Introduction Introduction Chapitre 5 Chapitre 5
Chapitre 1 Chapitre 1 Notes for Indicators Notes
Chapitre 2 Chapitre 2 Notes for quotations Sources des citations
Chapitre 3 Chapitre 3 Notes for boxes Sources des encadrés
Chapitre 4 Chapitre 4 Indicators Indicateurs
 
CHAPITRE 1 Printer Friendly imprimer cette page
Chapter 1 Le bien, le mal, la promesse : La migration au XXIe siècle

Un monde en mouvement

Des chances inégales sur une planète en voie de mondialisation

Entre le marteau et l'enclume : la migration non réglementée

La migration forcée : réfugiés et demandeurs d'asile

Mobiliser l'espoir : migration internationale, rapatriements de salaires et développement

Fardeau ou aubaine ? L'impact sur les pays d'accueil

La santé des migrants

Au-delà de la différence : accepter la diversité

Entre le marteau et l'enclume : la migration non réglementée

La demande croissante de main-d'ouvre et l'élargissement des inégalités entre pays encouragent les candidats à la migration à s'établir dans des pays plus riches afin d'améliorer leurs chances d'avenir. Et, alors même que les aspirants à la migration sont souvent hors d'état de donner suite légalement à leur intention, cela ne les retiendra pas d'agir. De nombreux pays manifestent une réticence croissante à recevoir un grand nombre de migrants permanents(48), mais l'élargissement des inégalités économiques et sociales pourrait conduire un nombre accru de migrants dépourvus de documents à passer outre aux réglementations en échange de la promesse d'une vie meilleure. D'autre part, les experts et les institutions spécialisées dans le développement signalent sans cesse davantage l'"asymétrie" du processus de mondialisation : on laisse les marchandises, le capital, les services, l'information et les idées circuler de plus en plus librement à travers les frontières internationales, tandis que les personnes affrontent encore un large éventail de contrôles officiels(49).

Les migrants en situation irrégulière ou dépourvus de documents(50) sont les individus qui n'ont pas le visa approprié pour entrer dans un pays, y rester ou y travailler. En raison de leur statut incertain, ils ont en général des emplois mal payés, rémunérés uniquement en liquide et non déclarés. Pour cette raison, les migrants dépourvus de documents risquent davantage d'être exploités, de travailler de longues heures, d'être en mauvaise santé et de vivre dans des locaux inférieurs aux normes exigibles et souvent illégaux. Si ce sont des femmes, elles risquent davantage de faire l'objet de sévices sexuels et physiques. La migration non réglementée peut aussi porter atteinte aux diverses formes de protection dont bénéficient les travailleurs du pays hôte, aux régimes de pension et au système juridique en offrant aux employeurs un réservoir de travailleurs peu coûteux et exploitables qui n'ont pas recours aux conventions collectives et aux autres moyens de réparation(51). Comme les migrants dépourvus de documents ne sont pas officiellement immatriculés, leur nombre réel est inconnu dans la plupart des pays. Les évaluations au niveau mondial vont de 30 à 40 millions(52).

Les migrants dépourvus de documents affrontent des risques énormes en tentant d'atteindre leur destination. Chaque année, les journaux sont remplis de récits concernant ceux qui n'ont pas réussi - migrants qui se sont noyés, ou sont morts de froid, ou ont été assassinés par des passeurs sans scrupule. Chaque année, des milliers de migrants venus d'Afrique essaient d'escalader la barrière qui sépare les enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta du reste du Maroc53. A la suite des mesures de répression prises par les autorités, les migrants désespérés tentent de plus en plus des passages encore plus dangereux. Le péril n'est pas limité à l'Afrique et à l'Europe. Des milliers de personnes de toute l'Amérique latine et des Caraïbes trouvent la mort en essayant d'atteindre les États-Unis ou le Canada(54).




1

LA MIGRATION INTERNATIONALE ET LES OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT

La migration internationale facilite et complique tout à la fois la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)(1). Dans son rapport de 2005, intitulé Dans une liberté plus grande, le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a cité la migration comme "l'un des principaux problèmes de fond à l'heure actuelle"(2), tandis que d'autres encore soutiennent à bon droit que "chaque OMD entretient avec la migration un rapport direct or indirect"(3).

Beaucoup regardent de plus en plus la migration comme un moyen d'assurer la subsistance de leur famille. Ainsi, les rapatriements de salaires des migrants peuvent contribuer directement à l'OMD 1 - éliminer l'extrême pauvreté et la faim; à l'OMD 2 - assurer l'éducation primaire pour tous; et aux OMD 4, 5 et 6 relatifs à la santé. Les rapatriements de salaires, surtout quand les femmes déterminent comment l'argent sera dépensé, sont souvent investis dans la couverture des besoins quotidiens et l'amélioration de la nutrition, de l'éducation et de la santé des membres de la famille. Mais les contributions ne se limitent pas au capital financier. Les communautés de la diaspora peuvent aussi encourager le développement par des investissements, la création de liens commerciaux et le transfert de compétences, de connaissances et de technologie. Les femmes migrantes, en particulier, communiquent plus volontiers à leurs familles et communautés, dans leur pays d'origine, ce qu'elles ont appris sur la valeur de l'éducation et les bonnes pratiques en matière de soins de santé.

La migration transfrontalière concerne directement les OMD 4, 5 et 6 relatifs à la santé : réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans, améliorer la santé maternelle et combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies. Dans plusieurs des pays d'origine, la migration d'agents sanitaires qualifiés a contribué à des pénuries catastrophiques dans les systèmes de santé déjà en difficulté - cela est vrai surtout des pays qui affrontent des taux élevés de séropositivé ainsi que de mortalité et de morbidité maternelles et infantiles. Les écoles souffrent aussi du départ d'enseignants dans certains pays. Mais de nombreux migrants tirent profit dans leurs nouveaux pays d'un meilleur accès à l'éducation, à l'information, aux connaissances et services d'ordre sanitaire - y compris dans le domaine de la santé sexuelle et procréatrice. La planification familiale donne aux femmes le moyen de gérer leur fécondité - ce que les femmes restées dans les pays d'origine ne peuvent souvent pas faire.

La migration peut contribuer à l'OMD 3 - promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes - bien qu'elle puisse aussi exposer les femmes migrantes au danger (voir chapitre 2). Selon l'OIM, l'appartenance à l'un ou l'autre sexe peut être le facteur le plus important dans l'expérience faite de la migration, avec des ensembles différents d'obstacles et/ou de possibilités pour les migrants et les migrantes(4). Quant aux jeunes, la plupart émigrent en raison du manque de perspectives dans leurs pays d'origine. Ainsi, la migration intéresse l'une des cibles relevant de l'OMD 8 : renforcer le partenariat mondial pour donner aux jeunes de meilleures possibilités de trouver un travail décent.



CONTENTS