Introduction Introduction Chapter 5 Chapitre 5
Chapter 1 Chapitre 1 Notes Notes
Chapter 2 Chapitre 2 Noties for quotations Sources des citations
Chapter 3 Chapitre 3 Notes for boxes Sources des encadrés
Chapter 4 Chapitre 4 Indicators Indicateurs
 
NOTES Printer Friendly imprimer cette page
Notes Notes

Introduction

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Chapitre 1

  • ONU. 2004. Enquête mondiale économique et sociale 2004: La migration internationale (E/2004/75/Rev.1/Add.1, ST/ESA/291/Add.1), p. 3. New York: Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Ibid., pp. 3-4.

  • Un migrant international est défini comme suit: “Toute personne qui change de pays de résidence habituelle. Le pays de résidence habituelle est celui où la personne vit, c’est-à-dire le pays dans lequel elle a un endroit pour vivre où elle passe normalement la période quotidienne de repos. Les voyages à l’étranger aux fins de loisir, vacances, affaires, traitement médical ou pèlerinage religieux n’entraînent pas un changement du pays de résidence habituelle”. Voir Division de statistiques, Département des affaires économiques et sociales. Site Web: http://unstats.un.org/unsd/cdb/cdb_dict_xrxx.asp?def_code=336, consulté le 15 mai 2006.

  • ONU. 2006a. Trends in Total Migrant Stock: The 2005 Revision: CD-ROM Documentation (POP/DB/MIG/Rev.2005/Doc). New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU; et ONU. 2006b. World Population Monitoring, Focusing on International Migration and Development: Report of the Secretary-General (E/CN.9/2006/3). New York: ONU. Ces chiffres laissent de côté un nombre inconnu de migrants dépourvus de documents, qui ne sont pas nécessairement dénombrés dans les données officielles.

  • ONU 2006b, par. 1 et 23.

  • ONU 2004, p. 25

  • 2006b, par. 42.

  • Ibid., par. 46 et 48.

  • ONU. 2003. “Trends in Total Migrant Stock: 1960-2000: The 2003 Revision”, p. 1. Disquette avec données et documentation. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.
  • ONU 2006b, pp. 3-4. Une fois déduit le nombre de résidents de l’ex-Union des Républiques socialistes soviétiques qui sont devenus des « migrants internationaux » quand leurs États de résidence sont devenus indépendants en 1991, la diminution va de 41 millions pour la période 1975-1990 à 36 millions pour la période 1990-2005.

  • Ibid., p. 4.

  • Ibid., p. 3.

  • Ibid., para. 10.

  • Ibid., p. 4.

  • IOM. 2005. Migration mondiale 2005: Coûts et bénéfices de la migration internationale, p. 173. OIM, World Migration Report Series. No. 3. Genève: OIM.

  • UNFPA. 2005. Migration internationale et objectifs du Millénaire pour le développement: quelques communications de la rencontre du Groupe d’experts de l’UNFPA: Marrakech, Maroc, 11-12 mai 2005. New York: UNFPA.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales. 2005. Migration in an Interconnected World: New Directions for Action: Report of the Global Commission on International Migration, p. 36. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • OIM 2005, p. 249.

  • Ibid., p. 168.

  • cet égard, voir, entre autres: A. Pellegrino, 2004. Migration from Latin America to Europe: Trends and Policy Challenges. IOM Migration Research Series. No. 16. Genève: OIM; P. Martin, 2004. “Migration”, pp. 447-448. Ch. 8 dans: Global Crises, Global Solutions, édité par B. Lomborg. 2004. Cambridge, Royaume-Uni; et The Center for Immigration Studies. 23 novembre 2004. “Immigrant Population at Record High in 2004.” Bulletin of the Center for Immigration Studies.

  • R. Robinson, 2005. “Beyond the State-Bounded Immigrant Incorporation Regime: Transnational Migrant Communities: Their Potential Contribution to Canada’s Leadership Role and Influence in a Globalized World.” Communication préparée pour la Walter and Duncan Gordon Foundation. Ottawa: The North-South Institute.

