haut niveau sur les dimensions sexospécifiques de la migration internationale, 27 février-10 mars 2006, New York: Commission de la condition de la femme, ONU

  • Asis 2006.

  • K. Calavita, 2006. «Gender, Migration, and Law: Crossing Borders and Bridging Disciplines.” “Gender and Migration Revisited: Special Issue.” International Migration Review  40(1): 104-132; V. Chell-Robinson, 2000 “Female Migrants in Italy: Coping in a Country of New Immigration.” Pp. 103-123 dans: Gender and Migration in Southern Europe: Women on the Move, édité par F. Anthias et G. Lazaridis. 2000. New York: Berg; N. Ribas-Mateos, 2000. “Female Birds of Passage: Leaving and Settling in Spain.” Pp. 173-197 dans: Anthias et Lazaridis 2000; et S. P. Rubio, 2003 “Immigrant Women in Paid Domestic Service: The Case of Spain and Italy.” Transfer: European Review of Labour and Research, 9(3): 503-517. Toutes ces références sont citées dans: Pessar 2005, p. 4.

  • Kofman 2005a, p. 7.

  • Boyd et Pikkov 2005.

  • ONU. 2005c. «Good Practices in Combating and Eliminating Violence against Women: Report of the Expert Group Meeting”, p. 15, 17-20 mai 2005, Vienne, Autriche. New York: Division de la promotion de la femme, ONU. .

  • ONU 2005a, p. iv.

  • Organisation de coopération et de développement économiques. 2004. Labour Market Integration Remains Insecure for Foreign and Immigrant Women. Bruxelles: Organisation de coopération et de développement économiques. Site Web: www.oecd.org/document/27/0,234,en_2649_37457_29871963_1_1_1_37457,00.html, consulté le 11 mai 2006.

  • D’après les données tirées des statistiques du recensement de 2001. Voir: South African Institute of International Affairs. 2006. “South Africa: A Response to the APRM Questionnaire on Progress Towards Addressing Socio-Economic Development Challenges”, p. 35. Rapport au Parlement du Joint Ad Hoc Committee on Economic Governance and Management, p. 35. Braamfontein: South African Institute of International Affairs. Site Web: www.iss.co.za/AF/RegOrg/nepad/aprm/saparlrep/part6.pdf, consulté le 30 mai 2006.

  • Kofman 2005a, p. 13.

  • Sabban 2002 , p. 11.

  • Voir les diverses études citées dans: Progress of the World’s Women 2005: Women, Work and Poverty, p. 34, par M. Chen et al. 2005. New York: UNIFEM.

  • E. Grieco, 22 mai 2002. “Immigrant Women.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/print.cfm?ID=2, consulté le 20 mars 2006.

  • Boyd et Pikkov 2005, p. 11.

  • Ibid., p. 28.

  • Cité dans: Age Plus Project. 2005. Older Migrant Women: Facts, Figures, Personal Stories, an Inventory in Five EU Countries, pp. 14 et 22. Utrecht, Pays-Bas: Age Plus.

  • ONU 2005a, p. 63.

  • A. Rudiger et S. Spencer. 2003. “Social Integration of Migrants and Ethnic Minorities: Policies to Combat Discrimination”, p. 36. Communication présentée à la Conférence sur les aspects économiques et sociaux de la migration, organisée conjointement par la Commission européenne et l’OCDE, 21-22 janvier 2003, Bruxelles, Belgique. Paris: OCDE.

  • Sabban 2002 , p. 24.

  • B. Anderson, 2001. “Why Madam Has So Many Bathrobes: Demand for Migrant Domestic Workers in the EU.” Tijdschrift voor Economische en Sociale Geografie 92(1): 18-26. Cité dans: “Women in International Trade and Migration: Examining the Globalized Provision of Care Services”, p. 13, par la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique. 2005. Gender and Development Discussion Paper Series. No. 16. Bangkok: Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique.

  • P. Hondagneu-Sotelo, 2001. Doméstica: Immigrant Workers Cleaning and Caring in the Shadows of Affluence. Berkeley et Los Angeles, Californie: The University of California Press.

  • Voir, par exemple: P. Bollini et H. Siem. 1995. “No Real Progress Towards Equity: Health of Migrants and Ethnic Minorities on the Eve of the Year 2000.” Social Science and Medicine 41(6): 819-828; G. Bottomley et M. de Lepervanche, 1990. “The Social Context of Immigrant Health and Illness.” Pp. 39-46 dans: The Health of Immigrant Australia: A Social Perspective, édité par J. Reid et P. Trompf. 1990. Sydney, Harcourt Brace; C. Parsons, 1990. “Cross-cultural Issues in Health Care”, Pp. 108-153 dans: Reid et Trompf 1990; et H. P., Uniken-Venema et al. 1995. “Health of Migrants and Migrant Health Policy: The Netherlands as an Example.” Social Science and Medicine 41(6): 809-818.

  • P. Bollini, 2000. “The Health of Migrant Women in Europe: Perspectives for the Year 2000.” Pp. 197-206 dans: Migration, Frauen, Gesundheit, Perspektiven im europäischen Kontext, édité par M. David, T. Borde et H. Kentenich. 2000. Francfort sur Main: Mabuse Verlag, pp. 197-206.

  • M. Waterstone,  S. Bewley et C. Wolfe. 2001. “Incidence and Predictors of Severe Obstetric Morbidity: Case Control Study.” British Medical Journal 322(7294): 1089-1093.

  • M. Carballo et A. Nerukar, 2001. “Migration, Refugees, and Health Risks.” Emerging Infectious Diseases 3 (Supplément 7): 556-560.

  • Sur la base d’une étude clinique des femmes qui ont accouché dans le même hôpital entre 1988 et 1995. Voir: J. Zeitlin et al.1998. “Socio-demographic Risk Factors for Perinatal Mortality:A Study of Perinatal Mortality in the French District of Seine-Saint-Denis.” Acta Obstetricia et Gynecologica Scandinavica, 77(8): 826-835. Cité dans: M. Carballo et al. 2004. Migration and Reproductive Health in Western Europe. Sur la base des données de divers hôpitaux dans certaines parties du pays. Le taux de mortalité périnatale pour les bébés nés de mères allemandes est environ de 5,2 % et, pour les bébés nés de mères étrangères, environ de 7 %. L’incidence des malformations congénitales est aussi plus élevée parmi les enfants d’immigrantes. Voir: Carballo et Nerukar 2001.

  • Carballo et Nerukar 2001.

  • Les femmes immigrantes d’origine africaine qui donnent naissance dans les hôpitaux, par exemple, ont une incidence d’accouchement prématuré près de deux fois plus élevée que les femmes espagnoles, et les taux d’insuffisance pondérale à la naissance sont aussi environ deux fois plus élevés. Plus de 8 % des bébés nés de femmes d’Amérique centrale ou du Sud ont un poids insuffisant, et 6,3 % sont nés prématurément. Voir: Carballo et Nerukar 2001.

  • L. Mora, 2003. “Las Fronteras de la Vulnerabilidad: Género, Migración y Derechos Reproductivos.” Communication présentée à Hemispheric Conference on International Migration: Human Rights and Trafficking in Persons in the Americas, 20-22 novembre 2002, Santiago du Chili. Santiago du Chili: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

  • Carballo et al. 2004, p. 15.

  • C. Spycher et C. Sieber. 2001. “Contraception in Immigrant Women.” Ther Umsch 58(9): 552-554. Cité dans: Carballo et al. 2004.

  • Carballo et Nerukar 2001.

  • A. Eskild et al. 2002. “Induced Abortion among Women with Foreign Cultural Background in Oslo.” Tidsskr Nor Laegeforen 122(14): 1355-1357. Cité dans: Carballo et al. 2004.

  • E. Medda et al. 2002. “Reproductive Health of Immigrant Women in the Lazio Region of Italy.” Annali dell’Istituto superiore di sanità 38(4): 357-65 Cité dans: Carballo et al. 2004.

  • P. L. Rice, 1994 (éd.). Asian Mothers, Australian Birth: Pregnancy, Childbirth and Childbearing: The Asian Experience in an English-speaking Country. Melbourne, Australie: Ausmed Publications.

  • Carballo et al. 2004, p. 14.

  • E. Darj et G. Lindmark. 2002. “Not All Women Use Maternal Health Services: Language Barriers and Fear of the Examination are Common.” Lakartidningen 99(1-2): 41-44.

  • M. Balbo (éd.), 2005. International Migrants and the City: Bangkok, Berlin, Dakar, Karachi, Johannesburg, Naples, São Paolo, Tijuana, Vancouver, Vladivostok, p. 129. Nairobi, Kenya: ONU-HABITAT et Università IUAV di Venezia. Le Groupe de coordination chargé des femmes au Secrétariat municipal de la santé s’efforce de perfectionner les pratiques et de promouvoir des méthodes plus viables d’atteindre les femmes. Il s’agit notamment de cibler les populations autochtones migrantes dans leur langue natale, le quechua et l’aymara. Voir: A. P. Beck, Sviluppo/Universita luav di Venezia. 2005. Interviewé dans: Balbo 2005,
    pp. 219 et 223.

  • Conclusions d’une enquête sur 700 migrantes conduite par l’Institut de recherches sur la population et de recherches sociales de l’Université Mahidol, avec le financement du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires (ONU) et de l’UNFPA. Voir: UNFPA. 30 août 2005. “Survey Reveals Acute Need for Reproductive Health Care in Thailand’s Migrant Communities Affected by Tsunami.” Communiqué de presse. Site Web: www.unfpa.org/news/news.cfm? ID=661&Language=1, consulté le 30 mai 2006.

  • OIM. 2001. “The Reproductive Health of Immigrant Women.” Migration and Health Newsletter, No. 2. Genève: OIM.

  • Daan Brummer, 2002. Labour Migration and HIV/AIDS in Southern Africa, p. 6. Genève: Bureau régional pour l’Afrique australe, OIM; et ONU 2005a, p. 72.

  • Sur la base d’une étude OIM/CARE dans: OIM, ONUSIDA et Agence suédoise de coopération internationale. 2003. “Mobile Populations and HIV/AIDS in the Southern African Region: Recommendations for Action: Deskreview and Bibliography on HIV/AIDS and Mobile Populations.” Genève: OIM. Site Web: www.queensu.ca/samp/sampresources/migrationdocuments/documents/2003/unaids.pdf, consulté le 14 février 2006.

  • F. Lot et al. 2004. “Preliminary Results from the New HIV Surveillance Systems in France.” Eurosurveillance 9(4). Cité dans: ONUSIDA et OMS. 2005. Mise à jour sur l’épidémie du sida: décembre 2005 (ONUSIDA/05.19E), p. 69. (ONUSIDA/05.19E). Genève: ONUSIDA.

  • FUNDESIDA est une fondation qui collabore à un programme commun avec le Fonds de sécurité sociale du Costa Rica. Voir: “Costa Rica: Female Labour Migrants and Trafficking in Women and Children”, p. 13, par A. Garcia et al. Document de travail GENPROM. No. 2. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • A. J. Weeramunda, 2004. “Sri Lanka”, pp. 138-139. Ch. 8 dans: No Safety Signs Herre: Research Study on Migration and HIV Vulnerability from Seven South and North East Asian Countries, par le PNUD et le Réseau de recherches sur la migration Asie-Pacifique. 2004. New York: PNUD.

  • M. Dias et R. Jayasundere. 2002. “Sri Lanka: Good Practices to Prevent Women Migrant Workers from Going into Exploitative Forms of Labour”, pp. 12-13. Document de travail GENPROM. No. 9. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • Piper 2005, p. 33.

