UNFPA Logo

UNFPA - United Nations Population Fund

State of World Population 2005

www.unfpa.org

CHAPITRE 6

© David Alan Haviv/VII
Dans un village de l'île de Chacahua, au Mexique, un homme montre fièrement son petit garçon.

Instituer des partenariats avec
les garçons et les hommes

-Les rôles des hommes dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le developpement

-L'impact des rôles sexospécifiques sur les hommes

-Atteindre les garçons et les hommes

-Réinterpreter la masculinité

-Les années de formation

-Accélérer les progrès

Atteindre les garçons et les hommes


Encouragés d'abord par l'appel de la CIPD à faire participer les hommes, puis par l'urgence de l'épidémie du sida, des projets novateurs ont pris contact avec les hommes dans les bars et les maisons closes, dans les salons de coiffure et aux arrêts de camion, sur les terrains de sport et dans les centres de jeunesse, dans les casernes et les écoles de police, les mosquées et les églises, les salles de classe et les dispensaires.

Les hommes ont été abordés en tant que fils, pères, maris, partenaires sexuels, anciens d'un groupe, éducateurs, prestataires de soins de santé, journalistes et responsables. On a recouru aux bandes dessinées et à la musique rap, aux sites Internet et aux lignes téléphoniques ouvertes en permanence, aux pairs éducateurs et aux conseillers de groupe, aux jeux et aux productions théâtrales, à la radio et aux entretiens télévisés. Plusieurs pays s'intéressent de plus en plus à la fonction parentale des hommes(22). Parce que les hommes écoutent plus volontiers d'autres hommes, les projets ont mobilisé des figures respectées de communautés, depuis le personnel politique de haut rang jusqu'aux dirigeants religieux. En Arabie saoudite, des clercs ont interdit aux pères d'imposer à leurs filles le choix d'un mari; au Cambodge, des moines ont pris la parole sur la prévention du VIH; au Brésil, des représentants du gouvernement central et de ceux des États ont encouragé les hommes à aider à en finir avec la violence contre les femmes(23). En 2005, l'UNFPA a organisé une conférence régionale d'associations islamiques représentant 17 pays africains. Des imams et d'autres dirigeants religieux ont adopté une déclaration exhortant à promouvoir les droits des femmes et leur santé en matière de procréation comme "indispensables pour sauver la vie de nos soeurs et de nos filles et réduire la pauvreté en Afrique"(24).


"Si vous présentez l'image d'un service de santé comme spécialisé dans les soins aux mères et aux enfants, évidemment un homme ne le visitera pas. Il se dit à lui-même : qu'irais-je faire dans un service conçu pour les femmes? Je ne suis pas enceint[e]. Évidemment, les hommes n'iront pas. "

- Un interviewé en réponse à une enquête patronnée par l'UNFPA sur les perspectives ouvertes aux hommes au Nicaragua


Ces efforts divers reflètent plusieurs approches de l'appel aux hommes(25). L'approche la plus ancienne et la plus répandue est centrée sur les hommes en tant que clients et vise à rendre l'information et les services dans le domaine de la santé en matière de procréation plus accessibles et plus attrayants aux hommes(26). Il s'agit notamment de dépasser l'idée que la santé en matière de procréation est un souci de femme et d'oblitérer le fait que les services sont souvent conçus pour les femmes ou utilisés en premier lieu par elles. Les hommes affirment souvent avoir honte de rechercher des services de santé et ne le feront probablement qu'en dernier recours(27).

L'approche hommes en tant que partenaires reconnaît l'influence des hommes sur les options et décisions dans le domaine de la santé en matière de procréation(28), et encourage hommes et femmes à aborder ensemble des questions telles que la contraception, les plans d'urgence pour l'accouchement, le dépistage du VIH sans obligation et les conseils y afférents, ainsi que les conseils délivrés après avortement. Cette approche peut aller au-delà de la santé en matière de procréation et faire intervenir les hommes dans des problèmes plus vastes, comme la violence sexiste et la mutilation/coupure génitale féminine. Une troisième approche, qui met l'accent sur les hommes en tant qu'agents d'un changement positif, les fait participer plus pleinement à la promotion de l'égalité des sexes et du changement social. Elle offre aux hommes des occasions de réfléchir sur l'histoire et les expériences de leur propre vie, de mettre en question les attitudes sexistes et de reconnaître comment les inégalités entre les sexes nuisent à leurs partenaires et à eux-mêmes.

Les programmes qui visent à faire participer les hommes plus efficacement affrontent un dilemme qui soulève des problèmes éthiques et relatifs aux droits humains. Les programmes qui négligent les déséquilibres actuels de pouvoir entre hommes et femmes risquent d'avoir l'effet non recherché de renforcer les inégalités et le contrôle des hommes sur la prise des décisions concernant les femmes. C'est un point particulièrement critique dans le domaine de la santé en matière de procréation. C'est pourquoi une approche soucieuse des sexospécificités qui soit claire et explicite s'impose en vue d'élaborer des politiques et programmes.

Réinterpreter la masculinité >>
<< L'impact des rôles sexospécifiques sur les hommes