  • Pellegrino, A. 2003. La migración internacional en América Latina y el Caribe: tendencies y perfiles de los migrantes, pp. 21-24. Serie población y desarrollo. No. 35. Santiago, Chile: División de Población, CELADE, Naciones Unidas; and United Nations 2004, p. 154.

  • Comme le montrent certaines bases de données nationales. Sur la tendance des jeunes à émigrer, voir: C. B. Lloyd (éd.). 2005. Growing Up Global: The Changing Transitions to Adulthood in Developing Countries, p. 313. Washington, D. C.: The National Academies Press.

  • M. Á. Castillo, 2003. Migraciones en el hemisferio: Consecuencias y relación con las políticas sociales, p. 16. Série Población y desarrollo. No. 37. Santiago, Chili: División de Población, CELADE, ONU.  

  • ONU 2004, p. 98.

  • R. H., Adams, Jr., 2003. “International Migration, Remittances and the Brain Drain: A Study of 24 Labor-Exporting Countries”, p. 3. Policy Research Working Paper. No. 3069. Washington, D.C.: Réseau Réduction de la pauvreté et gestion économique, Groupe Réduction de la pauvreté, Banque mondiale.

  • Z. Liang et al. 2005. “Cumulative Causation, Market Transition, and Emigration from China”, p. 8. Communication présentée à la 14e séance de la 25e Conférence internationale sur la population, Tours, France, 18-23 juillet 2005. Paris: Union internationale pour l’étude scientifique de la population. Site Web: http://iussp2005.princeton.edu/download.aspx?submissionId=52177, consulté pour la dernière fois le 27 mars 2006.

  • R. Barré et al. 2004. “Scientific Diasporas: How can Developing Countries Benefit from Their Expatriate Scientists and Engineers.” Paris: Institut de recherche pour le développement. Cité dans: “Brain Strain: Optimising Highly Skilled Migration from Developing Countries”, p. 9, par B. L. Lowell, A. Findlay et E. Stewart. 2004. Asylum and Migration Working Paper. No. 3. Londres: Institute for Public Policy Research. Site Web: www.ippr.org/ecomm/files/brainstrain.pdf, consulté pour la dernière fois le 10 mai 2006. Voir aussi: D. Sriskandarajah, 1er août 2005. “Reassessing the Impacts of Brain Drain on Developing Countries.” Migration Information Source. Washington, D. C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?ID=324, consulté le 10 mai 2006.

  • R. H. Adams, Jr., 2003. P. 18.

  • D. Dovlo,2005. “Migration and the Health System: Influences on Reaching the MDGs in Africa (and other LDCs).”Pp. 67-79 dans: UNFPA 2005.

  • UNFPA 2005, p. 68.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 24.

  • UNFPA et International Migration Policy Programme. 2004. Meeting the Challenges of Migration: Progress Since the ICPD, p. 36. New York et Genève: UNFPA and International Migration Policy Programme.

  • M. Awases et al. 2004. Migration of Health Professionals in Six Countries: A Synthesis, p. 40.Brazzaville, Congo: Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 24. Voir aussi: ONUSIDA. Rapport sur l’épidémie mondiale du sida 2004, p. 109. Genève: ONUSIDA.

  • Étude citée dans: C. Thouez, 2005, p. 46. “The Impact of Remittances on Development.” Pp. 41-52 dans: UNFPA 2005. Voir aussi: B. L. Lowell, 1er juin 2003. “Skilled Migration Abroad or Human Capital Flight?” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?ID=135, consulté pour la dernière fois le 31 mars 2006.06.

  • ONU 2006b, par. 78.

  • Lowell, 1er juin 2003.