  • M. Thiam, R. Perry et V. Piché. 2003. “Migration and HIV in Northern Senegal.” Washington, D. C.: Population Reference Bureau. Site Web: www.prb.org/Template.cfm?Section=PRB&template=/ContentManagement/
    ContentDisplay.cfm&ContentID=9699
    , consulté pour la dernière fois le 10 mars 2006.

  • ONUSIDA. 1998. Gender and HIV/AIDS,  pp. 2 et 4. Mise à jour technique d’ONUSIDA. Genève: ONUSIDA; et ONUSIDA. 1999. Gender and HIV/AIDS: Taking Stock of Research and Programmes, pp.14-15. Collection des meilleures pratiques d’ONUSIDA. Matériel clef. Genève: ONUSIDA.

  • Sur la base des évaluations d’ONUSIDA/OMS pour 2005. Voir: R. L. Upton, 2003. “‘Women have No Tribe’: Connecting Carework, Gender, and Migration in an Era of HIV/AIDS in Botswana”, p. 315. Gender and Society 17(2): 314-322.

  • Voir, par exemple: ONU 2005b. Dans la résolution 58/143 de l’Assemblée générale, en date du 22 décembre 2003, sur la violence contre les travailleurs migrants, il est demandé au Secrétaire général de faire rapport à la soixantième session sur le problème de la violence contre les travailleuses migrantes et sur la mise en œuvre de la résolution. (Voir: ONU. 2004. Résolution adoptée par l’Assemblée générale: 58/143: Violence contre les travailleuses migrantes [A/RES/58/143]). New York: ONU.

  • Sin Fronteras. 2005. “Sin Fronteras: Violencia y Mujeres Migrantes en México.” Mexico: Sin Fronteras.

  • Weeramunda 2004, p. 135.

  • UNFPA. 2005. L’état de la population mondiale 2005: La promesse d’égalité: Egalité des sexes, santé en matière de procréation et objectifs du Millénaire pour le développement. New York: UNFPA; et L. Heise, M. Ellsberg et M.Gottemoeller. 1999. “Ending Violence against Women.Population Reports. Série L. No. 11. Baltimore, Maryland: Population Information Program, School of Public Health de l’Université Johns Hopkins. Cité dans: Taking Action: Achieving Gender Equality and Empowering Women, p. 113, par le Projet Objectifs du Millénaire. 2005. Équipe de travail sur l’éducation et l’égalité des sexes. Londres et Sterling, Virginie: Earthscan. Une autre évaluation, basée sur les conclusions tirées de 48 enquêtes sur la population, a situé ce chiffre entre 16 et 50 %. (Voir: E. Krug et al. (éd.). 2002. World Report on Violence and Health. Genève: OMS).

  • Voir: A. Mama, 1993. “Woman Abuse in London’s Black Communities”. Pp. 97-134 dans: Inside Babylon: The Caribbean Diaspora in Britain, édité par W. James et C. London: Verso; S. Condon, 2005. “Violence Against Women in France and Issues of Ethnicity”. Dans: Family Violence and Police Reaction, édité par M. Malsch et W. Smeenk. À paraître. Aldershot, Royaume-Uni: Ashford et M. Jaspard et al. 2003. Les violences envers les femmes en France: une enquête nationale. Paris: La Documentation française. Tous ces travaux sont cités dans: “Gender, Age and Generations: State of the Art Report Cluster C8”, pp. 33 et 38, par R. King et al. 2004. Brighton, Royaume-Uni: Sussex Centre for Migration and Population Studies, Université du Sussex.

  • L’enquête à grande échelle a été conduite à Washington, D. C., par AYUDA dans les années 90 et a servi de base au Congrès des États-Unis pour inclure des mesures de protection pour les femmes immigrantes battues dans le Violence Against Women Act de 1994. Voir: G. Hass, N. Ammar et L. Orloff. 2006. “Battered Immigrants and U.S. Citizen Spouses”, p. 3. Washington, D. C.: Legal Momentum.

  • Ibid., p. 2. Pour le chiffre de 22,1 %, voir: P. Tjaden et N. Thoenne, 2000. Full Report of the Prevalence, Incidence, and Consequences of Violence Against Women: Findings from the National Violence Against Women Survey. Research Report. Washington, D. C.: National Institute of Justice and the Centers for Disease Control and Prevention. 

  • Voir les citations de la page 367 dans: A. Raj et J. Silverman, 2002. “Violence Against Immigrant Women: The Roles of Culture, Context, and Legal Immigrant Status on Intimate Partner Violence”. Violence Against Women 8(3): 367-398.

  • D’après une enquête menée auprès de 168 femmes dans les années 90. D. Dasgupta, 2000. “Charting the Course: An Overview of Domestic Violence in the South Asian Community in the United States”, p. 175. Journal of Social Distress and the Homeless 9(3): 173-185.

  • Le pourcentage restant d’homicides dont des femmes sont victimes a été classé comme autant de cas « inconnus ». Voir: New York City Department of Health and Mental Hygiene, 2004. Femicide in New York City: 1995-2002. New York: Bureau of Injury Epidemiology, New York City Department of Health and Mental Hygiene. Site Web: www.nyc.gov/html/doh/downloads/pdf/ip/femicide1995-2002_report.pdf , consulté le 26 mars 2006.

  • Gouvernement allemand. 2004. Santé, bien-être et sécurité personnelle des femmes en Allemagne: Etude représentative de la violence contre les femmes en Allemagne: Résumé des résultats de la recherche, p. 27. Bonn: Ministère fédérale des affaires familiales, des personnes âgées, des femmes et des jeunes, Gouvernement allemand. .

  • Mora 2003, p. 24.

  • L’échantillon comprenait 13 341 femmes appartenant à 10 provinces. Voir: E. Smith, 2003. Nowhere to Turn: Responding to Partner Violence Against Immigrant and Visible Minority Women, p. viii. Rapport soumis au Ministère de la justice. Ottawa: Conseil canadien du développement social.

  • Voir les citations de la page 2 de: Hass, Ammar et Orloff 2006.

  • Gouvernement des États-Unis. 2000. “Violence Against Women Act of 2000 as passed by the Senate and House of Representatives.” Site Web: www.acadv.org/ VAWAbillsummary.html, consulté le 12 février 2006.

  • Commission européenne contre le racisme et l’intolérance. Troisième rapport sur la Suède, adopté le 17 décembre 2004 et publié le 14 juin 2005 (CRI [2006] 26), par. 88. Strasbourg, France: Commission européenne contre le racisme et l’intolérance. Cité dans: “Integration of Immigrant Women in Europe:Report: Committee on Equal Opportunities for Women and Men  Rapporteur: Mrs Gülsün Bilgehan, Turkey, Socialist Group ([Doc. 10758)”, par le Conseil de l’Europe. 7 décembre 2005. Strasbourg, France: Assemblée parlementaire, Conseil de l’Europe. Site Web: http://assembly.coe.int/main.asp?Link=/documents/workingdocs/doc05/edoc10758.htm, consulté le 12 avril  2006.

  • ONU 2005b.

  • Voir le site Web MOSAIC: www.mosaicbc.com/, consulté le 26 janvier 2006.

  • OMS. 2000. “La mutilation génitale féminine.” Résumé analytique. No. 241. Genève: OMS; et M. Dooley et R. Stephenson. 2005. “When Cultures Collide: Female Genital Mutilation within Immigrant Communities in Developed Countries: A Literature Review”, p. 20. Atlanta, Géorgie: Department of Global Health, Rollins School of Public Health, Université Emory.

  • R. Powell et al. 2002. “Female Genital Mutilation, Asylum Seekers and Refugees:  The Need for an Integrated UK Policy Agenda.” Forced Migration Review. No. 14: 35.

  • Dooley et Stephenson 2005; et Population Reference Bureau. 2005. “Abandoning Female Genital Mutilation/Cutting: Information from Around the World.” CD-ROM. Washington, D.C.: Population Reference Bureau.

  • Groupe d’étude de l’OMS sur la mutilation génitale féminine et ses effets obstétricaux. 2006. “Female Genital Mutilation and Obstetric Outcome: WHO Collaborative Prospective Study in Six African Countries.” The Lancet 367(9525): 1835-1841.

  • R. Boland, Research Associate, Harvard School of Public Health. 3 avril 2006. Communication personnelle.
  • X. Bosch, 2001. “Female Genital Mutilation in Developed Countries.” The Lancet 358(9288): 1177-1179. Cité dans: Dooley et Stephenson 2005, pp. 25-26; Population Reference Bureau 2005; et Bureau de l’UNFPA à Copenhague. 28 avril 2006. Communication personnelle.

  • C. Thierfelder, M. Tanner et C. M. K. Bodiang, 2005. “Female Genital Mutilation in the Context of Migration: Experience of African Women with the Swiss Health Care System.” European Journal of Public Health 15(1): 86-90.

  • Voir le site Web Sauti Yetu: www.sautiyetu.org/viewer/home/index.asd, consulté le 13 mars 2006.

  • ONU. 2001. Résolution adoptée par l’Assemblée générale: Travailler à l’élimination des crimes commis contre les femmes au nom de l’honneur (A/RES/55/66). New York: ONU; et ONU. 55/68. 2001. Résolution adoptée par l’Assemblée générale: Elimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes, y compris les crimes identifiés dans le document final de la vingt-troisième session extraordinaire de l’Assemblée générale, Femmes 2000: Egalité des sexes, développement et paix pour le XXIe siècle (A/RES/55/68). New York: ONU. Noter les résolutions ultérieures adoptées en 2002: A/RES/57/181 le 18 décembre 2002 et A/RES/57/179 le 19 décembre 2002; et en 2004: A/RES/59/167 le 20 décembre 2004 et A/RES/59/165 le 20 décembre 2004..

  • Conseil de l’Europe. 2003. “Les prétendus crimes d’honneur ” (9720). Rapport du Comité sur l’égalité des chances pour femmes et hommes. Assemblée parlementaire: Rapporteuse: Mme Cryer, Royaume-Uni, SOC. Strasbourg, France: Assemblée parlementaire, Conseil de l’Europe.

  • J. Brandon, 19 octobre 2005. “Britain Grapples with ‘Honor Killing’ Practice.” Christian Science Monitor.

  • Kvinnoforum. 2003. “A Resource Book for Working Against Honour Related Violence”, p. 24 et 39. Basé sur le projet “Honour Related Violence in Europe – Mapping of Occurrence, Support and Preventive Measures.” Stockholm, Suède: Kvinnoforum.



Chapitre 3

  • P. Belsar, M. de Cock et F. Mehran. 2005. ILO Minimum Estimate of Forced Labour in the World, p. 33. Genève: BIT.

  • Une étude de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a établi que 85 % des femmes, 70 % des enfants et 16 % des hommes qui font l’objet de la traite des humains sont destinés à alimenter l’industrie du sexe, et le BIT estime que c’est le cas de 43 % des victimes de cette traite. Voir: Human Security Centre, Université de la Colombie britannique. 2005. Human Security Report 2005: War and Peace in the 21st Century, p.  88. New York: Oxford University Press.