  • D. Ratha, 2003. “Workers’ Remittances: An Important and Stable Source of External Development Finance”, p. 158. Pp. 157-175 dans: Global Development Finance 2003: Striving for Stability in Development Finance, par la Banque mondiale. 2003.Washington, D. C.: Banque mondiale; et L. A. Winters, 2003. “The Economic Implications of Liberalizing Mode 4 Trade.” Pp. 59-92 dans: Moving People to Deliver Services, édité par A. Mattoo et A. Carzaniga. 2003. Washington, D. C.: Banque mondiale et Oxford University Press.

  • Lowell, 1er juin 2003.

  • UNFPA 2005, p. 8. Il convient de noter que l’expression « gaspillage de cerveaux » renvoie aussi au fait que des migrants hautement qualifiés, par exemple médecins ou juristes, finissent souvent comme chauffeurs de taxi ou maîtres d’hôtel dans leur pays de destination. C’est le sens dans lequel l’expression est utilisée, par exemple, dans: Ç. Özden, 2005. “Educated Migrants: Is There Brain Waste?” Pp. 227-244 dans: International Migration, Remittances and the Brain Drain, édité par Ç. Özden et M. Schiff. 2005. Washington, D.C.: Banque mondiale.

  • Les chercheurs affirment que certains pays ont une base de ressources humaines vaste et souple et que les pays caractérisés par un faible niveau d’éducation et d’émigration, comme le Brésil et la Chine, tirent en fait profit d’une émigration accrue des compétences. Voir, par exemple: Lowell, Findlay et Stewart 2004, p. 9; et M. Beine, F. Docquier et H. Rapoport. 2003. “Brain Drain and LDCs’ Growth: Winners and Losers.” IZA Discussion Paper. No. 819. Bonn, Allemagne: Institut d’études du travail (IZA). Cité dans: ONU 2006b, par. 79.

  • K. O’Neil, 1er septembre 2003. “Brain Drain and Gain: The Case of Taiwan.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/Feature/display.cfm?ID=155, consulté pour la dernière fois le 31 mars 2006.

  • R. Skeldon, 2005. “Linkages between Migration and Poverty: The Millennium Development Goals and Population Mobility”, p. 59. Pp. 55-63dans: UNFPA 2005.

  • OIM 2005, pp. 39 et 146.

  • Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. 2002. “International Migration and Globalization”, p. 230-232. Ch. 8 dans: Globalization and Development (LC/G.2157[SES.29/3]), par la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. 2002. Santiago, Chili: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 31

  • ONU 2004, p. 25.

  • Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes 2002; ONU 2004, p. x; et Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 1.

  • L’article 5 de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille définit comme suit les termes ‘pourvus de documents’ et ‘en situation régulière’: « … les travailleurs migrants et les membres de leur famille: a) Sont considérés comme pourvus de documents ou en situation régulière s’ils sont autorités à entrer, séjourner et exercer une activité rémunérée dans l’État d’emploi conformément à la législation dudit État et aux accords internationaux auxquels cet État est partie; b) Sont considérés comme dépourvus de documents ou en situation irrégulière s’ils ne remplissent pas les conditions prévues à l’alinéa a) du présent article. » Voir: ONU. 1990. “Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille: adoptée par l’Assemblée générale à sa quarante-cinquième session, le 18 décembre 1990 (A/RES/45/158).” New York: ONU. Aux fins du présent rapport, les termes ‘en situation irrégulière’ et ‘dépourvus de documents’ sont utilisés de manière interchangeable.

  • D. G. Papademetriou, 1er septembre 2005. “The Global Struggle with Illegal Migration: No End in Sight.” Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/feature/display.cfm?id=336, consulté pour la dernière fois le 27 mars 2006.

  • K. Koser, 2005. “Irregular Migration, State Security and Human Security: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 3. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • Conseil de l’Europe. 2004. “Regional Conference on Migration: Migrants in Transit Countries Sharing Responsibilities in Management and Protection: Proceedings, Istanbul, 30 September-1 October 2004” (2004MG-RCONF[2004]9e), pp. 45 et 48-49. Strasbourg, France: Conseil de l’Europe.