  • L’article 3(a) du Protocole des Nations Unies sur la traite définit la traite comme suit: “Par ‘traite des personnes’, on entend le recrutement, le transport, le transfert, le recel ou la prise en mains de personnes, par le recours à la force, la menace d’y recourir ou d’autres formes de coercition, d’enlèvement, de fraude, de tromperie, d’abus de pouvoir ou en abusant d’une position de vulnérabilité, ou en donnant ou recevant des paiements et avantages pour obtenir qu’une personne exerce son contrôle sur une autre personne aux fins de l’exploiter. L’exploitation comprend à tout le moins l’exploitation de la prostitution d’autres personnes ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, de travail forcé ou de service forcé, d’esclavage ou de pratiques assimilables à l’esclavage, ou l’ablation des organes.” C’est la première définition de la traite des personnes adoptée par la communauté internationale. Voir: ONU s.d.(a) Protocole visant à prévenir, à réprimer et à punir la traite des personnes,en particulier des femmes et des enfants: Supplément à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, article 3(a). New York: ONU. Site Web: www.ohchr.org/english/law/protocoltraffic.htm, consulté pour la dernière fois le 12 juin 2006

  • Le Département d’État des États-Unis a évalué les profits réalisés en 2004 à 9,5 milliards de dollars, non compris les bénéfices réalisés après l’arrivée dans le pays hôte. Un ordre de grandeur de 7 à 10 milliards de dollars est cité dans: I. Omelaniuk, 2006. “Trafficking in Human Beings: CEE and SE Europe.” Communication préparée pour le Panel de haut niveau sur les dimensions sexospécifiques de la migration internationale, cinquantième session de la Commission de la condition de la femme, New York, 2 mars 2006. New York: ONU. Le chiffre de 12 milliards de dollars est cité dans: V. Malarek, 2004. The Natashas: Inside tbe New Global Sex Trade. New York: Arcade Publishing. Cité dans: « Sex Slave Trafficking Case Jolts Detroit Community”, par L. Ghiso. 2005. The Ukrainian Weekly 73(22).

  • BIT. 2005. Rapport du Directeur général: Une alliance mondiale contre le travail forcé: Rapport mondial au titre du suivi de la Déclaration du BIT sur les principes et droits fondamentaux au travail: 2005 (Rapport I [B]), pp. 55-56. Conférence internationale du travail, 93e session. Genève: Bureau international du Travail, BIT.

  • BIT. 2001. Mettre fin au travail forcé: Rapport mondial au titre du suivi de la Déclaration du BIT sur les principes et droits fondamentaux au travail; (Rapport I [B]). Conférence internationale du travail, 89e session, p. 47. Rapport du Directeur général. Genève: Bureau international du Travail, BIT.

  • Anti-Slavery International estime que les non-migrants ne représentent qu’un faible pourcentage des personnes victimes de la traite. Voir: M. Kaye, 2003. The Migration-Trafficking Nexus: Combating Trafficking through the Protection of Migrants’ Human Rights. Londres: Anti-Slavery International.

  • C. Boswell et J. Crisp. 2004. Poverty, International Migration and Asylum, pp. 1 et 13. UNU-WIDER Policy Brief. No. 8. Helsinki, Finlande: World Institute for Development Economics Research, Université des Nations Unies. Voir aussi: ONU. 2000. Intégration des droits humains des femmes et de la perspective sexospécifique: Violence à l’égard des femmes: Rapport de la Rapporteuse spéciale sur la violence à l’égard des femmes, ses causes et ses conséquences, Mme Radhika Coomaraswamy, sur la traite des femmes, la migration des femmes et la violence à l’égard des femmes, présenté conformément à la résolution 1997/44 de la Commission des droits de l’homme (E/CN.4/2000/68). New York: ONU.

  • OIM. 2003a. Is Trafficking in Human Beings Demand Driven: A Multi-Country Pilot Study, p. 9. Série Recherches sur la migration (OIM). No. 15. Genève: OIM.

  • A. Gallagher, 2001. “Human Rights and the New UN Protocols on Trafficking and Migrant Smuggling: A Preliminary Analysis.” Human Rights Quarterly 23(4): 975-1004. Voir aussi: Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. 2004. Legislative Guides for the Implementation of the United Nations Convention against Transnational Organized Crime and the Protocols Thereto, p. 340. Vienne: Division des traités, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. Pour le définition de la traite, voir la section 2. Le passage en fraude des migrants est défini à l’article 3 du Protocole contre la contrebande des migrants par voie de terre, air et mer, en supplément à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, comme l’entrée illégale, afin d’en obtenir directement ou indirectement un bénéfice financier ou autre avantage matériel, d’une personne dans un État partie dont celle-ci n’est pas ressortissant ni résident permanent. Voir: ONU. s.d.(b) “Protocole contre la contrebande des migrants par voie de terre, air et mer, en supplément à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée”. Entré en vigueur le 28 janvier 2004. New York: ONU.

  • V. Nicolic-Ristanovic et al. 2004. Trafficking in people in Serbia. Belgrade: Victimology Society in Serbia et OSCE. Cité dans: Organised Crime Situation Report 2005: Focus on the Threat of Economic Crime, par le Conseil de l’Europe. 2005a. Version provisoire, décembre 2005. Strasbourg, France: Conseil de l’Europe.

  • Ibid., p. 33.

  • F. T. Miko et G. Park. 2000. “Trafficking in Women and Children: The U.S. and International Response.” Congressional Research Service Report. No. 98-649 C. Washington, D. C.: Département d’État des États-Unis.

  • N. Piper, 2005. “A Problem by a Different Name? A Review of Research on Trafficking in South East Asia and Oceania”, p. 204. Pp. 203-233 dans: Data and Research on Human Trafficking: a Global Survey, par l’OIM. 2005a. Genève: OIM.

  • La sous-région du Mékong comprend les pays suivants: Cambodge, Myanmar, République démocratique populaire lao, République populaire de Chine, Thaïlande et Viet Nam.

  • Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime. 2003. “Human Trafficking, Regional Profile: 2003-03-11”, p. 2. Vienne: Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime. Site Web: www.unodc.un.or.th/material/document/RegionalProfile.pdf, consulté pour la dernière fois le 1er juin 2006.

  • A. Masud, A.K.M. 2005. “Treading along a Treacherous Trail: Research on Trafficking in Persons in South Asia”, p. 141. Pp. 141-164 dans: OIM 2005a.

  • BIT. 2002. Unbearable to the Human Heart. Child Trafficking and Action to Eliminate It, p. 17. Genève: BIT.

  • Dans le passé, la plupart des victimes étaient amenées d’Asie et d’Amérique du Sud.. Voir: OIM. avril 2001. Trafficking in Migrants Quarterly Bulletin. Numéro spécial. Genève: OIM; et L. Kelly, 2005. “‘You Can Find Anything You Want’: A Critical Reflection on Research on Trafficking in Persons within and into Europe”, p. 240. Pp. 235-265 dans: OIM 2005a.

  • J.-P. Chauzy, 28 octobre 2005. “IOM Press Briefing Notes: Lithuania: Human Trafficking Increases since EU Accession.” Genève: OIM. Site Web: www.iom.int/en/archive/PBN281005.shtml#item3, consulté le 5 mai 2006. Voir aussi: Amnesty International. s.d. “What You Should Know: Amnesty International’s Guide to UN Human Rights Council Candidates: Lithuania.” Site Web: www.amnesty.org/un_hrc/lithuania.html, consulté pour la dernière fois le 17 mai 2006.

  • Conseil de l’Europe 2005a, p. 34.

  • L’OIM a identifié 469 victimes en 2005, ce qui semble ne représenter que 10 % du nombre total de victimes (5 000). Les chiffres exacts ne sont pas connus. Les statistiques sur le pays d’origine et l’âge se basent sur une enquête concernant les 220 personnes sauvées. Voir: OIM. 2006. 2005: Turkey, Trafficking and Trends, pp. 6, 11 et 20-22. Ankara, Turquie: OIM.

  • ONU. 2006. Integration of the Human Rights of Women and the Gender Perspective: Report on the Special Rapporteur on Trafficking in Persons, Especially Women and Children, Sigma Huda: Addendum: Mission to Bosnia and Herzegovina (E/CN/4/2006/62/Add.2). New York: ONU.

  • OIM. avril 2005. “Carletonville: Destination for Trafficked Mozambicans”, pp. 1-2. EYE on Human Trafficking. No. 6. Pretoria, Afrique du Sud: OIM.

  • BIT 2001, p. 50.

  • E. Kebede, 2002. “Ethiopia: An Assessment of the International Labour Migration Situation: The Case of Female Labour Migrants”, p. 6. Document de travail GENPROM. No. 3. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. 2006. Trafficking in Persons: Global Patterns, pp. 30 et 96-97. Vienne: Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.

  • Département d’État des États-Unis. 2005. Trafficking in Persons Report: juin 2005, p. 71. Washington, D. C.: Département d’État des États-Unis.

  • BIT 2001.

  • United States Department of Justice. 2006. Report on Activities to Combat Human Trafficking: Fiscal Years 2001-2005. Washington, D. C.: Civil Rights Division, United States Department of Justice.

  • United States Department of Justice. 2005. Assessment of U.S. Government Activities to Combat Trafficking in Persons: September 2005. Washington, D. C.: United States Department of Justice.

  • Le Protocole est entré en vigueur en 2003 et, à la date de janvier 2006, 97 États Parties l’ont ratifié. Voir: ONU. s.d., a).

  • Ibid., article 5.

  • Conseil de l’Europe. 2005b. Convention du Conseil de l’Europe contre la traite des êtres humains et rapport explicatif. Série des Traités du Conseil de l’Europe. No.197. Varsovie: Conseil de l’Europe. Site Web: www.coe.int/T/E/human_rights/trafficking/PDF_Conv_197_Trafficking_E.pdf, consulté pour la dernière fois le 12 avril 2006.

  • Ibid.

  • Les exemples comprennent: des résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies, des rapports du Secrétaire général de l’ONU; le Groupe de travail sur les formes contemporaines d’esclavage de l’ancienne Commission des droits de l’homme; et les rapports des Rapporteurs spéciaux de la Commission des droits de l’homme sur les droits des travailleurs migrants, sur la traite des personnes et sur la violence à l’égard des femmes. Voir: ONU. 1994. 49:166: Traite des femmes et des petites filles (A/RES/49/166). New York: ONU; ONU 2000; ONU. 2002a. Intégration des droits humains des femmes et de la perspective sexospécifique: Traite des femmes et des petites filles: Rapport du Secrétaire général (E/CN.4/2002/80). New York: ONU; ONU. 2004a. Traite des femmes et des petites filles: Rapport du Secrétaire général (A/59/185). New York: ONU. Voir aussi: ONU. 2005a. Résolution adoptée par l’Assemblée générale (sur le rapport de la Troisième Commission [A/59/496]): 59/166: Traite des femmes et des petites filles (A/RES/59/166). New York: ONU. Les conférences des Nations Unies sont les suivantes: Conférence mondiale sur les droits de l’homme (ONU. 1993a. Rapport de la Conférence mondiale sur les droits de l’homme: Rapport du Secrétaire général [A/CONF.157/24 (Part 1)], 14-25 juin 1993, Vienne, Autriche. New York: ONU); Conférence internationale de 1994 sur la population et le développement (ONU. 1995a. Population et développement, vol. 1: Programme d’action adoptée à la Conférence internationale sur la population et le développement:Le Caire: 5-13 septembre 1994, Principe 2. New York: Département de l’information économique et sociale et de l’analyse des politiques, ONU); et Programme d’action de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes, Beijing, Chine, 1995 (ONU. 1996. Déclaration et Programme d’action de Beijing: quatrième Conférence mondiale sur les femmes: Beijing, Chine,: 4-15 septembre 1995 (DPI/1766/Wom), Objectif stratégique D 3, par. 130b. New York: Département de l’information, ONU.

  • Union africaine. 2004. “Déclaration solennelle sur l’égalité des sexes en Afrique: adoptée par l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine”. Troisième session ordinaire, 6-8 juillet 2004, Addis-Abeba, Éthiopie, par. 4:  “Initier, lancer et engager d’ici deux ans des campagnes publiques soutenues con­tre la violence sexiste aussi bien que contre le problème de la traite des femmes et des petites filles; renforcer le mécanisme juridique … et mettre fin à l’impunité des crimes commis à l’égard des femmes d’une manière qui changera dans un sens positif l’attitude et le comportement de la société africaine.”