  • “Unmarked Graves Across the US Border.” 28 février 2006. IPS UN Journal 14(32): 4.

  • La migration forcée est définie comme suit: « Mouvement migratoire dans lequel un élément de coercition existe, y compris sous forme de menaces de mort et de privation des moyens de subsistance, qu’il résulte de causes naturelles ou soit créé par l’homme (par exemple, mouvements de réfugiés et de personnes déplacées dans leur propre pays, aussi bien que de personnes déplacées à la suite de catastrophes naturelles ou environnementales, de catastrophes chimiques ou nucléaires, de famine ou de projets de développement) », comme on peut le lire dans: OIM 2005, p. 459. Voir aussi: S. Castles, 1er mai 2004. “Confronting the Realities of Forced Migration”, p. 2. Migration Information Source. Washington, D.C.: Migration Policy Institute. Site Web: www.migrationinformation.org/feature/print.cfm?ID=222, consulté le 6 janvier 2006.

  • HCR. 2006a. 2005 Global Refugee Trends: Statistical Overview of Populations of Refugees, Asylum-Seekers, Internally Displaced Persons, Stateless Persons, and Other Persons of Concern to UNHCR, p. 3.Genève: HCR.

  • ONU 2006b, p. 3.

  • HCR. 2005a. 2004 Global Refugee Trends: Overview of Refugee Populations, New Arrivals, Durable Solutions, Asylum Seekers and other Persons of Concern to UNHCR, p. 2. Genève: HCR.

  • HCR. 2006b. The State of the World’s Refugees 2006: Human Displacement in the New Millennium, p. 70.Oxford, Royaume-Uni et New York: Oxford University Press.

  • HCR. 2005b. Refugees by Numbers. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/basics/opendoc.pdf?id=416e3eb24&tbl=BASICS&page=basics, consulté le 7 avril 2006.

  • ONU 2006a.

  • HCR. 17 mars 2006. “Number of Asylum Seekers Halved Since 2001, Says UNHCR.” Communiqué de presse. Genève: HCR. Site Web: www.unhcr.org/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=441a7d714, consulté le 26 mars 2006; et HCR. 1er mars 2005. “Asylum Levels and Trends in Industrialized Countries 2004: Overview of Asylum Applications Lodged in Europe and Non-European Industrialized Countries in 2004”, pp. 3-4. Genève: HCR. Cité dans: HCR 2006b, p. 57.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 41.

  • Castles,  1er mai 2004, p. 2.

  • Banque mondiale. 2006. Global Economic Prospects 2006: Economic Implications of Remittances and Migration, pp. 85 et 88. Washington, D. C.: Banque internationale pour la reconstruction et le développement et Banque mondiale.

  • Ibid., p. 90.

  • N. Bajpai et N. Dagupta. 2004. “Multinational Companies and Foreign Direct Investment in China and India”, p. 15.CGSD Working Paper. No. 2. New York: Center on Globalization andSustainable Development, Earth Institute, Université Columbia. Site Web: www.earthinstitute.columbia.edu/cgsd/documents/bajpai_mncs_china_india_000.pdf, consulté le 10 mai 2006..

  • Calcul basé sur l’analyse des données de 72 pays. Voir: R. H. Adams, Jr. et J. Page,  2003. “The Impact of International Migration and Remittances on Poverty.” Communication préparée pour Conference on Migrant Remittances de DFID/Banque mondiale, Londres, 9-10 octobre 2003. Washington, D. C.: Groupe Réduction de la pauvreté, Banque mondiale.

  • G. Martine, 2005. A globalização inacabada: migrações internas e pobreza no século 21. São Paulo em Perspectiva 9(3): 3-22. São Paulo: Fundação Seade. Voir aussi: UNFPA. 2003. Population and Poverty: Achieving Equity, Equality and Sustainability, p. 115. New York: UNFPA.

  • Banque mondiale 2003. Cité dans: “Remittances Fact Sheet.” Saint-Domingue, République dominicaine: Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme (ONU). Site Web: www.un-instraw.org/en/index.php?option=content&task=blogcategory&id=76&Itemid=110, consulté le 27 mai 2006.

  • A. Belarbi, 2005. “Flux migratoires au Maroc: Impact économique, social et culturel de la migration sur le développement du pays”, p. 192. Pp. 181-197 dans: UNFPA 2005.

  • Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Novembre 2005. “The Number of Poor People in Latin America has Fallen by 13 Million Since 2003”, p. 3. ECLAC Notes. Santiago, Chili: Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Site Web: www.eclac.cl/prensa/noticias/notas/0/23580/NOTAS43ING.pdf, consulté le 19 mai 2006.

  • J. Duran et al. 1996. “International Migration and Development in Mexican Communities.” Demography 33(2): 249-264. Cité dans: ONU 2004, p. 103.

  • N. Piper, 2005. “Gender and Migration: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration”, p. 12. Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • B. Ramamurthy, 2003. “International Labour Migrants: Unsung Heroes of Globalization.” Sida Studies. No. 8.  Stockholm: Agence suédoise de coopération internationale.

  • Thouez 2005, p. 43

  • ONU 2004, pp. 105-107.

  • Thouez 2005.

  • Ibid.

  • OIM 2005, p. 178.

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 28.

  • OIM 2005, pp. 178-179.

  • Ibid.

  • Par exemple, la Banque mondiale déclare: “La Première partie du volume montre que les migrations et les rapatriements de salaires a) réduisent la pauvreté des foyers qui les reçoivent; b) augmentent l’investissement dans le capital humain (éducation et santé) et en d’autres activités productives; c) limitent le travail des enfants et élèvent leur niveau d’éducation; et d) développent l’esprit d’entreprise. Des conclusions complémentaires portent sur les faits suivants: a) l’impact des rapatriements de salaires sur l’investissement dans le capital humain et d’autres activités productives est plus grand que celui des autres sources de revenu; et b) les foyers qui ne comptent pas de migrants peuvent aussi bénéficier d’une augmentation de leur revenu. Sur la base de ces études, la migration et les rapatriements de salaires ont manifestement un impact positif sur le développement et le bien-être des pays de départ”. Cité dans: Özden et Schiff 2005, p. 14. Voir aussi: ONU 2004; et ONU. 2005. Enquête mondiale de 2004 sur le rôle des femmes dans le développement: les femmes et la migration internationale (A/59/287/Add.1, ST/ESA/294), p. 98. New York: Division de la promotion de la femme, Département des affaires économiques et sociales (ONU); et Commission mondiale sur les migrations internationales 2005.

  • OIM 2005, p. 178.

  • P. De Vasconcelos, 2005. “Improving the Development Impact of Remittances” (UN/POP/MIG/2005/10). Communication préparée pour la rencontre du Groupe d’experts des Nations Unies sur la migration internationale et le développement, 6-8 juillet 2005. New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales (ONU).

  • Banque mondiale 2006, p. 94

  • Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 28.

  • R. Vargas-Lundius, “Remittances and Rural Development.” Communication préparée pour la vingt-septième session du Conseil d’administration du FIDA, Rome, 18-19 février 2004. Rome: Fonds international de développement agricole. Site Web: www.ifad.org/events/gc/27/roundtable/pl/discussion.pdf, consulté pour la dernière fois le 27 mai 2006.