  • ONU. 2005b. Résolution adoptée par l’Assemblée générale: (sans renvoi à une grande commission [A/60/L.1]): 60/1: Document final du Sommet mondial 2005 (A/RES/60/1), par. 111. New York: ONU.

  • ONU. s.d., b).

  • ONU. 2005c. Intégration des droits humains des femmes et de la perspective sexospécifique: Rapport du Rapporteur spécial sur la traite des personnes, en particulier des femmes et des petites filles (E/CN.4/2005/71), par. 8. New York: ONU.

  • ONU. 2002b. Principes et directives recommandés sur les droits humains et la traite des personnes: Rapport du Haut Commissaire aux droits de l’homme au Conseil économique et social (E/2002/68/Add.1). New York: ONU.

  • A. Lansink, 2004. “Women and Migration, Interim Report on Trafficking in Women.” Proceedings of the 71st Conference of the International Law Association: Berlin (2004). Londres: Comité sur le féminisme et le droit international, Association de droit international. Voir aussi: ONU 2000.

  • Gouvernement des États-Unis. 2000. “Victims of Trafficking and Violence Protection Act of 2000 (Public Law 106–386)”, Section 107.  Washington, D. C.: Gouvernement des États-Unis.

  • Les périodes de réflexion varient, allant par exemple de trois mois aux Pays-Bas à six mois en Italie et tombant à quatre semaines en Allemagne, avec la possibilité de rester pendant toute la durée des poursuites pénales si les victimes coopèrent. Voir Conseil de l’Europe 2005b; Kaye 2003, p. 10; et A. Kartusch, 2001. Reference Guide for Anti-Trafficking Legislative Review: With Particular Emphasis on South Eastern Europe, p. 64. Vienne: Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et Office pour les institutions démocratiques et les droits humains.

  • Voir, par exemple: H. Crawley et T. Lester. 2004. Comparative Analysis of Gender-Related Persecution in National Asylum Legislation and Practice in Europe (EPAU/2004/05).Genève: HCR, pp. 50-51; et les sources citées dans ces mêmes pages d’après Human Rights Watch, le HCR et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

  • Kaye 2003, pp. 9 et 10.

  • HCR. 2006. The State of the World’s Refugees 2006: Human Displacement in the New Millennium, Box 1.3.Oxford, Royaume-Uni, et New York: Oxford University Press.

  • UK Immigration Appeal Tribunal Decision. 17 mai 2000. Secretary of State for the Home Department v. Dzhygun Appeal No. CC-50627-99 (00TH00728). Cité dans: A. Edwards, 2003 “Age and Gender Dimensions in International Refugee Law”, p. 62. Ch. 1.2 dans: Refugee Protection In International Law: UNHCR’s Global Consultations on International Protection, édité par E. Feller et al. 2003. Genève: HCR. 

  • Kaye 2003, p. 6. Voir aussi: UNODC ‘Legislative Guides’ 288.

  • Département d’État des États-Unis, 2005.

  • Ibid., p. 31.

  • ONU 2004a, pp. 11 et 17. Pour la Turquie, voir: OIM 2006, p. 20.

  • Département d’État des États-Unis, 2005.

  • Global Alliance against Traffic in Women. 2003. Alliance News. No. 19-20: 41. Bangkok: Global Alliance against Traffic in Women.

  • Ibid., pp. 44-45.

  • Projet interinstitutions des Nations  Unies sur la traite des humains dans la sous-région du Mékong, 2002. Trafficking in Persons: A Gender and Rights Perspective: Briefing Kit. New York: UNIFEM.

  • ONU 2000.

  • On trouvera la reconnaissance du fait qu’il existe des liens entre la pauvreté et la discrimination, d’une part, et une vulnérabilité accrue des femmes et des filles à la traite, d’autre part, dans: ONU. s.d., b); Recommandation générale No. 19 de la CEDAW. Dans: Rapport du Comité sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (A/47/38), ONU. 1992. New York: ONU; et ONU. 1995b. Rapport de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes (Beijing, 4-15 septembre 1995) (A/CONF.177/20). New York: ONU; et ONU. 1993b. Déclaration et Programme d’action de Vienne: Note du Secrétariat (A/CONF.157/23). New York: ONU. Voir aussi: ONU. 6 avril 2005. “Commission Hears National Delegations Outline Commitments to Uphold Women’s Rights: Commission on Human Rights Continues Debate on Integration of Human Rights of Women and the Gender Perspective.” Communiqué de presse. New York: ONU. Site Web:  www.unhchr.ch/huricane/huricane.nsf/0/F8287058D1E89403C1256FDC0038499E?
    opendocument
    , consulté le 1er juin 2006.

  • BIT 2002, p. 75.

  • Voir, par exemple: S. Manohar, 2002. “Trafficking in Women and Girls” (EGM/TRAF/2002/WP.1). Préparé pour la Réunion du Groupe d’experts sur la traite des femmes et des petites filles, 18-22 novembre 2002, Glen Cove, New York. New York: Division de la promotion de la femme, ONU.

  • Banque asiatique de développement. 2003a. Combating Trafficking of Women and Children in South Asia: Regional Synthesis Paper for Bangladesh, India, and Nepal. Manille, Philippines: Banque asiatique de développement; et Banque asiatique de développement. 2003b. Combating Trafficking of Women and Children: Guide for Integrating Concerns into ADB Operations. Manille, Philippines: Banque asiatique de développement.

  • ONU. 2004a, pp. 10-11..

  • UNIFEM. 2006. “Rapport à la quarante-cinquième session du Comité consultatif, 17-18 février 2005”. Document interne sur les activités de 2005. New York: UNIFEM.

  • Département d’État des États-Unis, 2005, p. 73. Voir aussi: S. Grant, 2005. “International Migration and Human Rights: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 27. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • ONU. 2005d. Enquête mondiale de 2004 sur le rôle des femmes dans le développement: Les femmes et la migration internationale (A/59/287/Add.1, ST/ESA/294), p. 59. New York: Division de la promotion de la femme, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • UNIFEM et Projet interinstitutions des Nations Unies sur la traite des humains dans la sous-région du Mékong, 2002.

  • Département d’État des États-Unis, 2005.

  • J. Cooper et A. Upadhyay, UNIFEM. 12 avril 2006. Communication personnelle; et P. Imam (éd.). 2005. A Fact Book on Human Trafficking. Inter-Faith Religious Leaders Forum. Bihar, Inde: Action contre la traite et l’exploitation sexuelle des enfants.

  • T.-D. Truong, 2006. Pauvreté, identité sexuelle et trafic humain dans l’Afrique subsaharienne: Repenser les meilleures pratiques en matière de gestion des migrations (SHS/CCT/2006PI/H/1), p. 104. Paris: UNESCO.

  • On entend par “employé(e) de maison” une personne employée à temps partiel ou complet dans un foyer familial ou une résidence privée et y exerçant l’une des occupations suivantes: cuisinier, serviteur ou serveuse, maître d’hôtel, nourrice, bonne d’enfants, soignante attachée à une personne âgée ou handicapée, domestique affecté au service d’un membre de la famille de l’employeur, barman ou barmaid, chauffeur, porteur, jardinier, blanchisseur ou blanchisseuse, gardien. Voir: ONU. 2004b. Groupes spécifiques et travailleurs migrants isolés: Rapport de la Rapporteuse spéciale, Mme Gabriela Rodríguez Pizarro, présenté conformément à la résolution 2003/46 de la Commission des droits de l’homme  (E/CN.4/2004/76), par. 12. New York: ONU.

  • N. Piper, 2004. “Gender and Migration Policies in Southeast and East Asia: Legal Protection and Sociocultural Empowerment of Unskilled Migrant Women”, p. 218. Singapore Journal of Tropical Geography 25(2): 216-231.

  • J. Sanghera, 2004. “Floating Borderlands and Shifting Dreamscapes: The Nexus between Gender, Migration and Development.” Pp. 60-69 dans: Femmes et mouvement: genre, migrations et nouvelle division internationale du travail. Genève, Suisse:  Colloquium Graduate Institute of Development Studies. Site Web: www.unige.ch/iued/new/information/publications/pdf/yp_femmes_en_mvt/09-j.sanghera.pdf, consulté le 4 mai 2006.

  • OIM. 2003b. Preventing Discrimination, Exploitation and Abuse of Women Migrant Workers: An Information Guide. Genève: Bureau international du Travail, BIT. Cité dans: ONU 2005d, p. 59.

  • Human Rights Watch. 2004a. Bad Dreams: Exploitation and Abuse of Migrant Workers in Saudi Arabia, p. 47. New York: Human Rights Watch.

  • R. Sabban, 2002. United Arab Emirates: Migrant Women in the United Arab Emirates: The Case of Female Domestic Workers. Document de travail GENPROM. No. 10. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT; et M. C. Khalaf, 2004. “Women’s International Labor Migration in the Arab World: Historical and Socio-economic Perspectives” (CM/MMW/2003/EP.5), p. 7.  Document de travail préparé pour la Réunion consultative sur “Migration and Mobility and How This Movement Affects Women”, Malmö, Suède, 2-4 décembre 2003. New York: Division de la promotion de la femme, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Human Rights Watch. 2005. Maid to Order: Ending Abuse Against Migrant Domestic Workers in Singapore, p. 2. New York: Human Rights Watch.

  • G. Moreno-Fontes Chammartin, 2005. “Domestic Workers: Little Protection for the Underpaid”, p. 1. Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?id=300, consulté le 9 novembre 2005.

  • E. Kofman, 2005. “Gendered Migrations, Livelihoods and Entitlements in European Welfare Regimes”, p. 26. Projet de document de travail préparé pour le rapport de l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social: Gender Equality: Striving for Justice in an Unequal World, par l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social. 2005. Genève: Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social.

  • J. Carling, 2005. “Gender Dimensions of International Migration”, p. 16. Global Migration Perspectives. No. 35. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales; et OIM. 2005b. Rapport sur les migrations dans le monde en 2005: Coûts et bénéfices de la migration internationale. Genève: OIM.

  • BIT 2001, p. 30.

  • BIT 2005, p. 50.

  • Sabban 2002, p. 35. 

  • “Indonesia, Philippines.” janvier 2004. Migration News 11(1). Cité dans: Human Rights Watch. 2004b. Help Wanted: Abuses against Female Migrant Workers in Indonesia and Malaysia, pp. 21 et 32-33. New York: Human Rights Watch; et S. Esim et M. Smith (éd.). 2005. Gender and Migration in Arab States: The Case of Domestic Workers, pp. 32 et 54. Beyrouth, Liban: Bureau régional pour les États arabes, Bureau international du Travail, BIT. Voir aussi: Sabban 2002, p. 38; et Human Rights Watch 2005.

  • BIT 2005, p. 50.

  • Human Rights Watch. 7 décembre 2005. “Singapore: Domestic Workers Suffer Grave Abuses: Migrant Women Face Debt Burden and Exploitation”. Communiqué de presse. New York: Human Rights Watch. Site Web: http://hrw.org/english/docs/2005/12/07/singap12125.htm, consulté pour la dernière fois le 13 avril 2006. 

  • Forum Asie-Pacifique sur les femmes, le droit et le développement, s.d. “December 18, International Migrant’s Day: End the Exploitation, Violence and Abuse, Protect and Promote the Rights of all Women Migrant Workers.” Chiang Mai, Thaïlande: Forum Asie-Pacifique sur les femmes, le droit et le développement. Site Web: www.apwld.org/statement_migrants.htm, consulté le 26 janvier 2006.