  • République française “Atelier 2: Codéveloppement et rapatriements de salaires des migrants”, Conférence internationale sur “Solidarité et mondialisation: Financement novateur pour le développement et contre la pandémie”,  28 février-1er mars 2006. Site Web: www.diplomatie.gouv.fr/de/IMG/pdf/06-0430.pdf, consulté le 30 mai 2006; et R. García Zamora,  2006. “El Uso de las Remesas Colectivas en México: Avances y Desafíos.” Communication présentée au séminaire patronné par l’UNFPA, “Usos y Potencialidades de las Remesas. Efectos Diferenciales en hombres y mujeres latinoamericanos”, tenu dans le cadre du Forum international sur le lien entre sciences politiques et sciences sociales, UNESCO, Gouvernement argentin et Gouvernement uruguayen, 23 février 2006, Universidad Nacional de Cordoba, Argentine.

  • OIM 2005, p. 177.

  • G. Hugo, 1999. Gender and Migrations in Asian Countries, p. 200. Gender and Population Studies Series. Liège, Belgique: Union internationale pour l’étude scientifique de la population.

  • P. Levitt, 1996. “Social Remittances: A Conceptual Tool for Understanding Migration and Development.” Working Paper Series. No. 96.04. Cambridge, Massachusetts: Université Harvard, Center for Population and Development Studies, Université Harvard: Cité dans: ONU 2005, p. 24. Le terme “rapatriements sociaux” (social remittances) est quelquefois utilisé en opposition à “rapatriement de salaires” (economic remittances). Dans ce contexte, le terme se réfère à de petits investissements “sociaux” faits par la diaspora pour apporter des améliorations: par exemple, dispensaires, écoles, travaux routiers ou petites entreprises dans les pays d’origine des migrants.

  • OIM 2005, p. 223.

  • Martine 2005.

  • ONU 2004, p. 118.

  • Voir, par exemple: Ratha 2003.

  • J. P. Smith et B. Edmonston (éd.). 1997. The New Americans: Economic, Demographic and Fiscal Effects of Immigration. Panel on the Demographic and Economic Impacts of Immigration, National Research Council. Washington, D. C.: National Academies Press; et G. Borjas, 2003. “The Labour Demand Curve is Downward Sloping: Re-Examining the Impact of Immigration on the Labor Market.” The Quarterly Journal of Economics 118(4): 1335-1374. Les deux études sont citées dans: ONU 2006b, par. 64.

  • Ratha 2003.

  • S. A. Mohanty et al. 2005. “Health Care Expenditures of Immigrants in the United States: A Nationally Representative Analysis.” American Journal of Public Health 95(8): 1431-1438. Les données sont empruntées au  Medical Expenditure Panel Survey (MEPS), 1998, de l’Agency for Healthcare Research and Quality.

  • Noter la conclusion du rapport qu’une abondante immigration a été l’un des avantages comparatifs manifestes des États-Unis sur l’Europe et le Japon:
    “L’hésitation des principaux partenaires des États-Unis à libéraliser sensiblement leurs politiques d’immigration – en particulier si elle se combine avec une répugnance permanente à entreprendre des réformes fondamentales de leurs systèmes de pension et de protection sociale – les défavorisera dans la compétition économique avec les États-Unis.” Voir: Directeur de la CIA, Gouvernement des États-Unis. 2001. “Growing Global Migration and Its Implications for the United States” (NIE 2001-02D), p. 30. A National Intelligence Estimate Report. Washington, D. C.: Directeur de la CIA, Gouvernement des États-Unis.

  • En référence à une évaluation des flux de migration depuis l’élargissement de l’UE en mai 2004. Voir: Commission des Communautés européennes. 2006. “Communication from the Commission to the Council, the European Parliament, the European Economic and Social Committee and the Committee of the Regions: Report on the Functioning of the Transitional Arrangements Set Out in the 2003 Accession Treaty (period 1 May 2004-30 April 2006).” Bruxelles: Commission des Communautés européennes; et “Europe’s Labour Mobility: When East Meets West”, p. 47. 11-17 février 2006. The Economist.

  • ONU. 2000a. Replacement Migration: Is it a Solution to Declining and Ageing Populations? (ESA/P/WP.160) New York: Division de la population, Département des affaires économiques et sociales, ONU.

  • Ibid.

  • Ibid.

  • Ibid.