  • Moreno-Fontes Chammartin 2005.

  • Kav LaOved. 1er août 2005. “Concise Case Descriptions of Migrant Workers in Israel, 2005: Between Exploitation and Trafficking.” Tel Aviv, Israel: Kav LaOved. Site Web: www.kavlaoved.org.il/katava_main.asp?news_id=1667&sivug_id=21, consulté pour la dernière fois le 13 avril 2006.

  • Par exemple: OIM. 2004. “The Feminine Face of Migrants: Exploitation of Domestic Workers in the U.S.” Genève: Bureau régional pour l’Amérique du Nord et les Caraïbes, OIM; Human Rights Watch. 2001. Hidden in the Home: Abuse of Domestic Workers with Special Visas in the United States. New York: Human Rights Watch; Human Rights Watch 2004a; et Esim et Smith 2005. Voir aussi: Moreno-Fontes Chammartin 2005, p. 1.

  • Global Rights et American Civil Liberties Union. 2005. “Specific Groups and Individuals: Ending the Exploitation of Migrant Domestic Workers Employed by UN Diplomats and Staff.” Déclaration écrite présentée conjointement par Global Rights et American Civil Liberties Union, organisations non gouvernementales dotées d’un statut consultatif spécial, à la soixante et unième session de la Commission des droits de l’homme. Washington, D. C. et New York: Global Rights et American Civil Liberties Union.

  • ONU 2004b.
  • BIT 2005, p. 50.

  • ONUSIDA. 2004. Rapport de 2004 sur
    l’épidémie mondiale du sida
    , p. 83.Genève: ONUSIDA.

  • Sur la base d’une enquête auprès de 110 employées de maison philippines. Voir: M. Marin, 2003. “Sexual Scripts and Shifting Spaces: Women Migrants and HIV/AIDS”, p. 19. Pp. 15-24 dans: A Cultural Approach to HIV/AIDS Prevention and Care: UNESCO/UNAIDS Project: Women Migrants and HIV/AIDS: An Anthropological Approach: Proceedings of the Round Table Held on 20 Novembre 2004 at UNESCO: Paris. Paris: UNESCO.

  • ONU 2004b.

  • Sur la base du contrat que signent les employées de maison. Si la grossesse n’est pas en soi un motif d’expulsion, les employées de maison ne sont pas autorisées à donner naissance dans le pays et, en pratique, leurs employeurs les en expulseront. Voir: Human Rights Watch 2005, pp. 5 et 90.

  • Human Rights Watch 2004a.

  • Sanghera 2004, p. 63. Tandis que ce dernier mentionne 400 agences de placement à Singapour, Human Rights Watch en mentionne plus de 600 (Voir: Human Rights Watch 2005).

  • “Indonesia, Philippines”, janvier 2004.

  • Kebede 2002, p. 6.

  • M. A. C. Villalba, 2002. “Philippines: Good Practices for the Protection of Filipino Women Migrant Workers in Vulnerable Jobs.” Document de travail GENPROM. No. 8. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT; et M. Dias et R. Jayasundere. 2002. “Sri Lanka: Good Practices to Prevent Women Migrant Workers from Going into Exploitative Forms of Labour.” Document de travail GENPROM. No. 9. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT; et Sabban 2002. Voir aussi: Human Rights Watch 2004a;  Human Rights Watch 2004b; et Human Rights Watch 2005. Voir aussi: Moreno-Fontes Chammartin  2005, p. 1.

  • BIT 2005, p. 51.

  • Human Rights Watch 2005, p. 2.

  • Human Rights Watch 2004b.

  • Voir des récits à ce sujet, par exemple, dans: Human Rights Watch 2004b; Human Rights Watch 2005; et aussi sur le site Web CARAM Asia, “Migrant Voices”: www.caramasia.org/page_type_2.php?page=migrant_voices/Regional_Summit-
    Migrant_Voices&title= CARAMASIA.ORG%20::%20Regional%20Summit-Migrant%20Voices
    , consulté le 22 mars 2006.

  • ONU 2004b, par. 12

  • Voir, par exemple: Human Rights Watch 2004b.

  • Moreno-Fontes Chammartin 2005.

  • Human Rights Watch, 7 décembre 2005.

  • Human Rights Watch 2004b, p. 62.

  • UNIFEM. 2005. “Rapport à la quarante-cinquième session du Comité consultatif”. Document interne sur les activités de 2004. New York: UNIFEM; et Moreno-Fontes Chammartin 2005, p. 1. Voir aussi: UNIFEM. 10 décembre 2003. “UNIFEM Wins AGFUND’s International Prize: Recognition for Women Migrant Workers’ Issues.” New York: UNIFEM. Site Web: www.unifem.org/news_events/story_detail.php?StoryID=120, consulté le 13 avril 2006.

  • OIT 2005, p. 54; ONU 2004b. Cité dans: “The Legal and Normative Framework of International Migration:  A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 19, par S. Martin. 2005. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales. Voir aussi: Département d’État des États-Unis. 2006. “Singapore: Country Reports on Human Rights Practices 2005.” Washington, D. C.: Bureau of Democracy, Human Rights, and Labor, Département d’État des États-Unis. Site Web: www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2005/61626.htm, consulté pour la dernière fois le 2 juin 2006.

  • OIT 2005, p. 51.

  • Human Rights Watch. 2006. World Report 2006: Events of 2005, pp. 479-480. New York: Human Rights Watch.

  • Human Rights Watch 2005, p. 102.

  • UNIFEM. 2002a. “A Framework for Strategic Interventions”, p. 6. Ch. 9 dans: Empowering Women Migrant Workers in Asia: A Briefing Kit, par UNIFEM. 2002b. New York: UNIFEM.

  • Voir: CARAM Asia, s.d. “Domestic Workers Campaign: Introduction.” Kuala Lumpur, Malaisie: CARAM Asia. Site Web: http://caramasia.gn.apc.org/page.php?page=campaign
    /About_the_Campaign&title=CARAMASIA.ORG%20::%20Campaign%20
    ::%20About%20the%20Campaign
    , consulté le 24 mars 2006.

  • Voir: CARAM Asia. 2 décembre 2005. “CARAM Asia Announces the Appointment of its New Board of Directors.” Kuala Lumpur, Malaisie: CARAM Asia. Site Web: www.caramasia.org, consulté pour la dernière fois le 2 juin 2006; et le 18 décembre (Merelbeke, Belgique), site Web: www.december18.net/web/general/start.php?lang=EN, consulté pour la dernière fois le 2 juin 2006.

  • Solidar, s.d. “Migrant Workers RESPECT!” Bruxelles, Belgique: Solidar. Site Web: http://www.solidar.org/DocList.asp?SectionID=9 , consulté pour la dernière fois le 13 avril 2006..

  • M. Kawar, 2004. “Gender and Migration: Why are Women More Vulnerable”, p. 84. Pp. 71-87 dans: Femmes et mouvement: genre, migrations et nouvelle division internationale du travail. Genève, Suisse:  Colloqium Graduate Institute of Development Studies. Site Web: www.unige.ch/iued/new/information/publications/pdf/yp_femmes_en_mvt/10-m.kawar.pdf, consulté pour la dernière fois le 2 juin 2006.; et A. I. García et al. 2002. “Female Labour Migrants and Trafficking in Women And Children”, p. 2. Document de travail GENPROM. No. 2. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • Voir « Break the Chain Campaign », Washington, D. C., site Web:  www.ips-dc.org/campaign/index.htm, consulté pour la dernière fois le 13 avril 2006; et OIM 2004.



Chapitre 4

  • Les données à la fin de 2005 figurent dans HCR. 2006. 2005 Global Refugee Trends: Statistical Overview of Populations of Refugees, Asylum-Seekers, Internally Displaced Persons, Stateless Persons, and Other Persons of Concern to UNHCR, pp. 3, 7 et 8. Genève: HCR. Il y a 8,4 millions de réfugiés placés sous la responsabilité du HCR et 4,3 millions d’autres sous celle de l’UNRWA. Les femmes et les mineurs de moins de 18 ans semblent représenter dans chaque groupe environ la moitié du total. Sur les données relatives à l’âge et au sexe, voir aussi: HCR. 2006. The State of the World’s Refugees 2006; Human Displacement in the New Millennium, p. 20. Oxford, Royaume-Uni et New York: Oxford University Press. Pour l’UNRWA, les évaluations de la proportion de femmes et de mineurs sont basées sur les données de 2000 (les plus récentes qui soient disponibles). UNRWA. Profils statistiques. Site Web: www.un.org/unrwa/publications/
    pdf/figures.pdf
    , consulté le 5 mai 2006.

  • Pour un débat sur les rôles socioéconomique et politique des femmes réfugiées, voir: UNFPA. 2005A. “Les femmes et les jeunes dans les crises humanitaires”. Chap. 8 dans: L’état de la population mondiale 2005: La promesse d’égalité: Egalité des sexes, santé en matière de  procréation et objectifs du Millénaire pour le développement, UNFPA. 2005b. New York: UNFPA.

  • Selon le rapport du HCR au comité permanent (2000), les réfugiés âgés forment une proportion beaucoup plus importante des personnes à la charge du HCR qu’on ne le reconnaît ordinairement, atteignant 8,5 % du total et bien davantage dans certains cas (30 %). Les femmes représentent la majorité des personnes âgées. Voir: J. Goveas, 2002. “Building on the Past, Rebuilding the Future: Older Refugees and the Challenge of Survival”, p. 15. Forced Migration Review No. 14: 15-16.

  • Voir article 1 A) dans: ONU. 1951. “Projet de convention relatif au statut de réfugié (429 [V])”, p. 48. Résolutions adoptées par l’Assemblée générale durant sa cinquième session. New York: ONU. Site Web: www.un.org/documents/ga/res/5/ares5.htm, consulté le 1er février 2006.

  • Les instruments internationaux relatifs aux droits humains qui sont antérieurs à la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et qui préservent ces droits sont notamment la Déclaration universelle des droits de l’homme, article 14(1): “Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays” (ONU. 1948. Déclaration universelle des droits de l’homme: adoptée et proclamée par l’Assemblée générale, résolution 217 A (III) du 10 décembre 1948. New York: ONU); et la Convention de Genève de 1949 et ses deux protocoles.

  • HCR. 2003a. Violence sexuelle et sexiste à l’égard des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: Directives de prévention et d’intervention. Genève: HCR.

  • HCR. 1991. Directives sur la protection des femmes réfugiés. Genève: HCR.

  • Voir: ONU, s.d.: a) Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, article 29. New York: ONU. Site Web: http://193.194.138.190/html/menu3/b/92.htm, consulté le 3 juin 2006; ONU, s.d.: b) Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux (Protocole I), article 76. Site Web: http://193.194.138.190/html/menu3/b/93.htm, consulté le 3 juin 2006; ONU, s.d.: c) Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux (Protocole II), article 4. New York: ONU. Site Web: http://193.194.138.190/html/menu3/b/94.htm, consulté le 17 mai 2006; et HCR, 2005. Conclusions adoptées par le Comité exécutif sur la protection internationale des réfugiés 1975-2004 (Conclusion No. 1-101), p. 242. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/publ/opendoc.pdf?tbl=PUBL&id=41b041534, consulté le 1er février 2006. En 2003, le Comité exécutif du HCR a réaffirmé la nécessité de lutter contre la violence sexuelle et sexiste, exhortant les États “à coopérer pour éliminer toutes les formes de discrimination, d’exploitation sexuelle et de violence à l’égard des femmes réfugiées et demandeuses d’asile et à promouvoir leur participation active aux décisions affectant leur vie et leur communauté”. Voir: HCR. 2003b. “Conclusion sur la protection de la violence et de l’exploitation sexuelles (No. 98 [LIV] - 2003)”, par. c 2). Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/
    cgi-bin/texis/vtx/excom/opendoc.htm?tbl=EXCOM&id=3f93b2c44
    , consulté le 3 juin 2006.

  • ONU. 1998. Statut de Rome du Tribunal pénal international (A/CONF.183/9). New York: ONU. Site Web: www.un.org/law/icc/statute/romefra.htm, consulté le 15 mai 2006.

  • Ces engagements sont pris dans les textes suivants: ONU. 1999. Résolution 1261 (1999): adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4037e séance, le 25 août 1999 (S/RES/1261 (1999). New York: ONU; ONU. 2000a. Résolution 1314 (2000): adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4185e séance, le 11 août 2000 (S/RES/1314 (2000). New York: ONU; ONU. 2001. Résolution 1379 (2001): adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4423e séance, le 20 novembre 2001 (S/RES/1379 (2001). New York: ONU; et ONU. 2003a. Résolution 1460 (2003): adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4695e séance, le 30 janvier 2003 (S/RES/1460 (2003). New York: ONU.

  • ONU. 2000b. Résolution 1325 (2000): adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4213e séance, le 31 octobre 2000 (S/RES/1325 [2000]), par. 12. New York: ONU.

  • Voir: ONU. 2005. Résolution adoptée par l’Assemblée générale [sans renvoi à une grande commission (A/60/L.1)] 60/1. Document final du Sommet mondial de 2005, par. 116. New York: ONU.

  • HCR. 2004a. Protracted Refugee Situations (EC/54/SC/CRP.14), p. 10. Genève: HCR.

  • ONUSIDA et HCR. 2005. Strategies to Support the HIV-Related Needs of Refugees and Host Population (ONUSIDA/05.21E). Collection des meilleures pratiques d’ONUSIDA. Genève: ONUSIDA.

  • UNRWA. 2003. “Jordan Refugee Camp Profiles.” Site Web: www.un.org/unrwa/refugees/jordan.html, consulté le 17 avril 2006.

  • HCR. 2003c. “Refugee Youth.” From the Foreign Land. No. 19. Varsovie: HCR. Site Web: www.unhcr.pl/english/newsletter/19/mlodzi_uchodzcy_problemy_i_wyzwania.php, consulté le 17 mai 2006.

  • Women’s Commission for Refugee Women and Children. 2002. UNHCR Policy on Refugee Women and Guidelines on Their Protection: An Assessment of Ten Years of Implementation, p. 28. New York: Women’s Commission for Refugee Women and Children. Site Web: www.womenscommission.org/pdf/unhcr.pdf., consulté le 1er février 2006.

  • HCR. 21 avril 2004. “Feature: Refugee Girls Balance Between Babies and Books.” Editorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/
    opendoc.htm?tbl=NEWS&page=home&id=4086732e2
    , consulté le 1er février 2006.

  • S. F. Martin, 2004. “Women and Migration” (CM/MMW/2003/WP.1), p. 28. Communication préparée pour la Réunion consultative sur “Migration and Mobility and How This Movement Affects Women”, Malmö, Suède, 2-4 décembre 2003. New York: Division de la promotion de la femme, ONU.

  • K. Bensalah et al., s.d. “Education in Situations of Emergency and Crisis”. Étude thématique préparée pour Education for All 2000 Assessment, Forum mondial de l’éducation, Dakar, Sénégal, 26-28 avril 2000. Paris: UNESCO. Site Web: www2.unesco.org/wef/en-leadup/findings_emergency%20summary.shtm, consulté le 1er février 2006. Le programme a existé jusqu’à la fin de 2005. Voir: Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit. 2004. “GTZ in Pakistan.” Eschborn, Germany: Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit. Site Web: www.gtz.de/en/weltweit/europa-kaukasus-zentralasien/1176.htm, consulté le 15 mai 2006.

  • HCR. 2002a. “Liberia.” Pp. 222-229 dans: UNHCR Global Report 2002,  HCR. 2002b. Genève: HCR.

  • K. Williamson, 2004. “AIDS, Gender and the Refugee Protection Framework.” RSC Working Paper Series. No.19. Oxford, Royaume-Uni: Refugee Studies Centre. Site Web: www.rsc.ox.ac.uk/PDFs/workingpaper19.pdf, consulté le 1er février 2006.

  • “Purchase Vibrant, Handmade Eyeglass Cases and Support a Ghana Refugee Community.” s.d., Newtown, Connecticut: Unite for Sight. Site Web: www.uniteforsight.org/ordercase.php, consulté le 1er février 2006.

  • HCR. 11 juillet 2005. “Class Distinctions for Urban Refugee Girls in Uganda.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=42d274f24, consulté le 1er février 2006.

  • UNIFEM. 2005. Fuel Provision and Gender-Based Violence: Fuel Efficiency as a Prevention Strategy. New York: UNIFEM. Site Web: www.womenwarpeace.org/ issues/violence/fuelandgbv.pdf, consulté
    le 1er février 2006.

  • D’après les évaluations effectuées dans des camps par le HCR en 1997 et 2000. Voir: Women’s Commission for Refugee Women and Children 2002.

  • Ibid. Based on UNHCR assessments.

  • Échantillon préliminaire des rapports établis sur une période d’un mois. Voir: B. Vann, 2002. Gender-Based Violence: Emerging Issues in Programs Serving Displaced Populations, p. 59. Arlington, Virginie: Reproductive Health for Refugees Consortium.

  • Pour un exemple typique de ce phénomène, aussi bien que pour les effets, sur le plan des rapports entre générations et de la culture ambiante, des programmes d’autonomisation des femmes réfugiées, voir:  S. Turner, 2000. “Vindicating Masculinity: The Fate of Promoting Gender Equality.” Forced Migration Review. No. 9: 8-9.

  • J. Newman, 2005. “Protection Through Participation: Young People Affected by Forced Migration and Political Crisis.” RSC Working Paper Series. No. 20. Oxford, Royaume-Uni: Refuge Studies Centre, Université d’Oxford. Site Web: www.rsc.ox.ac.uk/PDFs/RSCworkingpaper20.pdf, consulté le 1er février 2006.



  • Women’s Commission for Refugee Women and Children. 2005. “Don’t Forget Us”: The Education and Gender-Based Violence Protection Needs of Adolescent Girls from Darfur in Chad. New York: Women’s Commission for Refugee Women and Children. Site Web: www.womenscommission.org/pdf/Td_ed2.pdf, consulté le 1er février 2006.

  • Newman 2005, p. 24.

  • HCR. 2002c. Note for Implementing and Operational Partners by UNHCR and Save the Children-UK on Sexual Violence and Exploitation: The Experience of Refugee Children in Guinea, Liberia, and Sierra Leone Based on Initial Findings and Recommendations from Assessment Mission: 22 October-30 November 2001. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.pdf?id=3c7cf89a4&tbl=PARTNERS, consulté le 1er février 2006.

  • Ibid.

  • ONU. 2003b. Résolution adoptée par l’Assemblée générale [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/57/604/Add.1)]: 57/306: Enquête sur l’exploitation sexuelle des réfugiées par les agents des opérations de secours en Afrique de l’Ouest (A/RES/57/306). New York: ONU.

  • ONU. 2003c. Secretary-General’s Bulletin: Special Measures for Protection from Sexual Exploitation and Sexual Abuse (ST/SGB/2003/13). New York: ONU.

  • En 2005, il y a eu 296 enquêtes et 170 renvois et rapatriements, entre autres concernant six commandants et deux unités entières. Voir: ONU. 24 février 2006. “Problem of Sexual Abuse by Peacekeepers Now Openly Recognized, Broad Strategy in Place to Address It, Security Council Told” (SC/8649). Communiqué de presse. New York: ONU.

  • A. Adrian-Paul, 2004. “HIV/AIDS”, p. 36. Pp. 32-48 dans: Inclusive Security, Sustainable Peace: A Toolkit for Advocacy and Action, par Women Waging Peace et International Alert. Washington et Londres: Hunt Alternatives Fund et International Alert. Site Web: www.womenwagingpeace.net/content/toolkit/chapters/HIV_AIDS.pdf, consulté le 25 mars 2005.

  • HCR. 17 mars 2005. “UNHCR, UNFPA Fund Surgery for Refugee and Local Women in Chad.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=4239519f4, consulté le 1er février 2006.

  • Refugees International. 21 avril 2005. “Chad: Strengthen the Response to Gender-Based Violence.” Communiqué de presse. Washington, D. C.: Refugees International. Site Web: www.refugeesinternational.org/content/article/detail/5654/, consulté le 1er février 2006..

  • Women’s Commission for Refugee Women and Children 2005.

  • UNFPA. 2004 et 2005. HCR/UNFPA Training on Clinical Management of Rape Survivors. Comptes rendus de voyage de l’UNFPA. New York: UNFPA.

  • B. Vann, M. Beatty et L. Ehrlich. 2004. “Supporting Displaced Communities to Address Gender-Based Violence.” Forced Migration Review. No. 19: 28-29. Site Web: www.fmreview.org/mags1.htm, consulté le 1er février 2006.

  • HCR. 30 juin 2005. “Empowering Communities One Village at a Time.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/ opendoc.htm?tbl=NEWS&id=42c3bfa04, consulté le 1er février 2006.

  • HCR. 30 mars 2004. “Feature: UNHCR, Refugees Work Together to Prevent Rape.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&page=home&id=40697ab57, consulté le 1er février 2006.

  • Ibid.

  • Save the Children. 2003. State of the World’s Mothers 2003: Protecting Women and Children in War and Conflict. Westport, Connecticut: Save the Children.

  • HCR. 30 novembre 2005a. “Ugandan Police Undergo Special Training on Eliminating Violence Against Women.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&page=home&id=438d85774, consulté le 1er février 2006.

  • D’après les sources énumérées dans cette section et une vaste étude portant sur 688 733 personnes installées dans 52 camps de la phase d’après urgence, répartis entre sept pays. Voir: M. Hynes et al. 2002. “Reproductive Health Indicators and Outcomes Among Refugee and Internally Displaced Persons in Postemergency Phase Camps.” The Journal of the American Medical Association 288(5): 595-603.

  • T. McGinn, 2000. “Reproductive Health of War-Affected Populations: What Do We Know?” International Family Planning Perspectives 26(4): 174-180.

  • Reproductive Health Response in Conflict Consortium. 2003. Conference 2003: Reproductive Health from Disaster to Development: Brussels, Belgium, October 7-8, 2003: Proceedings, p. 55.  Site Web: www.rhrc.org/pdf/conf_procdings_forWEB.pdf, consulté le 1er février 2006.

  • HCR. 30 novembre 2005b. “New Report Calls for Integrated Approach to HIV/AIDS Involving Both Refugees and Their Host Communities.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=438dc0294, consulté le 1er février 2006.

  • UNFPA. 2001. Populi 28(1).

  • D’après une enquête de l’UNICEF citée dans: Reproductive Health Response in Conflict Consortium. 2005. “Safe Motherhood and Emergency Obstetric Care.” New York: Reproductive Health Response in Conflict Consortium. Site Web: www.rhrc.org/rhr%5Fbasics/sm_emoc.html, consulté le 1er février 2006.

  • E. Wax, 13 novembre 2003. “Cycle of War is Spreading AIDS and Fear in Africa.” The Washington Post. Voir aussi: Amnesty International. 1er décembre 2004. “Democratic Republic of Congo: HIV: The Longest Lasting Scar of War.” Amnesty News. New York: Amnesty International. Site Web: http://web.amnesty.org/library/Index/ENGAFR620262004?open&of=ENG-COD, consulté le 17 mai 2006.