  • A. Tarmann, 2000. “The Flap over Replacement Migration.” Washington, D. C.: Population Reference Bureau. Site Web: www.prb.org/Template.cfm?Section=PRB&template=/ContentManagement/
    ContentDisplay.cfm&ContentID=5023
    , consulté pour la dernière fois le 27 avril 2006.

  • D. Coleman, 2001. “‘Replacement Migration’, or Why Everyone’s Going to Have to Live in Korea: A Fable for Our Times from the United Nations.” Texte révisé. Oxford, Royaume-Uni: Department of Social Policy and Social Work. Université d’Oxford.

  • G. McNicoll, 2000 “Reflections on ‘Replacement Migration.’” People and Place 8(4): 1-13.

  • Ibid.

  • ONU 2006b, par. 54.

  • Ibid., par. 55 et 56; et M. Balbo (éd.) 2005. International Migrants and the City: Bangkok, Berlin, Dakar, Karachi, Johannesburg, Naples, São Paolo, Tijuana, Vancouver, Vladivostok, p. 25. Nairobi, Kenya: ONU-HABITAT et Università IUAV di Venezia.

  • OIM 2005, p. 15.

  • J. D. Sachs, 2003 “Increasing Investments in Health Outcomes for the Poor: Second Consultation in Macroeconomics and Health: October 2003: Mobilization of Domestic and Donor Resources for Health: A Viewpoint.” Genève: OMS.

  • OMS. 2003. International Migration, Health and Human Rights, p. 21. Série de publication Santé et droits humains. No. 4. Genève: OMS.

  • Ibid., pp. 20-21. A cette date, seulement deux traités internationaux reconnaissent expressément le droit des migrants en situation irrégulière à la santé: la Convention sur les organisations de travailleurs ruraux (1975) et la Convention sur les travailleurs migrants (1990). Le commentaire général No 14 du Comité des droits économiques, sociaux et culturels sur le droit au meilleur état de santé physique que toute personne soit capable d’atteindre (2000) affirme également:  “Les États sont tenus de respecter le droit à la santé, notamment en s’abstenant de refuser ou de limiter un égal accès de toutes les personnes, y compris … les demandeurs d’asile et les immigrants illégaux, aux services de santé préventive, curative et palliative”. Voir: ONU. 2000b. Questions de fond posées par la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels: commentaire général No 14 (2000): le droit au meilleur état de santé physique que toute personne soit capable d’atteindre (Article 12 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels) (E/C.12/
    2000/4), par. 34. New York: ONU.

  • OIM, OMS et Center for Disease Control and Prevention. 2005. Health and Migration: Bridging the Gap, p. 24. Dialogue international sur les migrations. No. 6. Genève: OIM.

  • Ibid., p. 55.

  • J. K. Anarfi, 2005. “Reversing the Spread of HIV/AIDS: What Role Has Migration?” Pp. 99-109 dans:UNFPA 2005.

  • F. F. Hamers et A. M. Downs. 2004. “The Changing Face of the HIV Epidemic in Western Europe: What are the Implications for Public Health Policies?” The Lancet 364(9428): 83-94. Voir aussi: M. Carballo et M. Mboup. 2005. “International Migration and Health: A Paper Prepared for the Policy Analysis and Research Programme of the Global Commission on International Migration.” Genève: Commission mondiale sur les migrations internationales.

  • ONUSIDA et OMS. 2005. Mise à jour sur l’épidémie du sida: décembre 2005 (UNAIDS/05.19E). Genève: ONUSIDA.

  • ONU 2006b, par. 59.

  • Il convient de noter que, bien que les Philippines aient une loi interdisant le dépistage obligatoire du VIH pour les migrants, les employeurs du pays hôte l’exigent souvent. Voir: T. Osias, 4 avril 2005. “Déclaration pour les Philippines de M. Tomas Osias, Directeur exécutif, Commission de la population et du développement.” Déclaration faite à la trente-huitième session de la Commission de la population et du développement. New York: Mission permanente de la République des Philippines auprès de l’Organisation des Nations Unies. Site Web: www.un.int/philippines/statements/20050404.html, consulté le
    5 avril 2006.