  • R. Kaiser et al. 2002a. “HIV Sero-prevalence And Behavioral Risk Factor Survey in Sierra Leone.”Atlanta, Géorgie: Centers for Disease Control and Prevention; R. Kaiser et al. 2002b. “HIV/STI Sero-prevalence and Risk Factor Survey in Yei, South Sudan.” Atlanta. Géorgie: Centers for Disease Control and Prevention, 2003; et P. Spiegel et E. De Jong. 2003. “HIV/AIDS and Refugees/Returnees: Mission to Angola.” Luanda, Angola: HCR.

  • UNFPA. 6 septembre 2005. “Addressing the Urgent Needs of Togo’s Refugees.” Communiqué de presse. New York: UNFPA. Site Web: www.unfpa.org/news/ news.cfm?ID=666&Language=1, consulté le 1er février 2006; et M. Khane, Représentant de l’UNFPA au Ghana. 24 avril 2006. Communication personnelle.

  • International Rescue Committee. 2004. “Semi-Annual Report: Integrated HIV/AIDS and Reproductive Health Program in Sherkole and Yarenja Refugee Camps, Benishangul-Gumuz Region ethiopia.” New York: International Rescue Committee

  • E. Nicholson, 2004. “Women Health Volunteers in Iran and Iraq.” Forced Migration Review. No. 19: 47.

  • F. H. Jaffer, S. Guy et J. Niewczasinksi. 2004. “Reproductive Health Care for Somali Refugees in Yemen.” Forced Migration Review. No. 19: 33-34.

  • International Rescue Committee 2004.

  • HCR. 2004b. UNHCR Resettlement Handbook and Country Chapters. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/protect?id=3d4545984, consulté le 1er février 2006.

  • K. Jacobsen, 2003. “Local Integration: The Forgotten Solution.” Migration Information Source. Washington, D. C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/feature/print.cfm?ID=166, consulté le 6 janvier 2006.

  • Ibid.

  • Depuis 1999, environ 1 000 permis de résidence ont été délivrés. Voir: HCR. 14 octobre 2005. “New Permits Allow Indonesian Refugees to Move On In Papua New Guinea.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=434fd2e34, consulté le 1er février 2006.

  • HCR, s.d. “Protecting Refugees: What is Resettlement?” Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/protect?id=3bb2eadd6, consulté le 17 mai 2006.

  • Women’s Commission for Refugee Women and Children. 2000. Untapped Potential: Adolescents Affected by Armed Conflict: A Review of Programs and Policies. New York: Women’s Commission for Refugee Women and Children.

  • Département d’État des États-Unis. 2004. “Liberians Considered for Resettlement: Focus is on Female Heads of Household.” U. S. Refugee Admissions Program News 2(2). Site Web: www.state.gov/g/prm/rls/33753.htm, consulté le 1er février 2006.

  • HCR. 11 mars 2005. “Colombian Refugees Get Chance to Start Anew in Brazil.” Éditorial du HCR. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&page=home&id=4231994a4, consulté pour la dernière fois le 14 avril 2006.

  • Conseil canadien pour les réfugiés. 1998. Best Settlement Practices: Settlement Services for Refugees and Immigrants in Canada. Ottawa: Conseil canadien pour les réfugiés. Site Web: www.web.net/~ccr/bpfina1.htm#7.%20BEST%20PRACTICE%20EXAMPLES, consulté le 1er février 2006.

  • Refugee Council of Australia. 2002. Australian Mentoring Programs for Refugee and Humanitarian Entrant:. mai 2005. Glebe, Australie: Refugee Council of Australia. Site Web: www.refugeecouncil.org.au/docs/current/mentoring.pdf, consulté le 1er février 2006.

  • Conseil canadien pour les réfugiés, 1998.

  • Voir le site Web des réseaux de l’UE sur l’accueil, l’intégration et le rapatriement volontaire des réfugiés: http://refugeenet.org/about/partners.html, consulté le 5 juin 2006.

  • RAINBO, s.d. “The African Immigrant Program.” New York: Research, Action, and Information Network for the Bodily Integrity of Women. Site Web: www.rainbo.org/Rainbo/aip.html., consulté le 1er février 2006.



Chapitre 5

  • ONU. 2005a. Résolution adoptée par l’Assemblée générale [sans renvoi à une grande commission (A/60/L.1)] 60/1. 2005 Document final du Sommet mondial, par. 62. New York: ONU. Voir aussi: Commission mondiale sur les migrations internationales. 2005. Migration in an Interconnected World: New Directions for Action: Report of the Global Commission on International Migration, p. vii. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • UNFPA. 2005. L’état de la population mondiale 2005: La promesse d’égalité: Egalité des sexes, santé en matière de procréation et objectifs du Millénaire pour le développement, p. 21. New York: UNFPA.

  • Noter, par exemple, le Processus de Lima, l’Agenda international de l’Initiative de Berne pour la gestion des migrations; le Processus de La Haye sur l’avenir des réfugiés et de la migration; la Conférence régionale sur la migration (Processus de Puebla); le Dialogue 5+5 sur la migration dans la Méditerranée occidentale; les Consultations Asie-Pacifique; la Conférence ministérielle de Bali sur le passage en fraude et la traite des personnes et la criminalité transnationale connexe; le Dialogue sud-américain sur la migration; et le Dialogue sur la migration pour l’Afrique australe. La Commission mondiale sur les migrations internationales “observe que certaines parties du globe ne sont pas encore couvertes par des processus régionaux, notamment le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Est, la région des Grands Lacs d’Afrique, les Caraïbes et certaines parties de l’Asie et de l’Asie du Sud”. Voir: Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, pp. 70-71. 

  • La Déclaration du Millénaire (2000) a appelé explicitement l’attention sur les droits des migrants, des femmes et des minorités. Voir: ONU. 2000. Résolution adoptée par l’Assemblée générale: 55/2: Déclaration du Millénaire (A/RES/55.2), par. 25. New York: ONU. Voir aussi: ONU 2005a, par. 62.

  • ONU. 1990. “Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille: adoptée par l’Assemblée générale à sa quarante-cinquième session, le 18 décembre 1990 (A/RES/45/158).” New York: ONU.

  • L’état actuel de la ratification et des réserves est indiqué sur le site Web: www.ohchr.org/english/countries/ratification/13.htm, consulté le 10 avril 2006. À la date de mai 2006, 15 pays avaient signé la Convention, signalant leur intention de la ratifier. Les 10 principaux pays d’accueil en 2005 étaient, par ordre décroissant du nombre de migrants: États-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, Allemagne, Ukraine, France, Arabie saoudite, Canada, Inde, Royaume-Uni et Espagne. Voir: ONU. 2006. World Population Monitoring, Focusing on International Migration and Development: Report of the Secretary-General (E/CN.9/2006/3), Table 2, p. 5. New York: ONU.

  • Voir les infirmations sur la Campagne mondiale et son comité directeur sur le site Web: www.migrantsrights.org/about_campaign_engl.htm, consulté pour la dernière fois le 7 juin 2006.

  • Le droit de former des syndicats et d’y adhérer, par exemple, a été reconnu dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 23), ainsi que dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (article 22) et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (article 8). Le principe de l’égalité de traitement dans les conditions de travail est inscrit dans la Convention sur les travailleurs migrants (article 25), qui traite aussi du “repos hebdomadaire”. Le droit au repos et aux loisirs est mentionné dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 24) et dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (article 7). Voir aussi l’encadré 3, au chapitre premier du présent rapport, relatif à la Convention sur les travailleurs migrants.

  • Le droit international relatif aux droits humains autorise les États à limiter certains droits – surtout politiques et économiques – à leurs ressortissants exclusivement.

  • La Convention de 1949 sur la migration à la recherche d’un emploi, No. 97, et la Convention de 1975 sur les travailleurs migrants (dispositions additionnelles), No. 143. En outre, il faut prendre note de la Déclaration de 1998 sur les principes et droits fondamentaux au lieu de travail.

  • S. Grant, 2005. “International Migration and Human Rights: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, pp. 2 et 22. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • Pour un rapport récent sur les initiatives connexes, voir: ONU. 2005b. Report of the Sub-Commission on the Promotion and Protection of Human Rights: Report of the United Nations High Commissioner on Human Rights on the Responsibilities of Transnational Corporations and Related Business Enterprises with Regard to Human Rights (E/CN.4/2005/91). New York: ONU. Voir aussi: Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 46.

  • À l’article 12 1) de la Convention, les États Parties “reconnaissent le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu’elle soit capable d’atteindre ”. Voir: ONU. 1966. Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels: adopté et ouvert à la signature, à la ratification et à l’adhésion par la résolution 2200A (XXI) de l’Assemblée générale des Nations Unies, en date du 16 décembre 1966. New York: ONU.

  • P. Ruiz, 7 septembre 2005. “Arranca Fox el Seguro Popular para Migrantes: Milenio Diario.” Mexico: Cabinet du Président de la République du Mexique. Site Web: www.presidencia.gob.mx/buscador/index.php?contenido=20655&imprimir=true; et B. Valadez, 12 juillet 2005. “Lanzará Vicente Fox Seguro Popular para los migrantes: Milenio Diario.” Mexico: Cabinet du Président de la République du Mexique. Site Web: www.presidencia.gob.mx/buscador/?contenido=19425&imprimir=true, consulté le 18 mai 2006.

  • Les cogarants de l’initiative sont la Commission européenne et DG Health and Consumer Protection (SANCO). Les résultats et recommandations du projet ont été présentés à une conférence tenue en décembre 2004. Voir: Projet Hôpitaux accueillants aux migrants, s.d. : a) “Recommandations européennes: Déclaration d’Amsterdam pour des hôpitaux accueillants aux migrants dans une Europe marquée par la diversité ethnique et culturelle”. Vienne, Autriche: Projet Hôpitaux accueillants aux migrants. Site Web: www.mfh-eu.net/public/european_recommendations.htm, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006; et Projet Hôpitaux accueillants aux migrants, s.d. : b) “The Migrant-Friendly Hospitals Project: In a Nutshell.” Vienne, Autriche: Projet Hôpitaux accueillants aux migrants. Site Web: http://www.mfh-eu.net/public/home.htm, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006. À la suite de cette initiative, la Déclaration d’Amsterdam pour des hôpitaux accueillants aux migrants dans une Europe marquée par la diversité ethnique et culturelle a été lancée en 2004 par tous les partenaires du projet.

  • Noter toutefois que si un patient est reconnu comme dépourvu de documents et peut prouver qu’il vit dans le pays depuis plus de 12 mois, il n’aura rien à payer pour les soins passés, mais seulement pour tout nouveau traitement; et que son statut illégal est dénoncé ou non aux autorités, dans chaque cas particulier, en fonction de considérations tant médicales que d’intérêt public. Voir: Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, 2004. “Règlement 1: Fournit les définitions des mots et expressions utilisés dans les autres règlements”, Ch. 6.2 et “Respect de la vie privée (Confidentiality)”, p. 40, dans: Implementing the Overseas Visitors Hospital Charging Regulations. Guidance for NHS Trust Hospitals in England. Londres: Department of Health, Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. Site Web: www.dh.gov.uk/assetRoot/04/10/60/24/04106024.pdf, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006.

  • La plainte a été déposée en collaboration avec la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI). 13 mars 2005. “Couverture médicale des sans-papiers: la France rappelée à l’ordre par le Conseil de l’Europe.” Site Web: www.gisti.org/doc/actions/2005/ame/index.html, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006; ainsi que: Le Programme de coopération internationale sur les migrants dépourvus de documents, s.d. “ Le Programme de coopération internationale sur les migrants dépourvus de documents  vise à promouvoir le respect des droits sociaux élémentaires des migrants dépourvus de documents en Europe”. Bruxelles, Belgique: Le Programme de coopération internationale sur les migrants dépourvus de documents. Site Web: www.picum.org, consulté le 12 avril 2006.

  • P. Scott, 2004. “Undocumented Migrants in Germany and Britain: The Human ‘Rights’ and ‘Wrongs’ Regarding Access to Health Care.” Electronic Journal of Sociology. Site Web: www.sociology.org/content/2004/tier2/scott.html, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006.

  • OIM. 2005a. OIM Gender and Migration News. No. 24. Genève: OIM.

  • Ibid.

  • E. Kofman, 2005. “Gendered Migrations, Livelihoods and Entitlements in European Welfare Regimes”, p. 10. Projet de document de travail préparé pour le rapport de l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social: Égalité des sexes: Lutter pour la justice dans un monde inégal, par l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social. 2005. Genève: Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social.

  • OIM. 2005b. Migration dans le monde 2005: Coûts et bénéfices de la migration internationale, p. 234. OIM: Série Rapports sur la migration dans le monde. No. 3. Genève: OIM.

  • Voir Sistema de Informacion Estadistica sobre las Migraciones en Mesoamerica, site Web, “Consulta de Estadísticas”: www.siemca.iom.int/scripts/foxisapi.dll/Siemca.Consultas.Process?Method=Consultas, consulté le 17 mai 2006.

  • Voir: Gouvernement népalais. “Tenth Plan”, par. 4, p. 520. Kathmandou: Commission nationale de planification, Gouvernement népalais. Site Web: www.npc.gov.np/tenthplan/the_tenth_plan.htm, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006; et UNIFEM. 10 décembre 2003. “UNIFEM wins AGFUND’s International Prize.” Communiqué de presse. Site Web: www.unifem.org.in/press_release.htm, consulté le 18 mai 2006.

  • P. Taran, 2004. “Decent Work, Labour Migration: New Challenges for the 21st Century.” Pp. 12-17 dans: International Migration and Development: A Round Table Presentation, p. 14, par l’UNFPA. 2004. New York: UNFPA; et S. Jolly, 2005. “Gender and Migration: Supporting Resources Collection.” BRIDGE Gender and Migration Cutting Edge Pack, p. 39. Brighton, Royaume-Uni: BRIDGE, Institute of Development Studies, Université du Sussex.  Site Web: www.bridge.ids.ac.uk/
    reports/CEP-Mig-SRC.pdf
    , consulté le 6 octobre 2005.

  • M. Boyd et D. Pikkov. 2005. Gendering Migration, Livelihood and Entitlements: Migrant Women in Canada and the United States, p. 9. Occasional Paper. No. 6. Genève: Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD); Kofman 2005, p. 16; I. Omelaniuk, 2005. “Gender, Poverty Reduction and Migration”, p. 5. Washington, D. C.: Banque mondiale. Site Web: http://siteresources.worldbank.org/EXTABOUTUS/Resources/Gender.pdf, consulté pour la dernière fois le 28 mai 2006; et G. Hugo, 20 avril 2006. Communication personnelle.

  • La gestion humaine et ordonnée de la migration est le mot d’ordre de la Déclaration de mission de l’OIM. Voir le site Web de l’OIM: www.iom.int/en/who/ main_mission.shtml, consulté pour la dernière fois le 3 juin 2006.

  • N. Piper, 2005a. “Gender and Migration: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 42. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • UNIFEM. 6 avril 2006. Communication personnelle.

  • Jolly 2005, p. 40.

  • Grant 2005, pp. 22 et 24.

  • OIT. 2003. Preventing Discrimination, Exploitation and Abuse of Women Migrant Workers: An Information Guide: Booklet 5: Back Home: Return and Reintegration, p. 22. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • Centre de migration Scalabrini. 1997. “Pre-departure Information Programs for Migrant Workers.” Projet de recherche conduit par le Centre de migration Scalabrini pour l’OIM. Quezon City, Philippines: Centre de migration Scalabrini. Noter que ce rapport comprend un examen des séminaires d’orientation d’avant-départ de 1992 à 1997.

  • La série de vidéos est également disponible en espagnol et en français pour l’Amérique latine et l’Afrique. Voir: OIM. 2005c. “All Within Your Power To Choose.” Migration: December 2004, p. 10. Genève: OIM; et OIM. 2004. Le pouvoir de choisir. Site Web: www.iom.org.ph/info/PTC.pdf, consulté le 8 mars 2006.

  • E. Pearson, 2003. “Study on Trafficking in Women in East Africa”, p. 23. Eschborn, Allemagne: Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit; et résumé du projet de l’OIM pour contrer la traite en Éthiopie, 25 mai 2001. Cité dans: “Ethiopia: An Assessment of the International Labour Migration Situation: The Case of Female Labour Migrants”, p. 34, par E. Kebede. 2002. Document de travail GENPROM. No. 3. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • ONU. 2005c. La violence à l’égard des femmes: Rapport du Secrétaire général (A/60/137). New York: ONU.

  • Conseil de l’Europe. 7 décembre 2005. “Integration of Immigrant Women in Europe:Report: Committee on Equal Opportunities for Women and Men. Rapporteur: Mme Gülsün Bilgehan, Turquie, Groupe socialiste ([Doc. 10758).” Strasbourg, France: Assemblée parlementaire, Conseil de l’Europe. Site Web: http://assembly.coe.int/main.asp?Link=/documents/workingdocs/doc05/edoc10758.htm, consulté le 12 avril  2006..

  • H. Farah, I. et C. Sánchez G. 2002. “Bolivia: An Assessment of the International Labour Migration Situation: The Case of Female Labour Migrants”, p. 48. Document de travail GENPROM. No. 1. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • C. Thouez, 2004. “The Role of Civil Society in the Migration Policy Debate”, pp. 2 et 5. Global Migration Perspectives. No. 12. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales 

  • Voir: Migrant’s Rights International, site Web: www.migrantwatch.org, consulté le 11 mai 2006.

  • L. Orloff, Immigrant Women Program, Legal Momentum.  Cité dans: “More Services Reach Abused Immigrant Women”, par J. Terzieff. 2005. Women’s Enews. Site Web: www.womensenews.org/article.cfm?aid=2407, consulté le 14 novembre 2005.

  • M. Kawar, 2004. “Gender and Migration: Why are Women More Vulnerable”, p. 85. Pp. 71-87 dans: Femmes et mouvement: genre, migrations et nouvelle division internationale du travail. Genève, Suisse: Colloquium Graduate Institute of Development Studies. Site Web: www.unige.ch/iued/new/information/publications/pdf/yp_femmes_en_mvt/10-m.kawar.pdf, consulté le 18 mai 2006.

  • Ibid.

  • Programme de coopération internationale pour les migrants dépourvus de documents, s.d.

  • G. D’Alconzo, S. La Rocca et E. Marioni. 2002. “Italy: Good Practices to Prevent Women Migrant Workers from Going into Exploitative Forms of Labour”, p. 49. Document de travail GENPROM. No. 4. Série Femmes et migration. Genève: Gender Promotion Programme, Bureau international du Travail, BIT.

  • N. Piper, 2005b “Transnational Politics and Organizing of Migrant Labour in South-East Asia: NGO and Trade Union Perspectives”, pp. 88 et 93. Asia-Pacific Population Journal 20(3): 87-110.  

  • Kawar 2004, p. 84; et Piper 2005b, p. 97. On trouvera le Plan d’action au site Web de la Confédération: www.icftu.org/displaydocument.asp?Index=991213176&Language=EN, consulté le 11 mai 2006.

  • Piper 2005a, p. 37.

  • OIT. 1998. “Unit 2: Gender Issues in the World of Work.” OnLine Gender Learning & Information Module. Genève: Équipe consultative multidisciplinaire pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique, OIT. Site Web: www.ilo.org/public/english/region/asro/mdtmanila/training/unit2/migngpex.htm, consulté le 18 mai 2006.

  • K. Yamanaka et N. Piper. 2005. Feminized Migration in East and Southeast Asia: Policies, Actions and Empowerment, p. 28. Occasional Paper Gender Policy Series. No. 11. Genève: Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social.

  • J. Kim, 2005. “State, Civil Society and International Norms: Expanding the Political and Labor Rights of  Foreigners in Korea.” Asian and Pacific Migration Journal 14(4): 383-418.

  • S. Thieme et al. 2005. “Addressing the Needs of Nepalese Migrant Workers in Nepal and in Delhi, India”, pp. 112-113. Mountain Research and Development 25(2): 109-114.

  • J. Crush et W. Pendleton. 2004. Regionalizing Xenophobia: Citizen Attitudes to Immigration and Refugee Policy in Southern Africa. Migration Policy Series. No. 30. Le Cap: Southern African Migration Project; et J. Crush. 2001. Immigration, Xenophobia and Human Rights in South Africa. Migration Policy Series. No. 22. Le Cap et Kingston, Canada: Southern African Migration Project et Southern African Research Centre, Queen’s University

  • Contre un total de 52 pays qui ont déclaré avoir des politiques d’intégration en 1996. Voir: ONU 2006, par. 104.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 44

  • Grant 2005, pp. 7-8.

  • OIM. 2003. “Migration in a World of Global Change. New Strategies and Policies for New Realities.” Genève: Migration Policy and Research Programme, OIM. Genève. Cité dans: Human Development Report 2004: Cultural Liberty in Today’s Diverse World, p.103, par le PNUD. 2004. New York: PNUD.

  • R. Penninx, 1er octobre 2003. “Integration: The Role of Communities, Institutions, and the State”, p. 2. Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/print.cfm?ID=168, consulté le 5 janvier 2006; et Parlement européen. 2003.  “Immigration, \intégration et emploi: Résolution du Parlement européen sur la Communication reçue de la Commission de l’immigration, de l’intégration et de l’emploi (COM(2003) 336-2003/2147 (INI))”, par. F et  L.3. Strasbourg, France: Parlement européen.

  • Parlement européen 2003, par. L.5 et L.28.

  • Pour un débat sur l’urbanisation et la migration internationale, voir: M. Balbo (éd.). 2005. International Migrants and the City: Bangkok, Berlin, Dakar, Karachi, Johannesburg, Naples, São Paolo, Tijuana, Vancouver, Vladivostok. Nairobi, Kenya: ONU-HABITAT et Università IUAV di Venezia.

  • Ibid., p. 51.

  • Ibid., p. 10.

  • Ibid., p. 198.

  • Ibid., p. 206.

  • Ibid., pp. 77-78.

  • United States Equal Employment Opportunity Commission. 2005. “Questions and Answers About Employer Responsibilities Concerning the Employment of Muslims, Arabs, South Asians, and Sikhs.” Washington, D. C.: United States Equal Employment Opportunity Commission. Site Web: www.eeoc.gov/facts/backlash-employer.html, consulté le 11 mai 2006. Également cité dans: “Building Bridges to Economic Self-Sufficiency: Employment and Training”, par l’ONU. 2002. Ch. 2.9 dans: Refugee Resettlement: An International Handbook to Guide Reception and Integration, ONU. 2002. New York: ONU.

  • P. Corcino, 13 avril 2006. “Dominicana gana una en diputación en Italia.” La Opinion.

  • HCR. 29 décembre 2005. “A Taste of Belgian Christmas Warms Hearts of Asylum Seekers.” Éditorial du HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=43b3ae084, consulté le 1er février 2006.

  • Balbo 2005, pp. 229-230.