  • R. Shtarkshall et V. Soskolne. 2000. Migrant Populations and HIV/AIDS: The Development and Implementation of Programmes: Theory, Methodology and Practice. Genève: UNESCO / ONUSIDA. Cité dans: “International Migration and HIV/AIDS”, par la Coalition internationale sur le sida et le développement. 2004.  Site Web: http://icad-cisd.com/content/pub_details.cfm?id=126&CAT=9&lang=e, consulté le 10 mai 2006.

  • Sur la base d’une enquête conduite en juillet-septembre 2004. Voir: M. Merten, s.d. “Shock Figures On HIV/Aids in the Workplace”. Mail and Guardian. Voir le site Web de la South African Business Coalition on HIV and AIDS: www.redribbon.co.za/business/default.asp, consulté le 17 mai 2006.

  • OIM et Southern African Migration Project. 2005. HIV/AIDS, Population Mobility and Migration in Southern Africa: Defining a Research and Policy Agenda, pp. 10 et 11. Genève: OIM.

  • ONUSIDA 2004, p. 109. Cité dans: OIM et Southern African Migration Project 2005, p. 23.

  • ONUSIDA et OMS 2005.

  • Ibid.

  • ONU. 2001. Résolution adoptée par l’Assemblée générale [sans renvoi à une grande commission (A/S-26/L.2)]: S-26/2. Déclaration d’engagement sur le VIH/sida (A/RES/S-26/2), par. 50. New York:  ONU.

  • OIM, ONUSIDA et Agence suédoise de coopération internationale. 2003. “Mobile Populations and HIV/AIDS in the Southern African Region: Recommendations for Action: Deskreview and Bibliography on HIV/AIDS and Mobile Populations”, p. 16. Genève: OIM. Site Web: www.queensu.ca/samp/sampresources/migrationdocuments/documents/2003/unaids.pdf , consulté le 14 février 2006.

  • OIM. Mars 2004. “Staff and Inmates at Bangkok’s SuanPlu Immigrant Detention Centre Learn about HIV/AIDS and TB Prevention”, pp. 14-15. OIM News. Genève: OIM.

  • ONU 2006b, p. 3.

  • Voir, par exemple: Smith et Edmonston 1997; D. S. Massey et al. 1998. Worlds in Motion: Understanding International Migration at the end of the Millennium. International Studies in Demography. Oxford: Clarendon Press; Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes 2002; Commission mondiale sur les migrations internationales 2005, p. 98; OIM 2005; Özden et Schiff 2005; UNFPA 2005; ONU 2004; ONU 2005; et Banque mondiale 2006.

  • R. Grillo, 2005.Backlash Against Diversity? Identity and Cultural Politics In European Cities”, p. 3. Centre on Migration, Policy and Society. Working Paper. No. 14. Oxford, Royaume-Uni: Centre on Migration, Policy and Society, Université d’Oxford.

  • Ibid., p. 5.

  • Voir the site Web du Département de l’héritage canadien (Department of Canadian Heritage), Gouvernement canadien: http://www.canadianheritage.gc.ca/progs/multi/index_e.cfm, consulté pour la dernière fois le 7 juin 2006.

  • S. Vertovec et S. Wessendorf. 2005. “Migration and Cultural, Religious and Linguistic Diversity in Europe: An Overview of Issues and Trends.” Centre on Migration, Policy and Society. Working Paper. No. 18. Oxford, Royaume-Uni: Centre on Migration, Policy and Society, Université d’Oxford.

  • Oxford Analytica. 19 juillet 2005. “European Union: EU Struggles on Skilled Migration;” et Grillo 2005, pp. 11 et 28

  • Grillo 2005, p. 41.

CONTENTS